L’usage d’ordinateurs en classe nuit à l’éducation des jeunes

Raymond Viger | Dossiers Internet, Protection du consommateur

Au secondaire, j’ai été le dernier étudiant au Québec à utiliser la règle à calcul en classe. J’ai tenté de boycotter et de m’opposer à la venue des calculatrices électroniques. Il est vrai qu’avec une calculatrice on peut plus facilement donner une réponse avec 8 chiffres après le point. Cependant la règle à calcul nous pousse à la réflexion et exige de nous que nous soyons capable de connaître l’ordre de grandeur d’une réponse. Elle oblige à la concentration et au calcul mental. Avec une calculatrice, une erreur de doigté et l’étudiant peut nous sortir une ânerie du style 2 + 2 font 8!

Je m’opposais au fait qu’on exige de moi et ma règle à calcul une précision qui n’avait aucune valeur éducative. Mes professeurs de science m’ont convoqué à leurs bureaux. Je devais accepter l’inévitable et prendre la calculatrice ou accepter de couler mon secondaire. Moi qui était premier de classe, à regret, je me suis résigné.

La Presse Canadienne présente nous présente maintenant un rapport rédigé par Michael Zwaagstra, titulaire d’une maîtrise en éducation pour Frontier Centre for Public Policy. Il en ressort que:

– Le temps passé devant un ordinateur devrait l’être à apprendre la lecture, l’écriture et apprendre à interagir avec l’enseignant.

– On peut perdre beaucoup de temps d’enseignement avec l’ordinateur.

– Les 26 millions par année que le Manitoba consacre à cette technologie pourrait être mieux utilisé.

– Il n’y a aucune preuve d’une corrélation positive entre un accès accru aux ordinateurs à l’école et la réussite scolaire.

Ce rapport ne fait pas consensus dans le milieu de l’éducation. Mais, en tant qu’ancien rebelle qui s’est opposé à la calculatrice en classe, il y a matière à réflexion.

Autres textes sur Protection du consommateu

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Troll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livreMaintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écrire qu’il faut maîtriser sont expliqués dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$.   

13 Réponses

  1. Effectivement, ce genre de discipline n’est peut etre pas adaptée au monde de l’éducation. En premier lieu du fait de sa rapidité d’évolution qui ne sera certainement pas adaptée aux réalités des budgets permettant de suivre la dite évolution. Ce qui est sur c’est que la scolarité se doit de préparer l’individu au monde du travail et que celui ci ne peut plus s’envisager sans l’ordinateur.
    J’aurais aimé un lien vers le site de l’étude, afin de pouvoir approfondir
    Amitié
    Thierry

    J'aime

  2. Excellent commentaire M. Benquey.

    La Presse Canadienne a fait état de la nouvelle. Elle fut repris au moins par Corus, Canoe, Journal de Montréal et le National Post. Sur tous les sites Internet de ces médias, aucun ne fait un lien sur la recherche. Même pas l’organisme, Frontier Centre for Public Policy qui a commandé la recherche!

    J’ai fait la demande pour avoir accès à la recherche. J’attends la réponse. Dès que j’en ai, je la met en ligne sur mon blogue.

    Je vais faire un billet sur cette difficulté, malgré les avantages que représentent l’Internet d’avoir accès au document.

    J'aime

  3. Après une recherche plus approfondi sur le site de l’organisme Frontier Centre for Public Policy ( http://www.fcpp.org ), j’ai réussi à trouver le document: http://www.fcpp.org/images/publications/FB054%20Computers%20in%20the%20Classroomfinal.pdf

    Le billet que je prépare sur le sujet devrait alimenter le débat.

    J'aime

  4. […] 13 ans, enfants nus, photos jeunes nusTrop de médecins au Québec?Le décrochage, histoire de sexe?L’usage d’ordinateurs en classe nuit à l’éducation des jeunesSexe, porno et érotisme pour les […]

    J'aime

  5. L’ordinateur peut aider les élèves pour coprendre des situations pédagogiques, mais son utilisation sera négatif dans d’autres situation

    J'aime

  6. Bonjour Abdorabih

    Comme un marteau, on peut se taper sur les doigts ou construire quelque chose d’intéressant.

    J'aime

  7. bonjour Raymond !
    l’ordinateur et l’école est un vaste sujet !
    je ne crois pas qu’il soit indispensable d’avoir un ordi pour apprendre à écrire et je le condamne sur ce plan , car il engendre la paresse à faire soi-même les choses , y compris comme vous l’écrivez plus haut dans votre billet , à compter avec sa tête !
    À l’école , les heures de cours sur ordi sont très cadrées !
    Ce qui n’a pas empêché deux de mes garçons d’en faire leur métier !
    l’ainé lui a un diplôme de niveau trois , de qualification professionnelle ,et le benjamin de niveau quatre de même qualification !
    ils savent tous les deux monter , démonter et remonter un ordi de a à z , cela permet de composer les capacités de l’ordi en fonction de l’utilisation qu’on va lui demander !
    manière économique de suivre l’évolution sans trop dépenser d’argent , et surtout sans tout changer entrainant une limitation de déchets de toutes sortes !
    les pièces ne sont jetées que lorsqu’elles ne sont vraiment plus utilisables !
    j’approuve entièrement la mise en place des trois points de récupération de ces déchets , c’est une excellente démarche !
    dans certains des pays de notre terre , il existent des décharges de ces produits , dans lesquelles vont jouer les enfants …..
    ce n’est pas un premier avril
    amitiés
    ève

    J'aime

  8. Bonjour Ève.

    L’utilisation d’ordinateurs pour ceux qui décident d’en faire carrière n’est pas à proscrire. Mais il faut éviter que les étudiants se servent des ordinateurs à la place de leur propre jugement.

    Effectivement, certains sont des décharges de produits toxiques. La récupération est de mise: https://raymondviger.wordpress.com/2012/03/14/recyclage-ordinateurs-recuperation-ordi-quoi-faire-vieux-ordis-environnement/

    Raymond.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :