Prisonniers incapables de demander de l’aide

Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

Présentation en français de LOVE in 3D

Prisonniers incapables de demander de l’aide

Ce texte a été rédigé par Jean-Pierre Bellemare. Détenu depuis 22 ans à la prison de Cowansville, l’auteur signe depuis 2 ans la Chronique du prisonnier dans la revue Reflet de Société. Il explique ici les difficultés qu’éprouvent les prisonniers de parler de leurs tourments intérieurs et l’incapacité pour eux d’obtenir de l’aide qui en découle.

Manque de jugement et humilité

Il faut avoir suffisamment de lucidité pour d’abord reconnaître que nous avons un problème. Cela sous-entend que nous avons manqué de jugement en ce qui concerne nos limites à un moment donné. De s’admettre dépassé ou surchargé demande une humilité que nous les hommes percevons trop souvent comme de la fragilité, de la vulnérabilité.

Dangers au pénitencier

Pourtant, ce point de départ est incontournable pour avoir de l’aide. Au pénitencier, de s’ouvrir ainsi représente un véritable danger car plusieurs d’entre nous avons coupé les ponts avec cette fragilité intérieure que nous confondons avec notre vulnérabilité. Nos passés furent souvent des suites de drames qui nous ont exacerbés au maximum.

Coups et malheurs

À force de manger des coups, il devient normal de marcher avec les «baguettes en l’air» pour se protéger. Tristement, la vie nous apparaît beaucoup moins attrayante qu’elle ne devrait l’être et notre souffrance et notre malheur nous semblent alors être la norme.

Laisser l’aide s’approcher

L’amélioration et le changement deviennent presque impossible parce qu’avec les «baguettes en l’air» de manière défensive, nous maintenons en place des barricades empêchant toute aide extérieure de s’approcher.

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

PUBLICITÉ

show_image Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

13 Réponses

  1. […] Vos commentaires sur Détenu sans aide et sans support […]

    J'aime

  2.  »De s’admettre dépassé ou surchargé demande une humilité que nous les hommes percevons trop souvent comme de la fragilité, de la vulnérabilité. »

    Que vous décrivez bien cette réalité monsieur Bellemarre. Ayant oeuvré dans quelques maisons de transition fédérales, j’ai pu observer ce phénomène. Il n’était pas rare par contre qu’au fil du temps, les barricades tombaient peu à peu. Avec humilité et peut-être le désespoir aussi, ces êtres humains décidaient finalement de prendre ce risque qui leur coûtaient beaucoup. Effectivement, je comprends bien qu’il doit être extrêmement difficile de délaisser un mécanisme de défense qui assure sa survie depuis de trop nombreuses années. J’ai été témoin de cheminements personnels extraordinaires, non pas uniquement grâce aux intervenants, nous n’avons pas cette prétention. Mais parce qu’à quelque part, l’individu en question a décidé de répondre à l’appel :  »Je vais t’aider à t’aider ».

    Mais malheureusement pour quelques uns, certaines carapaces n’arriveront jamais à être percées.

    La criminologue

    J'aime

  3. Bonjour La criminologue.

    Bienvenue sur notre blogue et merci pour votre commentaire.

    Pour permettre aux internautes de bien vous vous situer, vous êtes criminologue dans les prisons. Vous avez un blogue avec une section qui présente des anecdotes sur votre travail en milieu carcéral. J’invite les internautes d’aller visiter le blogue et d’en profiter pour voir l’autre côté de la médaille.

    http://chroniquedunecriminologue.wordpress.com/category/anecdote-de-travail-cocasse/

    Raymond.

    J'aime

  4. Bonjour monsieur Viger. J’aimerais apporter un tout petit correctif à votre présentation. Je ne travaille pas dans les prisons, mais bien dans les maisons de transition. Je dois cependant faire quelques visites au pénitencier notamment pour des entrevues  »post suspension » et pour assister à des audiences devant la Commission Nationale des Libérations Conditionnelles (CNLC).

    J’espère que mon blogue plaira à vos lecteurs. J’ai tenté de dépeindre en quoi consiste mon métier par le biais d’anecdotes drôles et moins drôles. Il a été conçu sans prétention. Bonne lecture!

    La criminologue

    J'aime

  5. Merci pour la correction et corriger mon tir.

    J'aime

  6. […] pour votre commentaire Drogue et paradis ar… sur Prisonniers incapables de dema…Drogue et paradis ar… sur Le prisonnier et la relig…Drogue et paradis ar… […]

    J'aime

  7. […] dan… sur Esquisse ensoleillée d…Esquisse ensoleill… sur Prisonniers incapables de dema…Esquisse ensoleill… sur Le prisonnier et la relig…Esquisse ensoleill… sur […]

    J'aime

  8. […] pour votre commentaire Le prisonnier et la … sur Sexualité dans les…Prisonniers incapabl… sur Le prisonnier et la relig…Prisonniers incapabl… sur […]

    J'aime

  9. […] en priso… sur Sexualité dans les…Le prisonnier et la … sur Prisonniers incapables de dema…Le prisonnier et la … sur Esquisse ensoleillée d…Le prisonnier et la … […]

    J'aime

  10. I love blogging and i can say that you also love blogging.”*-,,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :