Faire le deuil d’une personne est un processus qui varie d’un individu à l’autre. Dans le cas des proches aidants – ou aidants naturels – ce processus se complexifie, car plusieurs deuils sont à réaliser en même temps après la disparition de la personne dont ils prenaient soin. Cependant, les rituels visant à rendre hommage à la vie de la personne décédée peuvent être salvateurs, selon les experts. 

Un texte de Camille Cusset publié pour les abonnés de Reflet de Société. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Santé et Société

Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux, les aidants naturels se définissent comme étant sont ceux qui «de façon continue ou occasionnelle, [apportent] du un soutien, de manière occasionnelle ou continue, à un membre de [leur] entourage [présentant]  une incapacité temporaire ou permanente, et avec qui [ils partagent] un lien affectif, qu’il soit familial ou pas ». Au Québec, il y a actuellement 1,5 million de personnes proches aidantes. Ce chiffre représente à peu près 6% de la population québécoise. Parmi elles, 58 % sont des femmes, 42 % sont des hommes.

La suite est disponible aux abonnés de Reflet de Société. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres articles sur Santé

Autres articles sur Société

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser