Baignades réservées aux femmes à Côte-des-Neiges

Le faux problème des baignades réservées aux femmes

Ou quand les « fondamentalismes » ne sont pas que religieux, et que la liberté peut être menacée par ceux qui prétendent la défendre.

Normand Charest – chronique Valeurs de société | Dossiers Accommodements raisonnables, Égalité hommes-femmes

reflet de société débats sociaux réflexion socialeCertains montent facilement aux barricades pour défendre nos libertés et combattre les fondamentalistes (musulmans, juifs ou chrétiens) qui voudraient, selon eux, nous ramener au Moyen Âge.

S’agit-il vraiment de défendre nos libertés… ou plutôt d’une intolérance qui voudrait niveler la culture, et couler tous les citoyens dans le même moule ? Les défunts régimes communistes ont tenté de le faire, mais ils se sont révélés être des dictatures et non des pays de droits et de libertés.

Le choix de la pudeur

dessin de Leonardo da VinciDans le cas présent, il ne s’agit que de quelques heures par semaine, et cette séparation des sexes n’est pas imposée à la majorité qui n’a rien à craindre en ce sens. D’autre part, ce qu’il faut considérer dans cette affaire, c’est le souhait de certaines femmes de pouvoir se baigner sans être soumises au regard des hommes, quelles que soient les raisons qui motivent ce besoin.

Le choix, très personnel, de la pudeur devrait être respecté, indépendamment du fait que ces femmes appartiennent ou non à une religion quelconque. Car si on pousse cette opposition à la pudeur à ses limites extrêmes, ira-t-on jusqu’à contester le droit à des douches et à des salles de toilette séparées ?

Les extrémistes non religieux

Quelle que soit notre opinion dans ce domaine, il faut se méfier des extrêmes et de ceux qui voudraient nuire à la liberté individuelle. Les extrémistes ne sont pas que religieux, comme on voudrait parfois nous le faire croire.

Ils peuvent aussi être athées, comme les dictatures communistes nous l’on démontré, qui détruisaient églises, temples et monastères. Leurs histoires ne sont pas si lointaines qu’on les ait déjà oubliées ? Elles avaient remplacé les cultes religieux par ceux du chef et du parti unique, une idolâtrie encore bien plus menaçante pour la liberté de tous.

Le mausolée de Lénine à Moscou peut très bien illustrer cet exemple, qui expose au public son corps embaumé depuis sa mort en 1924, comme on le faisait pour des saints qu’on idolâtrait auparavant. Et celui encore plus monumental de la place Tiananmen à Pékin où on expose le corps, également embaumé, de Mao, malgré sa volonté non respectée d’être incinéré.

La liberté se trouve au milieu de tous ces extrêmes, religieux ou athées, dans la « voie du milieu » qui laisse à chacun la plus grande marge de manœuvre possible, sans nuire à la liberté de l’ensemble des autres citoyens.

Combattre la liberté, alors qu’on prétend la défendre

Ce dont il faut se méfier avant tout, c’est de ces extrémistes toujours prêts à sabrer, plutôt qu’à rechercher l’harmonie et la paix. En agissant ainsi, ils sont souvent plus près de l’intolérance, du dogme et de la dictature que de la défense de la liberté et des soi-disant dangers qu’ils prétendent combattre. Cela aussi, l’histoire nous l’a amplement démontré.

Choisir ses batailles

Il faut savoir choisir ses batailles, nous dit le proverbe. Et celle-ci ressemble plutôt à un coup d’épée dans l’eau.

Autres textes sur les Accommodements raisonnables

Autres textes sur Média et Communautaire

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

11 Réponses

  1. @ Annick.

    Je dois faire un méa culpa ici.

    Possiblement parce que je n’ai pas suivi le débat dans les médias concernant cet événement.

    Possiblement parce que la dernière fois que nous avons débattu d’un sujet similaire c’était dans le cadre des accommodements raisonnables. Un sujet qui a constamment amené des visiteurs et des commentaires depuis 6 ans. Encore à l’automne dernier nous répondions à des commentaires concernant les accommodements raisonnables.

    Les accommodements raisonnaibles ont généré plusieurs centaines de commentaires et des débats parfois houleux.

    Pour ces raisons j’ai dû avoir certaines difficultés à bien comprendre le sens de ce billet et du débat, le cataloguant, encore dans ce fameux débat des accommodements raisonnables.

    Vous êtes une de nos lectrices du site LinkedIn qui reprend le chapeau du billet. Avez-vous eu l’occasion de lire le billet au complet ou seulement son chapeau?

    Raymond.

    J'aime

  2. Vous avez une proposition que je voudrais bonifier. Si des gens ont de telles exigences particulières, ils n’ont qu’à s’organiser et louer la piscine au complet et qu’ils chargent eux-mêmes les frais aux utilisateurs.

    J'aime

  3. Je considère toutefois que cette demande témoigne d’un malaise notable. Je ne suis pas d’accord qu’encore nous nous trouvions à diviser les groupes et restreindre l’utilisation pour une minorité d’individus. Il pourrait y avoir une solution en ajoutant des heures de baignade et en chargeant des frais aux personnes qui exigent des conditions particulières pour l’utilisation d’un espace public….

    J'aime

  4. Bonjour Sophie.

    Sans en être l’auteur du texte, ce que moi j’en comprends de ce lien entre athéisme et dictature est que si on devient extrêmiste dans l’athéisme cela peut finir en dictature. Être extrêmiste n’est pas seulement le lot des religions.

    Dans notre présence auprès des jeunes avec qui nous intervenons, la majorité sont athées. Pour plusieurs, religion, spiritualité et philosophie font partie des sujets de réflexion et de recherche. Nous les accompagnons dans une intervention qui est neutre. Notre organisme vit une très grande ouverture au multiculturalisme. Les différentes cultures et religions se croisent dans le respect et sans problématique.

    Raymond.

    J'aime

  5. Je voudrais répondre à « Bélanger » et « Sophie » en même temps. Désolé, je croyais que mes propos étaient simples et objectifs, mais ils ont été mal compris — ou alors je me suis mal exprimé.

    Si je semble approuver une « ségrégation des sexes », celle-ci n’est, en tout cas, pas du tout religieuse mais personnelle et jamais imposée à la majorité ; si elle est impossible, tant pis, je ne faisais que m’exprimer librement en tant que citoyen, et non pas au nom du magazine.

    Je ne faisais pas non plus un lien « athéisme = dictature », mais c’est un fait historique indéniable que les dictatures communistes (et donc athées) ont été terribles (Cambodge, URSS…) et le sont encore (Chine, Corée du Nord), certainement pas moins horribles que les dictatures « religieuses ». Toute personne objective ne pourra qu’approuver ce point.

    Bien sûr, je suis pour une société laïque (la question de la croyance est pour moi totalement personnelle et libre). Je ne veux absolument pas défendre les religions, mais seulement une vision OBJECTIVE et ÉTHIQUE des problèmes sociaux. Et aussi de la LIBERTÉ, qui n’est pas non plus l’IMPOSITION de l’athéisme ou d’une vision strictement matérielle de la vie.

    Il n’est pas question de revenir aux « bondieuseries », mais de respecter la liberté de croyance de chacun.

    J'aime

  6. Je viens de m’abonner à votre magazine, mais je regrette presque mon choix en lisant ce billet de blogue. C’est dommage. Je trouve que ces propos sont impertinents pour la cause des jeunes en difficulté.

    Des arguments comme: « Ils peuvent aussi être athées, comme les dictatures communistes nous l’on démontré, qui détruisaient églises, temples et monastères » sont à mon sens inacceptables.

    Le lien rapide entre athéisme et dictature est vraiment désolant.

    Aussi, plusieurs des jeunes à qui vous voulez venir en aide, ou tout simplement les lecteurs qui veulent donner un coup de pouce à leur façon, peuvent être athées. Et parmi eux, je ne crois pas qu’il y en ait beaucoup qui veulent « couler tous les citoyens dans le même moule », « niveler la culture » ou être « intolérant » comme vous le rapportez.

    J'aime

  7. Bonjour Bélanger.

    Je suis d’accord avec vous que si des gens ont de tels besoins qu’ils s’organisent pour louer une piscine et organiser des événements privés.

    Raymond.

    J'aime

  8. Désolée, il s’agit de ségrégation des sexes simplement. Les institutions publiques et les centres récératifs etc. tout ce qui est public doit demeurer neutre point à la ligne. Nous n’avons a accordé aucun accomodement religieux. Si les gens en mode pudeur veulent se baigner sensemble qu’ils louent des endroits privés. Mes grands-mères se sont battus pour l’égalité entre les hommes et femmes cela ne me tente pas du tout de revenir en arrière sous le couvert des bondieuseries. Le Québec est laïque et il doit le rester dans son espace public.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :