Covid-19; le Québec dans le top 5, sensationnalisme inutile

Le Québec et le Coronavirus

Le top 5 des bad boys

  • Les chiffres, on peut leur faire dire à peu près n’importe quoi.
  • En période de pandémie et lorsqu’il faut remplir du temps d’antenne on en invente.
  • Quand on est politicien et qu’on veut attaquer le parti d’en face on utilise n’importe quel argument. 

Raymond Viger | Dossier Coronavirus

Si on retranchait le Québec du Canada et qu’on l’intégrait dans la liste des pays en comparant le nombre de décès par millions de personnes, le Québec serait au 5e rang au monde.

Pourquoi se limiter au Québec. Faisons le même exercice avec la ville de New-York. Créons une série de pays avec d’autres lieux comme Montréal et Laval. Allons chercher les villes, villages, provinces ou lieu à définir où le coronavirus a fait un ravage.

Le Québec se situerait comment dans un tel exercice avec tous ces nouveaux pays que nous venons de fédérer?

La question qui tue. Était-ce une nouvelle utile et d’intérêt public? Était-ce du sensationnalisme?

À vous de juger.

Autres textes sur le Coronavirus

Autres textes sur Santé

Autres textes sur Média

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié. Merci de votre soutien.

show_imageQuand un homme accouche

Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet: www.refletdesociete.com. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4


Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel         

Avec « Guerrières », Ingrid Falaise mettra en lumière les femmes sans voix

Ingrid Falaise, collaboratrice au contenu de Guerrières

Après avoir dévoilé au grand jour l’enfer de violence conjugale qu’elle a subie durant des années (Le Monstre, 2015), Ingrid Falaise donne maintenant la parole aux femmes sans voix. Le nouveau documentaire Guerrières sera diffusé en primeur sur Canal Vie à l’automne 2020.

Frédéric Lebeuf | Dossier Culture

L’animatrice et collaboratrice au contenu Ingrid Falaise présentera des enjeux et des batailles dont on ne soupçonne même pas l’existence : «Ce sont des femmes qui vont au front. Elles vont souvent faire cavalier seul. Elles vont lutter pour leur intégrité, pour une cause ou pour leur survie ainsi que celles de leurs enfants. Malgré l’adversité, les failles et les portes qui se ferment devant elles, elles restent fortes.» En dépit de leur chemin parsemé d’embûches, elles gardent le sourire et elles aspirent à une meilleure vie. Chaque guerrière a un parcours unique, une bataille distincte et une réalité différente. Ça sera très inspirant comme documentaire, promet-elle.

Puisqu’elles ne reçoivent pas d’aide, ces guerrières sont sans voix et elles ne sont pas entendues dans le système actuel. Certaines personnes se reconnaîtront parce que ce sont des failles qui ne sont pas exclusives parce que les problèmes qu’on y verra exposer sont partagés par plusieurs. Elles réaliseront qu’elles ne sont pas seules à vivre une pareille situation : «C’est pour cette raison que je veux mettre chaque lutte en lumière. En révélant leur existence, j’espère faire changer les choses.»

Lorsqu’elle a pris connaissance de l’histoire d’une femme, Falaise a voulu révéler son récit par l’intermédiaire de la télévision : «On m’a raconté tout ce qu’elle a vécu. Ça m’a jetée à terre complètement. Je ne savais même pas que ça existait, cela m’a fait pleurer.» En fouillant d’autres genres de combats non médiatisés ou dont on n’entend pas beaucoup parler, l’équipe de recherchistes a trouvé quatre autres femmes qui participeront à l’émission : «On désirait faire ressortir cinq belles histoires. C’est un honneur d’avoir recueilli leurs cheminements de vie et je suis excitée de les découvrir. J’ai hâte de glisser mes yeux dans les leurs, de les entendre et de les accueillir», dit-elle.

En plus d’animer la production télévisuelle, l’artiste de 39 ans aura comme mission de tendre l’oreille et d’honorer les femmes qu’elle présente. C’est très important qu’elle s’implique de A à Z dans son nouveau projet. Elle veut que tout soit parfait : «Je veux surtout les accompagner dans le respect et dans ce qu’elles ont envie de me raconter. Avec ce que j’ai vécu, je me positionne également comme une guerrière. Je les amène à se raconter en prêtant une oreille attentive. Cependant, on sort de tous les enjeux de violence conjugale auxquels je suis associée.»

Une prise de conscience de la société

«En ce moment (avec la pandémie), on se rend compte de certaines cassures du système. Les normes changent petit à petit. On espère que ça continuera. C’est la même dynamique avec le documentaire, les gens le réaliseront parce que je vais le dévoiler au grand jour. Donc, peut-être que ça fera fortement réagir la population ainsi que les décideurs. L’objectif est d’ouvrir les yeux des gens. C’est d’élever les consciences, mais c’est aussi de faire bouger les choses d’un point de vue sociétal en modifiant les normes. C’est d’amener des prises de conscience dans certaines zones grises. En fait, c’est d’éclaircir celles-ci», s’exclame-t-elle en ajoutant que les Québécois seront bouleversés parce qu’ils ne soupçonnent pas ce genre de problématique.

Le tournage se mettra en branle en juillet 2020

Comme ce sont des portraits et des rencontres, Ingrid Falaise pourra garder aisément la distanciation de 2 mètres avec ses interlocuteurs. La facture visuelle sera très moderne, touchante et lumineuse. La réalisatrice Mariane McGraw (Face aux monstres) jouera avec les ombres et la lumière : «Ce sont de beaux portraits qu’on fera», conclut-elle avec enthousiasme.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la culture du viol

Autres articles publiés dans ce magazine

        Biais9

Autres textes en Culture

Autres textes sur Cinéma et télévision

Tenir paroles

TENIR PAROLES présente le parcours singulier de l’auteur-compositeur-interprète Ian Fournier. Explorateur acharné, pourchasseur insatiable des mots et de leur sens, Ian Fournier a survolé les 30 dernières années armé d’un crayon et d’un bout de papier, toujours prêt à témoigner du monde en chanson.

Les 108 textes de TENIR PAROLES, regroupés en dix sections, montrent l’originalité de la démarche de l’auteur et témoignent de son enviable liberté: d’un album à l’autre, en tant qu’artiste-producteur, Ian Fournier a pu changer à sa guise de style musical, parfois même radicalement. C’est ainsi que les chansons colligées dans ce recueil, oscillant entre sonorités rock, poésie et histoire, lui confèrent un relief peu commun, miroir de la carrière de l’artiste.

TENIR PAROLES, avec ses commentaires autobiographiques, ses textes profonds à la fois philosophiques, intrigants et drôles, nous convie à la découverte d’un poète prolifique autant qu’inspirant.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

Un portrait des Révélations Radio-Canada 2020-2021

C’est avec fierté qu’ICI Musique a dévoilé le 20 mai dernier la cuvée 2020-2021 des Révélations Radio-Canada. Une nouveauté, une catégorie rap s’ajoute au paysage culturel. À l’honneur, cette année : Clay and Friends (chanson), Carl Mayotte (jazz), Mateo (musique du monde), Raccoon City (rap) et Isabelle D’Éloize Perron (musique classique). Voici un portrait rapide de ces révélations à surveiller.

Frédéric Lebeuf | Dossier Culture

Clay and Friends, Révélation en chanson

Quand Mike Clay a regardé les noms figurant sur la liste des révélations en chanson au fil des années, il en avait les larmes aux yeux. Comme ses deux parents sont immigrants, il n’a pas consommé énormément de musique en français en grandissant. En écoutant Les Colocs, Jean Leloup et Les Trois Accords, le leader du groupe a réalisé qu’il voulait faire quelque chose en français qui résonnerait assez pour le laisser espérer faire partie de cette culture.C’est la musique qui lui a permis d’en apprendre sur le Québec, sur ses traditions, sur les attitudes sociales qui y prévalent, sur le joual et la façon de voir le monde de ces citoyens : «Si notre musique peut aider d’autres personnes à faire ça et à s’ouvrir au monde, c’est le plus bel honneur.»

Comme la pop et le hip-hop ne font qu’un aux États-Unis et en Europe, Clay pense qu’il est grand temps que le rap et le hip-hop aient leur place dans la pop québécoise : «On parle encore d’une reconnaissance qui commence, je ne pense pas que la majorité des Québécois au-dessus de 30 ans consomme nécessairement du rap québécois. Je suis super content, réjoui et admiratif que Radio-Canada ait fait ce pas en ajoutant une catégorie rap. J’espère que ça donnera encore une plus grande place au rap, que ce soit du rap qui se mélange avec de la chanson (comme ce que nous faisons) ou du hip-hop plus classique», s’exclame-t-il, en ajoutant que c’est selon lui quelque chose qui fait partie de l’actualité et de la trame sonore du monde en ce moment. 

Carl Mayotte, Révélation en jazz

Recevoir la distinction de Révélation Radio-Canada est un signe de réussite pour Carl Mayotte. Cette récompense lui a donné un petit regain d’énergie et il a encore plus le goût de travailler fort, se disant que les gens aiment ce qu’il fait. Le jazzman est heureux de voir se présenter plusieurs possibilités de participation à des projets créatifs aux côtés d’autres artistes.

À l’autre bout du registre où se situe Dominique Fils-Aimé (Révélation Jazz Radio-Canada 2019-2020), Mayotte est bassiste dans un projet de musique instrumentale. L’artiste de 25 ans aimerait ramener ce style musical dans la vie des gens : «La musique vocale, c’est souvent proche des gens, peut-être plus que la musique instrumentale. Sans chanteur, rejoindre les gens passe par trouver une façon différente de vendre sa musique, et même de l’écrire », s’exclame-t-il, en ajoutant qu’il aimerait avoir la chance de collaborer avec sa prédécesseure.

Mateo, Révélation en musique du monde

Un des souhaits de Mateo, c’est de changer l’image que les gens ont des musiques du monde et de la musique latine en général. Les Québécois ont une idée très homogène de ces styles musicaux, selon lui. C’est-à-dire qu’ils percevraient surtout que la musique qu’ils entendent vient d’ici… ou pas.

«Je me sens comme un artiste montréalais, canadien, qui chante en espagnol tout en ayant d’autres racines. J’ai envie qu’on s’approprie ce qui se fait ici, malgré les genres de musique. Ce travail se fait des deux côtés. Pour moi, c’est de donner un produit qui va changer l’image que les gens ont de cette musique-là; mais les médias ont un travail à effectuer, ils doivent participer à l’éducation des gens, afin d’ouvrir l’esprit de la population et la rendre plus apte à reconnaître la provenance d’une musique».

L’artiste originaire de Colombie se considère chanceux de faire partie de cette diversité montréalaise. En récoltant cet honneur, il a l’impression d’être inclus dans la communauté.

Raccoon City, Révélation en rap

Pour la première fois de leur histoire, les Révélations Radio-Canada incluent cette année un volet rap . C’est un honneur pour Raccoon City d’être le premier rappeur à se distinguer dans cette catégorie. Il sent que c’est une avancée pour le rap au Québec : «Je crois que ça va donner plus de visibilité au rap québécois, que ça va aussi lui procurer une reconnaissance beaucoup plus large. On s’est vraiment battu pour que ce soit reconnu dans l’industrie médiatique en général. Avoir l’étampe révélation rap Radio-Canada, ça validera l’importance de la place que le rap occupe depuis tant d’années.»

Raccoon City (Shamyr Daléus-Louis, de son vrai nom) se distingue musicalement par sa saveur, les sujets qu’il aborde et la manière dont il approche la poésie. Il prend bien soin d’incorporer des couleurs variées à sa musique, au gré de ses multiples influences. Ses sonorités diffèrent d’une chanson à l’autre : «C’est un arc-en-ciel, ça va bien aller», dit-il.

Isabella D’Éloize Perron, Révélation en musique classique

Il a toujours été clair pour Isabella D’Éloize Perron qu’elle ferait de la musique ou quelque chose dans le domaine des arts. Malgré qu’elle ait vécu des années turbulentes entre 15 et 17 ans, l’artiste, maintenant âgée de 19 ans, a réalisé qu’elle avait une grande passion pour la musique classique et que c’était aussi une manière de s’exprimer : «J’ai toujours été intéressée à tous les genres musicaux. J’ai toujours exploré, mais le centre de mon attention est maintenant mon violon et c’est à lui que je vais me consacrer lors de ma première année d’université au Royal Conservatory of Music de Toronto.» Avec ce bagage en main, la future élève d’Erika Raum envisage la possibilité de prendre part à d’autres compétitions internationales.

Ce qui pousse la révélation en musique classique à participer à des compétitions internationales, c’est qu’elle adore jouer avec orchestre. Quand elle se produit dans un tel contexte, c’est comme si elle se faisait transporter par de petites vagues, en compagnie des musiciens. Même si elle a connu beaucoup d’anxiété sociale depuis son enfance, elle adore les gens et elle adore connecter avec les humains. Sa récompense ultime serait de voyager (en Europe, par exemple).

Autres textes en Culture

Le StudioFest, un besoin vital pour les festivaliers !

Depuis quelques années, ICI MUSIQUE marche main dans la main avec les festivals et les artistes durant la période estivale. À la suite de la série d’annulations causées par la COVID-19, une initiative est née, avec Philippe Fehmiu comme porte-étendard, pour soutenir autant les artistes qui font vibrer les festivaliers que les organisations qui soutiennent les différents festivals. Soyez au rendez-vous du StudioFest le dimanche 17 mai, dès 14h !

Frédéric Lebeuf Dossier Culture

Que ce soit avec MusiquePlus, ICI Musique ou ICI Première, Philippe Fehmiu parcourt les festivals dans tout le pays depuis 25 ans. Même que l’été dernier, il avait commencé à tourner un documentaire (sur le désir des gens d’être ensemble dans des festivals) , et qu’il devait poursuivre le projet cet été : «Vivre un festival, c’est une espèce de rituel et de goût tribal d’être ensemble. Dans certains cas, ce sont aussi des moments qui nous marquent à vie. Les festivals, c’est la musique … mais ce sont aussi les déplacements, c’est le roadtrip et c’est la liberté.»

Dans le cadre de sa recherche, l’animateur a découvert que pour certaines personnes, les festivals, c’est comme le parvis de l’église : «Les gens y vont pour être ensemble et pour pouvoir vivre des expériences communes». Créer un sentiment de communauté, voilà la raison d’être du StudioFest.

Dès 14 h, Fehmiu animera une émission musicale d’une durée de 6 heures où une dizaine d’artistes présenteront une vingtaine de minutes de matériel chacun. Par exemple, Cœur de pirate chantera quelques succès dont une chanson rassembleuse. De son côté, l’animateur s’entretiendra avec divers organisateurs de festivals afin de savoir comment ils ont fait, dans les dernières années, pour faire de leur festival un rendez-vous incontournable et comment ils ont fédéré des gens autour de leurs idées. De plus, Philippe fera le lien entre les internautes et les artistes : «Ça va être une occasion pour être ensemble et se parler avec un ton moins médiatique. Ça sera comme dans un festival, on jase un peu et on prend une bière ensemble.»

Un besoin vital pour briser l’isolement

«On s’aperçoit que l’isolement est de plus en plus lourd pour plusieurs personnes. On constate aussi que la musique est importante pour l’oxygène et le sentiment d’évasion qu’elle procure. J’ai l’impression que le StudioFest va nous aider à sortir de cette torpeur des deux derniers mois en plus de mettre de la légèreté dans notre dimanche après-midi. On souhaite bien que les internautes et les auditeurs reçoivent ces moments comme un baume qui atténuera le manque créé par l’impossibilité d’être ensemble.», s’exclame l’animateur, particulièrement heureux de la parité homme-femme, de la diversité et de la pluralité de styles musicaux au sein de la programmation de cette journée musicale (incluant des noms comme Émile Proulx-Cloutier, Les sœurs Boulay, Ilam, Dominique Fils-Aimé et P’tit Belliveau).

À la fin de la pandémie actuelle, Philippe Fehmiu souhaite qu’on continue de savourer le temps et qu’on ralentisse la cadence. Dès que le déconfinement sera bien enclenché, il espère qu’on se souviendra qu’on est capable de changer les choses de façon importante. Avec la menace et la peur qui se sont installées dans nos vies, on a d’ailleurs déjà commencé à modifier plusieurs de nos comportements.

7 000$ pour la prévention du suicide

Le magazine communautaire Reflet de Société

vous offre gratuitement

le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires

Reflet de Société est un organisme communautaire publiant à l’échelle provinciale un magazine traitant de thématiques sociales.

Reflet de Société constitue un projet d’économie sociale qui permet de financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour certains de nos proches, le stress, l’anxiété, voire la dépression générés par le confinement et la crise mondiale du coronavirus peuvent avoir des conséquences dramatiques dont le suicide fait tristement partie.

https://editionstnt.com/produit/l-intervention-de-crise-aupres-d-une-personne-suicidaire-2/Afin de reconnaître les signes avant-coureurs du suicide et comprendre comment tous peuvent intervenir auprès d’une personne suicidaire, nous vous présentons un guide accessible, écrit avec simplicité, pour mieux s’y retrouver et démystifier ce fléau social.

Reflet de Société veut contribuer à soutenir ses concitoyens en période de crise. C’est pourquoi nous offrons maintenant un accès Internet gratuit à la version PDF du guide, en français et en anglais sur le site Internet de Reflet de Société.

https://www.refletdesociete.com/wp-content/uploads/2020/05/livre-suicide-anglais-final-numerique.pdfDe plus, pour quiconque préfère une copie papier, nous disposons de 500 exemplaires en français et 200 en anglais, que nous offrons aussi gratuitement.

Pour éviter les frais de transport, ceux-ci peuvent être ramassés dans Hochelaga-Maisonneuve. Les conditions pour le ramassage vous seront communiquées au moment de votre demande, effectuée par courriel à journal@journaldelarue.ca,

Une valeur de 7 000$, sans compter les frais d’envoi.

Prenez soin de vous et de vos proches pendant cette période de confinement.

Solidairement vôtre,

Raymond.

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres textes sur le Suicide

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts. Merci de votre soutien.

Autres livres pouvant vous intéresser

Une chance qu’on s’a, solidarité et communauté

Une chance qu’on s’a, un événement de solidarité dans un esprit de communauté

Afin de nous divertir dans ce temps de confinement, TVA et Télé-Québec, en partenariat avec le gouvernement du Québec, diffusera une grande spéciale de variétés intitulée «Une chance qu’on s’a» le dimanche 10 mai à 19h30. Pour la production de cet événement unique, le mandat a été donné aux Productions Déferlantes (La Voix,La Vraie Nature, Accès Illimité).

Frédéric Lebeuf. Dossier Communautaire

thumbnail_MONTAGE FINAL COMM4.png
thumbnail_unnamed (1).jpg

Seulement 14 jours séparaient le premier coup de téléphone et la diffusion de la grande spéciale «Une chance qu’on s’a». Comme c’était impossible d’enregistrer en direct dans le contexte actuel sans réduire considérablement la qualité visuelle ainsi que l’envergure de l’événement, l’équipe a du travaillé d’arrache-pied pour faire les tournages en un rien de temps. De plus, il fallait trouver les idées, approcher les artistes, faire le montage, faire le mix sonore, etc. Au moment d’écrire ces lignes, le travail n’est pas encore complété : «C’est tout un tour de force! Je n’ai jamais vu une équipe être aussi solidaire.» a avoué le vice-président des Productions Déferlantes Jean-Philippe Dion.

En plus de devoir produire rapidement le spectacle de variétés, il fallait aussi que l’équipe de production respecte toutes les règles de distanciation physique et d’hygiène. Pour parvenir à capter une grande qualité d’images, l’équipe a du se déplacer dans différents lieux de tournage. Toutefois, Dion affirme que personne de l’équipe n’est entré dans une résidence privée, ni rentré en contact à moins de 2 mètres d’une autre personne et qu’aucun artiste de 70 ans et plus ne s’est déplacé de son domicile.

Comme les besoins sont criants dans les organismes Les Petits Frères et SOS violence conjugale, les Québécois sont invités à participer à une collecte de dons dès maintenant : «Avec tout ce qui arrive en ce moment, on est encore plus sensible à l’importance des ainés ; ce qui est la mission des Petits Frères. Pour SOS violence conjugale, je n’ai pas besoin d’expliquer à quel point il doit avoir des choses très difficiles qui se vit en ce moment dans certains foyers au Québec.»

Un ajout de dernière minute : Le patriarche

«De faire une émission pour rendre hommage aux québécois sans avoir le patriarche, ça ne se pouvait pas. Il fallait vraiment avoir M. Vigneault» a souligné le producteur-animateur en parlant du poète légendaire Gilles Vigneault qui leur a concocté un duo tout simplement magnifique. Jeudi le 7 mai, l’homme de 91 ans s’est rajouté à l’impressionnante liste d’invités incluant déjà de grands noms du milieu artistique comme Céline Dion, Lara Fabian, Marc Labrèche, Guylaine Tremblay et Marc Dupré.

«Les Québécois, ce sont les grandes stars, ce sont les travailleurs et ce sont les gens qui souffrent en ce moment parce qu’ils n’ont plus d’emploi. On voulait vraiment avoir un portrait complet du Québec d’aujourd’hui et je pense que c’est ça que les gens vont avoir dans leur télé »,s’est-exclamé Jean-Philippe Dion qui ajoute aussi qu’ils ont trouvé des idées et des astuces afin de palier à l’absence de public.

La trace de l’événement dans la communauté

«Je pense que le grand événement laissera un genre de sourire et un sentiment de bien-être. Je pense que ça fera du bien. Je pense que c’est le genre d’émissions que tu veux écouter deux fois. Il en a vraiment pour tous les goûts, il en a pour les jeunes enfants, il en a pour les ados et il en a pour les personnes plus âgées ; il en a vraiment pour tout le monde.»,

Rappel : Le grand événement «Une chance qu’on s’a» sera diffusé en simultanée sur les chaînes de Télé-Québec et de TVA dimanche le 10 mai à 19h30.

Autres textes sur Communautaire

D’un couvert à l’autre: être un entrepreneur communautaire

D'un couvert à l'autre livre bistro le ste-cath journal de la rue Café Graffiti

Le livre retrace les 25 ans d’histoire de l’organisme Journal de la Rue, les principaux évènements que l’organisme a traversé et parle avec émotions et réalisme de la réalité de l’intervention auprès des jeunes.

Une section est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath, l’histoire quotidienne de ce lieu mais également la relation entre les artistes et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert,…

Une co-publication entre Delphine Caubet et Raymond Viger. Photographies Georges Dutil. Une couverture de l’artiste Geneviève Lebel. Le livre est disponible en édition de luxe (30 pages en couleur) à 24,95$ ou en noir et blanc à 19,95$ (plus 4,95$ taxe et livraison). Aux Éditions TNT. (514) 256-9000.

Financement participatif pour les commerçants d’Hochelaga-Maisonneuve

Campagne de sociofinancement

Soutenez les commerçants de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Participer à la relance des commerces locaux et bonifier votre achat de 50% !

PhotoProfil_Hochelaga-JacheteLocal-900x900-3.jpgAchetez un certificat de 20$ et l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve le bonifie de 10$ et Desjardins offre en plus 20$ au Fonds local d’urgence de l’arrondissement MHM qui s’occupera de la redistribution à plusieurs organismes communautaires du quartier.

Quantité limitée. 2500 bons.  Premier arrivé. Premier servi.

Des T-Shirts édition spéciale seront mis en vente à 35$ permettant de reverser 15$ au commerce de votre choix.

Je ne cacherais pas que je représente Bistro le Ste-Cath.

Vous pouvez soutenir plusieurs commerces du quartier, mais n’oubliez pas d’inclure Bistro le Ste-Cath.

Commander vos bons du Ste-Cath et recevez 50% en cadeau: http://laruchequebec.com/jacheteMHM

Pourquoi soutenir Bistro le Ste-Cath?

Un organisme communautaire qui offre plus de 200 spectacles gratuits à la communauté.

Tous les surplus et même plus, sont reversés à la communauté.

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath saura vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

Autres textes sur Hochelaga-Maisonneuve

Pour informations: Café-Graffiti (514) 259-6900

Autres textes sur le Graffiti

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

show_imageOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel 

%d blogueurs aiment cette page :