Les salaires du communautaire et l’industrie de la pauvreté

Comptes de dépenses du communautaire?

Collusion, pot de vin et corruption?

TVA présente le salaire de certains directeurs d’organismes communautaires qui ramasse de l’argent pour combattre la pauvreté. Mais ce n’est que la pointe de l’iceberg du financement du communautaire.

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtCommunautaire

pot16sepJe vous présente dès le départ un conflit d’intérêt me concernant. Je suis le directeur bénévole d’un organisme communautaire. Non seulement le directeur général, mais aussi le directeur artistique, directeur clinique et rédacteur en chef. Tout ça bénévolement évidemment. Je vais commenter les salaires de certains directeurs d’organisme communautaire et de leur personnel. Puisque je m’investis bénévolement depuis 20 ans dans un organisme communautaire, certains seront tentés de dire que je pourrais être jaloux de ces salaires ou encore que je n’ai pas la tête suffisamment froide pour pouvoir commenter ces chiffres.

En résumé je fais parti des organismes communautaires qui travaillent très fort avec des budgets très faibles. Quand chaque dollar qui entre dans notre organisme doit être traité minitieusement pour faire le plus de millage possible, cela me donne une vision très différente sur les argents qui sont versés pour soulager la pauvreté dans notre société.

Salaires et comptes de dépense

TVA nous présente certains salaires, par exemple Vision Montréal: un directeur général gagne 200 000$ et 9 autres membres du personnel gagnent entre 120 000$ et 200 000$. C’est près de 2 millions en salaire pour 10 employés. Centraide, Moisson Montréal et le Club des petits déjeûners ont aussi été écorchés par TVA.

On y a présenté des salaires entre 120 000$ et 200 000$. Mais qu’en est-il des comptes de dépenses. J’ai vu des direction où le compte de dépense était égale et même supérieur au salaire!

Vous me direz qu’un compte de dépense c’est pour payer les dépenses encourues pour faire son travail. Pas toujours. Il y a eu des voyages au Mexique, pour la direction, le conjoint et les enfants! Les comptes de dépenses peuvent, pour certains, faire parti intégrante du salaire et… SANS PAYER D’IMPÔTS, en plus!

Pot de vin et magouilles

Des pots de vin et des magouilles, il y en a. J’ai vu des directeurs d’organismes déchirer leurs chemises en voyant la gestion de certains fonds. Mais avec des enveloppes et des petits cadeaux variant entre 5 000 $ et 12 000$, il se sont vites rassieds.

La précarité de certains emplois dans le communautaire ne permet pas à tous les employés de dénoncer tout haut tout ce qui peut se passer. Même les organismes communautaires se retrouvent souvent en conflit d’intérêt. Pour obtenir une subvention, il faut souvent obtenir des lettres d’appui… souvent de ces mêmes organismes que vous voudriez dénoncer ou questionner leur gestion d’argent.

L’industrie de la pauvreté

Léa Pool a réalisé un documentaire sur l’industrie du ruban rose reliés au cancer du sein. Il y a sûrement d’autres documentaires à réaliser.

Le marketing social peut nécessiter des gens d’expérience qui coûtent chers pour… nous conter fleurette et obtenir des objectifs de rentabilité qui ne servent qu’à payer ces gros salaires!

Exemple: sur le site de l’Université McGill, on propose aux employés de se faire prélever des montants sur leur salaire pour envoyer l’argent à Centraide.

Grâce à votre don de 260 $ à Centraide ou 10,83 $ X 24 payes un travailleur de rue peut passer 17 heures avec des jeunes dans un quartier défavorisé pour prévenir la violence et la toxicomanie et contrer l’attrait des gangs de rue.

Désolé, mais c’est de la poudre aux yeux:

Un don de 260$ est hypothéqué par les frais administratifs pour payer les employés de Centraide. Cela laisse donc un don de 180$ pour un organisme communautaire. Même si je suppose que cet organisme communautaire qui reçoit ce don n’a pas de frais de gestion, d’encadrement, de loyer, de frais comptables ou autres dépenses  pour gérer ce don de 180$, il doit tout de même verser  les charges sociales pour l’embauche du travailleur de rue. Je ne parle pas des impôts que l’employé doit payer mais de la part que l’employeur doit prélever sur l’argent versé à l’employé et qui doit être envoyé aux gouvernements. Le don de 180$ ne vaut plus que 155$. Pour 17 heures de travail de rue, cela donnerait un taux horaire de 9,11$, soit moins que le salaire minimum!

Dire qu’il y a de gros salariés chez Centraide pour tenter de me faire gober l’idée qu’un travailleur de rue gagne moins que le salaire minimum.

Dire qu’il y a des gens à l’Université McGill qui ont dû se questionner pour accepter de vendre Centraide à leurs employés.

Et on n’arrive à de telles abberrations.

Morale de cette histoire: dans le communautaire, plus tu travailles fort et moins tu es payé.

Morale de cette morale: puisqu’en politique les salaires sont sus et connus de tous, pourquoi ne pas avoir la même transparence dans les organismes communautaires? À partir du moment que tu es communautaire, tu appartiens à la communauté.

PS: j’aimerais bien avoir plus de temps pour écrire.

Avis: émission d’obligations communautaires

Autres textes sur Communautaire

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

poster affiche flyer carte anniversaire cartes souhaits voeux affichage impression t-shirtUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux. Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti. www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

23 Réponses

  1. Sincèrement, ce texte représente une infime minorité des organismes communautaires, mais ca donne l impression d être la norme. Le nombre d organismes communautaires qui offrent des salaires près de celui du salaire minimum sont encore très grand! Ceux offrant un salaire annuel de plus de.40 000$ sont rares. Je me demande à qui sert cet article… Pas au communautaire en tout cas…

    J'aime

  2. Vous avez parfaitement raison Sophie de dire que les cas de fraude et de corruption sont une minorité des organismes communautaires.

    Une minorité qui fait cependant beaucoup de mal à la majorité d’organisme qui font beaucoup avec peu de moyens.

    Parce que les organismes qui abusent sont ceux qui sont le mieux organisés pour  »vendre » leur cause, le mieux organisé pour faire les demandes de subvention ou encore les représentations auprès des politiciens. Certains pourraient être considéré comme des lobbyistes communautaires.

    Quand on veut dénoncer certains abus que nous voyons, nous nous faisons menacer et personne ne veut ouvrir les dossiers nécessaires.

    TVA a ouvert une boîte de Pandore. Avec ce que j’ai vu en 20 ans dans le communautaire et avec les menaces que j’ai reçues, je ne pouvais pas rester muet devant ce débat.

    Raymond.

    J'aime

  3. Je partage le commentaire de Sophie. Je trouve vraiment décourageant que certains organismes communautaires, surtout les plus populaires, offrent des salaires de ce genre à leurs employés alors que les gens leur donnent plus qu’à n’importe quel autre petit organisme. Je suis coordonnatrice à temps plein d’un petit organisme de défense des droits national et mon salaire est à peine au dessus du salaire minimum après presque 8 ans d’expérience. Notre organisme n’est pas soutenu par Centraide qui vient pourtant nous solliciter pour soutenir ses campagnes de financement !
    Je croyais que les gens de Moisson Montréal étaient bénévoles. Pour Vision Montréal, j’en avais déjà entendu parler.
    Et pendant ce temps le gouvernement coupe dans la coopération internationale,
    Mais, comme Sophie le mentionne, votre article laisse supposer que tout le communautaire, sauf votre propre travail bénévole, serait corrompu ou que gagner un salaire dans le communautaire égalerait voler la communauté… Alors que la grande majorité des gens du communautaire que je connais se dévouent avec des salaires ridicules, très en deçà de ce qu’ils pourraient obtenir dans le privé pour un travail équivalent.

    J'aime

  4. Bonjour Mme Major et merci pour votre commentaire.

    Comme je le mentionne dans l’article, « je fais parti des organismes communautaires qui travaillent très fort avec des budgets très faibles. »

    La majorité des organismes communautaires font des miracles avec peu de moyens et trop souvent, les artisans qui s’y impliquent, même quand ils sont payés, le sont à des taux beaucoup moindre que leur valeur réelle ou dans les salaires qu’ils avaient ou auraient pu avoir dans le privé.

    Les médias ont mis le focus sur les salaires de certains dirigeants d’organisme communautaire. Je rajoute le fait qu’il n’y a pas que les salaires qui sont problématiques mais que cela peut aussi toucher, entre autres, les comptes de dépenses.

    Il y a malheureusement un certain niveau de corruption dans le communautaire. On ne peut pas le cacher. On ne peut pas jouer à l’autruche sur cette problématique.

    Même si ces fraudes ne touchent qu’une très petite parti des organismes communautaires, cela draine une bonne partie des argents qui auraient dû aller en intervention et non pas dans les poches de quelques personnes.

    Quand je vois tout cet argent qui ne s’en va pas pour combattre la pauvreté, je trouve cela injuste.

    Vous remarquerez aussi que sur mon blogue, j’ai près de 3 000 billets d’écrits. Sur celui de l’organisme, nous approchons 5 000 billets. Et la très très grande majorité de ces billets présente les bons coups communautaires et ses artisans.

    Mon introduction voulait permettre aux internautes de me situer dans cette position que je prends. Je suis journaliste et intervenant. En tant que journaliste, je dois avoir une certaine neutralité. Mais étant intervenant, j’ai vu des fraudes et des abus. Je voulais m’assurer que les lecteurs soient au courant que je ne pouvais pas prétendre à une parfaite neutralité.

    Raymond.

    J'aime

  5. Les deux morales plus haut me semble être une façon de dévier la réflexion sur l’immoralité du sujet.

    Un seul fait émerge: Devant l’argent, la moralité disparaît! Et ce, dans toutes les sphère de notre société.

    L’idée même de « combattre la pauvreté » est de la poudre aux yeux, car la « pauvreté » est toujours RELATIVE.

    Il ne s’agit pas de « COMBATTRE LA PAUVRETÉ », mais « D’ASSURER LA SURVIE DES INDIVIDUS ». Et la seule façon est d’assurer un « REVENU CITOYEN ».

    Évidemment, cela éliminerait énormément d’emplois dans la FONCTION PUBLIQUE en éliminant des postes chez différents organismes d’aide public; ce qui, pour le politicien est totalement IMMORAL.

    Le budget provincial est d’environ 73 milliards de dollars; un salaire du citoyen coûterait autour de 4 milliards de dollars (La ministre Marois de l’époque avait fait faire une étude). Ce salaire du citoyen assurerait la survie de chacun et ferait disparaître les stress économiques insupportables chez certaines familles. Mais non; la moralité exige d’accepter les résultats qui permettent, entre autres, de porter des jugements de « criminalité irresponsable ».

    Bof! Je n’ai même plus le goût d’en débattre.

    J'aime

  6. Bonjour M. Lefebvre.

    J’aime bien votre proposition d’assurer une qualité de vie plutôt que de parler d’un combat contre la pauvreté.

    Effectivement, il y a malheureusement trop d’actions et trop de dépenses qui ne font qu’entretenir une dépendance de certains citoyens envers notre système.

    J'aime

  7. La feinte charité du riche n’est en lui qu’un luxe de plus ; il nourrit les pauvres comme des chiens et des chevaux.

    Les organismes de charité ? Voler tout le monde ce n’est voler personne. Voler en grand et restituer en petit, c’est la philanthropie. Le capitaliste, libertaire fanatique, ne pratique par l’aumône; car elle enlève au sans-travail la liberté de mourir de faim. La charité est le moyen d’entretenir la pauvreté, de la fomenter, de la pérenniser. Je me suis demandé souvent quelle pouvait être la différence entre la charité de tant de chrétiens et la méchanceté des démons. Il est même très surprenant que les richesses des gens d’Église aient commencé par le principe de pauvreté et de charité.
    (Baron de Montesquieu,1689-1755)
    Charité institutionnalisée. (Dominic Maurais à CHOI-FM, radio X, Montréal : le 27 novembre 2012 ) C’est le temps des fêtes qui approche, le temps où on se fait solliciter de toutes parts. Sauf que de tout l’argent qu’on donne à ces organismes de charité, combien disparait en salaires et frais d’administration? Tous ces organismes vivent de dons du public et de subventions, ils disent  » combattre la pauvreté « , mais ils commencent par eux-mêmes. Charité bien ordonné commence par soi-même… Dans le fond la solution pour les pauvres serait de créer un OSBL et d’en devenir les administrateurs ?
    SOURCE : Gouvernement du Canada. (Du moins ce qui y est déclaré : Ce qui est caché ? Trop facile de camoufler les dons en argent ? À votre imagination… On est habitué : collusion, enveloppe brune, extorsion, Mafia…)
    Tous ces salaires énoncés excluent les avantages sociaux, frais de dépenses et autres : restaurant gastronomique à $ 1000 du repas avec vin de grand cru à $ 300 la bouteille, chic réception avec caviar et Champagne, massage et manucure ou thalassothérapie, colloque dans de chic Hôtel, voyage de pêche, séminaire sur la pauvreté en Floride ou dans les Caraïbes, quoi d’autres ? J’en oublis ? Et les frais de dépenses : BMW, Mercédès, compte d’essence, location d’escortes de luxe pour bien paraître lors des réceptions de Ministres ou buffet de millionnaires ? Je blague à peine, le Parlement de Québec à déjà louer une dizaine de putes (escortes) de luxe à $ 3000 par jour pour recevoir des hauts dignitaires d’autres pays… Pcq ces dignitaires les recevaient (aussi) avec des prostituées de luxe à $ 3000 par jour. Une petite fellation avec ça ? N’importe quoi pour ces bandits à cravate qui oui… je l’avoue : font du bien. Mais, tout en se faisant du bien (…) Sans compter la  » vrai richesse  » : On a besoin de centaines de bénévoles pour les malades et les pauvres. Des bons chrétiens et des bonnes personnes pour amasser des sous… Noter bien que le Grand Président de Centraide à piquer une crise envers les animateurs de radio en les accusant de  » stigmatiser les pauvres « . Et on lui a répliqué : Haï, c’est de ton salaire qu’on parle… Sur les 18 succursales Centraide, en voici les salaires et masse salariale annuelle de  » TROIS  » d’entre elles : 

    CENTRAIDE Montréal  95 employés : Masse salariale annuelle $ 8,4 Millions.
    Deux directeurs : $ 160,000 à $ 200,000 par an.
    Neuf employés : $ 80,000 à $ 160,000 par an.
    CENTRAIDE Laurentide  33 employés : Masse salariale annuelle $ 1,1 Millions.
    Le directeur : $ 80,000 à $ 120,000 par an.
    CENTRAIDE Québec  38 employés : Masse salariale annuelle $ 1,8 Millions.
    Quatre PDG : $ 80,000 à $ 120,000 par an.
    (6) Employés : $ 40,000 à $ 80,000 par an.
    Et c’est ainsi pour tous les autres CENTRAIDE au Québec, une centaine de millions de dollars en salaire à même vos  » généreux dons  » pour payer leurs fidèles employés (les vrais pauvres) grassement bien payer (Ci-haut : Montréal, Laurentide et Québec). La liste de tous les CENTRAIDE avec lesquelles on pourrait faire le même exercice. Donner généreusement : À des centaines de BANDITS à cravate (…) Tous millionnaire à même vos dons… Faut bien en finir avec la pauvreté (des PDG):
    – Centraide Abitibi Témiscamingue et Nord-du-Québec
    – Centraide Bas-Saint-Laurent
    – Centraide Centre-du-Québec
    – Centraide du Grand Montréal
    – Centraide Duplessis
    – Centraide Estrie
    – Centraide Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
    – Centraide Gatineau-Labelle-Hautes-Laurentides
    – Centraide Haute-Côte-Nord/Manicouagan
    – Centraide KRTB-Côte-du-Sud
    – Centraide Lanaudière
    – Centraide Laurentides
    – Centraide Mauricie
    – Centraide Outaouais
    – Centraide Québec et Chaudière-Appalaches
    – Centraide Richelieu-Yamaska
    – Centraide Saguenay-Lac-St-Jean
    – Centraide Sud-Ouest du Québec
    ET CHEZ LES AUTRES ORGANISME DE CHARITÉ ? C’EST MIEUX ?
    MOISSON Montréal  42 employés : Masse salariale annuelle $ 1,8 Millions.
    – Directeur : $ 120,000 par an.
    – (4) Employés : $ 40,000 à $ 80,000 par an.
    MOISSON Québec  14 employés : Masse salariale annuelle $ 607,000
    – Directeur : $ 80,000 à $ 120,000 par an.
    – (4) Employés : $ 40,000 à $ 80,000 par an.
    N.B. : pour la liste de tous les MOISSON au Québec, voir leur site Internet… Super payant les Organismes de charité. Aucune culpabilité : on aide les pauvres (…) Quoi ? Et je vous fait grâce de leur publicité larmoyant à faire pleurer du genre : On doit nourrir les petits enfants qui n’ont rien à manger, aux pauvres qui crève de faim ou sans logis, les enfants malades ou orphelins comme au temps de Duplessis : N’importe quoi !!! On continue : 

    OPÉRATION ENFANTS SOLEIL 
    – 25 employés : Masse salariale annuelle $ 1,6 Millions.
    – Président : $ 120,000 à $ 160,000 par an…
    – Et accusé d’être payer plus de $ 250,000 par an, salaire Top Secret.
    – (2) Employés : $ 80,000 à $ 120,000 par an.
    – (8) Employés : $ 40,000 à $ 80,000 par an.
    N.B. : Le Président fondateur d’Opération Enfants Soleil a déjà passé trois fois à l’émission  » J.E. » accuser par ses bénévoles de s’être rendu multi millionnaire à mêmes les dons pour les enfants malades. Ses réponses à l’équipe JE : <> L’animateur de JE était abasourdis… moi donc. Ça me touche personnellement ? Oui, lors d’un de ses téléthon : Donner vos points Air Miles pour envoyer les enfants malades en avion et leur éviter un pénible voyage… Deux semaines après son Téléthon : Première page du Journal de Québec, le Président d’Opération Enfant Soleil s’était payer un voyage autour du monde pour lui et sa femme avec les points Air Miles, prix des billets $ 75,000 chacun (comprend avion, hôtel, restaurant, formule tout compris) Et les enfants malade en avion ? Encore ? Première page du Journal de Québec : après son téléthon, le Président d’Opération Enfant Soleil vient de faire un gros coup d’argent sur une Cie en Bourse (20 fois la mise) dont il avait acheter les actions en Bourse avant le téléthon pour faire exploser le prix de l’action en donnant généreusement des millions $ pour la recherche sur les maladies infantiles… La bonne affaire ! Grâce à vos dons… sniff. J’en pleure encore. Oups, j’oubliais, il avait répondu à l’équipe JE qu’il n’avait aucun autre revenu même pas de retraite, jamais eu de vrai job avant non plus… donc sa BMW, ses restaurants de haute gastronomie dont il était très friand genre $ 300.00 du repas dans le vieux Québec, quoi d’autres ? Bon, j’arrête. Je ne suis pas ici pour vous empêcher de donner (généreusement), alors soyez généreux, les enfants malades ont besoin de vous. Sniff. Même ma blonde pleurait, en donnant tous nos points Air Miles. J’en pleure encore…
    Pris sur les sites Internet d’Emploi Jobkebek et Joboom la journée même de leur téléthon du 2 et 3 juin 2012 donc avec de nouveaux millions de dollars dans leur coffre à même l’argent des enfants malades, à peu près $ 200,000 de nouveaux salariés voir beaucoup plus vu l’emploi de directeur des Ressources Humaine d’au moins sept ans d’expérience (on engage pas des débutants à Opération Enfant Soleil, on est un Organisme multi millionnaire à même les dons) 
    – Aide-magasinier/aide-magasinière (Opération Enfant Soleil) Préparer les commandes à expédier; aider le magasinier dans ses fonctions; manipuler des boîtes et divers matériels pour la préparation du téléthon; transport d’argent; entretien mineur…
    – Conseiller principal/conseillère principale en marketing (Opération Enfant Soleil) Sous la supervision du directeur des partenariats, le titulaire de ce poste assure le suivi des partenaires actuels ainsi que le développement stratégique de nouveaux partenariats.
    – Coordonnateur, événements et projets spéciaux (Opération Enfant Soleil) Sous l’autorité de la directrice, événements et projets spéciaux, organise coordonne et assure le suivi…
    – Conseiller aux partenariats et développement (Opération Enfant Soleil) Salaire et conditions concurrentiels sous la supervision du directeur des partenariats, le titulaire de ce poste assure le suivi des partenaires actuels…
    – Conseiller en ressources humaines (Opération Enfant Soleil) Sous l’autorité de la présidente-directrice générale, vous développez et implantez des programmes et politiques en gestion des ressources humaines et vous assurez l’assistance conseil auprès des cadres de l’organisation, notamment en matière de gestion des employés, de recrutement et de dotation ainsi que le soutien reliés aux programmes et politiques. Vous participez aux réunions du comité ressources humaines du conseil d’administration.

    On continue, avec les enfants qui n’ont rien à manger au petit matin avant l’école, sniff 
    CLUB des petits déjeuner du Québec
    –  62 employés : Masse salariale annuelle $ 2,6 Millions.
    – (8) Employés : $ 40,000 à $ 80,000 par an.

    FONDATION Maman DION  5 employés : Masse salariale annuelle $213,000
    – (2) Employés : $ 40,000 à $ 80,000 par an.
    N.B. : La Fondation de la mère de Céline Dion. Pour les pauvres…

    FONDATION rêves d’enfants
    –  86 employés : Masse salariale annuelle $ 187 Millions.
    – Moyenne des salaires : $ 166,000 par an.
    – Le Président : $ 200,000 à $ 250,000 par an.
    – (4) Employés : $ 120,000 à $ 160,000 par an.
    – (8) Employés : $ 80,000 à $ 120,000 par an.

    Société pour le CANCER DU SEIN du Canada
    –  6 employés : Masse salariale annuelle $ 256,000
    Société pour le CANCER DU SEIN du Québec
    –  25 employés : Masse salariale annuelle $ 935,000

    CROIX ROUGE du Canada
    –  1,623 employés : Masse salariale annuelle $ 184 Millions.
    N.B. : Chaque ville du Québec a son Président de la Croix Rouge qui gagne en moyenne plus de $ 100,000 par an. À part tous les autres employés, grassement payés.

    VISION MONDIALE  492 employés : Masse salariale annuelle $ 42 Millions.
    – Grand patron (en Ontario) : $ 160,000 à $ 200,000 par an.
    – (5) Employés : $ 160,000 à $ 200,000 par an.
    – (4) Employés : $ 120,000 à $ 160,000 par an.
    Vision Mondiale ? Qui nous fait pleurer à la télé avec un pauvre Africain qui crève de faim et qui n’a rien pour se vêtir ou qui doit parcourir 10 kilomètres pour un pauvre bidon d’eau sale dans un étang boueux et puant… Combattez la pauvreté, sauver l’Afrique ? C’est payant de sauver : 32,000 chinois; 60,000 africains, des petits haïtiens avec ça ?
    OXFAM Québec  129 employés : Masse salariale annuelle $ 6,3 Millions.
    – Président : $ 160,000 à $ 200,000 par an.
    – (2) Employés : $ 120,000 à $ 160,000 par an.
    – (7) Employés : $ 80,000 à $ 120,000 par an.
    N.B. : Dans les années 80 et 90, OXFAM était accusé de donner moins de 1 % des dons à l’Afrique. 99 % des dons : salaires, frais administratif, frais navale, quoi d’autres ? Une livraison cachée d’AK-47 : fusil mitrailleur Russe avec grenade et mines anti-personnelles ? Comment expliquer que seulement 1 % des dons se rendent aux Africains qui crèvent de faim à nous faire pleurer jour et nuit ? Je me sens déjà coupable de manger un bon Big Mac à 99 cent chez Macdonald. Et un gros sous noir à l’Afrique ?

    ASSOCIATION contre la pollution atmosphérique (Vive la pollution, c’est payant !)
    –  20 employés : Masse salariale annuelle $ 850,000
    – (2) Employés : Moins de $ 40,000 par an.
    FONDATION DAVID SUZUKI (Vive le réchauffement planétaire, c’est payant !)
    –  57 employés : Masse salariale annuelle $ 4,4 Millions.
    – David Suzuki : $ 200,000 à $ 250,000 par an.
    – (9) Employés : $ 80,000 à $ 100,000 par an.

    J'aime

  8. Bonjour Dragon.

    Beaucoup d’informations présentées ici.

    Avez-vous le nom du président fondateur d’Opération enfants soleil qui a passé 3 fois à JE?

    J'aime

  9. Si on est imprliqué dans des organisation communautaire, il serait bon de vérifier s’il n’y a pas d’abhération de ce genre…

    J'aime

  10. Je suis d’accord Michel. En tant que bénévole, nous devenons tous des porte-paroles des organismes que nous représentons.

    J'aime

  11. Il ne faudrait pas mélanger « communautaire » et « organisme sans but lucratif », les deux types d’organisation sont bien différentes.

    J'aime

  12. Bonjour Sonia.

    C’est vrai que ce sont 2 modèles très différents. Un organisme sans but lucratif peut répondre d’une association d’entreprises privés juste pour baisser les coûts de ces entreprises ou encore d’aller chercher des subventions que l’entreprise privée ne peut aller chercher directement. Exemple, les gros festivals comme le Festival de Jazz sont des organismes sans but lucratif mais pour la plupart répondent à des entreprises telles Spectra qui elle est une entreprise privée avec des objectifs très lucratifs.

    Un organisme à gestion communautaire appartient à la communauté. Un conseil d’administration se faire élire dans une assemblée générale composée par les membres qui représentent cette communauté. Le conseil d’administration va ensuite engager le directeur.

    J'aime

  13. si vous cherchez les salaires dans le milieu communautaire, juste à taper le nom de l’organisme.

    http://www.charityfocus.ca/FR/Pages/home.aspx

    J'aime

  14. Merci pour le lien.

    On y trouve les budgets et les échelles salariales des employés des organismes ayant un numéro de charité.

    Les comptes de dépenses ne font pas parti de la présentation. Dans certains, cas les comptes de dépenses étaient une façon de doubler les salaires sans les inscrire dans ces rapports.

    J'aime

  15. C’ est l’ cas d’ le dire…Assez abberrant merci !

    J'aime

  16. Le communautaire n’est pas à l’abri des abus et des fraudes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :