C’est la Semaine de la santé mentale

Durant la Semaine de la santé mentale qui se déroule du 3 au 9 mai, le Mouvement Santé mentale Québec vous invite à découvrir une contagion qui peut faire du bien : la contagion émotionnelle.

La science l’a démontré, la contagion émotionnelle positive nous aide à parcourir la vie en faisant face à la peur ensemble, à la colère en se solidarisant, à la tristesse en nous entraidant. On peut aussi partager un sentiment de fierté en reconnaissant ensemble nos bons coups, et l’amour en cultivant la bienveillance.

Les problèmes de santé mentale étaient déjà, avant la pandémie, un enjeu important avec 30 % des cas et 70 % des coûts de l’absentéisme.

Commission de la santé mentale du Canada

Comment renverser cette tendance en profitant de cette pandémie qui nous a amené à revoir nos façons de faire et d’être ? En portant attention aux situations toxiques qui créent et font perdurer des émotions souffrantes comme l’amertume, la frustration, l’exaspération, le désarroi, l’accablement, l’inquiétude et la confusion dans l’isolement. Ces émotions souffrantes non réglées atteignent non seulement les personnes touchées, mais aussi les collègues, la famille, les amis. Parce que la contagion émotionnelle est le transfert des émotions d’une personne vers une autre. Nous avons aussi la possibilité de transmettre un sentiment d’espoir, de satisfaction et d’enchantement afin que l’on puisse tous mieux respirer collectivement et individuellement. Un effet contagieux.

40 % des personnes québécoises disent avoir déjà vécu un épuisement professionnel.

Sondage Léger

« Nous voulions explorer l’impact de la contagion émotionnelle en mettant en scène Simon, un employé surmené qui travaille littéralement jusqu’à en éclater : il explose en milliers de morceaux de verre sous la pression des émotions éclaboussant au passage ses collègues, sa famille et sa communauté », explique Pier-Luc Legault, directeur général et artistique du collectif.

« Il est plus difficile de contaminer avec des émotions qui nous font du bien, pourtant les recherches nous démontrent qu’elles nous permettent de prendre du recul, de reprendre son souffle, d’être plus créatif et qu’elles renforcent le système immunitaire. Nous voulons donc aider les Québécois et les Québécoises à trouver des stratégies pour contaminer positivement leurs entourages. », explique Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec.

Une année pour s’outiller, une vie pour ressentir

Le thème de la Campagne annuelle de promotion de la santé mentale 2020-2022 du Mouvement SMQ est « Ressentir c’est recevoir un message », l’une des 7 astuces qui nous aident à maintenir une bonne santé mentale individuelle et collective. Découvrez sur www.etrebiendanssatete.ca du matériel à partager tout au long de l’année, des capsules vidéo d’animation ludiques, des récits de vie, des fiches d’animation, des dépliants, des affiches… Il y en a pour tous les goûts. Découvrez les conférences en consultant la riche programmation Web qui vous est offerte du 3 au 10 mai.

Pourquoi « ressentir c’est recevoir un message » ?

Parce que :

  • Différentes recherches sur la résilience nous apprennent que le fait d’accepter nos émotions, de ne pas les refouler ou les éviter et de ne pas les voir comme un signe de faiblesse, permet un certain apaisement et une meilleure guérison à la suite d’un événement traumatique. Plus nous apprenons à écouter et à accepter les messages générés par nos émotions, moins celles-ci ont besoin de sonner à tue-tête pour attirer notre attention et plus les réactions physiques et mentales s’amoindrissent.
  • Notre capacité à reconnaître, exprimer, comprendre et évaluer nos propres émotions et celles des autres contribue à notre fonctionnement en collectivité. Ensemble, nous pouvons arriver à nous soutenir et à nous accompagner.
  • Tout comme l’apprentissage d’une langue, l’apprentissage du langage des émotions se fait lentement.
  • Nourrir les émotions positives favorise aussi la résilience et permet de prendre un certain recul pour trouver des solutions.
  • Les émotions sont un GPS à prendre en considération tant dans les milieux de travail, la vie familiale, la vie en collectivité que dans notre vie personnelle.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la santé mentale

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est images_publicit-suicide2-150x300.jpg.

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser