À la recherche de valeurs…

Nous sommes tous à la recherche de valeurs

Valeurs changeantes, valeurs durables ?

Normand Charest – chronique Valeurs de sociétéFamille

Dans les années 1960, le poète britannique Ted Hugues a publié un manuel sur l’art d’écrire, destiné aux jeunes de 10 à 14 ans. Au deuxième chapitre, il propose de décrire une personne que l’on connaît en 20 lignes, son père par exemple.

Une histoire ordinaire ?

Gwarhawk pilote avion usine hochelaga-maisonneuveJe me suis prêté à l’exercice, et ça m’a rappelé mon père qui allait travailler à l’usine avec sa boîte à lunch noire, dans les années 50 et 60. À l’intérieur, un ou deux sandwichs enveloppés dans du papier ciré, un dessert, un thermos de thé.

Sur la boîte, son prénom anglicisé, puis un sigle avec des ailes. Depuis la Deuxième Guerre, il y travaillait sur des moteurs d’avions. Entre l’homme qui posait des boulons en usine et le pilote mourant dans les flammes (comme nous en voyions dans les films et les bandes dessinées), pour nous, aucune différence. Notre père était un héros de toute façon, comme il se devait de l’être.

Ils étaient des centaines, comme lui, à entrer à l’usine le matin avec une boîte semblable. Des centaines à travailler dans de grandes usines, dont beaucoup sont disparues aujourd’hui des décors urbains (comme de celui d’Hochelaga-Maisonneuve). D’abord déplacées vers les banlieues, et ensuite bien souvent vers l’Asie.

Or, en quoi mon père se démarquait-il du bataillon de « soldats en civil » des grandes usines qui avaient participé, à leur façon, à l’effort de guerre ?

Mon père avait ses rêves, qui n’étaient pas les miens. Et nous avons été probablement moins proches, en vieillissant, qu’il ne l’aurait espéré. Or, cela n’a rien de particulier ; ce n’est qu’un fait courant de la vie ordinaire. Et pourtant… chaque vie ordinaire comporte une somme d’expériences impressionnantes et dignes de respect.

Des valeurs plus grandes que soi

reflet de société débat reflexion sociale

Les valeurs varient, d’un individu à l’autre. Et aussi d’une génération à l’autre, tout comme les conditions de vie et la culture. Or, chacun cherche le bonheur à sa façon.

Soit dans le rêve d’une aisance matérielle qui règlerait tout (mais on s’aperçoit

éventuellement que ce n’est pas le cas). Soit dans la victoire de la science et de la technologie (mais là non plus, on n’arrive pas forcément au bonheur).

La vie, la vie… C’est plutôt le grand marché de la consommation qui se poursuit : production, travail, consommation. De plus, l’environnement s’est révélé plus fragile qu’on ne l’avait cru, et rien ne va plus. Sans parler du juste partage social qui n’est pas encore résolu.

Alors, où se trouve la solution ? Certainement pas dans la seule satisfaction des besoins personnels. Cela, nous le savions déjà depuis la Préhistoire, en regardant les étoiles auprès du feu et en nous insérant dans un ensemble plus grand que nous.

En ce moment, nous sommes tous des personnages de roman, dans une histoire qui se cherche une profondeur et un but plus grand que soi. En d’autres mots, nous sommes à la recherche de valeurs plus durables, qui dépassent notre petit moi et notre réussite personnelle.

Et il n’y aura jamais de bonheur durable sans ces valeurs (communautaires, altruistes, humanitaires) qui vont plus loin que soi, peu importe le nom qu’on leur donne.

Autres textes sur Famille

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :