Journalisme étudiant, congrès Libre expression

Raymond Viger | Dossier Culture

Vendredi 19 octobre 2007, je suis invité à prononcer la conférence d’ouverture pour le congrès provincial de journalisme étudiant, le congrès Libre expression.

Organisé pour une 2e année au Cegep Ste-Hyacinthe, ce congrès réunit une soixantaine d’étudiants qui font du journalisme dans leur Cegep et université. L’invitation aux journaux universitaires est nouvelle de cette année. L’an prochain l’invitation s’étendra possiblement aussi aux radios étudiantes. Wow! Ça bouge en grand.

La conférence a lieu dans un bar, le Bilboquet. Avant le début de la conférence, j’étais quelque peu effrayé par cette salle. D’une part, les sièges ne pouvaient être disposés devant moi, j’ai dû faire quelques acrobaties pour regarder tout le monde. D’autre part, on m’avait installé un micro, nouvelle technologie, celui qui fait le tour des oreilles et dont le micro se retrouve en permanence à quelques centimètres de votre bouche. Le genre de micro qui t’empêche de t’éclaircir la voix. C’était la première fois que j’utilisais cette technologie. Finalement, je devais demeurer debout, loin d’une table et d’un papier pour prendre des notes.

Malgré ces handicaps, je pense avoir donné un bon spectacle et avoir gardé mon public en haleine. J’ai eu plusieurs questions très pertinentes, autant pendant qu’après la conférence. Je crois que ma présence aura permis d’aider plusieurs à définir leur vocation. J’ai bien apprécié les interrelations avec les étudiants en journalisme et je me suis bien amusé à donner cette conférence.

Un tel congrès provincial permet aux journalistes étudiants de briser leur isolement et de les soutenir avec différentes formations. Félicitations à tous les journalistes étudiants. Continuez votre bon travail et votre implication.

J’ai cependant pris un coup de vieux au retour. J’étais accompagné de Gabriel Alexandre-Gosselin, notre nouveau journaliste qui va couvrir les régions. Étant un ancien de Ste-Hyacinthe, lorsque nous avons pris le boulevard Girouard, je lui ai demandé si ce boulevard avait été nommé en l’honneur de Gaétan Girouard. Il m’a demandé qui était Gaétan Girouard! J’ai essayé de lui expliquer que c’était le journaliste de l’émission JE. Ça ne lui a pas sonné de cloches. Gabriel était trop jeune à l’époque de Gaétan Girouard pour l’avoir connu. Pourtant, j’avais l’impression que c’était hier…

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur Culture

    Bistro le Ste-Cath

    bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

    Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

    Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

    Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

      Abonnement au magazine Reflet de Société

      Une façon originale de soutenir notre intervention auprès des jeunes.

      magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

      Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

      • Le citoyen est au cœur de notre mission
      • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
      • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
      • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
      • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

      Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement/ Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

      Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

      operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

      Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

      Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
      Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
      Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

      Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel   

      Votre commentaire

      Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

      Logo WordPress.com

      Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

      Photo Google

      Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

      Image Twitter

      Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

      Photo Facebook

      Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

      Connexion à %s

      %d blogueurs aiment cette page :