Samantha Ardente vidéo d’une actrice porno

Samantha Ardente: actrice porno et employée de la commission scolaire

Samantha Ardente, vidéo porno et l’école

Samantha Ardente est le nom d’actrice porno d’une employée d’une commission scolaire de Lévis. Sous le nom de l’actrice porno Samantha Ardente, une page Facebook, mise en ligne par un étudiant, dévoile au grand jour la vie nocturne d’actrice vidéo porno de Julie Gagnon. 

Raymond VigerDossiers Sexualité et Hypersexualisation 

Même si la direction  de l’école, représentée par Denis Bourbeau, est formelle sur le fait qu’un enseignant de jour, ne peut moralement pas être une star du porno le soir comme Samantha Ardente, un mouvement de sympathie sur Facebook tente de soutenir l’actrice de vidéos porno Samantha Ardente pour qu’elle puisse conserver son emploi.

La question soulevée est le fait qu’être une star du porno comme Samantha Ardente n’est pas illégale. Cependant, le débat ne devrait pas tourner autour de la légalité mais de la moralité. Être présent dans une école secondaire, c’est être un adulte responsable et significatif pour des adolescents qui façonnent et expérimentent leur mode de vie. Cela nous oblige à être un exemple de moralité et ne nous permet pas de faire ce que l’on veut, même en dehors des heures de travail.

Un débat similaire a déjà eu lieu autour d’une enseignante sexy de Terrebonne qui ne respectait pas le code vestimentaire imposé à ses élèves.

Suspension du jeune de 14 ans

La page Facebook faisant les éloges de Samantha Ardente a été mis en ligne par un jeune étudiant de 14 ans. Immédiatement suspendu par la direction, le jeune devra s’expliquer devant celle-ci. Est-ce que dans des cas d’intimidation et de taxage les directions d’école sont aussi promptes à réagir? Souvenons-nous du jeune qui s’est réfugié dans le haut d’un arbre pour souligner que rien n’est fait pour soutenir les élèves victimes d’intimidation.

Deux poids, deux mesures?

Suspension de la mère du jeune!

La direction de l’école a beau affirmer qu’il n’y a pas de lien entre la page Facebook de Samantha Ardente de son garçon et la suspension de la mère, mais c’est un hasard plus que curieux. Les parents ont beau être responsable de leurs enfants, peut-on suspendre un parent pour un geste posé par son enfant!!! Les parents qui ne travaillent pas pour la commission scolaire ne peuvent pas être suspendus par celle-ci. Est-ce que nous créons ainsi une situation d’injustice ou d’abus de pouvoir de l’employeur? Encore une fois:

Deux poids, deux mesures?

autres textes sur sexualité

autres textes sur l’hypersexualisation

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Quand un homme accouche

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementRoman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Disponible en anglais Love in 3 D.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Le T-shirt officiel breakdance, graffiti et street art

44 Réponses

  1. « Cependant, le débat ne devrait pas tourner autour de la légalité mais de la moralité. »
    Mais qu’est-ce qu’est la définition de la moralité au juste? Ce qui est moral pour moi ne l’est pas pour mon voisin. Si c’est la majorité qui détermine la moralité, donc elle n’aurait pas du être suspendu selon les sondages.

    Cela veut-t-il dire qu’un directeur d’une école ne peut pas être membre d’un site de rencontre(sexuel) pour adulte? Les photos de profiles pourrait être vue pas des enfants dont les parents ne font pas une surveillance adéquate.

    C’est encore une fois une ingérence du gouvernement(scolaire) dans la vie privée des gens qui ne font pas de mal à personne, dans la légalité d’ailleur dans ce cas, et font leurs emploi avec professionnalisme!

    C’est pas comme si elle vendait des DVDs des films au bureau 😉

    J'aime

  2. moi je crois que la vie privé des gens ça les regardent elle n’a pas attaqué une banque et ne fait de mal à personne il y a combien de profs ou autres (prêtresetc..)qui ont abusé d’enfants et qui gardent encore leur travail ….cessons d’ê^tre hypocrite les élè`ves s’en foutent à part quelques uns qui écoutent des adultes outrés….

    J'aime

  3. Bonjour Mike et Marjo.

    C’est vraie que la vie privée des gens leur appartient. Mais à partir du moment où tu es une vedette publique de la porno, est-ce vraiment une vie privée?

    J'aime

  4. je la trouce corect cette femme la apres avoir vue la suite . le ptit mineur la voe yer la etait pas en norme dejas . il etait pas suposée non plus acccedes a ce site . donc sai a mes yeux unh ptit hihi loll cr… avec de bonne experien ce de net . samathas defend toi je sui tout ceour avec toi . ta le droit a ta vie priver . bonne chance

    J'aime

  5. samath

    J'aime

  6. samath ! SAI SI FACILLE DETRE JUGÉE JE TE COMPREND JAI PASSÉE EN QU ELLE QUE SORTE PAR LE CHEMAIN QUE TU FAIT LA EN SE MOMENT ! 🙂 MAI TU VAS TEN SORTIRE .lache pas ton combat . lui la sai un p… il est pas corect se jeune memem si il est mineur . c pas de ta faute
    … a plus

    J'aime

  7. Salut Martin.

    Merci pour ton commentaire. Tu dis que tu as passé par un chemin similaire, pouvez-vous nous en dire plus?

    Raymond.

    J'aime

  8. […] Samantha Ardente: actrice porno et employée de la commission scolaire. Vidéo et actrice porno: Samantha Ardente site download serial abusers. Samantha Ardente site. Samantha Ardente download video. […]

    J'aime

  9. Samantha Ardente – actrice porno

    1. Le congédiement est parfaitement et légalement justifié;
    2. On ne congédie pas seulement et uniquement ceux et celles qui commettent des actes illégaux; il y en a plusieurs, dans tous les secteurs d’activités, qui se font congédier pour beaucoup moins que ça;
    3. Il n’est nullement question de sa vie personnelle puisque sur l’Internet, c’est exactement comme si elle avait été faire la même chose sur un lit, dehors, au coin des rues Sainte-Catherine et St-Laurent;
    4. Il n’est nullement question de sa vie personnelle, puisqu’elle n’a pas été filmée à son insu chez elle ou chez des amis;
    5. Elle savait qu’elle s’exhibait à la face du monde, et elle était consciente des dangers qu’elle courrait, puisqu’elle avait été informée, mise en garde, avisée par son 2e employeur, Pegas Productions, et elle a quand même signé son contrat;
    6. Elle savait tout ça et elle s’est quand même exécutée (c’est le cas de le dire);
    7. Même si ce genre de film est un divertissement pour adultes, comme elle le dit, cela ne veut pas dire qu’un adulte la connaissant et ayant visionné sa vidéo porno, cela ne veut pas dire, donc, que cet adulte se serait tu;
    8. Il était donc évident qu’un jour ou l’autre la vérité éclate et son 2e employeur, Pegas Productions, l’avait très bien informée à ce sujet;
    9. Elle avoue elle-même en entrevue radiophonique qu’elle est une grande consommatrice de vidéos pornos; pas étonnant, alors, qu’elle soit passée aux actes;
    10. Son congédiement est parfaitement justifié puisqu’on ne congédie pas seulement ceux et celles qui commettent des actions illégales;
    11. Et se rappeler que ce n’est pas de sa vie personnelle dont il s’agit, puisqu’elle s’est installée devant une fenêtre ou une vitrine, si vous préférez, pour s’exécuter (c’est le cas de le dire);
    12. Qu’elle se compte chanceuse que la Commission scolaire ait tenté de la réhabiliter, ce qu’elle a refusé; puisqu’elle a commis une grave faute (pour elle-même et ses enfants d’abord) et, ensuite, envers son employeur, elle se devait d’acquiescer à leurs demandes; ne pas oublier qu’un 2e film de Samantha Ardente est en cours de route; c’est aussi bien qu’elle soit congédiée;
    13. Après avoir commis une erreur magistrale comme celle que toute la Planète connaît, elle a encore l’audace et l’effronterie de vouloir retourner travailler dans cette école;
    14. Quand on fait des films pornos, faut sûrement pas être gênée et être sans scrupules. Elle ne l’a pas été et elle n’est pas gênée non plus de vouloir remettre les pieds dans cette école.
    15. Une tête de linotte et une étourdie. Voilà ce qu’elle est;
    16. Elle s’est déshonorée et a déshonoré ses enfants;
    17. Qu’elle n’essaie pas de nous jeter de la poudre aux yeux pour justifier sa présence dans les films pornos;
    18. Si elle avait besoin d’argent, et elle n’est pas la seule mère à avoir des enfants qui a besoin d’argent; elle n’avait qu’à travailler ailleurs dans ses temps libres;
    19. Tout excepté ce qu’elle a fait;
    20. Elle a choisi le contraire et elle en paye le prix aujourd’hui;
    21. Les jeunes de 13-14-15-16 ans qui disent que c’est sa vie privée ne comprennent pas encore ce qu’est la vie « privée »; je souligne à nouveau qu’elle n’a pas été filmée à son insu chez elle ce qui aurait relevé du « privé ».
    22. Elle s’est délibérément exhibée et ce n’est pas privé.
    23. Je souhaite de tout coeur que son congédiement reste effectif et qu’elle se trouve un travail dans un secteur d’activités plus approprié pour elle;
    24. Qu’elle aille travailler dans un bar ou dans un Sex Shop, c’est sa place !
    25. Ça en prend encore des gens qui ont de la « morale » aujourd’hui, car ce sont eux qui font avancer la société.
    26. Les autres comme Samantha Ardente et Julius Grey ne font que dégrader la société.

    J'aime

  10. Bonjour Droit de parole.

    Merci pour votre commentaire sur Samantha Ardente. Commentaire qui en avait long à dire.

    Je suis globalement d’accord avec pluiseurs des points de vue que vous soumettez, quoique certains de ces points sont un peu pointus et peuvent être blessants.

    À quel endroit avez-vous entendu dire que Pegas Productions l’avait informé de ses risques au moment de la signature du contrat?

    Vous parlez aussi d’un 2e film qui serait en préparation mais pas encore terminé. Savez-vous ce qu’il va advenir de ce film?

    J'aime

  11. Bonsoir Monsieur Viger,

    C’est l’employeur lui-même, Pegas Productions, dont je ne me souviens plus du nom du propriétaire (suffirait de chercher sur Internet), qui a mentionné au début de l’afffaire, lors d’une entrevue à la télévision, qu’il informait ses futur(e)s acteur(trice)s des risques reliés à ce métier. Il va même jusqu’à leur demander quel est leur emploi actuel ou celui qu’il désire faire, afin de les mettre en garde des risques. Dans le milieu de l’éducation, il l’avait formellement mise en garde.

    C’est aussi lui-même (Pegas par la voix de son propriétaire) qui a dit qu’une 2e vidéo devait sortir. Il faut en conclure que la vidéo a été tournée avant que le scandale n’éclate. À savoir quand elle sortira ??? Faut surtout pas compter sur moi pour aller vérifier.

    Je ne crois pas avoir dit quoi que ce soit de blessant. D’un côté, nous ne faisons qu’entendre les approbations pour Samantha Ardente. C’est bon aussi d’entendre l’autre côté, c’est-à-dire ceux et celles qui sont à 100 % en désaccord avec ses agissements et 100 % en accord avec la décision de la Commission scolaire.

    Le numéro 15 de mes commentaires précédents est exact, car avec un peu « de plomb dans la tête », elle n’aurait pas agi ainsi et ce n’est pas défendu de lui dire.

    Et le numéro 26 est également véridique car, tout comme moi, vous conviendrez, prenons un exemple : un chanteur d’opéra, un danseur étoile, un comédien hors pair, font monter les ondes positives dans la société. Actuellement, Samantha Ardente a foutu le bordel de bord en bord de la planète, ce qui dégrade la société.

    J'aime

  12. Il y a le numéro 24: que Samantha Ardente aille travaille dans un bar ou dans un sexe shop.

    Samantha Ardente aurait pu être comptable dans une compagnie de construction.

    J'aime

  13. Rectification sur son titre d’emploi : elle est agente de bureau et non pas comptable. Pour être comptable, il faut faire des études universitaires. Pour être agente de bureau, cela n’est pas nécessaire. Mais qu’importe !

    Elle s’est proclamée être une grande consommatrice de vidéos pornos (selon ses propres dire sur la radio de CHOI), et elle a fait au moins 2 films pornos. Il y en a peut-être d’autres ??Dans ces conditions où elle nourrit régulièrement son esprit de pornos, il y a de fortes chances qu’elle ait plus la mentalité de bar, de sex shop et de danseuse que la mentalité de bureau. Le numéro 24 de mes commentaires précédents est donc réaliste.

    Il faut savoir aussi que, dans le secteur privé, il n’y aurait pas eu de tergiversations. C’aurait été le congédiement automatiquement et tout de suite. Dans le secteur privé, elle aurait automatiquement fait perdre de la clientèle à son employeur, lui aurait fait perdre des gains et elle l’aurait ridiculisé et humilié à la face du monde des affaires. C’aurait été « out » « subito presto ». Mais elle, elle a le culot de vouloir réintégrer son poste. Pas mal effrontée ! Et « du front tout le tour de la tête ». On a vu qu’elle était habituée d’en avoir avec ce 2e métier.

    J'aime

  14. Et aucun autre employeur n’aurait pas voulu d’elle dans son bureau. De là, la conclusion, que le milieu des bar, sex shop et danseuse lui conviendrait parfaitement.

    J'aime

  15. Bonjour droit de parole.

    Vous avez raison de rectifier le titre de l’emploi. Être comptable peut porter à confusion. On peut être comptable agréé qui exige non seulement des études universitaires, mais de faire les examens de l’Ordre des comptables et un stage en entreprise.

    On peut cependant être comptable tout court, c’est-à-dire faire la comptabilité d’une entreprise sans avoir le titre « agréé ». Finalement, on peut être commis-comptable ou encore commis de bureau selon les postes. Mais comme vous disiez, ce détail n’est pas important dans le débat actuel touchant Samantha Ardente.

    Nous ne pouvons pas généraliser et dire qu’aucun employeur n’aurait voulu de Samantha Ardente. Pour preuve c’est qu’elle aurait reçu plusieurs offres d’emploi suite à son congédiement.

    J'aime

  16. Bonjour,

    On verra bien la suite. En tout cas, ici, les employeurs n’aiment pas faire rire d’eux ! « Elle aurait reçu plusieurs offres d’emploi ». Ceci ne prouve rien. Elle les a reçues. C’est tout ! On pourrait prétendre qu’elle recevra d’autres offres également à l’intérieur desdites offres d’emploi. Elle finira par être submergée d’offres pas nécessairement toutes reluisantes. Qui sera intéressé d’avoir une employée comme ça dans son bureau ?? Ça peut faire baisser le chiffre d’affaires drastiquement, comme ça peut le faire monter tout aussi drastiquement, dépendant de la façon dont elle s’implique. Les employeurs éventuels ont flairé la bonne affaire !! Alors, là, elle se fera mettre à la porte parce qu’elle ne veut pas s’impliquer pour faire monter le chiffre d’affaires. Elle est bien bonne celle-là ! Je vous salue et il m’a fait plaisir de vous parler Monsieur Viger. Bonne fin de journée !

    J'aime

  17. Bonjour Droit de parole.

    Il est évident que dans les offres d’emploi que Samantha Ardente peut avoir reçues qu’il y en ait un certains nombres de mal intentionné.

    Mais je suis convaincu aussi qu’il y en a une majorité qui ont vraiment le goût de la soutenir et que les offres d’emplois sont sérieuses.

    Pour notre organisme communautaire, le vécu de Samantha Ardente comme actrice dans les vidéos pornos n’aurait pas été une difficulté pour son embauche. Notre difficulté est que nous ne sommes pas subventionné et n’avons pas l’argent pour ouvrir un nouveau poste.

    J'aime

  18. J’allais partir. Je vais vous répondre et ensuite, hop, je pars !

    Vous avez le droit de la soutenir et j’ai le droit de ne pas la soutenir.

    Si vous désirez venir en aide à des gens dans le besoin, c’est tout en votre honneur !

    Il y a des gens qui acceptent tout ! Et plus la porte est grande et plus ils sont heureux !

    Il y a des gens qui n’acceptent pas n’importe quoi et pas n’importe qui et pas n’importe quel agissement.

    Il y a des gens qui eux, savent ne pas dépasser certaines limites, certaines frontières. Ils sont intelligents et respectueux d’eux-mêmes !

    Il y a des gens pour qui tout est permis et plus ils s’en permettent, plus ils se pensent intelligents et moins ils se respectent.

    Si vous désirez venir au secours de ces gens-là, bravo !

    Ça en prend du monde pour récupérer les autres (les têtes de linottes, les « tout permis », les « sans morale », les « on fait ce qu’on veut », les « ah! c’est pas grave », « les dépravés », etc., etc.)

    Si c’est votre rôle, ce n’est pas le mien !

    Bonsoir – Je file !

    J'aime

  19. Bonsoir Droit de parole.

    En espérant que vous nous reviendrez.

    C’est correct que vous n’ayez pas de rôles sociaux à soutenir. Je n’ai pas de malaise dans cette position.

    Notre organisme travaille auprès de personnes marginalisés. Des personnes qui, pour une raison ou une autre, sont différentes de nos « standards » sociaux, des personnes qui sont rejetées, étiquettées…

    Je suis d’accord avec vous quand vous dites que Samantha Ardente ne peut pas travailler n’importe où avec son vécu d’actrice de vidéo porno.

    Mais je ne suis pas d’accord si vous la traîtez de tête de linottes ou de sans morale.

    J'aime

  20. Bonsoir Monsieur Viger,

    Je tiens à vous féliciter pour vos actions humanitaires. Plusieurs personnes ont besoin de vous. Il y en a qui font des erreurs « sans le savoir d’avance » et il y en a qui font des erreurs « préméditées, i.e. en le sachant à l’avance et cela est impardonnable.

    Et je suis désolée de devoir répéter : eh oui ! ça a pris une tête de linotte pour agir ainsi et ça a pris une personne sans scrupules. Le « sans scrupule » peut mener très loin, comme on peut le constater.

    Avec un petit peu de « morale et de principes », Samantha Ardente n’aurait pas agi ainsi. Elle a choisi sa voie comme d’autres choisissent la leur, à la différence qu’il y a moins de rebondissements néfastes dans la leur, car leur voie est mieux et bien choisie. C’est pourtant simple : TOUJOURS hisser ses voiles vers le Bien, sinon gare à la tempête !

    Je dirais que j’ai terminé mes commentaires à ce sujet et je vous souhaite sincèrement tout le support nécessaire dans la réalisation de vos buts humanitaires qui ne sont pas les moindres, croyez-moi !

    Ce fut un plaisir de causer avec vous !

    Droit de parole

    J'aime

  21. Merci Droit de parole pour votre présence et vos commentaires.

    En espérant que nous aurons la chance de vous revoir sur ce billet ou sur d’autres de ce blogue.

    Raymond.

    J'aime

  22. Ce fut un plaisir de causer avec vous.

    Mais pour Mike, tout en haut de cette page, la moralité n’a pas besoin de la majorité pour exister. Elle existe par elle-même indépendamment de qui s’en préoccupe ou pas, tout comme les étoiles existent sans le consentement de personne. Si vous les regardez, vous les verrez. Si vous ne les regardez pas, vous ne les verrez pas. Même chose pour la moralité. Si vous vous en préoccupez, elle vous dictera gratuitement ce qu’il faut faire. Si vous ne vous en préoccupez pas, elle ne vous dictera absolument rien et vous ferez n’importe quoi comme bon vous semble sans souci de quoi que ce soit.

    La moralité c’est tout simplement un code de vie tout comme il existe un code de la route. Sans la moralité-code de vie, ce serait le « free for all ». On le constate déjà ce « free for all » de ceux qui ne respectent pas ces deux codes.

    Quand les gens se croient tout permis, ils ont déjà dépassé les limites et les frontières de l’acceptable. Et la conscience, ce n’est pas palpable. C’est la conscience qui dicte le chemin à prendre, pas les sens.

    Dans la vie, ça prend au moins un petit peu de tête, sinon plus, (je ne parle pas pour vous en ce moment), ça prend des buts valorisants, des principes, de l’estime de soi et des autres, etc. Les gens qui ont des principes et de la morale, n’essayez jamais de leur faire faire certaines choses. Ils ne les feront JAMAIS. Ceux qui n’ont aucun principe et aucune morale sont prêts à faire n’importe quoi.

    Voilà la différence entre la moralité et l’indifférence.

    Il y aura toujours PLUS de gens qui prennent la voie facile (et ce ne sont pas eux qui dictent les lois de la morale même s’ils sont en plus grand nombre) que de gens qui prennent la voie où il y a des limites à respecter.

    Portez-vous bien tous !

    Droit de parole

    J'aime

  23. …suite…

    Et la Charte des Droits et Libertés n’a jamais stipulé, qu’au nom de ses droits et de sa liberté, l’individu a le droit de voler, tuer, pas plus qu’elle n’a stipulé qu’au nom de sa liberté, l’individu pouvait faire exactement tout ce qu’il voulait dans la société : graffiter les murs, casser les clôtures des voisins, arracher leurs fleurs, uriner dans les parcs aussi souvent que ça lui plaît, etc., etc.

    Si la Charte des Droits et Libertés stipule que toute personne a droit au respect de sa vie privée, La Charte n’y peut plus rien, si la personne installe son lit au milieu du parc pour batifoler ou, plus précisément, elle installe son lit devant la grande fenêtre de l’Internet. Ce n’est pas la Charte qui est en cause. C’est la personne intimée qui se prive des vertus positives de la Charte.

    La Charte des Droits et Libertés n’a pas été instituée pour permettre à l’individu d’agir comme un animal, mais d’agir comme un Homme en se sentant libre et respecté.

    Merci – Droit de parole

    J'aime

  24. Quand on parle de moralité, d’agir comme un animal, d’agir comme un Homme … ce sont là bien des concepts subjectifs. Tellement subjectifs, qu,en plus, ceux qui les présentent assument qu’ils sont appuyés par le reste de la population, ce qui n’est pas nécessairement la cas.

    Et s’il n’y avait qu’une minorité de gens qui étaient offusqués les actions de Samantha ? Mais que cette minorité parle plus fort que les autres ? Et qu’en fait la majorité silencieuse n’est pas troublée par ce qui est arrivé ? C’est une hypothèse comme une autre. Que devrait-il arriver selon cette hypothèse ?

    Je ne suis pas d’accord à ce quelqu’un juge si quelqu’un d’autre a agit comme un animal sans le démontrer clairement. À ce que je sache, les animaux ne tourne pas des films pornos, tout au moins de manière consciente. De quelle manière au juste Samantha aurait-elle agit comme un animal ? Ce qu’elle a fait peut déplaire à certaines personnes j’en conviens. Alors que ces personnes la laisse vivre en paix et ils ne sont pas obligés de visionner son film.

    J’ai connue une fille étant plus jeune, que j’ai revu comme danseuse nue en république dominicaine par la suite, s’étant affirmer comme lesbienne en plus. Quelques années plus tard, elle est devenue policière dans un corps policier au Québec. Le monde n’est pas moins en sécurité pour autant. À mes yeux, elle n’a pas moins de crédibilité comme policière. Et qui suis-je pour avancer que ce qu’elle a fait avant de devenir policière aurait été immoral ?

    Même si une personne tourne un film porno en sachant qu’il pourrait potentiellement être vu par tout le monde, elle n’en perd pas pour autant ses droits, y compris ceux à sa vie privée.

    Ce n’est pas ce que les gens font, c’est l’intolérance des autres qui pose problème à mon avis. Quand on dit que c’est un mauvais exemple pour les élèves de faire ce qu’elle a fait, il faudrait être cohérent et condamner tout autant et aussi fort tous les mauvais exemples qui sont donné par autant d’enseignants. J’oserais même avancer que certains agissements sont en fait bien plus dommageables pour les élèves que le fait d’avoir une employée qui est apparue dans un film porno.

    Par exemple, les abus d’autorité en classe, les enseignants qui crient sans vergogne contre leurs élèves, genre d’intimidation qui pourrait avoir un impact à long terme sur un élève, bien plus que savoir qu’une des employée s’est montrée nue et en action dans un film.

    L’école et la comission scolaire aurait dû démontrer quel dommage et quel tort EXACTEMENT son employée a causé. Il y a eu beaucoup trop de spéculation à mon avis, et pas assez de déclaration adéquatement argumentée. J’attends encore qu’on me donne l’évidence des torts causés qui justifieraient son congédiement, autre que de dire tout bonnement que ce n’est pas moral, car cela aussi reste à prouver. En disant que les actions de Samantha Ardente ne correspondent pas à l’image de la comission scolaire, on a pas vraiement expliqué exactement qu’elle est l’image de la commission scolaire. Pour moi, cette image en est une d’intolréance et d’abus d’autorité, et ça je peux le démontrer, à la lumière de la manière avec laquelle les dirigeants ont traité cette affaire, et en voyant le genre de restriction qu’ils imposaient à leur employée si elle voulait rester à leur emploi. C’est ça l’image de cette commission scolaire maintenant.

    Les derniers jugements de la cour Suprème du Canada ont démontré clairement que la population est de plus en plus tolérante sur les sujets sexuels (danses contacts, échangisme, prostitution, mariage du même sexe, etc) Des sondages pan-canadiens en bonne et due forme ont été admis comme preuve lors de certains de ces procès. J’attends donc encore qu’on me prouve de manière aussi claire et éloquente que les élèves auraient subis un préjudice dans leur moralité si Samantha était restée à l’emploi de la commission scolaire.

    Une femme maire de Arlington en Oregon (Carmen Kontur-Gronquist), adepte de « fitness competition » a été forcée de démissionner pour des photos d’elle en maillot de compétition en 2008.

    Dans quelques années, il est possible que ce genre de situation sera comparée aux évènements des années soixantes en rapport avec le rascisme ou des années 80 en rapport à l’homosexualité.

    Nous sommes plus tolérants maintenant à cet égard, et notre société ne s’en porte pas plus mal. Samantha serait restée à l’emploi de la commission scolaire et dans peu de temps tout serait revenu à la normale, sans impact sur les élèves, c’est ma conviction.

    Je prédis que si elle entâme des procédures judiciaires, elle gagnera, non seulement sur l’aspect légal, mais aussi sur l’aspect moral, n’oubliez pas que l’immoralité de cette cause est très loin d’avoir été démontré. Jusqu’à maintenant, ce ne sont que des perceptions subjectives d’immoralité qui ont été présentées et rien d’autre.

    J'aime

  25. Juste un autre point sur la moralité.

    La moralité est loin d’être comme le code de la route. Ce dernier est arbitraire, mais tout de même objectif, en ce sens qu’il ne fait pas appel à un ensemble de valeurs culturelles, religieuses, etc

    La moralité est quand à elle très subjective. Ce n’est pas une question de regarder les étoiles ou pas. La moralité évolue selon les époques, les endroits, les convictions religieuses ou autres.

    le mot « morale » vient du latin « moralitas » qui signifie comportement approprié. Ceci est sujet à ceux qui posent un regard sur un comportement, et évolue au gré des yeux qui regardent.

    Il ne faut pas oublier que il n’y a pas si longtemps, montrer ses jambes pour une femme était immoral dans notre société. Cela ne l’est plus n’est-ce pas ? C’était à une autre époque. Dans certaines cultures, même de nos jours, c’est encore immoral, car ces sociétés n’ont pas évolué dans la même direction ou vitesse que nous.

    Donc la moralité n’est pas immuable, mais au contraire très maléable. Et c’est justement la majorité de la population qui décide ce qui est ou pas immoral. C’est ce principe qu’applique notre cour Suprême lorsqu’elle a à décider si quelque chose est immoral ou non.

    À l’intérieur d’une même époque et une même société, je dirais même que le concept de moralité change d’une génération à l’autre.

    Alors avant de parler de moralité, j’invite tous ceux qui désirent en parler de faire une réflexion et une recherche, et de tenter de laisser de côté toute idée préconcue, préjugé, et concepts hérité des religions et des générations passées, et de garder un esprit ouvert et de voir la chose des yeux de ceux qui constituent l’avenir, et donc de la forme que prendra la moralité pour eux, qui seront bientôt la majorité qui déterminera ce qu’elle deviendra.

    On peut être triste et insatisfait de la forme que prendra la moralité, j’en conviens, mais le sort en est jeté.

    J'aime

  26. Bonjour M. Otis.

    Merci pour votre position et votre commentaire.

    Je suis parfaitement d’accord avec vous que tous les cas d’abus d’autorité envers les jeunes devraient avoir des conséquences rapides. Nous devons être une autorité et non pas avoir de l’autorité sur les jeunes que nous éduquons.

    Certains enseignants s’accrochent malheureusement à leurs sécurité d’emplois quand ils n’ont plus le feu sacré. Pour le bien-être des jeunes, certains enseignants auraient parfois avantages à être recyclés dans d’autres fonctions. Si les syndicats veulent protéger les employés, il ne faut pas que cela se fasse au détriment des jeunes.

    Vous parlez de droit à la vie privée. Tourner un vidéo n’est cependant pas du domaine de la vie privée puisqu’il est public et présenté comme tel.

    Pourquoi est-il inacceptable qu’un employé d’une commission scolaire tourne dans un film porno? Parce qu’il y a un risque qu’un jeune la reconnaisse. Il y a un risque que cela mette le jeune dans une situation difficile vis-à-vis cet employé. Il y a un risque que l’employé n’ait pas le temps ou qu’elle ne sache pas comment réagir à ce jeune. Il y a un risque que la situation se dégrade, au détriment du jeune que nous tentons d’éduquer.

    Est-ce que ces risques sont réels? Si nous sommes ici pour en discuter, c’est que les risques étaient une réalité… bien réelle!

    J'aime

  27. Bonjour,

    Je ne disais pas que le film qu’elle a fait était du domaine privé, je disais plutôt qu’elle ne perdait pas ses droits à sa vie privée.

    La commission scolaire l’a privé de ses droits fondamentaux en exigeant d’elle de ne pas se faire prendre en photos autre que des photos type « La Baie » par exemple. Les contraintes imposées sur sa vie privée sont ce qui a causé son congédiement en fin de compte. Si elle acceptait ces conditions, elle perdait effectivment son droit à la vie privée.

    Pour ce qui est de la notion de risque, elle comporte deux éléments,soit la probabilité qu’un évènement se produise couplé à l’impact que cet évènement aura s’il se produit.

    Donc ce qui nous manque, c’est la démonstration de l’impact et de la probabilité. De plus, en gestion de risque, on dispose d’une série de mesures pour atténuer la probabilité et l’impact. Relocaliser l’employée au centre administratif diminuait ainsi le risque.

    Mais sans démontrer clairement l’impact, on spécule sans fondement.

    Les dirigeants d’une école et d’une commission scolaire sont loin d’être des spécialistes en gestion de risque. Plutôt, et un peu comme les politiciens, on préfère éliminer le risque en l’amenant à zéro par crainte et par peur, plutôt que de le regarder en face et de l’évaluer.

    Nous sommes dans une société ou prendre des risques est innaceptable la plupart du temps et où généralement les gens n’ont pas droit à l’erreur.

    Samantha aurait été arrètée pour conduite avec facultées affaiblies et elle aurait probablement gardé son emploi. Ici, elle ne fait rien d’illégal, et j’attends toujours qu’on démontre clairement que ce qu,elle a fait est immoral, et elle a été congédiée sans démontrer l’impact réel si elle ne l’avait pas été.

    Ce que je dis, en clair, c’est qu’on prouve que ce qu’elle a fait est immoral et qu’il y a un impact sur les élèves avant de la congédier. Tout le reste n’est que conjonctures infondées en attandant, que son vidéo soit publique ou privé n’y change strictement rien.

    J'aime

  28. Bonjour M. Otis.

    Je suis d’accord avec le fait que ces exigences de la commission scolaire faisait ingérence dans sa vie prvée. Dans le texte, je ne débattais pas de son congédiement, mais plutôt à savoir s’il est acceptable d’être une star de la porno tout en travaillant dans une commission scolaire et croiser de temps à autres des étudiants.

    Est-ce que le risque de dérapage est réel? Est-ce qu’il y avait un risque d’avoir à impliquer un étudiant dans cette histoire. La réponse est affirmative à ces 2 questions. Est-ce que le jeune en porte une conséquence et est-ce qu’il y a un impact sur le jeune? Oui, puisqu’il a été suspendu de l’école.

    J'aime

  29. Bonjour,

    Le jeune a été suspendu, non pas parce que Samantha Ardente était dans une vidéo, mais bien en raison de ses propres agissements, qui sont répréhensibles. Même si le vidéo de Samantha Ardente est du domaine public, créer une page Facebook sur elle porte clairement atteinte à sa vie privée à elle. C’est par ce genre d’action que le jeune s’est vu suspendre, il ne faut pas perdre cela de vue et ne pas confondre les deux svp.

    Il est donc faux de dire que la vie paralèlle de Samantha a eu un impact négatif sur ce jeune en donnant comme exemple sa suspension. S’il y a eu un impact négatif causé par le fait qu’il connaisait une actrice de film porno parcqu’elle travaille dans son école et qu’il aurait eu par exemple une vision modifiée de son école , j’aimerais qu’on me le démontre.

    J’aimerais aussi argumenter qu’il n’est pas suffisant qu’il y ait un « risque » d’impliquer un étudiant pour justifier un congédiement. Aussi, que le « risque » de dérappage soit réel, ne justifie pas non plus un congédiement. En passant, qu’entendez-vous par « dérapage » exactement ? Le seul dérapage que j’ai senti est un dérapage médiatique. Pour autant que je sache, cela non plus ne justifie pas un congédiement.

    C’est l’impact qui est important, et personne encore n’a démontré quoique ce soit à ce niveau. Quand je parle d’impact, je ne fait pas ici allusion à l’impact médiatique qui est indéniable, mais plutôt à un impact significatif sur la vie présente et future des élèves. Les impacts peuvent être positifs ou négatifs.

    Et c’est en démontrant les impacts négatifs réels (c’est à dire ceux qui ont une incidence sur la vie à moyen ou à long terme sur les individus) qu’on répond à votre question à savoir s’il est acceptable de paraître dans un film porno tout en travaillant dans une commission scolaire.

    Je pose la question, pourquoi cela ne serait pas acceptable ? Et ici, je fais la distinction entre votre phrase « être une star de la porno » et la mienne « de paraître dans un film porno ».

    Votre phrase laisse sous-entendre qu’elle obtient une célébrité en menant de front les deux carrières, alors que les faits ont démontrés qu’elle ne poursuit pas les deux carrières.

    J’aimerais aussi que vous élaboriez sur l’acceptabilité ou non de croiser de temps à autres des étudiants, après avoir paru dans un film porno. Qu’est qui n’est pas acceptable dans cela ?

    Ce qui n’est pas acceptable, selon moi, c’est de démontrer une intolérance à l’erreur telle que cela a mené à un congédiement. C’est de congédier quelqu’un sans démontrer l’immorailité qu’on prétend exister. C’est de se baser sur un impact sur des élèves qui n’a pas non plus été démontré. Pour ceux qui seraient tentés en lisant ceci de se dire « ben voyons, c’est pourtant évident que c’est immoral et que c’est néfaste pour les élèves », je vous invite à le démontrer avec des arguments qui se tiennent. En quoi au juste est-ce néfaste, et le plus important, comme prouver que c’est néfaste, afin de justifier un congédiement.

    La société contemporaine est très tolérante au sujet de la sexualité, et particulièrement chez les jeunes. Cela est démontré par des jugements récents de la cour Suprême du Canada.

    Ma position: oui c’est acceptable de continuer à travailler pour une commission scolaire comme employée de bureau après avoir paru dans un film porno, non il n’y a pas d’impact négatif significatif sur les élèves, surtout si on diminue le « risque » en relocalisant l’employée, et oui, il faut pardonner l’erreur qui est humaine et se soustraire d’employer le châtiment qui est trop souvent automatique et sans fondement.

    Finalement, pour être cohérent, il faudrait congédier un nombre imposant de personnes qui ont un impact négatif réel sur les élèves et qui ne véhiculent pas les même valeurs que telle ou telle commission scolaire.

    À une autre époque, on aurait pu lire qu’une employée aurait été congédiée pour cause d’hérétisme, ou encore de sorcellerie, ou encore parce qu’elle est noire.

    J'aime

  30. Bonjour M. Otis.

    Comme je le mentionnais, vous parlez du congédiement. Je parle à cette période préalable au congédiement.

    Le jeune reconnaît Samantha Ardente, une actrice porno. Il lui demande une autographe. Ce qui est fréquent quand on est un personnage public. Julie Gagnon, ne peut assumer son rôle de Samantha Ardente et repousse le jeune. Ce qui démontre qu’il y avait incompatibilité entre ses deux carrières dans ce milieu. Par la suite, s’étant fait repousser, le jeune se choque et on connaît la suite.

    J'aime

  31. Bonjour,

    oui, ça ce sont tous des faits, mais qu’est-ce que vous soutenez au juste en les relatants, ce n’est pas très clair ?

    Avant son congédiement, Samantha n’est pas une star porno, elle est une employée de bureau qui a paru dans un film porno.

    Elle repousse le jeune oui, mais je ne peux spéculer moi-même si c’est parce qu’elle n’assume pas son rôle de Samantha Ardente et je me demande comment vous faites pour avancer cela. Le fait est qu’elle a repoussé un jeune qui voulait son autographe, point, il ne faut pas ajouter quelque chose qu’on ne sait pas.

    Les faits ne démontrent d’aucune façon l’incompatibilité. Premièrement il n’y a pas « deux » carrières, il n’y en a qu’une, c’est celle d’employée de bureau, et c’est normal de séparer notre travail de notre vie privée. Je dis bien vie privée, car ici, c’est encore sa vie privée, car c’est Julie Gagnon, à l’école, qui a été approchée par le jeune. Un jeune qui n’aurait dailleurs jamais dû voir son vidéo car il n’en a pas l’âge et n’a pas le jugement nécessaire pour distinguer les questions d’éthique (ahh l’éthique, ça c’est une autre histoire cependant, et j’avoue qu’il devrait y avoir un code d’éthique en bonne et due forme dans les commissions scolaires).

    La policière que je connais n’apprécierait pas non plus que je l’approche au poste de police en lui demandant son autographe de danseuse nue.

    Il y a aussi un militaire que je connais qui avait un site web et qui tournait des films à la maison avec sa femme et des étrangers et les mettaient ensuite disponibles sur son site web contre rémunération.

    Ce n’est pas que les deux (travail et vie paralèlle) soient incompatibles, mais plutôt qu’on ne veut pas mélanger les deux, et c’est tout à fait normal.

    Lorsque notre vie paralèlle est découverte, il n’y a pas beaucoup de monde qui vont adopter ce que j’appelle la technique « Sarkozy » qui consiste à assumer pleinement en public nos actes au moyen de la technique de la meilleure défense est l’attaque.

    Il est très malheureux que le jeune ait agit de la sorte après avoir été repoussé, et ainsi a causé un tort considérable à l’employée. Ici on peut mesurer l’impact négatif significatif sur l’employée, mais il reste à démontrer quel impact il y a sur les élèves d’avoir une employée ayant paru dans un film porno. J’attends toujours cette démontstration, qui se fait attendre. Relater des faits ne démontre rien du tout.

    Le vrai problème, c’est que le choix que cette employée a fait est un acte marginalisé, et comme tel, il est normal de tenter de garder cela secret, par crainte des réactions. Il est évident qu’il y a un peu de « pensée magique » dans tout ça, mais même si la tolérance de la société en général est prête pour cotoyer ce genre de choix au sein d’une école, il se trouve encore des gens pour crier haut et fort leur malaise face à cela.

    Si on bascule dans un monde tout aussi marginalisé, mais qui englobe une partie de la population beaucoup plus grande que les actrices porno, soit le monde de l’échangisme, on y trouve des gens qui n’ont pas eux non plus avantage à voir leur vie paralèlle mise au grand jour.

    Il y a assez d’échangistes au Québec uniquement pour parler de dizaines de milliers de personnes adeptes de ce mode de vie. On y retrouve tous les types d’emplois, incluant des policiers, des militaires, des avocats, des juges, des acteurs de la télévision et du cinéma québécois, des directeurs d’écoles primaires, des enseignants du primaire et du secondaire, des éducateurs spécialisés, des éducatrices de service de garde, etc…

    Que se passerait-il si leur vie paralèlle était découverte ? Et bien l’employée de bureau tentait seulement de préserver le secret qu’elle espérait possible. Ça ne prouve en rien une quelquonque incompatibilité entre les deux « emplois »

    Autrement dit, cette soi-disante incompatibilité, si elle existe, reste encore à prouver, et sans cette démonstration, et sans la démonstration d’une soi-disante immoralité et d’un soi-disant effet néfaste sur les élèves, ce qui fait tout de même pas mal de choses qui n’ont pas du tout été prouvés, je maintient ma position que c’est acceptable d’être employé d’une commission scolaire et d’avoir paru dans un film porno, tout comme c’est acceptable d’être employé d’une commission scolaire et de pratiquer l’échangisme, et de participer à des rassemblements provinciaux dans des hotels où toutes les portes de chambres sont ouvertes et où des orgies entre adultes conscentants se déroulent, et ensuite aller enseigner des valeurs fondamentales à des jeunes de 2e année du primaire. Ce n’est pas incompatible selon-moi. Mais c’est normal de vouloir garder cela secret. J’avoue que c’était utopique dans le cas de Samantha, mais il n’est reste pas moins qu’une fois mis au grand jour et le « choc » passé, il faut être tolérant, pour toutes les raisons énoncées dans mes « posts » précédents.

    Quand on veut séparer ce que je nomerai « l’utile et l’agréable », on peut le faire, juste avec un peu de tolérance et de compréhension.

    J'aime

  32. M. Otis, il ne faut pas mélanger des choses non comparables.

    Être échangiste se fait en privé, une sexualité entre adultes consentants. Rien de public dans cette sexualité. Un film porno est public et accessible à tous.

    Dans les faits mentionnés dans mon dernier commentaire, Julie Gagnon ne pouvait assumer et prendre ce risque d’être mise au grand jour sous sa personnalité de Samantha Ardente. Ce qui démontre clairement que sa vie publique de Samantha Ardente n’était pas compatible avec sa vie professionelle de Julie Gagnon.

    J'aime

  33. Bonjour,

    Je n’ai rien mélangé du tout. L’exemple de l’échangisme a été utilisé pour démontré que lorsqu’on a une vie paralèlle, on a avantage à la garder séparée de notre travail (d’où l’exemple des enseignants échangistes) et si possible secret, ce qui n’a pas ét le cas avec Samantha. Mon exemple illustrait la normalité ou plutôt la logique de vouloir garder une vie paralèlle secrète. Qu’on parle du domaine publique ou privé n’a alors aucune conséquence et ma comparaison dans ce contexte est tout à fait justifié. La raison de garder le secret est causé par les préjugés des gens. Les homosexuels étaient beaucoup moins ouverts et transparents sur leur orientation sexuelle avant que de nos jours pour exactement les même raisons que Julie voulit garder sa vie paralèlle secrète. Avant, si j’étire votre argumentation, vous auriez avancer qu’un homosexuel ne serait pas compatible avec un emploi dans une commission scolaire, car à l’époque, être homosexuel était synonyme de déviation sexuelle et aurait pu occasionner un « risque » pour les élèves, vrai ou faux ? Bien entendu de nos jours, les homosexuels sont très bien acceptés dans tous les milieux de travail, avec sûrement encore quelques exceptions. Pourquoi n’en serait-il pas de même avec les personnes qui font des films pornos tout en séparant les deux (que ça devienne connu est accessoire), l’important est de ne pas agir comme dans un film porno au travail.

    Je continue à dire qu’il est erroné de dire qu’elle ne pouvait « assumer », du point de vue sémantique, « assumer » signifie « prendre en charge », « prendre ses responsabilités ». En effet, le désir de garder sa vie paralèlle séparée de son travail est normal et justifié. En ce sens, elle assumait très bien la situation en agissant de la manière la plus logique qui soit.

    Il serait plus juste de dire qu’elle désirait garder sa vie paralèlle secrète au lieu de dire « ne pouvait assumer ».

    Pour ce qui est de « prendre ses responsabilités » ou assumer sa vie paralèlle, vis à vis ses responsabilités envers la commission scolaire et les élèves, il faut réussir à démontrer qu’elle ne l’a pas fait, ce qui n’a jamais encore été démontré.

    En fait, tout au contraire, son employeur n’a rien à dire par arpport à son travail d’employée de bureau et sa tenue était tout à fait conforme aux fonctions qui étaient siennes. Dans ce sens, et puisque elle séparait très bien les deux, elle assumait pleinement ses responsabilités à l’égard de la commission scolaire et des élèves.

    Le fait de vouloir garder secret sa vie paralèlle ne démontre rien et surtout pas clairement comme vous le mentionnez une quelquonque incompatibilité.

    Encore une fois, au risque de me répéter, il n’est pas question de compatibilité, mais de deux modes de vie qu’on ne désire pas mélanger, et qu’il est d’ailleur préférable de ne pas mélanger, et ce, peu importe quelle autre métier ou profession on exerce.

    Et on ne veut pas les mélanger en raison de son aspect marginal et des réactions possibles, mais certainement pas par incompatibilité. Elles seraient incompatibles si et seulement si il était impossible de faire l’un après avoir fait l’autre.

    Par exemple, un criminel qui sort de prison pour meutre ne pourra pas devenir avocat et passer son bareau, ça c’est incompatible. Un « dealer » de cocaîne dans un parc ne pourra devenir policier, ça aussi c’est incompatible. Un aveugle ne pourra pas devenir pilote de ligne pour Air Canada, ça c’est vraiment incompatible. Un militaire ne peut être un consommateur de drogue et rester militaire, ça aussi c’est incompatible.

    Mais avoir tourné dans un film porno et être employé de bureau, il n’y a rien qui empêche ça, mis à part les préjugés des gens, et c’est ça qu’il faut combattre.

    Quel dommage sera causé si un élève croise cette employée dans un couloir ? Il faut le démontrer avant de dire que c’est incompatible. Quel dommage sera causé aux élèves de la classe du professeur X dans l’école Y, si une employée qui a été vue dans un film prono se trouve dans l’enceinte de l’école en train de faire son travail de bureau ? Ça aussi il faut le démontré avant de dire que c’est incompatible.

    Les jugements et les arguments sont trop souvent basés uniquement sur des émotions irrationnelles et sur des concepts de moralité qui ne sont même pas définis.

    Il ne suffit pas de dire que « la nuit tous les chats sont gris » pour démontrer qu’ils sont effectivement gris. Et démontrer que tous les chats sont gris la nuit peut s’avérer beaucoup plus difficle que de le dire, car ce n’est pas vrai.

    On lance souvent des affirmations qui sont uniquement basées sur notre éducation et sur une croyance populaire, mais si on s’arrête pour trouver les vrais arguments qui peuvent être logiquement démontrés, cela prend un peu plus que deux phrases.

    J’attends encore qu’on démontre:

    1. Que ce qu’elle a fait est immoral
    2. Que ce qu’elle a fait est néfaste pour la commission scolaire et/ou les élèves
    3. Que ce qu’elle a fait est incompatible avec son emploi à la commission scolaire.

    J'aime

  34. Je suis désolé des fautes grammaticales et orthographiques de mes textes, lorsqu’il se fait tard, je suis un peu moins efficace et mes doigts semblent plus gros sur les touches de mon clavier. 🙂

    J'aime

  35. Bonjour M. Otis.

    Pas de problème pour les fautes. Sur un blogue on n’est pas magazine et on a le droit d’être fatigué. La communication est plus en directe.

    Vous parlez de pouvoir garder secret un vidéo porno qui se retrouve sur Internet. Pensez-vous que ce soit possible? Pensez-vous qu’un vidéo porno sur Internet soit du domaine de la vie privée?

    J’ai beaucoup de difficultés avec vos comparaisons. Un homosexuel met-il sa vie sexuelle dans un vidéo porno sur Internet?

    Le hasard fait que vous avez publié ce commentaire lorsque Samantha Ardente se retrouvait en entrevue à l’émission de Denis Lévesque.

    Voici quelques citations de Julie Gagnon parlant de son rôle de samantha Ardente dans le vidéo porno:

    « J’ai manqué de jugement »… « Je n’ai pas évalué les conséquences »… « J’aurais dû être plus prudente »… « Je n’étais pas consciente de l’impact d’Internet »…

    Merci à Julie Gagnon et Samantha Ardente de nous répondre par cette entrevue avec Denis Lévesque.

    J'aime

  36. Bonjour,

    J’ai dit qu’elle aurait voulu garder cela secret, et j’ai aussi dit que c’était utopique.

    J’ai déjà dit qu’un vidéo sur internet est du dommaine publique, bien que les personnes ne perdent pas pour autant le droit à leur vie privée.

    Au sujet de l’homosexuel, j’ai seulement dit qu’à une époque, si cela devenait connu qu’il l’était, il aurait fait face aux mêmes difficultées que Julie Gagnon.La comparaison se faisait au niveau de rendre connu un état: d’un côté on découvre quelqu’un qui est homosexuel (à une autre époque), et de l’autre côté on découvre que quelqu’un a tourné dans un film porno (à notre époque). L’élément internet est accessoire dans cette comparaison, car je m’attardait à la conséquence de savoir.

    J’ai malheureusement manqué l’interview, mais elle a raison dans ses commentaires. Mais cela ne change rien et ne démontre pas non plus que la commission scolaire a eu raison.

    Si je sors dehors et traverse la rue sans regarder, et qu’un conducteur ivre me frappe, moi aussi j’aurais dû être plus prudent, ce qui ne justifie pas le conducteur ivre de m’avoir frappé.

    Mes trois attentes sont toujours valides.

    J'aime

  37. Puisque vous admettez que de garder secret le vidéo porno de Samantha Ardente qui se retrouve sur Internet était une utopie, comment pouvez-vous justifier que cela est compatible avec l’emploi de Julie Gagnon dans une commission scolaire où elle est confronté à des éléves?

    J'aime

  38. Je le soutient car personne n’a pu démontrer encore jusqu’à maintenant qu’une fois le secret brisé:

    1. Que c’est immoral
    2. Que c’est néfaste pour la commission scolaire et les élèves
    3. Que c’est incompatible avec son emploi d’employée de bureau, surtout si elle est relocalisée.

    Si on ne démontre rien de cela, alors c’est clair qu’elle aurait pû garder son emploi et que c’est compatible, et que finalement, il n’y a que des préjugés qui restent encore debout.

    Vous me posez la question à savoir pourquoi c’est compatible, moi je vous demande de démontrer que c’est incompatible, sans poser de question, et sans donner aucun argument qui n’est pas développé et expliqué.

    Seulement dire « puisque ce n’est pas secret, ce n’est pas compatible » n’est pas suffisant et ne démontre surtout rien du tout. Car la compatibilité fonctionne autant dans le secret qu’au grand jour, sinon ça ne serait pas vraiment compatible.

    Les trois éléments que j’avance n’ont jamais été démontré par quiquonque. Alors démontrez mes trois point en suspend et je vais commencer à pencher de votre côté. Mais attention, si vous arguments sont irrationnels, il sera facile de les faire tomber.

    J'aime

  39. Bonjour M. Otis.

    Nous sommes ici pour débattre et discuter autour d’opinions et de positions qui peuvent être divergentes. Je n’ai pas l’obligation et le devoir de vous convaincre. Vous êtes dans un pays libre. À vous de vous positionner comme bon vous semble en lisant les différentes positions des internautes.

    Quand on travaille auprès des jeunes, plusieurs règles d’éthique existent: pas de sexualité avec les jeunes, pas de consommation d’alcool ou de drogue, pas d’emprunt ou de prêt d’argent… De plus, on ne doit jamais se mettre en position de vulnérabilité ou de chantage.

    Le fait que Samantha Ardente était une actrice de vidéos porno la mettait en position de vulnérabilité vis-à-vis les jeunes, ce qui est contraire au code d’éthique des organismes qui travaillent avec des jeunes.

    Si on regarde la définition de l’éthique, c’est la  »science morale ». Ce qui n’est pas éthique est donc immoral.

    CQFD

    J'aime

  40. Bonjour,

    Je suis d’accord avec vous à propos des codes d’étique. Cependant, quel code d’éthique devait-elle respecter comme employée de bureau ? Je ne suis pas certain que dans son cas précis cet argument soit valable. Il est au mieux fragile car si on suit cette logique, même le nettoyeur de plancher de l’école se devrait de respecter le même code d’éthique qu’un enseignant. Si code d’éthique il y a à la commission scolaire, je serais surpris qu’il ait été conçu pour les employés de bureau. C’est demander beaucoup à beaucoup de monde sans tenir compte des contextes de chaque catégorie d’employés.

    Ne pas se mettre en position de chantage est aussi trop exigeant. C’est facile de dire cela maintenant et de l’appliquer à ce cas, pour justifier un châtiment, mais si on parle de chantage, il y a tout de même une victime. Selon cette argumentation, il ne faudrait pas avoir un problème d’alcool ou même être juste trop éméché dans un bar, car quelqu’un pourrait nous faire chanter. Ou encore avoir des dettes de jeu, pour la même raison. Où trace-t-on la ligne ? Et que ça soit un vidéo sur internet ne change rien au concept de chantage.

    Vous savez, je ne discute pas sur le fait que tout ce qui est arrivé est malheureux, voir fâcheux pour toutes les parties impliquées, mais puisque la commission scolaire était ultimement prête à garder son employée, c’est que c’est compatible d’avoir été dans un film porno et de continuer à occuper un emploi comme employée de bureau.

    C’est au niveau des conditions imposées que c’est allé trop loin et non en raison d’une incompatibilité au niveau des deux éléments, soit avoir été dans un film porno et être employée de bureau.

    Il faut montrer aux élèves que nous sommes bel et bien dans une société tolérante et que les gens ont droit à l’erreur.

    Que cela soit vous ou un autre, j’attends toujours qu’on démontre l’immoralité du geste, l’effet néfaste aux élèves et l’incompatibilité des deux éléments.

    Il ne faut pas se méprendre sur ma position. Je n’endosse pas la prolifération du métier d’actrice porno au sein des établissements d’éducation, mais dans ce contexte précis, je soutient que la tolérance et l’acceptation du droit à l’erreur avait sa place.

    J'aime

  41. Bonjour M. Otis.

    Comme je l’ai déjà mentionné, je suis d’accord avec le fait que la commission scolaire allait trop loin dans les conditions pour conserver Julie Gagnon dans son poste de travail et je ne remet pas en question ce point.

    Si Julie Gagnon avait conservé son poste, elle aurait été relocalisé dans un bureau où elle n’avait pas de contact avec les jeunes. Parce qu’il y avait incompatibilité de ses expériences en vidéo porno et le contact possible avec les jeunes.

    En ce qui concerne l’exemple du concierge que vous soulignez, il est régi par le même code d’éthique et les mêmes enquêtes policières que les autres.

    J'aime

  42. […] avoir eu le débat sur la vidéo porno de Samantha Ardente qui travaillait dans une commission scolaire, une enseignante sexy qui ne respectait pas le code […]

    J'aime

  43. Quand on sait ce qui se passe pour la plus part des filles qui tournent les films porno, ça laisse à réfléchir à deux fois avant d’en regarder un autre… Exemple de témoignages marquant ; http://fleausolution.com/2011/09/26/la-drogue-des-actrices-porno/

    J'aime

  44. Bonjour Tony.

    Merci pour le lien vers votre texte et votre commentaire.

    Possiblement que cela fait parti du fantasme masculin que d’imaginer que toutes les stars de la porno s’amusent et tripent à faire leurs films. Il est vrai cepnendant qu’il y a plusieurs histoires d’horreurs qui existent concernant les vedettes de vidéo porno.

    Aveuglée par la luxure, la vie facile, d’autres sont consententes… Comme toute chose, il y a cependant un prix à payer.

    Raymond.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :