Vancouver Trolley company, Aquarium de Vancouver et le Parc Stanley

Chapitre 20 / Ville de Vancouver

Raymond Viger | Dossiers FrancophonieVille de Vancouver

vancouver trolley company Dimanche 29 juin. Nous débutons la journée en nous rendant au Parc Vanier. Nous y retrouvons le musée maritime, le musée de Vancouver et le Space Centre, une sorte de planétarium. Après avoir discuté avec la préposé a l’accueil, aucune des activités nous attirent.

Nous décidons d’acheter les billets pour « The Vancouver Trolley company« . Un autobus déguisé en ancien tramway. Le billet est bon pour 2 jours et nous pouvons monter et descendre autant de fois que nous le voulons dans ce tramway.

Pendant le trajet, nous tentons d’identifier les arrêts qui pourraient nous intéresser. Pasvancouver-space-centre grand chose finalement. La majorité des arrêts sont des hôtels pour ramasser des clients. Il y avait tout de même un tour guidé de la ville, mais le conducteur mâchait tellement ses mots qu’il en était presqu’incompréhensible. Il avait l’air d’avoir une fixation sur l’argent et les vedettes. A chaque building que nous rencontrions, il se faisait un plaisir de nous dire combien cela avait coûté a l’époque et combien il valait aujourd’hui. Comme si toute l’histoire d’une ville se résumait a quelques chiffres financiers. A chaque hôtel, il nous faisait la liste des vedettes qui avaient déjà couché dans celui-ci. Comme si toute l’histoire d’une ville se résumait a quelques chiffres financiers et les déplacements de quelques vedettes.

Nous décidons de faire un arrêt a l’Aquarium de Vancouver qui se trouve dans le Stanley parkaquarium-de-vancouver-bc. Nous n’avons pas été déçu de ce choix. Le nombre d’espèce de poissons présenté est impressionnant. Les décors intéressants. Un spectacle de dauphins clôture notre visite après que nous ayons arrêté quelques instants pour regarder un bébé béluga. Sa mère avait accouché 20 jours plus tôt.

Après l’aquarium, nous avons marché jusqu’au prochain arrêt du tramway, la place des Totem. 8 Totems qui s’élancent vers le ciel et la visite est terminé. Mis a part quelques boutiques de souvenirs et de rafraîchissements.

Nous reprenons le tramway pour retrouver l’automobile. Déçu de cette attraction. 35$ musee-de-vancouver-museum-british-columbia pour un tour guidé. S’il ne m’avait pas promis de pouvoir l’utiliser pendant 2 jours et de faire les arrêts que je voulais, j’aurais possiblement été moins déçu. Pour vendre leur salade, ils ont mis le paquet. J’ai acheté le produit, mais il n’était pas a la hauteur des promesses faites. On pourrait peut-être dire que le produit est pas si mail mais qu’il a été très mal vendu.

La canicule continue de frapper. Cela diminue nos énergies et notre goût de visiter d’autres attractions.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Vancouver Trolley company, Aquarium de Vancouver et le Parc Stanley

Raymond Viger | Dossier Ville de Vancouver

Dimanche 29 juin. Nous débutons la journée en nous rendant au Parc Vanier. Nous y retrouvons le musée maritime, le musée de Vancouver et le Space Centre, une sorte de planétarium. Après avoir discuté avec la préposé a l’accueil, aucune des activités nous attirent.

Nous décidons d’acheter les billets pour “The Vancouver Trolley company“. Un autobus déguisé en ancien tramway. Le billet est bon pour 2 jours et nous pouvons monter et descendre autant de fois que nous le voulons dans ce tramway.

Pendant le trajet, nous tentons d’identifier les arrêts qui pourraient nous intéresser. Pas grand chose finalement. La majorité des arrêts sont des hôtels pour ramasser des clients. Il y avait tout de même un tour guidé de la ville, mais le conducteur mâchait tellement ses mots qu’il en était presqu’incompréhensible. Il avait l’air d’avoir une fixation sur l’argent et les vedettes. A chaque building que nous rencontrions, il se faisait un plaisir de nous dire combien cela avait coûté a l’époque et combien il valait aujourd’hui. Comme si toute l’histoire d’une ville se résumait a quelques chiffres financiers. A chaque hôtel, il nous faisait la liste des vedettes qui avaient déja couché dans celui-ci. Comme si toute l’histoire d’une ville se résumait a quelques chiffres financiers et les déplacements de quelques vedettes.

Nous décidons de faire un arrêt a l’Aquarium de Vancouver qui se trouve dans le Stanley park. Nous n’avons pas été déçu de ce choix. Le nombre d’espèce de poissons présenté est impressionnant. Les décors intéressants. Un spectacle de dauphins clôture notre visite après que nous ayons arrêté quelques instants pour regarder un bébé béluga. Sa mère avait accouché 20 jours plus tôt.

Après l’aquarium, nous avons marché jusqu’au prochain arrêt du tramway, la place des Totem. 8 Totems qui s’élancent vers le ciel et la visite est terminé. Mis a part quelques boutiques de souvenirs et de rafraîchissements.

Nous reprenons le tramway pour retrouver l’automobile. Déçu de cette attraction. 35$ pour un tour guidé. S’il ne m’avait pas promis de pouvoir l’utiliser pendant 2 jours et de faire les arrêts que je voulais, j’aurais possiblement été moins déçu. Pour vendre leur salade, ils ont mis le paquet. J’ai acheté le produit, mais il n’était pas a la hauteur des promesses faites. On pourrait peut-être dire que le produit est pas si mail mais qu’il a été très mal vendu.

La canicule continue de frapper. Cela diminue nos énergies et notre goût de visiter d’autres attractions.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres pouvant vous intéresser

Minters Gardens, Fort Langley et les Rocheuses

Chapitre 19 / Ville de Vancouver

Raymond Viger | Dossiers FrancophonieVille de Vancouver

minter-gardens Samedi 28 juin. C’est la grande fin de semaine en Colombie-Britannique. Avec la Fête du Canada mardi, presque tout le monde a aussi congé lundi et mardi. On m’a avisé que tout risque d’être plein partout et que le voyagement ne sera pas facile. Surtout avec toutes ces constructions pour la venue des Jeux Olympiques de 2010.

Puisqu’il fait un beau gros soleil, Danielle et moi choisissons une destination ou nous serons a l’extérieur. Nous avons opté pour le Minter Gardens a Chilliwack. Une heure et demie de route pour s’y rendre puis nous devrions passer la journée complète dans des jardins fleuris.

Le départ se passe bien jusqu’à ce que nous arrivions a l’entrée de l’autoroute. Nous sommes parechoc a parechoc. Plus rien ne bouge et nous ne sommes pas encore sur l’autoroute. J’ai su plus tard dans la journée qu’il y avait un bouchon de 14 kilomètres de long dû aux constructions en cours.

Après avoir passé près d’une heure pour parcourir un demi kilomètre, je décide de sortir et de tenter ma chance sur les petites routes secondaires. Danielle et moi naviguons régulièrement sur les petites et très petites routes. C’est une façon de mieux connaître les endroits par ou l’on passe. C’est de cette façon que nous avions découvert la route des vins, autant au Québec qu’en Colombie-Britannique. Le nombre d’aventures que nous avons vécu sur les très petites routes sont nombreuses et multiples. Suffisamment pour écrire un livre éventuellement.fort-langley-vancouver-british-colombia

En quittant l’autoroute, nous sortons les cartes routières et planifions un trajet sur les petites routes. Cela devient comme une sorte de rallye. Nous nous retrouvons sur une petite route qui longe la rivière Fraser. Pittoresque et agréable. Imprévisible aussi. Nous arrivons dans un cul de sac. Même si la carte routière mentionnait que nous pouvions nous rendre jusqu’à destination, la route est bloqué. Nous devons nous trouver une autre route alternative.

Le hasard nous fait passer près du Fort Langley. Nous décidons d’aller le visiter. fort-langley-vancouver-bc Nous nous attendions a y voir de grandes fortifications militaires. Pas grand chose de ce côté. Plusieurs lieux sont comme de petits musées. Dans le musée de la machinerie agricole, une vieille génératrice a l’essence est en fonction. J’aurais aimé avoir une enregistreuse. J’en aurais fait un beat reggae Je l’aurais fait écouter a Daniel Lauzon, le directeur artistique du Café-Graffiti. Il a un studio d’enregistrement et fait des beats.

Paul de la Riva nous avait mentionné qu’a Vancouver, même les grosses cabanes n’ont pas d’air climatisé. Pas de moustiques et pas de grosse chaleur dans la région. Les journées froides d’hiver ne descendant qu’a 2 degrés, la neige ne serait pas au rendez-vous. Fort Langley ne semble pas avoir compris le message. Nous nous sommes fait manger tout rond par les maringouins. Cela a mis un terme a cette visite. Question chaleur, nous avons vu le thermomètre afficher 38 degrés. Si je déménage dans le secteur, je m’assurerais d’importer le premier climatiseur pour résidence privée.

Nous réussissons a reprendre l’autoroute qui est maintenant dégagé pour nous retrouver au pied des montagnes rocheuses. Voir ces montagnes avec leur neige éternelle détonne avec les 38 degrés que nous subissons. Le Minter Gardens est situé a quelques kilomètres a l’est de Chilliwack.

Pour ce voyage, il faut compter 3 heures d’automobiles pour faire l’aller-retour. 25$ d’essence, 5$ d’eau pour éviter la déshydratation et 30$ pour les 2 billets d’entrée au Minter Gardens. La visite nous prends 25 minutes! Trop carré, trop arrangé, nous préférons 100 fois le Queen Elisabeth Park et son Rose Garden. Nous avons tout de même trouvé une idée pour améliorer le fond de notre aménagement paysager.

Moi qui avait planifié de prendre toute la journée pour cette visite! Nous voyons un pamphlet publicitaire qui annonce le Minter Country Garden avec des Émeus et un pont suspendu. Pour le retour nous allons faire un saut a cet autre jardin. Ce que nous y découvrons cependant est plus un pépinière qui vend des fleurs. Oui, il y a un couple d’Émeu d’Australie. Oui, il y a un pont suspendu au dessus d’un étang. Environ 10 pieds de long il traîne presque dans l’étang. Ça ne valait vraiment pas le détour. Heureusement qu’il n’y avait pas de frais d’entrée pour visiter une pépinière! J’avais le goût de leur demander un dédommagement pour l’essence que j’ai brûlé pour m’y rendre!

Complètement déshydraté, la peau rougit par le soleil et avec plusieurs piqures de maringouins nous mettons un terme a cette expédition. Nous nous dirigeons vers Surrey pour un souper bien tranquille a la maison.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

White Rock, Rain forest reptile refuge, Langley et Canadian museum of flight

Chapitre 18 / Ville de Vancouver

Raymond Viger | Dossiers FrancophonieVille de Vancouver

white-rock-vancouver-surrey White Rock est une municipalité plutôt huppé. Nous stationnons l’auto dans un stationnement payant. Des parcomètres électroniques, un peu comme les nouveaux parcomètres que nous retrouvons a Montréal, nous accueillent et nous demandent quelques dollars. J’ai trouvé que ces parcomètres étaient plus intelligent que ceux de Montréal. Quand on veut lui donner de l’argent il nous offre un choix qui n’existe pas a Montréal. Il nous demande si c’est un nouveau stationnement que nous demandons ou de rajouter du temps sur notre stationnement. Cela évite de mettre de l’argent pour payer notre stationnement et perdre le temps déjà mis dans le parcomètre.

Une grande plage pleine de roche accueille les baigneurs. Ce qui fait spécial, une voie ferrée sépare la plage du trottoir. Je ne sais pas s’il passe encore des trains sur ces voies, mais a côté d’une plage avec plein d’enfants qui y jouent… Quand même…

Une petite marche et nous aurions déjà terminé. Nous apercevons un musée. Nous avons dû demander au bureau touristique si le musée était ouvert tellement l’entrée était discrète! L’histoire du chemin de fer a ses débuts. Une petite salle qui prend quelques minutes a visiter.

En sortant, tel que nous l’avait proposé l’agent du bureau d’information touristique, nous décidons d’aller voir ce qui a donné l’appellation de White Rock a la ville. J’ai décidé d’en prendre quelques photos pour vous les montrer. Je suis demeuré complétement sidéré de voir qu’on ne parlait que d’une roche blanche. Un point c’est tout. Ça ne valait pas le détour. Vraiment pas.

Pour compenser cette expérience, je me suis amusé a emprunter l’appareil photo de rain-forest-reptile-refuge Danielle. Je voulais prendre en photo des oiseaux en vol. Il aura fallu que je joue avec tous les pitons de la caméra et que Danielle m’explique longtemps. J’ai bien hâte de voir les photos.

Après cette visite, nous continuons notre tournée en passant par la route panoramique. Direction Rain forest reptile refuge a Langley. Nous  n’aurons même pas besoin d’arrêter pour nous rendre compte que le refuge pour reptile de la forêt tropicale est fermé. Zut de Zut, on continue.

vampire-canadian-museum-of-flight-vancouver Plus loin on tombe sur le Canadian Museum of flight. Quelques vieilles avions dans la cour, le musée est fermé. A 16:00 heures, a tous les jours. Drôle de façon de vouloir faire de l’argent avec les touristes. Ça ferme tôt en Colombie-Britannique!

Pour compenser ces quelques échecs, nous voyons une enseigne annonçant une route des vins pour la vallée Fraser. Quelques arrêts pour gouter le vin et faire un choix pour un petit souper en amoureux à la maison et la journée de vendredi le 27 juin est déjà terminé. Nous remarquons qu’il y a un dépôt de 10 sous sur les bouteilles de vin pour s’assurer que les gens les récupèrent. Surprenant qu’au Québec on n’est pas encore consigné les bouteilles de vin.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Serpentine fen bird sanctuary et White Rock

Chapitre 17 / Ville de Vancouver

Raymond Viger | Dossiers FrancophonieVille de Vancouver

white-rock-vancouver-surrey Vendredi matin, 27 juin. Je débute la journée au téléphone pour compléter les rendez-vous pour mon reportage sur les francophones de la Colombie-Britannique. Je devrais me rabattre sur mon courriel pour finaliser certains rendez-vous. Ah! Les avantages de l’Internet. Accessible partout, non seulement pour moi, mais aussi pour mes interlocuteurs qui se retrouvent sur la route.

Après ces quelques heures administrative ou j’en profite pour mettre a date mes autres messages et faire la répartition du travail avec les employés, Danielle et moi reprenons notre route des vacances. Nous décidons de reprendre l’itinéraire sud-est que nous avions délaissé la veille a cause des nuages gris. Aucun nuage a l’horizon, le temps nous permet de planifier cette sortie.

Premier arrêt, le Serpentine fen bird sanctuary. Première déception. Le sanctuaire serpentine-fen-bird-vancouver des oiseaux est a son meilleur dans la période de migration. Selon les affiches, des millions d’oiseaux débarquent pour faire une escale dans le sanctuaire. Mais a la fin juin, aucune automobile dans le stationnement et aucun oiseau dans le sanctuaire! Mais profitant du hasard, il y a un commerce un peu spécial a l’entrée du sanctuaire.

Nous nous retrouvons dans une grosse serre. Spéciale parce qu’il y a aussi des oiseaux a vendre. Un paon pour 75$ ou encore un pigeon pour 25$? Plein d’autres oiseaux a des prix qui nous ont surpris, Danielle et moi. Un petit train pour les enfants fait le tour du terrain. Pour notre graffiteur Arpi qui trippe sur les trains, un gros train électrique est en montre a l’intérieur du commerce. Danielle en a fait plusieurs photos qu’elle devrait pouvoir vous montrer sous peu. Le temps de trouver un programme pour avoir des photos basse qualité sur le blogue et moi de récupérer un programme pour y mettre des photos et vous pourrez voir toutes les photos de Danielle.

Le train miniature, vous me direz qu’il y a rien d’extraordinaire dans cela. Et bien détrompez-vous. La locomotive coûte près de 5000$! Si vous n’avez pas 15 ou 20 000$ a investir sur votre train miniature, vous n’en aurez tout simplement pas. C’est pas vraiment un jouet d’enfant.

Danielle en profite pour acheter de nouveaux souliers ainsi qu’un cadeau spécial pour Arpi. Parce que même en vacance, nous pensons a tous les jours a nos graffiteurs, B-Boys, employés et bénévoles de Reflet de Société et du Café-Graffiti. Vous me direz que nous ne sommes pas capables de décrocher? Faux! Nous sommes une famille sociale dans tous les sens de ces mots. En vacance, c’est normal de penser a sa famille, on fait de même avec tous les gens de l’organisme. Ce qui ne m’empêche pas non plus de penser a Annie et Patrick. Je ramène des cadeaux pour les deux.

Suite a cette visite non prévu et l’échec du sanctuaire d’oiseaux, nous nous retrouvons en direction de White Rock. Après avoir débuté sur des autoroutes, pour en arriver au bord de l’eau, nous nous sommes perdu a quelques reprises. Suite dans quelques heures.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Parc Stanley, Chinatown et Vancouver

Chapitre 16 / Ville de Vancouver

Raymond Viger | Dossiers FrancophonieVille de Vancouver

vancouver-chinatown-gate-stanley-parc-colombie-britannique Nous pénétrons dans le Parc Stanley. L’entrée se fait remarquer. Nous sommes sur pont Lion gate bridge et c’est l’heure de pointe. Plein de trafic, pare-chocs a pare-chocs. Nous prenons la sortie pour le parc Stanley, en plein milieu du pont. En moins de quelques pieds, nous nous retrouvons sur une petite route en plein milieu du bois, limite de vitesse 20 kilomètres-heure!

Nous sommes déjà en fin de journée. Une autobus de style vieux tramway permet de faire une visite guidée du parc. Malheureusement, tout se termine a 18:00 heures et le tramway ne peut nous prendre et faire le tour complet. Trop tard, nous devrons revenir un autre jour pour ce tour.

Nous tentons de faire le tour avec l’automobile en arrêtant aux différents points de vue disponible. Curieusement, il faut se battre avec la route pour demeurer dans le parc. A plusieurs endroits, en suivant la route, nous nous retrouvons automatiquement en dehors du parc. Pire, après avoir fait la moitié du parc, nous avons été obligé de sortir du parc et incapable d’y revenir. C’est la première fois que je vois un lieu touristique qui ne veut pas garder sa clientèle.

Nous oublions pour aujourd’hui le Parc Stanley, nous y reviendrons pour nous chinatown-gate-vancouver-parc-stanley permettre de faire toutes les activités qui nous intéressent. Nous reprenons donc le pont pour se rendre a Vancouver. Le hasard nous amène dans le Chinatown. Nous nous stationnons en voulant visiter ce lieu qui mérite d’être vu, selon ce que nous avions entendu parlé.

Surprise. Très grande surprise. Nous sommes jeudi soir. 18:15 heures. Tout est fermé Parce qu’a Vancouver, les magasins ferment a 18:00 heures, même le jeudi et le vendredi soir. Nous sommes dans le Chinatown et les seuls commerces ouverts sont des restaurants! Danielle regarde les vitrines de ces restaurants. Elle n’est pas attiré par ce qu’elle voit. Mais pas du tout.

On se promène et on fait un peu de lèche-vitrine. Pas épaté par ce que nous voyons, nous ne sommes pas attiré a y revenir lorsque les magasins seront ouverts. Nous aurions aimé tout de même trouver un restaurant pour manger dans le Chinatown. Surtout que nous risquons de ne pas y revenir. De peine et de misère, nous en trouvons un, pas si pire, au 3e étage d’une tour commerciale.

Système routier de Vancouver

Puisque nos dernières visites n’ont pas suscité une euphorie totale, je me permets quelques commentaires sur les routes de Vancouver. D’une part, les gens sont hyper, super polis. Tu fais juste penser mettre un pied dans la rue et tout le monde s’arrête pour te laisser passer. Les gens sont tellement gentils au volant, que Danielle et moi sommes gênés de s’approcher de la rue, de peur de causer un accident! La rage au volant ça ne semble pas exister en Colombie-Britannique. Tu mets ton clignotant pour tourner et toutes les automobilistes s’arrêtent pour te laisser passer! Je suis un conducteur très poli et qui laisse passer beaucoup de monde. Mais la, j’ai trouvé plus poli que moi!

D’autre part, les routes sont superbes en Colombie-Britannique. Sans période de dégel au printemps, cela doit aider. Malgré tout, l’arrivée des Jeux Olympiques pour 2010 met le réseau routier en crise. C’est en construction partout. On rajoute des trottoirs, on élargit les routes… Peu importe ou vous allez, les constructions vont vous ralentir et exigeant de sortir votre patience.

Finalement, pour vous situer dans le temps, ce billet met fin a la journée de jeudi le 26 juin. Je sais vous allez me dire que je publie le billet le 28 juillet, presque 2 jours plus tard. Écoutez, je suis en vacances après tout!

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Horse shoe Bay, Marine drive, Light House park et le Stanley Park

Chapitre 15 / Ville de Vancouver

Raymond Viger | Dossiers FrancophonieVille de Vancouver

lighthouse-park-horse-shoe-bay-marine-drive-vancouver Nous nous retrouvons au very Far-West du Canada. Le Horse shoe Bay. J’ai sorti toutes les cartes routières. Je voulais trouver le point encore plus au bout du monde que le point touristique. J’en ai trouvé un, après m’être perdu a 3 reprises, nous avons fini par nous rendre au bout du rue au départ nommé Marine drive, qui se terminait par un chemin, une voiture de large avec les arbres qui frottaient dans les vitres de chaque côté, une route qui n’en finissait plus de monter et de descendre.

Une plage naturelle, un gros rocher qui ressemblait au rocher percé tombé sur le côté. A marée basse, nous pouvions nous rendre a ce rocher. Une sorte de bras de mer temporaire en attendant que la mer regagne le terrain laissé derrière elle.

Nous avons grimpé sur les différents escarpements de chaque côté de ce « blue vancouver-lighthouse-park-horse-shoe-bay-marine-drive lagon » non commercial. Danielle n’a pas réussi a le prendre en photo, vous devrais me croire sur parole. Grimpé au haut de notre falaise, nous avons vu un aigle. A la même hauteur que nous étions rendu sur les rochers. Nous nous sommes regardé droit dans les yeux pendant quelques instants.

Une vue superbe. Danielle a pris plusieurs photos. Environ une centaine par jour. Puisqu’elle n’a pas pris de notes sur l’endroit ou nous étions rendu quand elle a pris ses photos, elle va lire mon blogue pour classer en ordre chronologique les photos et situer son environnement.

Pour revenir vers Surrey, je décide prendre la route panoramique. Limite de 30 kilomètres-heure! Vraiment panoramique. A cette vitesse, nous avons le temps de tout voir. Le plus gros problème est de rester réveiller tout le long du voyage.

Je remarque qu’a chaque petit cours d’eau que nous croisons, une enseigne montre un saumon, donne le nom de ce cours d’eau et la sorte de saumon qui vit dans cet habitat. Au début quand je voyais ces enseignes, j’avais l’impression que c’était une traverse de saumons!!!

En route, nous croisons le Light House Park. Déception. Bien ordinaire. Quand on improvise, il faut accepter de faire aussi des rencontres ordinaires et pas juste des rencontres du 3e type. Après avoir visité tranquillement pas vite le long de Marine Drive, nous rentrons en direction de Vancouver par le Pont Lions gate bridge. En plein milieu je vois une sortie pour le parc Stanley. Je m’y dirige avec l’espoir d’y voir quelque chose qui sort de l’ordinaire.

Notre visite du Parc Stanley vous sera conté dans le prochain blogue, le chapitre 16 de voyage a Vancouver.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

operation-graffiti-histoire-recit-montrealOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

%d blogueurs aiment cette page :