Comment se suicider, moyens pour se suicider, trucs pour réussir son suicide

Emergency phone, crisis counselling, crisis phone line, ligne de crise, crise suicidaire, se suicider, suicideComment se suicider, moyens pour se suicider, trucs pour réussir son suicide

Dossier  Suicide

Un titre qui dérange. Parce que le suicide dérange. Je vais vous conter la petite histoire de notre ami Folliculaire.

Folliculaire a un blogue. Il commence par écrire un texte sur la prévention du suicide. Quelques centaines de personnes ont lu son texte sur trois mois. Il remarque cependant que pour aboutir sur son texte, les gens ont fait des recherches avec des mots clefs tels que:

  1. Comment mettre fin à ses jours.
  2. Comment se suicider sans souffrance.
  3. Comment se suicider sans avoir mal.
  4. Comment se suicider sans laisser de trace.
  5. Se suicider rapidement sans douleur.
  6. Trucs pour se suicider.

Les gens qui se dirigeaient vers son texte ne cherchaient pas à éviter ou prévenir le suicide, mais plutôt à trouver des trucs et des moyens pour se suicider!

Folliculaire a eu l’idée de refaire un blogue en s’adressant directement aux gens qui veulent se suicider: Comment se suicider. Quelle surprise de se rendre compte que le premier mois, c’est plus de 3000 Internautes qui ont visité son blogue!

Cela donne le vertige. Cela questionne aussi nos techniques de prévention. Si je fais un texte de prévention du suicide, les proches de ceux-ci viendront peut-être s’informer pour intervenir ou trouver des ressources. Mais si je veux atteindre les gens qui vivent une détresse profonde, je dois mettre sur Internet un titre qui saura les rejoindre.

Cela me questionne aussi sur la responsabilité des moteurs de recherche. Si quelqu’un publie un blogue en donnant des moyens et des trucs pour se suicider, ne devrait-on pas bannir ce texte? La personne qui en arrive à publier des moyens pour se suicider, ne devrait-elle pas être interpelée et questionnée par les autorités? Pousser quelqu’un vers le suicide ou lui faciliter le passage à l’acte, n’est-il pas une complicité de meurtre?

Si vous souffrez au point d’envisager le suicide, si vous avez un parent ou un ami qui pense à se suicider autour de vous, ne restez pas seul. N’hésitez pas à demander de l’aide.

Guide d’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire. Un guide simple et accessible pour tous.

Autre texte sur les moyens pour se suicider.

suicide suicidaire vouloir se tuer comment mourir sans souffrir se suicider prévention interventionRessources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉguide suicide intervention crise suicidaire prévention vouloir se suicider

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

About these ads

3 162 Réponses

  1. Bonjour Tammy.

    Je comprends très bien par quoi vous passer. Ce n’est pas drôle et c’est très souffrant.

    Il y a plusieurs centre de crise à Montréal. Ils sont reliés au CLSC. Je vous propose d’appeler au CLSC en leur disant que vous avez besoin d’aide et que c’est urgent. Dites-leur que vous avez perdu votre suivi perdu votre suivi médical avec votre médecin de famille qui a disparu. Dites-leur que vous êtes envahi par l’idée du suicide et que vous avez besoin de rencontrer un intervenant du centre de crise.

    En leur expliquant clairement la situation, ils devraient pouvoir vous aider et vous soutenir.

    Tenez-moi au courant de vos démarches et des résultats.

    Je reste en contact avec vous pendant vos démarches.

    Raymond.

    J'aime

  2. Merci, J’apelerai demain matin sans faute et je vous en donerais des nouvelles. Encore merci énormément.

    Tammy

    J'aime

  3. Bonjour Tammy.

    Félicitations pour votre ouverture à recevoir de l’aide et cette volonté de faire la démarche.

    Au plaisir d’avoir de vos nouvelles.

    Raymond.

    J'aime

  4. Bonjour, je suis une femme chômeuse de 27 ans. Si je suis sur cette page c’est parce que je compte mettre fin à mes jours. Je suis sous anti-dépresseurs depuis un an donc je voit une psychiatre.
    Je ne suis pas toujours contre la mort, par contre je suis toujours opposé à la souffrance physique ou psychique.
    Je suis pour la légalisation de l’euthanasie active pour les personnes souffrantes psychologiquement et/ou physiquement et ou la science, les psys ne peuvent plus rien y faire.
    Je me pose la question quand même à savoir:
    Existe t-il des suicidaires ne pouvant être guérit ?
    Étant donné que l’on vit dans un pays qui est catholique à la base, je pense que si la réponse à ma question est oui, personne n’en saura rien, ce qui est bien dommage .

    J'aime

  5. Bonjour Azénor.

    Physiquement, le corps a ses limites et, un jour ou l’autre, nous en arrivons à une phase finale qui est la mort.

    La souffrance émotionnelle est parfois plus souffrante que la souffrance physique. Cependant, on peut en guérir plus facilement. Malgré l’intensité de la souffrance qui nous habite, nous pouvons réussir à la transformer et toucher à nouveau au plaisir d’être en vie et de l’apprécier.

    Avez-vous des gens de confiance avec qui vous vous sentez à l’aise de discuter ce que vous vivez?

    Raymond.

    J'aime

  6. Moi, n’importe quel moment de la journée si on me proposé de mourir je ne dirais pas non, même quand je suis heureuse. Ah quoi cela sert il de se battre ? Si dans 1 semaine, 1 mois, 1 ans ou 10 ans on va encore avoir des putains de problème, non mais sérieusement quoi …  » Il y aura toujours pire que nous  » Oui il y a pire mais cela ne nous empêche pas d’avoir mal pour autant. Depuis toute petite, j’ai une vie mais de merde il faut bien le dire j’ai toujours été souriante on disait  » votre petite fille, est pleine de joie  » oui mais là j’en est marre d’avoir du courage et de me battre, il y a un moment où les gens craquent.

    J'aime

  7. Bonjour Camille.

    C’est très pénible et ça prend beaucoup d’énergie de toujours sourire quand nous sommes envahit et habité par une souffrance qui ne cesse de nous brûler par l’intérieur.

    Pourquoi ne pas vous montrer sous votre vrai jour et arrêter de sourire si ce n’est pas cela que vous ressentez réellement? Qu’avez-vous à perdre d’être honnête avec vous-même et les autres?

    Raymond.

    J'aime

  8. Je suis dans un milieu où je ne peux que sourire, ou bien les gens auront pitiés de moi ce que je déteste. Et même si je ne souriais pas, cela m’aiderais à travailler ou à faire du sport ? Non malheureusement. Une personne me manque, avec qui j’ai passais beaucoup trop de moment fort, et niveau familiale qui ne va pas à merveille.
    Pourquoi voudrais-tu te battre pour la vie quand tu sais que tu aura forcément un coup bas un jour ou l’autre ? …

    J'aime

  9. Bonjour Camille.

    Pour dire que les gens n’auraient que de la pitié si tu ne souriais pas est-ce que tu l’as déjà essayé ou si c’est ce que tu t’imagines? Que risques-tu d’être toi-même et de te présenter telle que tu es.

    La pitié n’est pas un sentiment que nous avons besoin. Rien ne t’empêche de mettre tes limites. Si quelqu’un te prend en pitié, tu n’as qu’à lui dire que ce n’est pas de la pitié des gens que tu as besoin.

    Qu’est-ce que tu peux faire pour te motiver à faire du sport? Demander à quelqu’un de t’accompagner? De prendre une marche ou faire de la course avec un animal? Si tu en as pas, tu peux regarder pour en emprunter un.

    Une personne te manque. Ce manque est normal. Il est là le temps que tu fasses le deuil de son départ. Dans ce processus de deuil, si tu as de la difficulté à le faire, tu peux demander de l’aide pour y parvenir.

    La vie n’est pas une bataille. C’est une aventure qu’il faut prendre le temps de découvrir, un voyage à accomplir.

    Au plaisir de te reparler Camille.

    Raymond.

    J'aime

  10. Passer de la mutilation au suicide.. Pour être enfin libre. Se sentir bien.

    J'aime

  11. Bonjour Marie.

    Qu’avez-vous vécu pour en arriver à cette fatalité?

    Revenez-nous pour que nous puissions en parler un peu plus.

    Raymond.

    J'aime

  12. C’est simplement que je ne ressens plus l’ envie de vivre..

    J'aime

  13. Bonjour Marie.

    Quand l’envie de vivre nous quitte, c’est qu’il y a eu des événements qui nous ont bousculés, des choses que nous avons gardé secret à l’intérieur de nous, des choses que nous n’avons pas faites…

    Que vous est-il arrivé Marie?

    Raymond.

    J'aime

  14. Rien. Absolument rien.. C’est juste comme ça. J’ai envie de faire autre chose que me tailler.. Le niveau supérieur.

    J'aime

  15. Pensée du soiir

    J’ignore, comme tout le monde d’ailleur ce que l’avenir me réserve. J’éprouve des difficultés à êtrte optimiste quand j’ouvre les yeux sur toutes les injustices omniprésentes dans ce monde dirigé par une minorité bien habituées à profiter de leur connaissande d’un sytème lié aux privilèges de ceux qui ont été asez futés pour en établir
    les règles, toutes destinées à protéger leurs intérêrs propres
    Je cherche ma place dans ce monde si dur malhereusement je ne sais pas si j’aurai assez d’énerge pour y parvenir.Je me sens si nulle et banale , sans rien à apporter aux personnes qui comptent pouir moi. Je me sens comme un boulet, juste bon à demander encore et encore en quoi je peux me rendre utile,Donc pour l’instant j’ai vraiment
    des dote sue mes raisons d’existe

    J'aime

  16. Bonjour Marie.

    Tu te tailles depuis combien de temps? Est-ce qu’il y a eu un événement qui t’a amené à te tailler?

    Raymond.

    J'aime

  17. Bonjour Mel.

    Il y a des politiciens et des fonctionnaires qui reçoivent des pots de vin pour faciliter des fraudes ou pour fermer les yeux. Et tu te sens nulle et banale! Mais ne serait-ce ces gens de pouvoir qui ne l’exerce pas qui devrait se sentir nul et banal?

    Raymond.

    J'aime

  18. Depuis l’annee dernière. Je suis rester 9mois en couple avec une fille, qui se taillais. J’ai commencer à faire pareil pour lui montrer que je pouvais comprendre ça douleur..

    J'aime

  19. Bonjour Marie.

    On se taille pour ne pas sentir les émotions qui nous font souffrir. En te taillant pour faire comme ta conjointe, tu pouvais ressentir la douleur physique qu’elle pouvait vivre, mais quelles émotions essayais-tu de fuir?

    Raymond.

    J'aime

  20. Ça me fais plaisir de me tailler.. Aucune.

    J'aime

  21. Bonjour Marie.

    Quand on se taille, cela fait secréter des hormones et des drogues dans notre cerveau. Si ce tailler ne sert pas à cacher une émotion, elle permet alors de  »triper » au moyens de ces drogues naturelles que notre cerveau secrète.

    Avez-vous déjà lu un peu sur le sujet?

    Raymond.

    J'aime

  22. Non je ne savais même pas que ce genre de drogue existait.. Mais je ne fais pas ça pour ça. Je le fais pour le plaisir de me faire souffrir, autant qu’elle.. Je ne l’est jamais aidée. Même quand elle était au plus mal, quand elle c’est fais violée..

    J'aime

  23. Non je ne savais même pas que ce genre de drogue existait.. Mais je ne fais pas ça pour ça. Je veux me faire souffrir, autant qu’elle.. Je ne l’est jamais aidée. Même quand elle était au plus mal, quand elle c’est fais violée..

    J'aime

  24. Bonjour Marie.

    Ton amie a commencé à se tailler avant ou après son viol?

    Raymond.

    J'aime

  25. Non je savais même pas que ça existait. Je fais pas ça pour ça.. Je l’ai jamais aidée. Même après qu’elle se soit fais violée. Je m’inflige la souffrance qu’elle as subis.

    J'aime

  26. Oula y’as eut un beug la, ça l’as mis deux fois.
    Avant.

    J'aime

  27. Bonjour Marie.

    La souffrance d un viol est differente de la souffrance de se tailler. Ton amie n aurait pas besoin de parler de ce qu elle a vecu plutot que d avoir quelqu un qui se taille a cote d elle.

    Raymond.

    J'aime

  28. Elle ne veut pas en parler. J’ai déjà tout essayer, elle ne veut pas en entendre parler.

    J'aime

  29. Bonjour Marie.

    Est-ce que tu as vérifié si elle a des gens de confiance avec qui elle se sentirait à l’aise d’en parler?

    Raymond.

    J'aime

  30. Oui elle en as, mais elle préfère prendre de la drogue, faire la fête, se tailler avec moi..

    J'aime

  31. Bonjour Marie.

    Drogue, se tailler, faire la fête… Ce sont tous des moyens pour tenter de fuir les émotions qui nous habitent.

    Parfois ça peut faire peur de parler de ce que l’on vit, mais c’est la façon de pouvoir s’en sortir. Il ne faut pas rester seule avec nos émotions.

    Raymond.

    J'aime

  32. Toute façon ça me plaît de faire ça avec elle. Je ne changerais pas

    J'aime

  33. Bonjour Marie.

    Sans chercher à changer le fait de vous tailler, il serait intéressant d’avoir un confident, une personne prête à écouter ce que vous vivez, sans vous juger.

    Qu’en dites-vous?

    Raymond.

    J'aime

  34. Je n’ai besoin de personne.

    J'aime

  35. Bonjour Marie.

    Tu dis que tu n’as besoin de personne. Mais tu te tailles et tu commences à envisager le suicide. N’est-ce pas contradictoire?

    Nous devons tous être indépendant. Mais nous avons tous besoin des autres.

    Raymond.

    J'aime

  36. Pensée du soir

    Je voudrais bien savoir ce que je fais sur cette terre
    Et si le monde n’est pas aussi absurde et injuste que le perçois

    Sans doute ai-je tort, du moins je l’espère
    Une douloureuse pensée m’envahit
    Il y a dix ans que j’ai tenté de mettre fin à mes jours et je regrette encore d’avoir échoué
    Sans aucun doute, rien de ce que j’ai vécu depuis n’en valait la peine

    Honnêtement, la vie ne vaut pas d’être vécue selon moi
    Ou bien seulement si on est masochiste
    Mais alors pourquoi continuer à supporter cette vie
    Où chercher un peu de réconfort?

    J'aime

  37. Bonsoir Mel.

    Quels sont les activités que vous faites ces derniers temps?

    Vous avez déjà fait du bénévolat. Dans quel domaine l’avez-vous fait?

    Raymond.

    J'aime

  38. Bonjour!
    J’ai été bénévole pour les restos du coeur. Avec le travail je n’ai plus le temps ni l’énergie pour continuer. Je travaille dans un centre hospitalier auprès des personnes agées.

    J'aime

  39. Bonjour Mel.

    Comment est ta relation avec les personnes âgées que tu rencontres quotidiennement?

    Ces personnes âgées sont-elles autonomes ou malades?

    Raymond.

    J'aime

  40. bonjour moi j ai vecu un drame l anner derniere j ai perdu ma mere a mes 13 elle ses suicider mais depuis j ai 14 ans et j ai etait derasiner de tout se que j avait j ai tout perdu et je n arrive plus a vivre normalement je voudrais me suicider sans souffrir mais le probleme ses que je n ai plus le choix je suis oubliger de partir de se monde !!!
    je ne sais plus quoi faire je suis deprimer tout le temps je n arrive plus a me relever je voudrais partir et a tout prit !!

    J'aime

  41. Bonjour Evelyne.

    Le suicide de nos parents fait très mal. C’est normal que ça te fasse si mal.

    Le deuil va prendre un certain temps. Il ne faut pas rester seule avec ce deuil.

    Est-ce que tu as des gens de confiance que tu peux rencontrer pour t’aider dans ce que tu vis?

    Est-ce qu’à ton école il y a des services professionnels que tu peux consulter?

    Reviens-nous pour que nous puissions en parler plus.

    Raymond.

    J'aime

  42. Bonsoir!
    Les personnes âgées que je vois sont malades ou se remettent d’une opération ou d’une chute. La plupart retournent à leur domicile après quelques temps, d’autres vont en maison de retraite quand elles sont trop dépendantes pour rester seules. Je parle un peu avec les personnes âgées quand je m’occupe de leurs soins ou leur apporte le repas. C’est pas touours facile parce que je ne peux pas soulager leur douleur, parce que je voudrais pouvoir faire davantage pour ces personnes fragilisées. En général, j’essaie de leur apporter toute la bonne humeur de mon personnage de clown.

    J'aime

  43. Bonjour Mel.

    Tu amènes un rayon de soleil dans la vie de ces personnes âgées.

    Et si tu laissais quelques temps ton personnage de clown pour en trouver une avec qui tu peux te permettre d’être toi-même, d’établir une relation?

    Raymond.

    J'aime

  44. Bonjour!

    Ce personnage de clown est précisément ce qui me permet d’apporter un peu de réconfort aux personnes âgées dont je m’occupe. Je préfère montrer de la bonne humeur même feinte que mon réel état d’esprit trop déprimant.

    J'aime

  45. Bonjour Mel.

    Les personnages de clown sont souvent les personnes les plus tristes.

    Il faut se trouver des gens, des milieux, des occasions pour laisser tomber le masque et pouvoir être soi-même.

    Il y a des gens pour qui, cet instant de relation, sera bénéfique, non seulement pour toi, mais pour les personnes avec qui tu t’ouvriras.

    Raymond.

    J'aime

  46. Bonjour!

    j’éprouve des difficultés à imaginer ce que mon état d’esprit réel, plutôt pessimiste et déprimant pourrait apporter à quelqu’un. Je vois la vie comme un cadeau empoisonné. Quand je pense à l’avenir, la seule chose qui me vient à l’esprit c’est que dans le meilleur des cas je vais finir par avoir un emploi durable d’aide-soignante, trop mal payé pour me permettre autre chose que de payer les factures courantes. Dans un peu plus de 40 ans, si les choses restent en l’état je pourrai prendre ma retraite et normalement pouvoir enfin profiter de la vie mais je serai alors trop usée physiquement et j’aurai trop peu de ressources pour que ça soit possible alors à quoi bon continuer puisque chaque jour qui passe je me fait avoir un peu plus?

    J'aime

  47. Bonjour Mel.

    La question n’est pas de savoir qu’est-ce que je peux apporter aux autres, mais plutôt qu’est-ce que nous pouvons nous apporter mutuellement dans une vraie relation?

    Imagine-toi qu’un jour je me retrouve handicapé dans un hôpital ou dans un centre pour personnes âgées. Que penses-tu que j’aimerais avoir comme aide-soignante. Un clown qui ne représente qu’un personnage ou une personne honnête et sincère qui se présenter telle qu’elle est?

    Être soi-même est une des façons de profiter de la vie telle que se présente à nous à chaque jour.

    Pourquoi attendre à la retraite pour espérer profiter de la vie plutôt que de le faire, du mieux que l’on peut et avec ce que l’on a, à chaque jour?

    Raymond.

    J'aime

  48. Bonsoir!

    Personnellement, je préfèrerais que la personne qui s’occupe de moi me fasse rire, m’apporte de la bonne humeur, de la joie de vivre même feinte plûtôit que quelqu’un de sincère qui déprime.
    J’avoue que les contraintes inhérentes au monde du travail et à la nécessité de gagner ma vie m’empêchent de vraiment profiter de la vie, d’ailleurs à quel moment je le pourrais? Pendant les heures de travail alors que j’ai déjà trop à faire ou pendant mes jours de repos alors que je suis trop fatiguée pour faire quoi que ce soit?

    J'aime

  49. Bonsoir Mel.

    Il y en a pour tous les goûts. Nous sommes tous différents. Supposons que 80% des gens sont comme vous et préfère avoir quelqu’un qui fait semblant de rire et être de bonne humeur. Il en reste tout de même 20% qui vont préférer une relation honnête et sincère!

    Si vous voyez 20 personnes dans votre journée, tentez d’identifier les 4 qui cherchent cette relation qui pourrait être satisfaisante pour vous.

    Chacune de nos actions doivent devenir source de plaisir et d’épanouïssement, même et surtout au travail.

    Raymond.

    J'aime

  50. Bonjour!

    Je comprends bien ce que vous dites, et c’est sûr que certains pourraient préférer quelqu’un qui déprime sincèrement à quelqu’un qui paraît jovial sans l’être vraiment. Je vais sincèrement y penser.
    Par les temps qui courent il est difficile de trouver un emploi, et encore davantage de trouver un emploi épanouissant, Je fais le ménage dans les chambres des patients et je sers les repas, j’avoue que ça ne m’enchante pas vraiment, Je ne peux pas prendre le temps d’entrer réellement en relation avec les patients ou même mes collègues, trop de choses à faire et jamais assez de temps, des journées épuisantes et aucune reconnaissance, c’est pas une vie

    J'aime

  51. Bonjour Mel.

    Quel est l’emploi qui vous passionnerait?

    Nous n’occupons pas toujours les emplois que nous voudrions. Mais nous pouvons accomplir nos tâches dans le plaisir et la joie quand même. On peut se valoriser et avoir un regard positif sur soi-même peu importe le travail qui nous est offert.

    Comme dis si bien mon ami Albert Einstein, tout est relatif!

    Raymond.

    J'aime

  52. Pensée du soir

    Je me demande toujours à quoi ça rime de vivre
    Et pourtant je continue à espérer que ma vision du monde est erronée

    Sans jamais renoncer j’avance et me prépare à être aide-soignante
    Un jour après l’autre j’apprends mon métier
    Il faut cependant ne pas être dupe, jamais assez de temps pour agir
    Si seulement je pouvais me sentir réellement utile, sentir que ma vie a un sens

    Honnêtement, je ne sais pas si le jeu en vaut la chandelle
    Ou si la vie n’est qu’une gigantesque escroquerie
    Mais je me laisse une chance
    On verra bien si j’ai raison ou tort

    J’espère juste que je ne me dirai pas dans 10 ans que j’aurais mieux fait de renoncer, que finalement ça ne valait pas la peine, comme je me le dis maintenant . En fait, ça ne m’aurait pas manqué de ne pas vivre ces dernières 10 ou même 15 années, je n’aurais rien manqué.

    J'aime

  53. Bonjour Mel.

    Félicitations pour ce cheminement comme aide-soignante. Je suis convaincu que vous y serais satisfaite et apporterez beaucoup de bonheur autour de vous.

    Aide-soignante sera surement une place où vous vous sentirez très utile et que cela donnera un sens à votre vie.

    Félicitations de vous laisser cette chance.

    Raymond.

    J'aime

  54. Pensée du soir

    Je voudrais avoir la certitude que la vie a réellement un sens
    Et me sentir enfin utile dans ce monde que je ne comprends pas

    Survivre depuis si longtemps me pèse intensément
    Un jour après l’autre je continue mais sans but réel
    Il faudra pourtant que je trouve un sens à ma vie
    Sans me décourager, sans renoncer

    Honnêtement j’éprouve des difficultés à apprécier la vie
    Où que je regarde je ne vois que souffrance et injustices
    Même si j’aimerais me tromper, je n’ai encore rien observé qui me détrompe
    Où trouver chaque jour une vraie raison de ne pas renon cer à la vie?

    J'aime

  55. Bonjour Mel.

    La vie est une aventure qui se vit, une journée à la fois.

    Pourquoi demander des certitudes pour un futur à découvrir. Le sens que nous donnons à la vie part de nous. Un regard vers soi pour le trouver et non pas au loin.

    Raymond.

    J'aime

  56. bonjour, je m’appelle claire j’ai 14ans et ma vie est un enfer.
    il y a 2 ans,j’ai fais une mononucléose,ma maladie a durée 8mois et je n’ai pas pu rattrapper tous le retard et j’en ai redoublée.
    mon pére ne me parle plus et ma mére que a propo de mes notes.
    j’ai perdu toutes mes amies qui sont parti en segonde et je vois un psy depuis l’ag de 6 ans .j’en suis a ma seusieme tentative de susside je n’attend plus rien de ma vie mais je voulais quand méme dire adieu a quelqu’un avant de mourir alors voila adieu.
    mais j’aimerais quand meme que les gens sachent quecze geste n’est pas entiérement de ma faute

    J'aime

  57. Salut Creilch.

    Tu dis que ce n’est pas entièrement de ta faute. Peux-tu nous en dire plus… nous expliquer ce qui s’est passé.

    Reviens-nous pour que nous puissions en discuter un peu plus.

    Raymond.

    J'aime

  58. Pensée du soir

    Je continue encore d’espérer que la vie vaut mieux que ce que j’en vois
    Et je commence à me dire qu’il ne sert à rien d’espérer, que ça n’en vaut pas la peine

    Sans aucun doute le monde est injuste et souvent abject
    Un jour après l’autre j’essaie de le supporter
    Il faut bien continuer
    Sans se décourager , sans faiblir

    Honnêtement, je pense que ça n’en vaut pas la peine
    On ne peut rendre le monde juste et bon
    Même avec la meilleure volonté possible
    On peut juste essayer de faire au mieux;

    J'aime

  59. Bonsoir Mel.

    L’objectif n’est pas de rendre le monde meilleur. Trop gros et trop lourd.

    Notre objectif est d’être un défenseur de cette justice, un de ces fidèles représentant!

    Ce pas que je fais vers une justice sociale est une avancée importante. Chaque pas des autres personnes qui vont dans la même direction est une addition, une somme, une mer qui peut devenir un tsunami de justice sociale.

    Il ne faut pas espérer Il faut faire ce pas en avant!

    Raymond.

    J'aime

  60. Moi j ai toujours dit qu a 50 ans ca serait assez….en baver la moitier d une vie pas besoin d en baver 50 de plus….j ai 42 ans et je suis assez ecoeurer pour en finir la….7 ans apres ou avant ca ne change plus rien …tout vas mal plus j essaye de m en sortir plus je m enfonce…j en ai marre

    J'aime

  61. Bonjour Marie-Josée.

    Qu’avez-vous vécu pour en arriver à souffrir à ce point?

    Revenez-nous pour que nous puissions en discuter un peu plus.

    Raymond.

    J'aime

  62. Pensée du soir

    J’essaye encore et encore de trouver quelque chose qui vaille la peine de continuer
    Et j’en viens à la conclusion que rien n’a d’intérêt dans ce monde

    Sans aucun doute quelques bonnes personnes et bons moments existent
    Une minuscule éclaircie dans ce monde rempli d’horreurs, de cupidité et de méchanceté
    Il faut bien être réaliste, si on fait le ratio, il est déraisonnable de continuer à supporter ça
    Sans se poser de question

    Honnêtement, je ne survis que pour ne pas faire de peine à ceux que j’aime
    On ne peux pas vivre pour les autres
    Même si on tient à eux
    Où trouver une autre motivation digne de ce nom?

    J'aime

  63. Bonjour Mel.

    Comment se sont passé les 9 neufs derniers mois depuis ta dernière visite?

    Raymond.

    J'aime

  64. Bonjour,

    Rien de nouveau , je cherche du travail et comme pour tout le monde c’est pas toujours facile.

    J'aime

  65. Ça fait combien de temps que tu cherches un emploi?

    J'aime

  66. Depuis l’été dernier. Sans le diplôme c’est compliqué. Et le repasser n’est pas possible pour l’instant.

    J'aime

  67. Quel emploi avais-tu à ce moment-là et pourquoi tu ne l’as plus?

    J'aime

  68. j’étais en formation aide-soignante mais je n’ai pas eu le diplôme.

    J'aime

  69. Quels sont les emplois possibles en France pour les personnes qui n’ont pas de diplômes?

    J'aime

  70. je cherche en tant qu’agent des services hospitaliers, pour ça pas besoin de diplôme spécifique, mais pas beaucoup d’offres d’emploi.

    J'aime

  71. Est-ce que tes recherches se limitent à ton arrondissement ou si tu peux faire des demandes un peu partout dans différentes villes?

    J'aime

  72. Je cherche dans ma région de résidence autour d’une grande ville et d’autres aux environs un eu plus petites. J’ai étendu mes recherches à la région voisine dont je suis originaire et où mes parents habitent..

    J'aime

  73. Parfois il faut travailler pour trouver un travail. As-tu envisagé de regarder pour un autre type d’emploi en attendant de trouver dans le secteur hospitalier?

    J'aime

  74. Oui, dans l’animation et dans le social mais sans succès pour l’instant.

    J'aime

  75. Ils ne demandent pas de diplôme pour travailler dans le social ou l’animation?

    J'aime

  76. J’ai un diplôme dans l’animation, le bafa et un autre dans le social, un bts économie sociale et familiale. Il peut y avoir des besoins en personnel mais rarement les moyens de le payer alors la recherche d’emploi est difficile.

    J'aime

  77. N’étant pas familier avec le système de brevet et de diplôme français, je ne saisis pas ce que tu veux dire par: « rarement les moyens de le payer ».

    J'aime

  78. beaucoup de centres de loisirs auraient besoin de davantage d’animateurs mais ne peuvent pas payer un salaire supplémentaire, beaucoup de structures dans le domaine du social n’existent que par des subventions locales ou de l’état et par des dons, donc peu de moyens qui obligent un fonctionnement limitant les frais donc le personnel. Et c’est pareil dans le domaine hospitalier.

    J'aime

  79. Et faire un peu de bénévolat dans un de ces centres ne serait-il pas une façon de prendre de l’expérience et de vous faire connaître? Il m’est arrivé régulièrement d’offrir un emploi à des gens qui ont débuté comme bénévoles chez nous.

    Raymond.

    J'aime

  80. C’est une excellente idée, je vais voir comment la mettre en œuvre.

    J'aime

  81. Tiens-nous au courant et bonne continuation.

    J'aime

  82. Merci pour ces encouragements. Je vous informerai dès qu’il y aura du neuf.

    Je

    Aimé par 1 personne

  83. et lorsque que le clsc n’apporte pas l’aide, que les police accuse la personne de méfait public pcqu’au moment ou il arrive qqn la dépendu ou elle a repris connaissance..ou elle a changer idee….quelle aide qu’il reste……………………..seul dans mon salon j’ai l’impression d’être un soldat je suis figer avec des flash qui me defile dans la tete je me vois pendu constament mais j’ai pas l’aide dont j’aurais besoin …..je me trouve pathétik de taper sur google comment se suicider sans souffrir et tomber la dessus mais je suis au bout du rouleau ….tout se concretise…..ou cherche de l’aide de la vrai aide pas une judiciarisation….j’ai un mal de société énorme, j’ai beaucoup probleme d’argent, je suis dans la pauvreté, je suis timide et sans amie et jai des trouble anxieux……….j’ai fais 5 thérapie a boiut de souffle

    J'aime

  84. Bonjour Maryse.

    Avez-vous demandé au CLSC de rencontrer un intervenant pour une thérapie?

    Il y a les centres de crise qui sont aussi là pour vous soutenir dans les périodes plus pénibles.

    Raymond.

    J'aime

  85. Bonjour
    seule, chagrin, désespoir, insupportable. repos éternel sonne doux à mes oreilles

    J'aime

  86. Bonjour Lise.

    Qu’avez-vous traversé pour avoir de tels mots résonner en vous?

    Raymond.

    J'aime

  87. J’ai le mal de vivre et tout ce que je dois laissez voir…travail…amis (es) famille que je suis une femme forte au dessus de tout, performante, le bout en train de la place qu’ils ont toujours connus et que je dois toujours laissé paraître.
    Je suis épuisée, malheureuse.

    J'aime

  88. Quels sont les événements qui vous ont ébranlés à ce point?

    Avez-vous des gens de confiance avec qui vous vous sentez à l’aise d’en discuter?

    Il faut avoir un endroit, un lieu, des gens avec qui on peut se montrer tel que nous sommes et partager ce que l’on vit.

    Raymond.

    J'aime

  89. Merci pour votre écoute
    J’ai pris un rendez-vous avec un psy. car je crois que c’est rendu urgent au point que j’avais préparé mon départ.
    Merci encore

    J'aime

  90. Félicitations pour cette action.

    Il est important d’aller chercher l’aide qu’on a besoin. Vous le méritez bien.

    N’hésitez pas à revenir au besoin.

    Raymond.

    J'aime

  91. Bonjour Raymond,
    C’est difficile de vivre, j’étouffe. Je n’y arrive pas. J’ai vu mon médecin aujourd’hui pour un suivi…..médication réajustée. Je travaille comme infirmière , aussi bien dire ( cordonnier mal chaussé.)
    A mon travail, il ne sont pas au courant de mon état d’âme autant dire que dans ce milieu c’est très mal vu. Je dois essayer de dormir car je travaille cette nuit. Je reviendrai demain.

    Lise

    J'aime

  92. Bonjour Lise.

    On peut avoir l’impression que l’on doive cacher ce que l’on vit et ce que l’on traverse au travail. Pourtant, plusieurs entreprises ont des services de soutien pour les employés.

    Avez-vous vérifié s’il y a de tels services disponibles à votre travail?

    Raymond.

    J'aime

  93. Bonjour Raymond

    Malheureusement non, car je travaille dans le domaine privé.

    Il parait que la foi peut déplacer des montagnes et les patientes prient pour les employées . Imaginé, c’est gratuit en plus .lolll
    Comme vous pouvez le constater le boulot m’a fait du bien cette nuit
    m’empêche d’avoir les idées noirs même si c’est de courte durée.

    Bonne journée
    Lise

    J'aime

  94. Re bonjour

    J’ai une question.
    Êtes-vous de France?

    J'aime

  95. Je suis du Québec. Et vous?

    Raymond.

    J'aime

  96. De la région de l’Estrie
    Ce qui m’a poussé à vous poser la question c’est que l’heure inscrite lorsque j’envois le message ne correspond pas à la mienne comme je ne suis pas une pro de l’ordi et de l’internet c’est ce que j’en ai conclu.

    Lise

    J'aime

  97. Bonjour Lise.

    Les heures affichées sur plusieurs plateformes est celle de Greenwich. Indépendamment du lieu où l’on se trouve.

    Raymond.

    J'aime

  98. Bonjour Raymond

    Je suis fatiguée. J’ai vu ma mère aujourd’hui. Je lui ai parlé. Tout ce qu’elle a été capable de me dire c’est qu’elle est impuissante à ça ( de vouloir mourir )
    Lise

    J'aime

  99. Bonjour Lise.

    De quoi avez-vous parlé avec votre mère? Son impuissante est face à sa mort ou encore la vôtre?

    Raymond.

    J'aime

  100. La mienne.
    Depuis que je suis toute petite ma mère a toujours eu comme réponse la fameuse formule magique ( Lise, je ne suis pas inquiète pour toi ) une façon de fermer la parenthèse à la discussion.
    Sauf qu’aujourd’hui je lui ai fait comprendre que c’était du sérieux et que j’avais besoin d’aide…d’être écoutée.
    Lise

    J'aime

  101. Vous-savez, j’ai tout ce qu’il me faut……………

    J'aime

  102. Félicitations Lise d’avoir pu dire à votre mère que vous aviez besoin d’aide. Elle se sent cependant impuissante et ne semble pas trop quoi faire avec ce que vous lui avez partagé.

    Avez-vous une autre personne dans votre famille ou parmi vos amies avec qui vous vous sentez en confiance pour partager ce que vous traversez?

    Raymond.

    J'aime

  103. Bonjour Raymond

    A par de la spy. non, c’est trop difficile d’en parler. J’ai honte de montrer ma vulnérabilité.

    Lise

    J'aime

  104. Vous l’avez pourtant fait avec votre mère. Avez-vous déjà eu un confident?

    Est-ce que vous rencontrer encore votre psy? À quelle fréquence?

    Raymond.

    J'aime

  105. Pas de confident, seulement la psy ( une fois semaine ) car
    budget restreint depuis l’achat de l’auto.

    Lise

    J'aime

  106. Qu’Est-ce qui vous a empêché de développer cette relation avec une personne de confiance pour vous ouvrir et partager ce que vous vivez?

    Raymond.

    J'aime

  107. Dans mon entourage, soit ils sont centrés sur eux même, superficiels ou ils ont eux même des problèmes.
    Quand, ma coupe est pleine et que je ne peux être d’ aucune aide et bien je m’isole donc seule à vivre ma peine le temps que me crise passe. Après je repars sur le pilote automatique.

    Lise

    J'aime

  108. Vous n’avez jamais eu d’amis de confiance plus ouvert à une relation égalitaire?

    Avez-vous pensé regarder du côté des associations communautaires?

    Raymond.

    J'aime

  109. Non, depuis que je travaille de nuit (12 ans)
    mon réseau social à plutôt diminué
    Lise

    J'aime

  110. Je vais voir de ce côté
    Merci

    J'aime

  111. Il est vrai que le travail de nuit n’aide pas la vie sociale. les associations peuvent peut-être permettre de compenser cette difficulté.

    Raymond.

    J'aime

  112. Ne soyez pas inquiet, je prend une pause d’internet , problème avec mon ordi

    J'aime

  113. Merci Lise de nous en aviser. Je vous fais entièrement confiance.

    Raymond.

    J'aime

  114. Merci

    Je continue à me battre pour l’amour de mes enfants ( 32 et 33 ans )
    Je dois prendre une pause pour mes finances
    Merci encore pour tout
    A bientôt
    Probablement en 2015
    Lise

    J'aime

  115. Il existe des cafés-Internet gratuit et des associations communautaires qui offrent le service Internet.

    Raymond.

    J'aime

  116. Ok Je vous donnerai de mes nouvelles
    Vous avez raison, une façon d’élargir mon réseau social
    Lise

    J'aime

  117. Au plaisir d’avoir de vos nouvelles Lise.

    Raymond.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 793 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :