Thématique : Les diphtongues

L’une des particularités du français québécois, c’est la façon dont on prononce certains mots. Est-ce que vous saviez qu’on prononce certaines voyelles sans même s’en rendre compte?

Un texte de Mylène Roy publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Éducation

La diphtongaison signifie qu’on change de voyelle en cours de prononciation dans une seule et même syllabe. Par exemple, certains Québécois prononcent le mot fête [fait]. Donc, on prononce le [a] puis on glisse vers le [i], [fait]. Même chose pour le mot peur où on prononce [a] puis [oe], je répète [paoeʀ].

La suite disponible aux abonnés de Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres textes sur Éducation

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser