Conférence en France no 26

Raymond Viger | Dossier Graffiti

Rencontre très accueillante et chaleureuse avec les dirigeants de la ligue de l’enseignement de Lille. Cette association nationale gère plus de 12 000 animateurs en loisirs à travers la France! Le président me fait une petite synthèse de la création et de la mission de l’organisme. Il me parle des années 70. Il mentionne ensuite Napoléon! Je viens de réaliser qu’il parlait de 1870 et non pas de 1970.

Les subventions jouent un rôle important dans le systême français. Les lois et règlements encadrant l’intervention sont aussi nombreuses et complexes. Une personne ne peut agir bénévolement auprès de jeunes de moins de 18 ans sans avoir le brevet requis.

Autre normes difficiles; le droit du travail. Si un organisme engage un intervenant, il est obligé de le garder et ce, même si l’employé ne performe pas, qu’il fasse des délits ou encore qu’il sabote son travail. Pour le congédier, l’employeur a le fardeau de prouver les délits de son employé. Ce droit du travail a amené les avocats à s’américaniser. Plusieurs personnes congédiées utilisent les services des avocats pour actionner leur ancien employeur et exiger des indemnités.

Tous ces frais et ces conditions obligent les associations à dépendre des subventions pour faire leur travail. Et les subventions proviennent des politiciens donc restons gentils vis-à-vis ceux-ci. Les subventions sont souvent gérés par les différentes mairies qui vont prioriser localement leurs besoins.

La ligue de l’enseignement, comme plusieurs autres associations travaillent avec des organisations locales, mais sont aussi fédérés pour regrouper l’ensemble de ces organisations à travers la France.

Lorsque ce fût le tour de présenter le Journal de la Rue, j’ai insisté sur l’année de fondation, 1992. Pas 1892!

Nous avons été invité à terminer la rencontre au restaurant. Situé près de la Grande Place et de l’Opéra de Lille, le restaurant avait le chic de son environnement. Discuter et échanger en regardant le menu peut causer certaines surprises. Regardant rapidement le menu, je commande un steack tartare. Ce n’est pas un steack avec de la sauce tartare, c’est du steack cru! Heureusement que j’ai la capacité d’assumer mes distractions. Je ne suis pas naturellement attiré vers de la viande crue. Mais bon, le tout était bien épicé et avec la bière locale, le 3 Monts des Flandres, le tout a très bien passé.

Bon OK, je vais aussi vous partager l’anecdote du menu pour le dessert. Je n’avais pas mes lunettes avec moi. Habituellement, je réussis à me débrouiller pour quelques mots. Je commande une crêpe vanille. La serveuse et tout le monde reste stupéfait et bouche bée comme si je déparlais. La serveuse essaye de corriger le tir en me parlant de crême vanille. Ce n’est de la crême glacée que je veux, mais une crêpe. Après quelques infructueux échanges, je reprends le menu. En forçant qu maximum mes yeux, je suis dans l’obligation d’avouer que la première ligne parle de crêpe suzette tandis que la deuxième de crême vanille. La crêpe vanille n’existe pas encore! Je vais devoir considérer transporter mes lunettes partout maintenant! Moi qui n’est pas encore accepté l’idée que ma vue ait baissé.

Pour rejoindre le Café-Graffiti (514) 259-6900.  

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur les Jeunes

Pour les 15 ans du Café-Graffiti, son histoire

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants.

Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel