Dans un film récent, Molière à bicyclette, le comédien français Fabrice Lucchini joue le rôle du Misanthrope (une pièce créée en 1666) avec le talent qu’on lui connaît pour le théâtre classique. Tout comme le personnage d’Alceste, le misanthrope* de la pièce, celui du film vit retiré du monde, loin de la cour et des courtisans.

Normand Charest – chronique Valeurs de société | Dossier Culture

débats société réflexions socialesL’argument repose sur l’opposition entre l’ermite Alceste et Philinte qui représente l’homme du monde, celui qui souhaite plaire à tous et qui respecte les conventions sociales qu’Alceste juge hypocrites.

La cour du temps de Molière (1622-1673) est remplacée, dans le film, par le milieu actuel du théâtre et du cinéma parisiens. Le Philinte moderne (joué par Lambert Wilson) est un comédien de téléroman, adulé de tous, très bien payé, mais dont le jeu est superficiel. À l’opposé, notre Alceste joue Molière de manière magistrale, tout en étant pratiquement ruiné.

Commencer du bon pied

Ces deux personnages vivent en chacun de nous à des degrés divers. Le premier est sociable, parce qu’il a besoin des autres, qu’il veut aimer et être aimé. Mais la vie en société demande beaucoup de concessions, ce qui nous donne parfois l’impression de nous y perdre un peu.

Le deuxième est semblable au misanthrope. Il est sincère lorsqu’il se révolte contre l’hypocrisie : « Je veux qu’on soit sincère et qu’en homme d’honneur / On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur » (Alceste). Mais à en vouloir, comme lui, à tout le genre humain, on oublie que l’on en fait soi-même partie. Et c’est se placer bien haut que de juger ainsi l’humanité entière.

Oui, nous avons bien raison de refuser la fausseté. Mais plutôt que de nous retirer du monde, il vaut mieux agir de manière constructive afin de changer ce qui peut l’être.

C’est ce que font les personnes qui s’activent dans les organismes communautaires. Puis toutes celles qui tâchent d’améliorer leur quotidien, et celui des autres, en commençant par les petites choses. En commençant par le sourire et la bonne humeur entre le client et la personne qui lui tend son café le matin, par exemple.

____________________

* « Misanthrope – Personne qui manifeste de l’aversion pour le genre humain. Par extension : Personne qui aime la solitude, qui évite la société » (le dictionnaire Robert).

Deux extraits du premier acte, pour donner le ton :

Alceste (le Misanthrope) : « Je veux qu’on soit sincère et qu’en homme d’honneur / On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur. »
Philinte : « Mais, quand on est du monde, il faut bien que l’on rende / Quelques dehors civils que l’usage demande. »
[…]
Philinte : « Vous voulez un grand mal à la nature humaine ! »
Alceste : « Oui ! j’ai conçu pour elle une effroyable haine. »

On n’écrit plus de cette manière, de nos jours, mais il faut bien constater que les vers et les rimes intéressent toujours les générations actuelles, comme le démontre la popularité des chansons et du slam.

Voir : un aperçu du film Molière à bicyclette, ou le texte de la pièce Le Misanthrope (1666) de Molière.

Autres textes sur Culture

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser