Rencontre avec Pierre Verville

Pierre Verville, concert bénéfice, piano classique, famille, jeune, enfant

 

Rencontre avec Pierre Verville

Chapitre 5   Histoire complète.       Dossier Humoriste

Rencontrer des jeunes qui vont bien dans leur vie, des parents qui les soutiennent, déjà c’est pas facile. Voilà qu’un artiste, Pierre Verville fait parti de la salle. J’ai rencontré une bonne cinquantaine d’artistes pour des entrevues de toutes sortes. Je n’ai jamais eu de difficulté avec eux. Je les rencontrais en tant que personnage public qui avait un message à livrer.

Mais voilà que Pierre Verville est présent, non pas comme artiste, mais comme parent. Pour soutenir sa famille qui participe à ce concert. Lorsque je prends le micro, j’essaye de regarder les gens droit dans les yeux et de balayer la salle. Mon regard tente de prioriser les endroits stratégiques des gens qui sont devant moi. Je suis là, premièrement pour les jeunes. C’est sur eux que mon regard se doit d’être le plus présent. Mais la présence des parents m’intimide et mon regard ne cesse de balayer ceux des parents. Pire, je ne cesse de m’attarder à la présence de Pierre Verville.

Prioriser les parents n’est pas juste et honnête pour les jeunes. Prioriser Pierre Verville, n’est pas juste pour les autres parents présents et encore moins pour les jeunes. Conscients de cette difficulté, je me promets que je vais rencontrer Pierre Verville pour lui exprimer ce que je ressents, une façon d’exorciser ce malaise qui me poursuit d’une année à l’autre. Je n’ai pas eu l’occasion de le croiser avant le début du concert.

Lors de la pause, je vois Pierre Verville jaser avec un des amis de Normand. Je ne veux pas m’imposer. Ensuite il se dirige vers sa conjointe, Johanne, qui a pris la responsabilité de la technique. Je n’ai pas osé le déranger à ce moment-là. Je n’ai pas eu d’occasion de le rencontrer. J’essayerais à la fin du concert. Je retourne à ma place rejoindre Danielle.

À la fin de la pause, Pierre Verville regagne sa place à l’avant. Pour se faire, il passe devant mon banc. Il s’arrête pour me féliciter de mon allocution. J’en profite pour exprimer le fait qu’il m’intimidait. Bon je sais, vous allez me dire que ce n’était pas parfait comme instant de relation, que je n’étais pas à l’écoute de Pierre Verville et de ce qu’il me partageait. C’est vrai. J’en suis conscient. Mais j’ai au moins réussi à briser la glace. Si je me suis laissé intimider par Pierre Verville, je veux tout de même vous rassurer. Pierre Verville est un chic type et il est entouré d’une belle famille. Ce n’est pas lui qui est intimidant, c’est le regard que j’avais de lui qui l’était.

Être une vedette ne doit pas toujours être facile. Je veux m’assurer que je respecte les lieux et les moments où une vedette n’est pas une vedette, mais un papa et un conjoint dans sa vie intime.

En partageant ce vécu sur mon blogue, cela va me permettre d’être encore plus vigilant si une autre occasion similaire se présente. Cela démontre d’une part, que je ne suis pas parfait et que je dois continuer à travailler sur la qualité des relations que je développe avec les gens. D’autre part, que je dois continuer à utiliser des moyens pour m’aider à me dépasser d’une fois à l’autre. L’écriture est l’un de ces moyens. Que ce soit dans un livre ou sur un blogue, j’écris premièrement pour m’aider à mieux me connaître. Et si cela peut aider quelqu’un dans son cheminement, tant mieux pour lui.

Merci à Ginette, Normand, Soeur Marie-Paule, Dylan, Arnaud, Laurence R., Marianne, Noah, Noémie, Geneviève, Audrée, Karyne, Laurence D., Laurence T.L., Carl, Élisabeth, Hugo, François, Nadine et tous les parents et amis présents à cette magnifique journée.

À suivre… Chapitre 6 Le concert.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 780 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :