Luc Bouchard, du graffiti à la peinture

Luc Bouchard, un peintre qui a fait le tour du monde

Luc Bouchard, est né au Chilliwack en Colombie-Britannique. Aujourd’hui, après avoir fait le tour du monde et fort de ses expériences, il est illustrateur et designer à Montréal, sa ville de résidence.

Raymond Viger | Dossiers Hip-Hop, GraffitiPorte-folio, Murales, Vidéos

Luc_bouchard-graffiti-aerographe-artiste-peintre-designCet artiste voue, depuis sa jeunesse, une passion pour le dessin dans lequel il excelle. Luc Bouchard commence à graffer vers l’âge de 13 ans, après avoir rencontré en 1989 le crew de Philadelphie, Vandals Inc. en Allemagne. Il restera auprès de ce crew toute une année. Au fil des années Luc Bouchard voyage beaucoup, il n’appartient plus à aucun crews, mais il en côtoie plusieurs dont le crew ICU (Individual Creative Universiality).

Des graffeurs, (Seen, Cope, …) et des crews (Vandals Inc. KOPS, TA) l’ont inspirés, pour finalement trouver, au fil de son ascension dans l’art du graffiti, un style unique et authentique, qui lui est propre.

Devenir un artiste professionnel

Par son talent, Luc Bouchard a pu se trouver une place dans ce monde artistique où  la compétition est rude. Au fil des années, il a participé à de nombreux événements, dont la décoration de magasins Simons et le Street-Hit au coté du graffeur Axe, ainsi qu’à des projets en collaboration avec Dick Walsh, un artiste renommé.

Le monde du graff évolue constamment. Luc Bouchard explique qu’« Aujourd’hui il y a plus de technique qu’avant car les outils changent. Les graffs sont plus cleens, plus précis car il n’y avait pas de caps avant ». Le niveau artistique des graffitis s’est amélioré et développé au cours de ses dernières années. Aujourd’hui, il est possible de contempler des authentiques murales d’une originalité et d’une précision inouïes dans les rues de nombreuses métropoles.

Apprendre son art à travers le monde

Luc Bouchard a eu l’opportunité de voyager et d’observer le style des graffeurs de nombreux pays. A son époque, celui de l’Europe était de faire des lettres arrondis, simples et avec du design à l’intérieur contrairement aux États-Unis où les lignes étaient droites et carrés. Quant à Montréal, les sources du graffiti étaient multiples et diversifiées, un mélange intéressant entre ceux d’Europe et des États-Unis. Montréal a su s’imposer dans le monde du graffiti par son originalité notamment grâce à des artistes tel que Zilon. Aujourd’hui, cette métropole du graffiti s’inspire de toutes les cultures mondiales grâce à la diversité de ses artistes.

Celui-ci explique également que les rivalités entre les crews étaient trop présentes dans l’univers du graffiti, voire parfois au détriment de l’art. Au fil de ses expériences professionnelles et personnelles, le graffiti est surtout devenu un moyen « d’avoir de quoi manger dans l’assiette ». A terme, Luc Bouchard ne se reconnaît plus dans cet univers qu’il fini par quitter.

De la canette au pinceau

Aujourd’hui Luc Bouchard ne graff plus. Il se consacre uniquement à l’une de ses première passion : la peinture. Il s’épanouie dans cet art qu’il utilise comme un outil pour travailler sur sa psychologie et pour se mettre en valeur. Ses œuvres se vendent sur plusieurs continents. Des projets pleins la tête, un portfolio d’exception et avec une volonté à toutes épreuves,  Luc Bouchard prépare sur le long terme ses projets artistiques et professionnels.

Rencontrer Luc Bouchard lors d’une exposition de ses œuvres jeudi le 3 mai, un 5 à 9 à la boutique Panache, situé au 3933 St-Denis.

Autres textes sur Médias et journalisme

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois.

Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Autres livres pouvant vous intéresser

2 Réponses

  1. […] Vous pouvez visiter la galerie personnelle de l’artiste Luc Bouchard. Pour sa biographie. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :