Légendes urbaines ou réalités?

Médias et changements technologiques

Le courrier du lecteur du Devoir

Est-ce que les légendes urbaines du net envahissent le courrier du lecteur?

Raymond Viger   Dossier Médias, Internet

Le Devoir publiait le 10 décembre dernier une lettre du directeur général adjoint de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, M. Marc St-Pierre.

Curieusement, cette lettre avait été publié il y a 2 ans sur un blogue. Dans sa publication initiale, nous n’avons pas les références d’où vient cette lettre et qui l’a écrit.

Est-ce que M. Marc St-Pierre l’avait déjà écrit en 2008 ou si M. St-Pierre a repris une légende urbaine qui circulait sur les blogues? Je ne saurais le dire à ce stade-ci. La question est lancée et j’attends les commentaires.

Il est tout de même curieux de voir publier dans le courrier du lecteur du Devoir des lettres déjà diffusées sur les blogues.

Références:

Merci à Jean Bernatchez d’avoir porté à mon attention ces faits sur le blogue de Murielle Potvin.

Courrier du lecteur du Devoir

Blog de la publication initiale de la lettre de la directrice

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

.

12 Réponses

  1. J’ai trouvé ! Comme on peut le lire en cliquant sur l’onglet « Qui je suis? » du blogue sur lequel a été publié la version originale de ce texte, il s’agit de Michel Le Neuf.
    Cependant, Le Neuf est un pseudo, puisque l’auteur du blogue tenait à garder l’anonymat…
    On n’est pas beaucoup plus avancé, vous me direz, mais il y a encore possibilité de résoudre l’énigme. Sur mon blogue, je lance un avis de recherche, pour redonner à César ce qui lui revient. À suivre 😉

    J'aime

  2. Bonjour Mme Potvin.

    Le blogue est intitulé CARNETS OPOSSUM qui est un collectif de blogueur. J’ai laissé un message à l’auteur. S’il ne me répond pas, je vais en laisser un à Mario Asselin qui fait aussi parti de ce collectif. Ce Michel a peut-être quitté le collectif depuis la publication de la lettre. Je sais cependant que Mario Asselin a continué de bloguer.

    Je vous tiens au courant des développements.

    Raymond.

    J'aime

  3. Un petit détail Mme Potvin lorsque vous laissez un commentaire.

    J’ai rajouté l’adresse de votre blogue dans les informations sur votre commentaire. Vous n’étiez pas enregistré comme administrateur de votre blogue quand vous avez laissé votre commentaire. En laissant votre adresse courriel, cela présente votre Avatar. Mais sans l’adresse de votre blogue, les internautes ne pouvaient pas avoir accès directement au lien vers votre blogue.

    Raymond.

    J'aime

  4. J’ai, moi aussi, laissé un message à Mario Asselin et à Jean Bernatchez, sur Twitter. S’ils connaissent la provenance du texte, je le saurai dans pas long… 😉
    Ce qui m’intéresse dans cette affaire, c’est le fait qu’un Dir-adjoint d’une Cs semble vouloir s’approprier un texte qui n’est pas de lui. C’est ben pour dire… Pis on demande aux jeunes de ne pas plagier.
    Bon, sans vouloir jouer la gérante d’estrade, il me semble important de remettre les pendules à l’heure, compte-tenu que j’ai publié ce texte sur mon blogue. Je n’ai su que par la suite qu’il n’était pas de M. St-Pierre.
    La propriété intellectuelle, c’est une valeur qui me tient à coeur. Heureusement, avec cette culture du partage qui se développe de plus en plus, il sera dorénavant difficile de s’attribuer le mérite d’un écrit si on n’en est pas l’auteur véritable.

    Merci pour la précision concernant le lien vers mon blogue. C’est apprécié.

    Je vous offre au passage Mes Meilleurs Voeux pour 2011. Puissiez-vous continuer votre mission avec Paix, Santé et Amour 😉

    J'aime

  5. Efffectivement, les blogues permettent un nouveau pouvoir citoyen ainsi qu’une nouvelle mobilisation de l’information.

    Pour votre liéen vers votre blogue, j’ai dû remettre le lien vers votre dernier commentaire aussi. En inscrivant votre adresse de courriel, cela affiche votre avatar et l’adresse de votre blogue en permet de faire le lien.

    Je vous souhaite une année 2011 remplie de Bonheur, de Joie, de Sérénité et de Santé, pour vous et pour tous vos proches.

    J'aime

  6. La qualité d’un homme se reconnaît dans la valeur de son ouvrage. Autrement dit, on juge le mérite d’un homme aux vertus de son œuvre.

    J'aime

  7. Merci pour votre référence philosophique.

    J'aime

  8. Bonjour,

    Je suis bien l’auteur du texte. C’est juste une façon que j’ai trouvé pour dire à la femme avec qui je partage ma vie, la directrice, combien je l’aime, J’avais envie que ce message là reste à jamais dans les archives du Devoir. Pour toutes sortes de raisons, notamment la fameuse question du devoir de réserve qu’on impose â des gens comme moi à cause de leur travail, je l’avais publié il y a deux ans grace à la complicité de Le Neuf et de Mario Asselin.

    J’espère que ça boucle la boucle.

    Joyeuses FÊTES !

    J'aime

  9. Bonjour M. St-Pierre.

    Merci d’avoir mis un éclairage sur la publication du texte.

    N’en demeure pas moins que la publication dans un quotidien d’un texte déjà publié sur un blogue 2 ans auparavant suscite un débat sur les nouveaux moyens de communication.

    Raymond.

    J'aime

  10. M. Viger,

    Si Le Devoir a accepté de publier, c’est juste qu’ils ont trouvé que ça valait le coup de le faire. D’ailleurs, c’est la 3e fois que le texte est publié. À sa sortie en 2008, sur le blogue de Le Neuf, quelqu’un de la Fédération des directions d’écoles (FQDE) a demandé l’autorisation de le publier dans le bulletin d’information que la fédé distribue à ses 2 500 et quelques membres. Il a aussi été repris sur plusieurs sites en Europe francophone.

    Jean Bernatchez nous avait aussi fait savoir à l’époque qu’il se servait de ce texte dans le cadre des cours qu’il donne à la maîtrise à de futures directions d’école. Alors vous voyez, on n’en est pas à une publication près. Et c’est bien ainsi.

    Bonne et heureuse année à vous et à vos proches.

    Marc St-Pierre

    J'aime

  11. Bonjour M. St-Pierre.

    Je n’ai aucun problème à ce qu’un texte ait plusieurs publications. L’histoire est très touchante et mérite d’être connu par tous. Je suis heureux d’apprendre qu’il sert d’exemples pour d’autres directeurs d’écoles.

    Il circule beaucoup de légendes urbaines sur l’Internet. Au départ la question se posait à savoir si nous avions ici une légende urbaine ou une vraie histoire.

    Confirmation faite de votre part et règlant le questionnement sur la légende urbaine, demeure la question de la publication dans le Devoir d’un texte déjà publié depuis 2 ans sur l’Internet et dans différents réseaux.

    Dans un quotidien, on s’attend à des nouvelles d’actualité. Les blogues reprennent régulièrement ces nouvelles. Nous assistons ici à l’inverse.

    C’est la deuxième fois que j’observe une telle réalité sans que ce soit annoncé dans le texte. La première fois c’était pour un reportage dans le magazine L’actualité.

    Je rencontre des journalistes, dont un chroniqueur du Devoir la semaine prochaine. Je vais en discuter avec eux.

    Ceci ne remet pas en cause ni votre texte, ni la beauté du texte. C’est plutôt le principe.

    Je reviendrais vous donner des nouvelles de notre réflexion.

    Entre-temps, je vous souhaite une Bonne Année 2011, à vous, votre dame et vos proches.

    Raymond.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :