Mu-art, la murale de Carlito Dalceggio et le graffiti

Raymond Viger | Dossiers Hip HopJournal de Montréal, Graffiti, Ville de Montréal

Dans mon billet d’hier, j’introduis la colère des graffiteurs envers le pupitreur du Journal de Montréal dans la présentation de murales réalisées par des graffiteurs et celles de l’entreprise Mu-Art. Nous avons maintenant l’opportunité d’entendre Carlito Dalceggio, un artiste muraliste aux pinceaux et administrateurs de Mu-Art.

Dans l’article de Michel Larose du Journal de Montréal du 3 août, Carlito Dalceggio souligne qu’il n’est pas un taggeur recyclé mais qu’il a déjà commis des murales sans autorisation. Est-ce qu’il faut en comprendre que les murales sans autorisation de M. Carlito Dalceggio sont plus acceptables qu’une murale sans autorisation d’un graffiteur? M. Dalceggio nous entraîne dans un drôle de débat.

Sans hésiter, Carlito Dalceggio affirme: Il y a de très bons graffiteurs. Le problème est que n’importe qui fait n’importe quoi en s’attaquant à toutes les structures. Ils sont comme l’ours qui pisse sur son territoire.

Carlito Dalceggio, en plus d’être un artiste est aussi un des administrateurs de l’entreprise Mu-Art. Je suis surpris d’entendre M. Dalceggio cracher sur d’autres artistes en les traitant d’ours qui pisse sur son territoire. MU-Art, se définie comme Telle la mue d’un animal… Est-ce qu’il faut en comprendre que MU-Art se défini comme la mue d’un serpent et que M. Dalceggio est la langue de vipère de MU-Art?.

L’article se termine par une erreur monumentale: Les taggeurs ne vandalisent jamais les murales. Taggeurs et graffiteurs sont deux mondes différents. Je connais plusieurs graffiteurs qui se sont fait tagger leurs murales. Affirmer que personne ne va tagger une murale tient-il du fantasme ou d’un délire total?

Il aurait fallu lire que les graffiteurs respectent habituellement les murales et les autres artistes. Sauf qu’il ne faut pas que ces artistes leur crachent dessus. Parce que depuis la publication de cet article, j’ai eu à intervenir pour éviter que la murale de ce M. Carlito Dalceggio ne se fasse tagger et détruire.

Malgré mes 100 heures de travail par semaine, malgré que nous sommes dans la grosse saison et qu’on ne fournit pas, malgré que notre organisme, le Café-Graffiti est là pour travailler avec les jeunes, me voilà à intervenir pour sauver les fesses d’un artiste que je ne connais ni d’Adam, ni d’Ève. Ma pression vient de faire une montée astronomique. N’en parlez pas à mon médecin, s’il vous plaît.

Je ne sais pas quel est le problème de Monsieur Carlito Dalceggio, mais s’il veut être un adulte significatif et respecté par les autres artistes, il va falloir qu’il apprenne à mesurer ses mots. De plus, M. Carlito Dalceggio, administrateur de l’entreprise Mu-Art, devrait relire les engagements pris par son entreprise: MU-Art s’engage à discuter avec les groupes de jeunes et ceux travaillant avec la base. M. Dalceggio a une curieuse façon de discuter!

Et sur ce, sous les recommandations de mon médecin, je vais arrêter mon billet ici et reprendre demain, question de faire redescendre un peu la pression.

Pour rejoindre un artiste du Café Graffiti, (514) 259-6900 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur les Jeunes

Pour les 15 ans du Café-Graffiti, son histoire

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants.

Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

4 Réponses

  1. Bonjour M. Csano.

    Je n’ai jamais donné mon opinion sur l’art qu’exerce Carlito Dalceggio. Je suis cependant obligé de questionner Carlito Dalceggio en tant qu’administrateur d’une entreprise de murales, Mu-Art. Son discours n’a rien de rassembleur pour un administrateur d’une entreprise qui va chercher des subventions pour « travailler » avec les jeunes mais qui, en même temps, les traîtent d’ours qui pissent sur leur territoire.

    M. Carlito Dalceggio et l’entreprise qu’il représente, Mu-art, semblent avoir un problème évident de communication. Quoi dire, quand, où et de quelle façon.

    J'aime

  2. Carlito Dalceggio est un peintre accompli et ses murales sont en fait des tableaux géant.
    http://www.carlitodalceggio.com

    J'aime

  3. […] Mu-art, la murale de Carlito Dalceggio et le graffiti Mu-art, la murale de Carlito Dalceggio et le graffiti Dans mon billet d’hier, j’introduis la colère des […] […]

    J'aime

  4. […] Mu-art, la murale de Carlito Dalceggio et le graffiti Mu-art, la murale de Carlito Dalceggio et le graffiti Dans mon billet d’hier, j’introduis la colère des […] […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :