Cocaïne: destruction des neurones

Consommation de cocaïne

La drogue qui pousse le cerveau à s’autodévorer

L’information est sortie à la fin de mois de janvier : des chercheurs américains de l’université Johns-Hopkins ont découvert que la cocaïne pousse les cellules du cerveau (les neurones) à s’autodévorer. Une nouvelle qui fait froid dans le dos.

Delphine Caubet | Dossiers SantéSciencedrogue

drogue cocaïne cerveauCe phénomène est appelé « l’autophagie hyperactive » et il a été constaté par les chercheurs américains sur des souris qui étaient sous l’effet de forte dose de cocaïne.

Dans le communiqué, le principal chercheur, Prasun Guha, explique que l’autophagie est un processus naturel dans le cerveau: «Il peut être comparé à une femme de ménage débarrassant les poubelles. Mais sous l’effet de la cocaïne, c’est comme si la gouvernante se mettait soudainement à jeter des objets de la maison très importants.»

Comme le rapporte le magazine Sciences et Avenir, Prasun Guha et ses collègues ont constaté que ce phénomène touchait également les souriceaux dans le ventre de la mère qui avait reçu de la cocaïne pendant la grossesse.

Poursuite des recherches

Pour l’instant, ces recherches n’ont été démontrées que sur les souris et les prochaines étapes des scientifiques sont de vérifier ce même phénomène se produit également chez l’homme.

Si tel était le cas, les chercheurs de l’Université Johns-Hopkins ont bon espoir de bloquer ce « cannibalisme neuronien » grâce à une substance chimique appelée le CGP3446B. Ce produit serait en phase II d’un essai clinique pour traiter entre autres la maladie de Parkinson.

Des recherches qui font froid dans le dos à suivre dans les années à venir.

Autres textes sur Alcool et drogue 

Autres textes sur Science

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Liberté… Un sourire intérieur

livre liberté poésie recueil sourire intérieur

Un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective. Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps. Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

Autres livres pouvant vous intéresser

Une Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :