« Facebooké » entre dans le dictionnaire

« Facebooké » entre dans le dictionnaire

 
 
 
 
Une nouvelle qui me désole et que je ne réussis pas encore à accepter. Durant toute mon enfance, mes éducateurs se sont évertués à me faire dire un réfrigérateur plutôt que la marque Frigidaire, à utiliser un papier-mouchoir plutôt qu’un Kleenex.

Et voilà que les dictionnaires acceptent maintenant n’importent quoi. Face Book devient un nom et un verbe dans un dictionnaire. Inacceptable. Et si cette compagnie devait fermer ses portes pour faire place à une nouvelle technologie, on fait quoi? On réécrit le dictionnaire! Voici la nouvelle dans son intégrité:

Agence France-Presse, 19 décembre 2007 – 11h29

Le site Internet de socialisation Facebook a fait son entrée dans la dernière édition en ligne du dictionnaire anglais Collins, tout comme « subprime », prêts immobiliers à l’origine d’une vaste crise financière cet été.

Selon un porte-parole de l’éditeur, Facebook figure dans le dictionnaire en tant que nom de marque avec pour définition: « un site internet populaire de socialisation »; et également en tant que verbe signifiant « chercher (le profil de quelqu’un) sur le site de Facebook ».

Comme exemple d’utilisation du verbe, le dictionnaire écrit: « J’ai pensé qu’un des candidats était parfait pour le poste, jusqu’à ce que je le facebooke ».

« Facebook a été le phénomène de 2007 », a expliqué le porte-parole.

« Bien que la socialisation sur internet soit apparue depuis plusieurs années, cette année a vu une explosion avec 200 000 nouveaux inscrits chaque jour », a-t-elle poursuivi.

Dans sa dernière édition, le dictionnaire compte notamment un adjectif de plus avec « subprime » qui est un prêt « consenti à un emprunteur ayant un mauvais profil en matière de crédit, avec en général un taux d’intérêt élevé ». « Subprime » figure également en tant que nom.

Par ailleurs, l’adjectif « green collar » (col vert) fait également son apparition pour définir « les personnes qui travaillent dans la protection de l’environnement, ou qui sont employées par des sociétés qui font de la protection de l’environnement un objectif affiché ».

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Une Réponse

  1. Est-ce une injustice pour les concurrents de Face Book? Est-ce que le dictionnaire Collins a des parts dans Face Book?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :