Modification de l’ADN

Le Royaume-Uni manipulera les embryons

La nouvelle est tombée comme un coup de couteau le 1er février: le Royaume-Uni autorise certains de ses chercheurs à modifier l’ADN d’embryons. Une 1re en Europe.

Delphine Caubet | Dossiers Santé, Science

En avril 2015, une partie de la communauté internationale scientifique s’était indignée contre des chercheurs chinois qui avaient modifié les gènes d’embryons. La « bible » de la science, le magazine Nature, avait d’ailleurs refusé de publier le résultat de ces recherches pour des raisons éthiques.

Fausses couches

Les recherches de Kathy Niakan de l’Institut Francis Crick au Royaume-Uni devraient théoriquement débuter en mars prochain.

La scientifique et ses collègues travailleront uniquement sur des embryons étant à leur 1re semaine de développement après fertilisation et doivent être détruits au bout de 2 semaines. Ils espèrent ainsi comprendre l’origine des fausses couches non accidentelles chez certaines femmes. Ce projet pilote porterait sur une trentaine d’embryons.

Urgence éthique

Pour travailler sur l’ADN des embryons, autant les chercheurs chinois qu’anglais utilisent une méthode développée en 2012 appelée Crispr-Cas9. Développée par une Française et une Américaine, cette technique permet de « découper » le gène défectueux directement sur l’ADN et de le remplacer.

Les chercheurs chinois ont utilisé le Crispr-Cas9 sur les embryons atteints d’une rare maladie du sang dont ils ont modifié l’ADN. Ils avaient indiqué avoir eu « de grandes difficultés » durant l’expérience et elle n’avait été concluante que pour une fraction des embryons manipulés.

Depuis le développement leur technique, l’Américaine Jennifer Doudna et la Française Emmanuelle Charpentier ont tiré la sonnette d’alarme en décembre 2015 sur l’utilisation du Crisp-cas9. Elles soulignent « l’urgence de discussions éthiques » et « l’instauration d’une série de garde-fous », comme l’explique Courrier international.

Autres textes sur Science

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Liberté… Un sourire intérieur

livre liberté poésie recueil sourire intérieur

Un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective. Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps. Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

Autres livres pouvant vous intéresser