Ressentir en temps de pandémie

Dossier Santé mentale

Souhaitant outiller les Québécois en vue de maintenir et d’améliorer leur santé mentale durant cette pandémie, le Mouvement Santé mentale Québec a dévoilé la Trousse COVID pour votre milieu de travail. 

Cette trousse, élaborée à partir des 7 astuces vers l’équilibre, est déployée pour muscler la santé mentale des équipes de travail, des employés et des gestionnaires. Elles s’appliquent tant à un niveau organisationnel qu’individuel.

C’est ainsi que l’organisme fondé en 1955 a publié 8 capsules « punchés » sur leur chaîne YouTube. Leur porte-parole, le slameur auteur-travailleur social David Goudreault, vous propose des outils afin de renforcer la santé mentale dans votre milieu de travail en cette période de pandémie.

« Le saviez-vous ? On constate 24 % moins de détresse psychologique dans les milieux de travail bienveillants. »

Mouvement Santé mentale Québec

Découvrez la troisième capsule Ressentir en temps de pandémie

Ressentir, c’est de recevoir un message. Genre : « Ma main est dans le feu, je ressens une insoutenable douleur. »

Probablement que le message n’est pas : « Le feu est à point pour faire griller des guimauves », mais plutôt : « Enlève ta main de là maudit débile, ça brûle. »

Évident, je sais. Pourtant, c’est beaucoup moins évident quand on se met le cœur dans une relation malsaine, qu’on met ses heures dans un milieu de travail toxique ou qu’on tolère des troubles de santé mentale absolument souffrants sans appeler à l’aide.

Ça peut être positif aussi ce qu’on sent. Genre : « Je suis tellement bien avec toi que j’ai des bouffées de bonheur puis je braille de plaisir. » Reste là, si tu ressens ça. C’est bon signe.

Apprendre à accueillir nos émotions, écouter le message qu’elles nous envoient et à répondre aux besoins qui sont associés permettent un certain apaisement. Juste de le ressentir pour vrai, juste se rendre compte que je suis anxieux de ne plus être capable de payer mes bills, pas avoir droit de sortir de chez nous puis de ne plus voir le monde que j’aime. C’est correct de ressentir ça et d’en prendre conscience.

Cette écoute contribue même à une meilleure guérison suite à un traumatisme, mais apprendre à ressentir, à entendre le message au-delà de l’impatience et à prendre le recul nécessaire pour y voir clair, ne se fait pas du jour au lendemain. C’est comme apprendre de nouvelles langues, ça se fait en pratiquant et si ce n’est pas notre langue maternelle, c’est au fil du temps qu’on en intègre les subtilités.

Afin de mieux affronter ces eaux troubles, la science démontre que cultiver des émotions positives est une stratégie bénéfique. Leurs effets seraient mesurables sur la santé physique notamment cardiovasculaire que mentale. On pense entre autres à la gratitude, la joie, le calme, l’enthousiasme, l’amour, l’intérêt, la solidarité, le sens que l’on donne à ce que l’on vit.

Ressentir le beau, le bon, le bien, ça se développe, ça se travaille, ça améliore notre qualité de vie. Ressentir le mal, la souffrance et la douleur, ça nous permet d’identifier ce qui ne fonctionne plus dans notre vie et de le modifier. Pour ça, on peut mobiliser ses ressources personnelles, mais aussi en parler avec nos proches et aller chercher une aide professionnelle. Plein de ressources sont là pour vous aider !

Des outils, des fiches d’animations et des informations pertinentes sont disponibles sur le site internet du Mouvement Santé mentale Québec.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la santé mentale

Autres articles publiés dans ce magazine

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est images_publicit-suicide2-150x300.jpg.

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres textes sur le Suicide

Autres livres pouvant vous intéresser

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :