Édition de livres et éditer à compte d’auteur

Raymond Viger | Dossiers Art et Culture, Fraude internet.

Suite à un article de François Richard sur une fraude qu’un auteur Québécois, Léandre Bergeron, a subi en se faisant copier son livre par un Tunisien nommé Mohamed Anouar Brahim, un débat a lieu sur la pertinence d’éditer à compte d’auteur ses livres.

Le débat débute avec une affirmation de M. François Richard qui en a fait sauter plus d’un:

Les éditeurs existent pour séparer  les bons manuscrits des mauvais et proposer aux acheteurs de leurs livres des produits de qualité. Il existe une multitude d’éditeurs qui assurent une diffusion aux ouvrages les plus divers… Si un auteur n’a réussi à se faire publier par aucun éditeur professionnel, c’est peut-être parce que ce qu’il écrit est inintéressant, voire déplacé et haineux comme dans le cas des écrits de M.Brahim, ou simplement mal rédigé. Peut-être l’auto-édition n’est-elle qu’une façon d’offrir une tribune à des gens qui n’en méritent pas.

Des auteurs réagissent

Même si M. Richard a reçu plusieurs commentaires d’auteurs qui passent par l’auto-édition, je me devais de prendre position dans ce débat. N’oublions pas que les Éditions TNT ont commencé par être une auto-édition de mes livres avant d’offrir aux jeunes que notre organisme accompagne de pouvoir publier leurs livres par l’intermédiaire des Éditions TNT.

Comment fonctionne une maison d’édition

Les maisons d’édition fonctionnent par budget. J’en connais une qui édite 2 à 3 livres par année. Ils ont décidé d’aller chercher des auteurs étrangers qui ont déjà publié et que leur livre a déjà connu un certain succès.

Un autre éditeur se spécialise dans les livres dont le sujet a été très médiatisé, voire un scandale. Ils espèrent ainsi que le battage publicitaire permette d’assurer la rentabilité du livre. Les personnes ayant vécu ces événements étant rarement de bons auteurs, le livre est écrit par un ghost-writer, c’est-à-dire un rédacteur qui fait tout le travail de l’auteur. Personnellement, quand ce n’est pas clairement identifié, j’appelle cela de la fausse représentation. On leurre le public en leur faisant penser que telle personne a écrit le livre.

Il y a aussi les éditeurs qui lancent un livre. Après 6 à 12 mois, si les ventes n’obtiennent pas le volume espéré, le livre est alors envoyé au pilon, c’est-à-dire détruit et retiré des librairies. Cela ne veut pourtant pas dire que le livre n’est pas bon ou mal écrit. Cela veut dire qu’il ne vend pas assez.

Plusieurs éditeurs québécois sont en fait des maisons d’auto-édition. Après avoir mis en place leur propre maison d’édition, ils offrent leur service à d’autres auteurs. Question de rentabiliser les services mis en place pour l’édition de leur livre personnel.

Il y a ensuite les éditeurs spécialisés qui font en réalité de l’auto-édition. Les Éditions Protégez-vous en est un bel exemple. Un organisme communautaire qui a une mission de protection du consommateur. Il publie des livres qui traite des sujets reliés à leur mission. Certains organismes et entreprises qui font de l’auto-édition comme Protégez-vous assurent une qualité dans les livres publiés. Mais en est-il de même pour tous les autres? Le spectre de qualité est très large passant des Éditions Protégez-vous jusqu’à l’Église de Scientologie et Raël!

Les Éditions TNT

Début des années 1990, j’avais écrit plusieurs textes. Des gens que je croisais dans des différents lieux ne cessaient de me demander de faire des photocopies. Tannés de faire ces photocopies et trouvant que ça commençait à coûter cher, j’ai décidé que mes livres seraient édités.

après la pluie... le beau temps Le premier livre que je voulais éditer, Après la pluie… Le beau temps, est un livre de recueil de textes à méditer. Un livre spirituel de croissance personnelle. J’ai rencontré quelques connaissances dans le milieu. Premier commentaire: « Si tu en vends 75, c’est beau. » Ensuite, si je voulais le faire éditer, il fallait que j’accepte certaines contraintes: conférence de presse, tapage publicitaire, mettre ma photo derrière le livre, mettre de l’emphase sur mon vécu pour que ça soit « plus » vendeur…

Pas intéressé à ce genre de présentation, j’ai décidé de l’auto-éditer. Par choix et pour respecter le cheminement que je voulais vivre avec mes livres. Je ne voulais pas que l’on pousse trop vite sur le livre. Je voulais qu’il prenne tranquillement sa place. Le mot « tranquillement » ne fait pas parti du vocabulaire des éditeurs commerciaux.

C’est ainsi qu’en 1992, Après la pluie… Le beau temps a été publié. J’en suis rendu à près de 4 000 exemplaires vendus. J’ai reçu beaucoup de lettres et de commentaires de gens qui l’ont utilisé et qui ont été aidé par ce livre. Et je continue encore d’en vendre.

Un éditeur communautaire

Suite à la publication de mes livres, j’ai décidé de donner les Éditions TNT à l’organisme communautaire dans lequel je m’implique. Cela permet à Reflet de Société de publier des livres, des CD de musique, des documentaires de jeunes que nous accompagnons.

Les auteurs des Éditions TNT sont majoritairement des auteurs qui n’auraient jamais été publiés par un éditeur conventionnel. Des auteurs qui ne cherchent pas nécessairement une rentabilité financière dans la première année. Mais ce sont des auteurs qui ont le droit de s’exprimer et de prendre leur place. Les Éditions TNT leur permettent de faire une auto-édition et d’avoir un encadrement pour avoir une présentation le plus professionnelle possible avec les moyens dont nous disposons.4

Cela a aussi permis au Café-Graffiti d’avoir un livre, Opération Graffiti, qui présente sa  méthode d’intervention, la relation créé avec les jeunes… Un livre qui n’aurait jamais vu le jour si nous avions attendu après un éditeur conventionnel.

Les éditeurs conventionnels ne peuvent pas garantir une variété complète. Ils font ce qu’ils peuvent avec les budgets qu’ils ont et la mission commerciale qu’ils doivent soutenir.

L’auto-édition fait parti de la liberté d’expression et de presse qui est essentielle pour toute société. Cette liberté d’expression m’est très précieuse. Elle fait partie intégrante de la mission de l’organisme. C’est ce qui permet à des auteurs comme François Richard de s’exprimer et de dire le contraire de ce que je pense, tout en travaillant en équipe avec lui.

Autres textes sur Internet

Autres textes sur Protection du consommateur

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Troll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser

Compétition de breakdance Call Out

Hiphop danse crew battle

Compétition de breakdance Call Out

Raymond Viger | Dossiers Call Out, Breakdance et Hiphop.

Samedi le 29 août au centre de danse Urbain Element aura lieu la compétition de Breakdance Call Out. Organisé par Johnny Skywalker et Fyevel, cette rencontre des meilleurs breakers de la scène montréalaise permettra aussi de recevoir des Bboys de France. Une compétition à ne pas manquer.

Pour rehausser l’ambiance DJ Shash’U sera sur place avec ses tables tournantes tandis que le MC (l’animation) sera assuré par Oktofoot du crew Redmask. Les Breakers seront tout feu tout flamme pour votre plaisir.

2923_186825100017_824765017_6541860_3360045_n Breakdance

Area 51 VS Sweet Technic

Popping

FunkSoldiers VS Disfunktionalz

Danse Hiphop

Urban Element (Montréal) VS R3mix (Paris)

Waacking (solo)

Suga Queen VS Shada

House

Ddimplz VS Kéèv

Samedi le 29 août à 21h au Urban Element dance center 910 Jean-Talon Est, 2e étage. Métro Jean-Talon. L’entrée est à 10$.

Pour informations, Café-Graffiti: (514) 259-690

Autres textes sur Breakdance

Autres textes sur le Graffiti

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

show_imageOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel  

So you think you can dance Canada. Votez Kim Gingras!

Raymond Viger | Dossier Art et Culture

La 2e saison de l’émission So you think you can dance Canada nous présente les 20 finalistes de cette compétition de danse.

Souvenons-nous qu’en décembre 2003, Reflet de Société vous avais présenté un reportage: Marlène Roy, mère de deux championnes. Marlène Roy était à cette époque une mère monoparentale qui travaillait à plein temps tout en soutenant le rêve de ses deux filles, Marie-Ève 12 ans et Kim Gingras 18 ans.

La danse était à l’époque une passion familiale. Marie-Ève et Kim avait déjà participé à plusieurs compétitions internationales de danse.

So you think you can dance Canada: votez Kim Gingras!

Ce soir nous pouvons voir Kim Gingras parmi les 20 finalistes de l’émission So you think you can dance Canada. Tous les mardi soir de 20:00 à 22:00 heures sur le canal CTV vous pourrez admirez les 20 finalistes de cette compétition. D’une semaine à l’autre, les appels reçus du public permettront d’éliminer tranquillement des danseurs pour en arriver à déclarer un couple grand gagnant de So you think you can dance Canada.

Les appels sont gratuits et vous avez 2 heures après l’émission pour placer autant de vote que vous désirez.

Reflet de Société est fier de vous présenter Kim Gingras, notre vedette de 2003 qui est maintenant une des vedettes de l’émission So you think you can dance Canada.

Mardi le 6 octobre, le téléphone a signalé pour soutenir Kim Gingras est le 1-877-977-4605. C’est gratuit. N’hésitez pas à appeler. Vous pouvez appeler plusieurs fois. Tous les votes comptent.

PS 26 août 2009 à 20:30 heures: Félicitations à Kim Gingras qui vient de passer la première étape. Revenez-vous mardi prochain le 1er septembre pour connaître le numéro de téléphone qu’il faudra signaler pour l’encourager.

Autres textes sur Culture

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

show_imageQuand un homme accouche

Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Projet Salome: héroinomanes, site d’injections supervisées et morphine

Raymond Viger  | Dossiers Alcool et drogue, Sites d’injections superviséesJournal de Montréal, Philippe Couillard

sites injections supervisés drogue site injection légale Pas de site d’injections supervisées pour les toxicomanes de Montréal. Le ministère de la Santé refuse de financer un traitement à la morphine pour les toxicomanes de Montréal. Il n’y a qu’un seul site d’injections supervisées au Canada et il se trouve à Vancouver. Éric Fabrès, coordonnateur au Cran et qui avait supervisé le projet Naomi, est déçu que le projet Salome n’obtienne pas son financement.

Confusion du Journal de Montréal

C’est ce que nous apprends le Journal de Montréal de ce matin sous la plume d’Éric Yvan Lemay. Il y a cependant une confusion importante que je me dois de corriger ici et qui fausse le débat sur l’ouverture d’un site d’injections supervisées à Montréal.

Un site d’injections supervisées est un lieu pour permettre aux personnes toxicomanes de faire leurs injections dans un lieu sécurisé. Une assistance médicale et psychologique est sur place pour intervenir en cas de besoin. Un site d’injections supervisées NE FOURNIT PAS LA DROGUE AUX TOXICOMANES.

Site d’injections supervisées l’Insite de Vancouver

Le site d’injections supervisées l’Insite de Vancouver n’en fournit pas aux usagers qui utilisent leurs services. J’ai visité le site d’injections supervisées l’an dernier et je vous avais fait un reportage sur cette méthode d’intervention.

Un site d’injections supervisées est une chose, un programme pour fournir de la morphine aux héroinomanes en est une autre.

Au Québec, nous avons eu les deux débats et il ne faudrait pas mélanger le sens du débat. Plusieurs citoyens sont contre le fait de payer la drogue aux « junkies ».

Ministre de la Santé Yves Bolduc et Philippe Couillard

L’an dernier, le nouveau ministre de la Santé, Yves Bolduc avait reculé dans un dossier que Philippe Couillard voulait faire avancer pour l’ouverture d’un site d’injections supervisées. Ici Yves Bolduc recule dans un programme qui aurait pu aider les héroïnomanes. Souvenons-nous que Yves Bolduc est le ministre de la Santé qui aime voir ses citoyens malades. Est-ce que le ministre de la Santé Yves Bolduc est influencé par Stephen Harper qui tente, malgré un ordre de cour, de faire fermer le site d’injections supervisées de Vancouver.

On peut être contre un programme qui fourni la drogue aux héroïnomanes tout en étant pour un site d’injections supervisées pour offrir un lieu sécurisé aux toxicomanes. Il ne faut pas créer la confusion entre ces deux débats.

La Santé publique de la Colombie-Britannique

Tel que décrit par la Santé publique de la Colombie-Britannique un site d’injections supervisées n’est pas une dépense, mais une source d’économie importante dans les soins de santé à offrir aux personnes toxicomanes tout en améliorant leurs conditions de vie et la sécurité publique.

NB. Je ne lis plus le Journal de Montréal, mais des gens me font parvenir les découpures des articles dont ils aimeraient que j’intervienne. Je ne le fait pas systématiquement dans tous les cas, mais quand cela cause préjudice aux débats sociaux qui nous concernent, il me fait plaisir de prendre la plume pour mettre mon grain de sel et alimenter la réflexion.

Autres textes sur Alcool et drogues

Autres textes sur Média

Autres textes sur Stephen Harper

Autres textes sur Politique

    L’amour en 3 dimensions

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement Roman de cheminement humoristique.

    Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3DPar téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser

    Montréal-Nord et Fredy Villanueva, 1 an après…

    Raymond Viger | Dossier Montréal-Nord

    Au lendemain du 1er anniversaire de la mort de Fredy Villanueva, je me suis fait questionner par plusieurs jeunes. Pourquoi Reflet de Société n’était pas présent à cette journée? Plus spécifiquement, pourquoi, moi je n’y étais pas.

    Le jeune qui m’a posé la question était devant un ordinateur. Il regardait nos textes sur les gangs de rue.

    J’ai été ébranlé par la question. Je ne pensais que notre absence serait remarqué. La réponse est longue et risque de provoquer quelques remous. J’ai été aussi ébranlé de voir ce jeune consulter nos pages sur les gangs de rue. Pour eux, notre présence Internet est peut-être plus significative que je ne le pensais.

    Montréal-Nord et Fredy Villanueva, il y a un an…

    L’an dernier, dès les premiers jours suivant la mort de Fredy Villanueva, des jeunes de Montréal-Nord et d’autres, en lien avec ceux de Montréal-Nord, me demandaient de m’impliquer.

    Les événements étaient trop significatifs pour les occulter. Les jeunes avaient besoin que l’on en parle, que quelque chose soit fait. Depuis l’an dernier, je ne cesse de parler de ces événements avec plusieurs jeunes. Ils ont besoin d’en parler, une forme de thérapie pour extérioriser la violence qu’ils ont subie ou qu’ils ont été témoins.

    J’ai écrit 8 billets sur un « dossier Montréal-Nord« . Les billets ont été lu à 9188 reprises, générant 203 commentaires. Je reçois encore 372 visites mensuelles pour ces billets. Sans compter les dossiers plus généraux tels que Gang de rue. Pourtant, avant de regarder les statistiques, j’avais l’impression que mon implication se limitait plus à des rencontres individuelles avec les jeunes. Mes attentes sur cet espace Internet pour amorcer une réflexion étaient peut-être trop élevé.

    Une murale pour Montréal-Nord

    Pour aller plus loin dans mon intervention dans Montréal-Nord, nous avions mis sur pied un projet: réaliser une murale pour Fredy Villanueva. L’idée partait d’un graffiteur, Hérésy, lui-même un immigrant Chilien, qui avait besoin de faire quelque chose en lien avec Fredy Villanueva. La réalisation de cette murale l’aurait été avec la communauté de Montréal-Nord. Une forme de thérapie collective pour ventiler un peu, donner un prétexte pour en parler…

    Je ne voulais pas faire une action visible dans Montréal-Nord sans le faire en concertation avec les organismes déjà impliqué. J ‘ai fait des téléphones aux administrations municipales dans l’arrondissement, au central ainsi qu’avec plusieurs organismes communautaires de Montréal-Nord.

    Au début, tout ce monde semblait en faveur d’une telle concertation où l’on pouvait rassembler nos différentes expertises. Puis, les problèmes de communication ont débuté. Mes appels n’étaient plus retournés. Ce genre d’expérience est malheureusement trop fréquent dans le communautaire. Tout le monde parle de concertation, il existe des tonnes et des tonnes de table de concertation, mais en bout de ligne que reste-t-il de concret sur le terrain?

    Du rap pour Fredy Villanueva

    Arrive le mois de juin. Un rappeur de Montréal-Nord m’approche et me demande mon aide pour organiser un spectacle pour le 1er anniversaire de la mort de Fredy Villanueva. Il me dit que la tension est grande dans Montréal-Nord. Il est en lien avec les jeunes ainsi que les principaux artistes de Montréal-Nord. Ils veulent s’impliquer pour baisser la tension et que les jeunes puissent prendre le micro sur scène avec des artistes hiphop.

    Je ne peux rester indifférent à ce projet. Un projet qui part du besoin des jeunes. Un projet positif et qui peut être rassembleur. Un spectacle dans un parc, cela veut dire une demande de permis. J’appelle à l’arrondissement de Montréal-Nord. Et voilà que la lourdeur administrative débute.

    Pour faire une demande de permis, il faut que ça passe par le conseil d’arrondissement. Celui-ci vient de faire sa dernière rencontre en juin. Il aurait fallu faire une demande 5 mois avant l’événement. Vive la flexibilité! Me semble qu’on est dans Montréal-Nord. Me semble qu’il y a un peu de tension dans l’air. Me semble qu’on pourrait être plus à l’écoute des jeunes…

    Autre problématique. Pour une collaboration de l’arrondissement de Montréal-Nord, il faut être un organisme de Montréal-Nord et être accrédité! Même si le Café-Graffiti est en lien avec des jeunes de Montréal-Nord, même si le Hiphop est le gaz avec lequel les jeunes de Montréal-Nord carbure, parce qu’on n’a pas pignon sur rue dans Montréal-Nord, on ne serait pas significatif et « acceptable » pour l’arrondissement de Montréal-Nord.

    Je demande à l’arrondissement de Montréal-Nord la liste des organismes accrédités qui pourraient être significatifs pour ce genre d’événement. Je les appelle et la dame de l’arrondissement fait ses appels. Personne du communautaire, P-E-R-S-O-N-N-E, n’a retourné mes appels. Vive la concertation!

    Je veux tout de même souligner que les fonctionnaires de l’arrondissement, les êtres humains avec qui j’ai parlé, ont tenté de faire ce qu’ils ont pu pour faciliter la réalisation du projet. Malgré leur bonne volonté et leur écoute, ceux-ci sont « pognés » dans un dédale et une lourdeur administratif déconcertant.

    1er anniversaire de la mort de Fredy Villanueva

    Et voilà que je voyais venir le week-end du 1er anniversaire de la mort de Fredy Villanueva. Mes journalistes n’étaient pas disponibles pour ce week-end. De toute façon, c’est moi qui aurait dû y être. Parce que je connais trop de jeunes dans Montréal-Nord. Pour certains, depuis plus de 10 ans.

    Ce week-end arrive en même temps qu’une importante convention graffiti dans laquelle nous sommes impliqués: Underpressure. Je ne peux pas me diviser en deux. Je suis obligé de faire un choix. J’ai supposé que mon absence de Montréal-Nord pour l’anniversaire de la mort de Fredy Villanueva passerait inaperçu, que je pourrais après coup en parler avec les jeunes qui y avaient été, que tout se passerait bien dans le meilleur des mondes…

    J’aurais pu tenter de faire les 2 événements en même temps. J’ai considéré qu’il valait mieux être complètement à un seul endroit que de me diviser et d’être moins pertinent.

    À ma grande surprise, mon absence de Montréal-Nord a été remarqué. Je remets en question le choix que j’ai fait. Je profite de cette occasion pour m’excuser auprès des jeunes qui auraient voulu que j’y sois. Notre relation est importante et j’aimerais bien pouvoir en faire plus. Mais je n’ai pas encore trouvé cette 8e journée de travail dans ma semaine.

    PS 22 août 2009, 11:30 Après avoir discuté avec Dominic qui m’a ramené à ma philosophie de vie, ce ne sont pas des excuses que je me dois d’adresser aux jeunes. Mais plutôt des remerciements. Merci pour la confiance que vous me témoignez et pour cette relation significative que nous avons bâti avec les années.

    Autres textes sur Montréal-Nord

    L’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire

    show_imageLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

    Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

    Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: www.refletdesociete.com
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

    Boycott du restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles Pourboires: un droit ou un privilège?

    Pourboires: un droit ou un privilège?

    Combien de pourboires laisser quand on est mal servi?

    Raymond Viger | Dossiers RestaurantBistro le Ste-Cath

    Quand je vais au restaurant, je m’attends à ce qu’on me serve avec un sourire et politesse. Si j’ai ce minimum, la serveuse aura droit à son pourboire entre 10% et 15%. Si j’en ai plus, le pourboire pourra être bonifié, en fonction du plaisir que j’aurai eu d’aller à ce restaurant.

    En contrepartie, si je me sens brusqué, si le sourire n’y est pas, le pourboire commencera à fondre en fonction de la qualité reçue. Parce qu’en temps que client, le pourboire est une forme d’évaluation.

    Un déjeuner au restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles

    Teddys-LOGO Je me retrouve au restaurant Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles, situé dans l’est de Montréal. Possiblement à cause de son logo, plusieurs connaissent ce restaurant sous le nom de Teddy Bear.

    La serveuse est une habituée de ce restaurant. Nous sommes très mal servi. La moindre hésitation pour commander et on entend les soupirs de la serveuse qui s’impatiente, aucun sourire, il faut demander à ses collègues pour avoir du café…

    Arrive le moment de payer l’addition. Nous sommes six ou sept clients différents à attendre après elle le temps qu’elle calcule ses factures et se fasse payer. Après avoir payé, un client quitte et lui souhaite une bonne journée. La serveuse répond d’un air aigri « Ouais, une bonne journée! Si les filles pouvaient rentrer, ça pourrait aider! » Mon déplaisir d’avoir déjeuner au Teddy’s Deli & Bar ce matin-là est bonifié par les commentaires déplacés et arrogants de la serveuse.

    Le pourboire de la serveuse

    Arrive enfin mon tour pour la payer. Question de principe, il est impensable que je lui donne plein pourboire. Je me sens très généreux et lui donne un pourboire de 6%. En réalité, on aurait dû me donner une escompte sur ma facture pour avoir endurer cette serveuse pendant mon déjeuner. Je viens de dépenser 30$ pour un déjeuner et je n’ai pas eu le plaisir minimum auquel j’aurais eu droit.

    La serveuse compte le pourboire devant les clients et me lance: « Quoi! Rien que ça! Je suis obligé de déclarer 8% de pourboire aux impôts. » Pour éviter de faire un débat qui n’aurait pas eu de fin, je me contente de lui répondre: « Vous devriez vous considérer chanceuse. Avoir connu votre réaction avant, vous n’auriez rien eu. »

    Cette obligation de déclarer 8% de l’addition aux impôts oblige la serveuse à remettre un 3% de ces pourboire aux gouvernements. Sur le 6% que je lui ai donné, il lui en reste 3%.

    Le pourboire, une obligation ou un remerciement?

    Si le pourboire était obligatoire, il serait inclus dans l’addition. Le pourboire n’est pas une obligation quand on ne donne pas satisfaction au client. Le pourboire est un privilège pour un employé qui fait bien son travail. La prochaine fois que cette serveuse recevra un pourboire inférieur au 10% à 15% conventionnel, j’espère qu’elle pourra faire une introspection et se demander pourquoi certains clients ne sont pas intéressés à lui en donner plus.

    À noter que lorsqu’elle m’a dit qu’elle devait déclarer 8% des factures en pourboire, cela me laisse supposer qu’elle ne déclare pas tous ses pourboires. Mais ça, c’est une autre histoire.

    Entre-temps, soyez convaincu que je n’irais plus au Teddy’s Deli & Bar de Pointe-aux-Trembles. Ils ont perdu un client à tout jamais. le restaurant Teddy’s Deli & Bar de Montréal fait parti de ma liste des restaurants à boycotter.

    Autres textes sur Bistro le Ste-Cath

    Bistro le Ste-Cath

    bistro le ste-cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

    Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

    Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

    Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

    Autres textes sur Bistro le Ste-CathRestaurant

    Autres textes sur Hochelaga-Maisonneuve

    Autres textes sur Restaurant

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    Bistro le Ste-Cath

    bistro le ste-cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

    Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

    Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

    Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

    show_imageQuand un homme accouche

    Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Autres livres pouvant vous intéresser

    Rentrée scolaire, Mission Bon Accueil Distribution d’effets scolaires

    François Richard | Dossier Organisme communautaire

    Photos Rentrée la tête haute 2008 196[1] Mission Bon Accueil, un organisme qui vient en aide aux personnes en difficulté financière, tient lundi et mardi la huitième édition de son événement Rentrée la tête haute. À cette occasion plus de 2000 sacs scolaires, contenant crayons, boîte à lunch et autres cahiers de feuilles lignées seront distribués. Plus qu’une simple distribution, Rentrée la tête haute permet aux enfants de passer la journée dans une ambiance festive avec mascotte, maquillage et structures gonflables. La rue Acorn dans le quartier Saint-Henri, où sont situés les bureaux de Mission Bon Accueil, sera fermée pour l’occasion.

    Rentrée la tête haute

    Rentrée la tête haute se déroule les lundi 17 et mardi 18 août 2009, de 9h à 16h au Centre multiservices de Mission Bon Accueil situé au 4755 D, rue Acorn (angle de Courcelles), dans le quartier St-Henri à Montréal. Pour plus d’information veuillez visiter le site de Mission Bon Accueil.

    PS 22 août 2009 11:30 heures: Reflet de Société publiera le 1er septembre un spécial sur la rentrée scolaire pour ceux qui ne rentreront pas: l’éducation en famille. Un dossier à ne pas manquer. Pour réserver votre numéro de la rentrée scolaire de Reflet de Société: (514) 256-9000.

    Autres textes sur Communautaire

    L’amour en 3 dimensions

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

    Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Maintenant disponible en anglais: LOVE in 3D

    Autres livres pouvant vous intéresser

    Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    %d blogueurs aiment cette page :