La plus petite réserve indienne au Canada

Réserve autochtone de 200 pieds de large

Les Malécites de Cacouna

Mille indiens Malécites sur une réserve de 200 pieds de large!

Raymond Viger  | Dossier Autochtone

cacouna-reserve-indienne-malecites-riviere-du-loupLe Congrès de l’Association des médias écrits communautaires du Québec a eu lieu à Rivière du Loup les 27, 28 et 29 avril dernier. Yvan Roy, le rédacteur en chef du journal L’Épik de Cacouna a eu la gentillesse et l’amabilité d’organiser une visite guidée de sa belle région.

Les lieux touristiques étant fermés à cette période de l’année, Yvan Roy a réussi à les faire ouvrir juste pour nous.

La plus petite réserve indienne au Canada

C’est ainsi que nous avons pu visiter la réserve Malécites, la plus petite réserve autochtone du Canada. La réserve ne fait que 200 pieds de largeur soit 0,7 acre! Juste assez pour les bureaux administratifs de la réserve. Les 1000 indiens Malécites ne peuvent faire autrement que de vivre en dehors de la réserve.

Nous y avons été accueilli par la Grand Chef des Malécites de Viger, Anne Archambault. La Grand Chef nous a expliqué certaines coutume indiennes dont la signification des différentes herbes médicinales.

Contes et légendes du Québec et des Premières Nations

cacouna-bas-du-fleuve-tourisme-quebecCet été, à Cacouna, une grande première. Une rencontre entre les Contes et Légendes du Québec et des Premières Nations sur une même scène dans le cadre d’un évènement conjoint qui aura lieu du 17 au 19 août 2012. Deux Nations, Une fête, réunissant le Festival historique de Cacouna et le rassemblement de la Route des sauvages (Pow-Wow)

Une rencontre qui sera tout aussi originale et intéressante que la visite que nous venons de faire. Danielle et moi serons à Cacouna au milieu d’août pour participer à la fête.

Cacouna et Émile Nelligan

yvan_roy-epik-cacouna-journal-communautaireCacouna est un village de 1800 habitants situé près de Rivière du Loup. La ville où Émile Nelligan a grandi et trouvé son inspiration. Cacouna signifie: Le pays du porc-épic.

Merci à Yvan Roy rédacteur en chef du journal L’Épik de Cacouna pour cette belle initiative et son implication.


Autres textes sur Autochtone

Autres textes sur Médias et journalisme

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.


Autres livres pouvant vous intéresser

6 Réponses

  1. […] au Festival des 2 nations présentés à Cacouna en août dernier, berceau de la plus petite réserve indienne au Canada. Nous en avons profité pour visiter le Jardin des […]

    J'aime

  2. […] Yvan Roy, le rédacteur en chef du journal L’Épik de Cacouna a eu la gentillesse et l’amabilité d’organiser une visite guidée de sa belle région. Cette visite incluait une rencontre avec Anne Archambault, la chef Malécite de La plus petite réserve indienne au Canada. […]

    J'aime

  3. D’autres lectures que je viens de faire mentionne que la réserve des Malécites de Cacouna n’aurait que 0,17 acres, soit 4 fois plus petit encore! Elle aura été la première réserve indienne au Québec reconnu par le gouvernement du Haut et du Bas Canada en 1826, précurseur au gouvernement Canadien qui a été créé en 1867.

    Même avant la fondation du Canada, il y avait de curieuses de façons de faire!

    Raymond.

    J'aime

  4. Bonjour Raymond

    Avec le gouvernement fédéral, on n’en est pas à une bizzarerie près (notamment le statut politique du Québec au sein de la confédération canadienne).

    Mais là, c’est vraiment inusité comme situation: qu’une réserve autochtone, comme celle des Malécites de Cacouna, n’occupe qu’un espace de 0,7 acres est vraiment étrange…

    Je me demande à quoi a pensé le Ministère des Affaires indiennes lorsqu’il a crée cette réserve…

    Anders

    J'aime

  5. Bonjour Normand.

    Merci pour votre visite et votre commentaire.

    C’est effectivement bizaroïde.

    Raymond.

    J'aime

  6. Bizarre, cette histoire de mini-réserve… Merci de nous l’apprendre. On n’a pas fini d’être surpris par les bizarreries administratives. À coté de cela, le surréalisme, la fantaisie et les fictions de toutes sortes ont l’air hyper-réalistes.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :