C’est un refrain qu’on entend souvent, chaque élection, et depuis des décennies. Mais est-ce bien vrai ?

Un texte de Gabrielle Brassard-Lecours – Dossier Politique

En ce moment, la majorité des conseillers et conseillères de l’équipe de la mairesse Valérie Plante ont dans la vingtaine et la jeune trentaine. Même chose du côté de Québec solidaire. Ce dernier use même de tactiques pour parler directement aux «jeunes», notamment en invitant des influenceurs à monter à bord de leur autobus de tournée de campagne électorale

Si de nombreux «milléniaux» travaillent dans l’ombre des principaux partis politiques qui font campagne en ce moment au Québec, sur le terrain et dans les médias, ces derniers sont plutôt désillusionnés de la politique, cyniques, et ne savent pas pour qui ils vont voter, aujourd’hui plus que jamais. Ni même s’ils vont voter tout court. Certains se font même carrément retirer de la liste des électeurs.

Selon un article du Devoir, les 18-35 ans représentent 28 % de l’électorat. Un pourcentage non négligeable de votes pour les partis politiques, qui tentent de courtiser cette tranche d’âge pour aller chercher leur voix. D’après le même article, les 18-24 ans et les 25-34 ans se présentent toujours moins aux urnes que le reste de la population, les baby-boomers étant encore majoritaires dans notre société.

Des solutions pour le vote chez les jeunes

Pour 2020, le directeur général des élections envisage la possibilité de tenir un vote électronique, ce qui pourrait peut-être encourager plus de jeunes à voter.

Pour certains universitaires qui étudient le vote chez les jeunes, la motivation à voter passe avant tout à l’éducation à la citoyenneté, qui devrait commencer dès le primaire et le secondaire selon eux. Cela permettrait d’apprendre aux enfants et adolescents qu’est-ce que c’est que de voter, pourquoi c’est important, etc.

En attendant, si les jeunes n’ont pas envie d’aller aux urnes, les jeunes n’hésitent pas à investir plusieurs plateformes numériques pour exprimer leur opinion.

En complément à Reflet de Société +

Dans de nombreux pays à travers le monde, le vote obligatoire a été instauré. Mais de quoi s’agit-il et quels sont ses effets ? Réponse avec cette balado du département de Science politique de l’Université de Montréal.

Autres textes sur Politique

Suggestions de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser