Kevin, 14 ans et les centres jeunesse de Montréal

Kevin, 14 ans et les centres jeunesse de Montréal

Ce poème a été composé par Kevin, un jeune pensionnaire de 14 ans des Centres jeunesse de Montréal. Il a été lu devant des milliers de personnes dans le cadre d’un concert bénéfice au profit de l’organisation.

J’veux t’dire

J’voulais t’dire Mom, j’m’excuse pour tout c’que j’t’ai fais subir,

J’t’ai traité d’conne quand t’essayais d’me prévenir,

Mais là j’ai compris, tu faisais ça pour mon bien,

T’as toujours été là quand j’voulais t’parler d’mon chagrin,

Sérieusement, pour moi t’es vraiment précieuse,

La seule chose que j’veux cé qu’tu sois heureuse.

J’ai faite des gaffes à plusieurs reprises,

Sérieux j’me trouve cave parce que cé ton cœur que j’brise.

T’as toute faite pour moi pis en retour, j’t’ai chié dins mains,

Mais saches que pour moi, décevoir cé l’quotidien.

Heureusement qu’té là malgré toute ce que j’t’ai faite,

J’voulais m’excuser pis t’dire que j’regrette.

J’veux te dire que sans toi, dans ma vie tout va mal,

J’aime ça t’voir sourire, dans ma vie té vitale,

J’veux t’dire que j’t’adore pis qu’chu prêt à tout pour toi,

J’veux t’dire que chaque soir j’me demande qu’est-ce que j’serais sans toi.

J’te l’ai-tu déjà dit, merci de m’avoir mis au monde,

Yo, sérieux, té c’que j’ai d’plus précieux au monde.

J’m’excuse pour toutes les fois que j’t’ai fais verser des larmes,

J’veux t’dire que sans toi, yo, ma vie tourne au drame.

Sérieux j’t’adore, même si j’te l’dis pas souvent,

J’t’ai causé trop d’torts mais j’ai changé maintenant.

Yo, j’ai compris trop tard que j’perdais trop d’temps,

J’vais plus t’faire souffrir, ça j’en fais l’serment.

J’peux faire tout ce que tu veux, te voir heureuse cé mon vœu.

Dans c’texte j’passe aux aveux, une mère j’en ai pas deux.

Avec toi chu heureux, sans toi j’deviens peureux.

À toutes les soirs j’prie Dieu pour qu’on se rapproche tous les deux.

J’veux te dire que sans toi, dans ma vie tout va mal,

J’aime ça t’voir sourire, dans ma vie té vitale,

J’veux t’dire que j’t’adore pis qu’chu prêt à tout pour toi,

J’veux t’dire que chaque soir j’me demande qu’est-ce que j’serais sans toi.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

33 Réponses

  1. C’est un texte tellement vrai, on sent vraiment ce que Kevin ressent. Super bon.

    J'aime

  2. […] avons publié dans notre numéro d’été 2009 un poème écrit par Kevin, jeune de 14 ans pensionnaire dans un Centre jeunesse de Montréal, pour sa mère. […]

    J'aime

  3. […] avons publié dans notre numéro d’été 2009 un poème écrit par Kevin, jeune de 14 ans pensionnaire dans un Centre jeunesse de Montréal, pour sa mère. […]

    J'aime

  4. seul il se sent perdu hier encore il déambulait fier comme un caid du new center hide lui avec ses vêtements griffés tel un roi du hip hop aux risques de vouis en faire voir il n a pas `vous dire ou faire des rimes à la gloire car tout son territoire blacks and whites brother il enfile son new car mazda 3 full sportrac#ks 2011 manuel fier de la monter un ptit spedds une ptite vite avec la jeune manequin hgotesse de luse de chez parée full jacked il n a pas pu éviter cette courbe de gigfantesque et de ter plein il fouta cet énorme semi-remorque, aujourd hui il est à mpon urgence aux soins intensifs caid de mes nuit la route sa pire ennemie sa nouvelle auto un lit mobile avec une courte distance qui le laissera paralyser et à jamais vouer `qa un incertain avenir quand `à la manequin c est immoretle que sa dépouille demeura au cimetioère penser vite infirmière de la rue vous souhaite un deux minutes de prudence je vous aimes tous mes brotherse

    J'aime

  5. Bonjour Nycole.

    Merci pour votre partage et le message que vous lancez à tous.

    Je vous souhaite une bonne continuité dans la suite des événements. Tenez-nous au courant.

    Raymond.

    J'aime

  6. […] avons publié dans notre numéro d’été 2009 un poème écrit par Kevin, jeune de 14 ans pensionnaire dans un Centre jeunesse de Montréal, pour sa mère. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :