En 2015, prenant position contre la normalisation des rapports entre les humains et les machines, les universitaires Kathleen Richardson et Erik Brilling créent la campagne Against Sex Robots. Ils postulent que les robots encouragent l’objectification des femmes et des enfants, de même que le non-respect du consentement.

Un texte de Mélodie Nelson publié pour les abonnés de RDS. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Prostitution

Selon leurs détracteurs, les poupées et les robots seraient principalement vus comme des objets passifs, ce qui permettrait de passer outre la notion de consentement. Ce genre d’argumentaire revient régulièrement lorsqu’il s’agit pour un groupe de pression ou un autre de forcer la fermeture de maisons de poupées sexuelles, ce qui se produit dans plusieurs cas.

La suite est disponible aux abonnés de RDS. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la prostitution

Autres textes sur Prostitution

Suggestions de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser