Le salon du livre de Montréal

Raymond Viger | Dossiers Journalisme et Média

Mon dernier blogue remonte à mardi dernier.  Non je ne suis pas en vacances et oui mon blogue me manque. Je suis présentement au Salon du livre de Montréal. En plus nous venons d’envoyer le numéro de Reflet de Société chez l’imprimeur. C’est 2 événements combinés, il ne me restait que peu d’heures de sommeil et d’énergie disponible pour le blogue.

Mea culpa, de vous en aviser à la fin du Salon du livre. Je réalise que j’aurais pu prendre le temps de vous le mentionner avant le Salon que je risque d’avoir quelques absences. Ayant pu vous écrire régulièrement malgré l’ensemble de mes activités, j’avais imaginé pouvoir trouver quelques disponibilités pour continuer mon blogue malgré tout. J’ai sous-estimé le travail qui m’attendait.

Faire le salon du livre avec les jeunes que je représente est une belle expérience. Mais elle est aussi très épuisante. À chaque année, je dois entrainer de nouvelles personnes pour le salon. Nous sommes un tremplin pour les jeunes. Ils viennent prendre de l’expérience chez nous et ils repartent.

La mission de l’organisme est atteinte, mais je dois parfois en payer le prix. Quand un jeune affronte pour la première fois la foule, je ne peux me contenter de lui donner un claque dans le dos et lui dire qu’il est capable. Je dois être à ses côtés pour le soutenir, le réconforter et l’entraîner.

Et cette année, le salon a été particulièrement intéressant. Les gens nous connaissent et nous reconnaissent de plus en plus. C’est là que j’ai réalisé la chance que j’avais de pouvoir rester en contact si près de nos lecteurs. Nos abonnés viennent nous voir, nous parlent de ce qu’ils ont aimé dans notre magazine, me font leurs suggestions. Je n’ai pas besoin de faire des études de marché ou de lectorat conventionnelles, je rencontre les lecteurs existant et futurs à toutes les semaines. Que ce soit au Salon du livre de Montréal ou dans toutes les autres activités auxquelles je participe, je suis possiblement le seul rédacteur en chef qui a cette chance de parler constamment à ses lecteurs actuels et futurs. J’ai pu apprendre quelle couverture du magazine était plus intéressante, quelle titre dérangeait plus les nouveaux lecteurs, ce qui apportait confusion… Une chance extraordinaire.

Je suis rendu compte comment les lecteurs nous appréciaient en tant qu’organisme d’intervention, mais aussi en tant que magazine. Le magazine leur appartient. Ils viennent nous dire leurs idées, leurs propositions. Ils savent qu’ils ont le pouvoir de changer le magazine pour le rendre encore plus pertinent et intéressant.

Pour diminuer ma tâche de travail, j’ai quelques idées pour l’année prochaine pour ne pas être obligé d’être autant présent. Mais j’y serais quand même. Parce que ce contact privilégié avec nos lecteurs est important et essentiel.

Autres textes sur Journalisme

Autres textes sur Média

show_imageQuand un homme accouche

Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet: www.refletdesociete.com. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4


Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel                

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :