Raymond Viger | Dossier Ville de Montréal

circulation-automobile-ste-catherine-montreal-quebec À tous les jours, je me retrouve devant le local du Café-Graffiti pour rencontrer des jeunes tout en prenant l’air. Je demeure surpris du nombre de fois qu’il y a des risques de collision sur la rue Sainte-Catherine. Incidents entre automobilistes, piétons qui risquent de se faire frapper…

Il y a plusieurs réalités qui se confrontent. D’une part, beaucoup d’automobilistes conduisent rapidement. Beaucoup trop vite. Certains faisant parfois de curieux virages en U, risquant une collision avec un autre véhicule ou de happer quelques piétons au passage… D’autre part, il y a aussi des piétons qui traversent la rue un peu partout, parfois absorbés par leurs pensées et qui ne semblent par regarder où ils mettent les pieds.

Risques de collision

Il m’arrive de compter jusqu’à une dizaine de risques de collisions par jour! Pas si tranquille que ça la rue Sainte-Catherine!
Je rencontre Mélissa Tuttle qui habite au 3e étage d’un appartement sur Sainte-Catherine. Elle a une belle occasion de voir tout ce qui se passe, jour et nuit, dans le quartier. Elle me confirme qu’elle est sidérée de voir la vitesse à laquelle les gens circulent. « Les gens chauffent vite et mal. Pourtant les camions n’ont pas le droit de passer sur Sainte-Catherine. L’été, les fenêtres ouvertes, c’est bruyant », s’exclame cette jeune femme dépassée par la situation.

La circulation durant la nuit

Je traverse, au péril de ma vie, la rue Sainte-Catherine pour rencontrer Gabrielle Moffett, la propriétaire du commerce la Coccinelle Jaune. Gabrielle demeure aussi sur Sainte-Catherine et se plaint du bruit qu’elle doit subir la nuit. « La nuit, les camions sont bruyants. On sent le building bouger! Au souper, dans l’heure de pointe, tu peux attendre longtemps avant de réussir à traverser la rue. On entend régulièrement des crissements de pneus, des enfants qui se font frapper… Et c’est sans compter tous les vélos que l’on rencontre sur le trottoir! », nous confirme tristement Gabrielle.

Une des clientes de Gabrielle s’implique dans notre conversation : « Pourtant, il y a des traverses de piétons à plusieurs endroits, il devrait être facile de pouvoir traverser sécuritairement!» La réponse de Gabrielle ne se fait pas attendre. « Les automobilistes n’arrêtent pas aux traverses. Ils ne les voient même pas! » Sa cliente est surprise et nous mentionne que sur Pierre-de-Coubertin, les automobilistes les respectent sans aucun problème. Cette constatation permet à Gabrielle de conclure que ce n’est pas le trafic des résidents d’Hochelaga qui cause problème, mais le trafic de la rue Notre-Dame qui se sert de Ste-Catherine comme voie.

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: LOVE in 3D

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.