L’urgence d’un hôpital, un vrai zoo?

L’urgence sous observation

Le système de Santé en chute libre

Je profite d’un nouveau séjour à la même hôpital en deux ans pour comparer la dégradation du système de Santé. De 2013 à 2015, les hôpitaux ont bien changés.

Raymond Viger | Dossier Santé

Les premiers résultats

On détecte un début de pneumonie. Après le traitement, en faisant les radios pour vérifier la pneumonie est du passé, on remarque une embolie pulmonaire (caillot de sang dans le poumon). Plusieurs traitements sont maintenant requis simultanément, ce qui affecte évidemment mon taux de glycémie. Je dois recevoir plusieurs injections d’insuline 4 fois par jour pour rester dans des normes acceptables dans les circonstances.

À certains moments, je me retrouve avec trois perfusions en même temps. Certains traitements se rajoutent en les injectant dans le soluté. Pour une des deux radiographies nucléaires, le technicien cherche une veine plus grosse qui peut résister à la pression. En faisant des tests pour vérifier leur capacité il en fait sauter quelques-unes. Finalement, il doit demander de l’aide à d’autres infirmiers.

Ce test a mis tellement de temps à être fait, que j’ai raté la tournée du médecin généraliste qui décide de mon avenir. Je dois attendre à la fin d’une 2e journée dans le dortoir pour me dire qu’ils vont m’hospitaliser. Les traitements ne sont pas encore terminés et je dois passer d’autres tests pour s’assurer que l’embolie pulmonaire s’est bien résorbée sous le traitement.

Légalement, ils disent ne pas laisser un patient dans le dortoir de l’urgence plus d’une nuit avant de l’hospitaliser. Le temps de faire les transferts, il n’y a plus de place. Même si physiquement mon lit n’a pas bougé d’un pouce, je ne suis plus dans le dortoir de l’urgence mais en lice pour une hospitalisation prolongée.

C’est ma 2e hospitalisation dans le même hôpital, pour une pneumonie en 2 ans. J’avais écrit un billet sur la qualité des bons soins reçus. Je suis déjà obligé de dire que ces bons traitements sont devenus de l’histoire ancienne. Je dois maintenant m’assumer comme mon grand-père et commencer à radoter :

Dans mon temps, il y a deux ans, on avait de bons services dans les hôpitaux.

Aujourd’hui c’est devenu un vrai zoo. Je vous explique en vous présentant cette expérience qui demeure traumatisante et qui me fait réfléchir sur les choix de société que nous subissons et leurs conséquences sur nos choix personnels qui en découleront.

Autres textes sur Santé

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet:http://www.editionstnt.com/livres.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :