Abonnement

Abonnement au magazine d’information et de sensibilisation Reflet de Société édité par le groupe communautaire le Journal de la Rue.

L’abonnement à la revue permet de soutenir l’organisme dans son intervention auprès des jeunes.

Tél.: (514) 256-9000               Fax: (514) 256-9444

journal@journaldelarue.ca

Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html

Journal de la Rue / Reflet de Société

4233 Ste-Catherine Est, Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour vous abonner gratuitement au fil de ce blogue: Articles RSS

27 Réponses

  1. Bonjour,Ma vie a changé complètement lorsque j’ai découvert mon chum dans sa remise pendu et c’est moi qui l’a trouvé il y a de cela 3 mois aujourd’hui, plus précisément le 16 août de cette année. J’ai fait moi-même une tentative en me taillandant les veines mais j’ai ratté mon coup! Je vois deux intervenants mais je sais bien que ma vie est foutue! Je revois cette image sans cesse dans ma tête car cette homme je l’aimais de tout mon coeur et je n’aie jamais compris son geste. Il ne m’a même pas laisser un petit mot ou une lettre pour au moins comprendre sa souffrance intérieure. Je me sens perdue et malgré toute l’aide que j’ai de mes intervenants je sais très bien que ma vie est complètement chamboulée et qu’à l’intérieur de moi je ne serai plus jamais la même. J’ai cesser l’auto mutilation car ma souffrance est tellement grande que j’aimais mieux continuer de me mutiler pour ressentir de la souffrance physique  que ma souffrance intérieure. Tout le monde s’est éloigné de moi, ma famille et ma belle-famille on me regarde comme si j’étais un allien, pourtant j’ai tellement besoin…… Dès fois je me demande si ça vaut vraiment la peine de continuer à me battre pour ma propre survie? Est-ce qu’un jour je vais revoir le soleil?

    J'aime

  2. Bonjour Katherine.

    Le suicide d’un proche fait mal, très mal. Le deuil qu’il faut faire prend un certain temps. En attendant de pouvoir retrouver ton équilibre, suite à cet événement dificile, tu es à risque. Ta vie a été chaviré. Tu vas être différente après avoir fait ton deuil. Différente, oui, mais tu peux en ressortir grandi et plus forte. Continue de faire ton cheminement et reste en contact avec tes intervenants.

    Tu as parfaitement raison quand tu dis que s’automulier est une façon d’étouffer la souffrance intérieure. Il faut que tu puisses te trouver des façons d’exprimer cette souffrance.

    En tu parlé de tout ça avec tes intervenants?

    J'aime

  3. Ce soir j’ai du mal, oui le suicide j’y pense. Marre de cette vie de chien. J’ai pris des calmants en espérant me calmer, mais la peine est tellement si forte. Je me soule en espérant oublier la douleur. Je garde ce couteau près de moi…..je dors avec…je suis entrain de craquer. J’en parle autour de moi mais personne me prend au sérieux. Fatiguée de la vie, ça m’épuise

    J'aime

  4. Bonjour Titexoxo

    La souffrance est réelle et intense. Mais elle est ponctuel. Elle diminue avec le temps, en apprenant à la libérer et à l’exprimer.

    Ne restez pas seul avec cette souffrance. Y a-t-il dans votre entourage des gens de confiance avec qui vous pouvez vous confier? Avez-vous déjà contacté des ressources pour vous soutenir.

    Je vous laisse le lien sur un billet avec des ressources pouvant le faire. https://raymondviger.wordpress.com/2007/11/19/suicide-sans-souffrance-comment-se-suicider-se-donner-la-mort-sans-douleur-rapidement-moyens-pour-se-suicider/

    Ne restez pas seul et n’hésitez pas à utiliser ces ressources.

    Revenez-nous pour discuter, donner des nouvelles, échanger.

    Au plaisir de vous lire Titexoxo.

    J'aime

  5. Bonjour,
    je m’appelle Olivier, j’ai 43 ans, je suis marié, j’ai deux enfants de 4 et 6 ans.
    M’a femme m’a demander le divoirce après 9 ans de mariage et 18 ans de vie commune.
    Je l’aime encore et n’envisage pas la vie sans elle. Sa décision est ferme et définitive et rien n’y pourra y changer malgrès toutes mes propositions. Je n’ai plus de père ni de mère et trois frères dont un à qui je peux me confier. Avec les deux autres les relations n’ont jamais été faciles. Je n’arrive pas à admettre sa décision et j’éprouve une tristesse qui dépasse encore celle que javais eu en perdant ma mère. Car dans ce deuil, la personne que l’on aime est encore là et va sans doute refaire sa vie. Je ne sais plus du tout quoi faire à m’accroche à un espoir inutile. J’ai un traitement antdepresseur, anxiolitique, somnifère. J’en est dailleurs déja deux fois pris six d’un coup pour dormir mais au fond de moi l’envie me prends d’en prendre beaucoup plus pour dormir à jamais. Je me sens incapable de remonter la pente et je meure à petit feu.
    Que puis je faire et dois,je faire quelque chose???
    Olivier

    J'aime

  6. Bonjour Olivier.

    Une rupture amoureuse est un choc émotif important. Il y a un deuil à faire. Au fur et à mesure que le deuil va se compléter, la souffrance sera de moins en moins intense et de moins en moins fréquente. Lorsque le deuil sera complété, vous serez capable de refaire votre vie avec sérénité et positivisme.

    Vous avez des médicaments pour vous soutenir pendant cette période de fragilité que vous traversez. Les médicaments sont un soutien physique, mais ce ne sont pas eux qui font le processus de deuil.

    Les moyens pour traverser le deuil sont multiples. Vous avez un frère à qui vous pouvez vous confier. Excellent, il est important d’avoir un confident. Soyez honnête avec lui. Partager-lui vos états d’âmes, ce que vous vivez. Ce que vous ressentez.

    Est-que vous avez envisagé une thérapie? Parfois il est nécessaire d’avoir un professionnel pour nous aider à traverser un deuil qui est plus difficile à faire.

    Quelles sont les activités qui vous font un peu de bien. Qui diminue un peu la pression que vous vivez? S’il vous est difficile de les faire seul, vous pouvez demander à des amis de vous accompagner. Une marche, lecture, écrire… En plus d’un confident, vous pouvez avoir des gens qui sont près de vous pour faire quelques activités.

    Ne restez pas seul avec tout ce que vous vivez.

    Au plaisir de vous lire Olivier.

    J'aime

  7. Merci pour votre message de soutient.
    Que de bons conseils en effet.
    Ile est vrai que c’est en parlant avec ceux qu’on aime le plus que l’on arrive à un peu évacuer.
    Il n’en demeure pas moins que lorsqu’on subit une demande de divorce et que l’on aime encre la pesonne désireuse de cela, il faut beaucoup de temps et d’énergie à dépenser pour l’admettre. On s’attache au moindre petit espoir de réconciliation sans arriver à admettre l’inéductable. A chaque fois que l’être aimé vous rappelle qu’il n’y a aucun retour en arrière possible, c’est à nouveau une nouvelle épreuve. LA différence entre celui qui veut le divorce et celui qui le subit réside dans les souvenirs. Les siens sont essentiellement basés sur les mauvais aolrs que pour l’autre seuls les bons les tendres font surface. On se sent incapable d’oublier que 18 ans de vie commune c’est beaucoups de moment forts, d’épreuves à traverser, de construction de projet de vie, de partage de souvenirs de naissance, de vacances tellement heureuse et pleines de découverte à deux. On cherche à tout prie à recoller quelque chose de définitivement cassé. On se vois gilsser petit à petit ver une nouvelle vie que l’on subit et que l’on ne souhaite pas vivre. Même si j’entens ici et là « tu veras que ta future vie t’apportera de bonnes choses et que tu la rreconstruira avec quequ’un dautre, qu’elle sera encore plus riche, on a du mal à y croire et on ne veut pas y croire. Ce n’est pas le moment et cet espoir nous semble dérisoire. Même si je trouve que les générations d’avant forcées de rester même lorsque l’amour n’t était plus, plus parce que le divorce n’était pas admit, je me dit qu’au moins il rester ensemble.
    A chaque nouvelle étape ber le divorce, évaluation de vente du bien en commun, démarches administratives, frais d’avocat, questionnement des enfants sur le futur, l’enfoncement se fait de plus en plus profond et le refus de plus en plus acquit.
    Merci à vous de me lire.
    A bientôt j’espère.
    Olivier

    J'aime

  8. Bonjour Olivier.

    Celui qui subit le divorce est poussé dans une démarche qu’il n’a pas choisi et pour laquelle il n’était pas préparé.

    Toutes nos habitudes de vie sont bousculées, toutes nos routines sont à être repensées. En même tems qu’émotivement, il y a un processus personnel à faire, il y a tous les détails rationnels du divorce à régler. Présentement, à court terme, chaque réflexion qui devrait être rationnel concernant le divorce, vous amène à toucher cette zone sensible émotionnelle.

    Prenez les choses une journée à la fois. Lorsque vous aurez des rencontres ou des discussions pour régler les parties administratives du divorce, prévoyez du temps ou des activités qui vous font du bien pour vous préparer avant et après ces rencontres.

    Exemple, demander à votre frère d’être disponible pour prendre une marche ou de pouvoir lui téléphoner après une rencontre concernant le divorce.

    Essayer de voir comment vous pouvez respecter votre rythme. Exemple si vous avez 12 points à régler pour le divorce et qu’après en avoir réglé 4 vous avez atteint le maximum d’émotions pour cette journée, essayer de voir si vous pouvez arrêter là pour la journée et recommencer un autre jour. Parfois la personne qui demande le divorce veut tout régler en même temps pour en terminer au plus vite. Est-ce que le rythme est trop rapide? Comment définir vos besoins et vos limites dans tout cela?…

    Ce n’est pas l’événement qui est important, c’est comment on le vit. Si un événement vous bouscule, demandez-vous ce qu’il vous fait vivre et trouvez une façon de pouvoir évacuer les émotions qui sont reliées à cet événement.

    N’hésitez pas à revenir ici pour partager au fur et à mesure ce que vous vivez. L’écriture tout comme la lecture peut faire parti du processus de deuil.

    Au plaisir de vous lire.

    J'aime

  9. je vx mourire

    J'aime

  10. je vx seulement une façon rappide et simple pour me suicider ss que mon entourage ne ssachent que j m suis suisider . c tt s que j vx

    J'aime

  11. Bonjour Amina.

    Bienvenue sur ce site. Qu’est-ce qui t’y amène? Parle-nous de cette souffrance qui t’habite, de cette détresse qui te ronge.

    Au plaisir de te lire Amina.

    J'aime

  12. Bonjour
    Je m’adresse en particulier à Olivier B. B.
    Quand j’entendais parler autour de moi de untel à divorcé, cela ne me faisais rien.Cela à changé aujourd’hui.
    Un jour le 8 Aout 2007, Une femme que j’adorais m’a quitté après 14 mois de vie commune et onze jours avant la date de nos 2 ans de mariage.
    Ce jour là, véritablement je n’ai rien compris.
    Mais aujourd’hui, je peux te dire que tu t’en sortiras.
    Ce qui m’as aidé ce sont d’abord mes textes que j’ai écris et que j’ai publiés sur mon blog.
    Ce sont des femmes que j’ai connus sur un site de rencontre ou je ne cherchais rien d’autre qu’un peu d’aide et que je remerçie toujours
    Ce sont des nuits passées à dialoguer avec de parfaites inconnues sur msn.
    J’ai découvert la chicha dont je suis devenu adepte selon mon humeur.
    Quelques petits verres quelques soirs en bonne compagnie.
    Aujourd’hui j’ai dépassé tout çà, Et il y’à une femme dans ma vie.
    Une femme que j’ai découvert et plus le temps passe plus je me rends compte que celle d’avant a bien fait de partir, car elle n’avait vraiment rien à voir avec moi.
    Alors Mr Olivier B. B.
    Croyez moi, vous allez vous en sortir !
    Et vous avez une raison de plus que moi pour mener ce combat, ce sont vos enfants.
    Alors bon courage à vous et soyez victorieux !
    Bon courage aux autres aussi.

    J'aime

  13. Merci Mehdi pour votre partage.

    Il est vrai que l’écriture est un outil d’expression qui permet de libérer beaucoup d’émotions et nous aide à retrouver son équilibre.

    On peut écrire pour soi dans un journal ou un blogue, mais de pouvoir communiquer avec des gens peut aussi permettre un autre niveau de communication.

    J'aime

  14. bonjour je suis declare parkinsosien en 1994 et au shut a florimon dr jean rivet me presccit mirapex et augmente la dose graduellement , comme j`avais beaucoup de tremblement je cachait dans les bars ca parraissais moins, un moment donne je eu une envie de cing dollars dans une de ces macnines et le hazad a voulu que je gagne un bon montant , mais c`etai devenu contre ma volonte c`etait un besoin ,et ce besion a durer pres de 4 ans jusque le pharcien me dise que j`avais plus le droit de conduire mon auto , je vbois mon medecin et n`etais pas pour cela ,mais j`ai insiste donc on a cesse graduellement tout en augmentant sinemet cr 200 au bout de 4mois le trasfaire etait fait et je decide de faire une therahie et apres cette therapie 5 ans sans jouer , et entre temps j`avais chager de medecin et elle savait mon problemme de jeu et au bout de an elle decide de prescrire a nouveau du mirapex je avait pour le probleme de làuto mais elle me dit que cela etait regler donc 3 semaines je me retrouve devant une machine et trop tard le destin de ma vie devait prendre place petit a petit ma femme perdu confiace en moi je refait une therapie et pendant ce temps elle quitte la maison avec les meubles je revois mon nmedecin elle me dit queelle vient d`apprendre les effets du mirapex sur une personne ayant le parkinson et cesse le dit medicament et je ramaase en chaise pendant une semaine je dois decalre faillite de 130000.00 je perd la maison et la confiance des mes enfants donc autamatiquement de mes petis enfants
    et dans les 4 ans ou je jouait , j; ait a peu pres 200000.00 mes actions dans la compagnie a part les dettes que j`ai voulu declare trop dans famille 20000.00, de qoui etre fier plus personne ne veut me voir je suis un monstre a leur yeux personne ne crois l`hypothese que ca du du a un medicament le divorce en apsser comme si j`avais dilapider les bien de la famille elle vient chercher plus la moitier de ma rente
    puis quìl calcule les interets depius 2005 dons donc 125000.00 pour elle et 90000.00 pour et en plus elle a droit a 180 .00 par mois sur ma rente du quebec , et je accepeter sans dire un mot je suis un joueur compusif , j`ai accepter de un jour de prendre un medicament supposement pour amiliore ma conditio de vie et voyer aujourd`hui elle est belle ma condition de vie , vaut `elle la peine de continuer a la vivre un chien la vie mieux que ca

    J'aime

  15. Bonjour M. Laroche.

    Je vous remercie pour votre témoignage. Je l’ai ramené sur ce billet où nous parlions du Mirapex: https://raymondviger.wordpress.com/2009/06/02/le-mdicament-mirapex-provoque-le-jeu-compulsif/

    Vous avez besoin d’être aidé à plusieurs niveaux. Ne restez pas seul avec tout ce que vous vivez. N’hésitez pas à consulter les spécialistes nécessaires.

    J'aime

  16. Bonjour,
    Je viens de lire le témoignage de Katheline plus haut, et quand elle dit qu’elle se mutile physiquement pour oublier sa souffrance mentale, je comprends très bien car j’ai moi-même été amenée à faire ce genre de chose, me taillader tout le bras gauche avec un cutter (c’est malin car maintenant j’ai des cicatrices) pour ne pas avoir envie de faire bien pire tellement la souffrance mentale était violente! Mais ce n’est pas à conseiller que de se faire mal au corps (il n’y est pour rien le pauvre) pour moins souffrir dans notre âme, mais….pas si simple quand la violence mentale nous agresse…en plus cette violence ne laisse pas de traces visibles, mais elles sont bien pires que des cicatrices corporelles.
    Je me rends compte que nous sommes nombreux à partager des souffrances! Ce serait tellement bien si les gens pouvaient se rencontrer facilement, par excemple un simple bonjour quand on croise une personne dans la rue, un sourire à une autre personne, mais j’ai l’impression que dans notre société actuelle il est mauvais de montrer quelque sentiment…la vie serait si belle si on pouvait laisser libre cours à notre spontanéité et à notre coeur. Je voudrais tellement encore y croire.

    J'aime

  17. Bonjour Marie-Claire.

    Vous avez raison de dire que les souffrances de notre coeur sont pires que les souffrances du corps. L’auto-mutilation peut faire fuir pendant quelques instants la souffrance, en la remplaçant par une autre souffrance, mais c’est tellement éphémère et on reste avec des séquelles physiques qui vont durer beaucoup plus longtemps que les secondes d’apaisement que l’automutilation peut procurer. Et la douleur ne cesse de revenir tant qu’on ne prendra pas le temps de l’affronter.

    Vous avez aussi raison de dire que nous ne sommes pas seuls à partager nos souffrances.

    Pour aider les gens à sourire, faites-leur des sourires. Il faut bien que quelqu’un commence.

    Au plaisir de vous lire Marie-Claire.

    J'aime

  18. Bonjour Raymond, et bonjour à tous ,
    Tout d’abord, merci de votre gentil mot. J’ai parfois du mal avec ma connection internet d’où mes retards à répondre.
    Comme vous le dites Raymond, l’auto-mutilation n’apporte que le soulagement d’un instant fugace, mais ensuite, et même et surtout quand les choses vont mieux, il y a ces fichues cicatrices qui vous rappellent de mauvais souvenirs inutiles! En plus, quand les gens les voient, il y en a toujours pour demander ce que c’est. Pas toujours facile ou envie de répondre à celà.
    Je vais très facilement vers les gens. J’aime la communication, qu’elle soit directe, ou par écrit, ou par téléphone. Tiens, il y a quelques jours j’ai mis une petite annonce dans le hall de ma résidence pour proposer aux personnes de ladite résidence de m’occuper de leurs animaux et petits services pendant leurs congés. Et hier, un couple de retraités m’a appelé et m’a proposé d’arroser leurs plantes chez eux pendant leurs prochaines vacances. Je suis allée les voir le soir même pour me présenter.iis sont sur le même étage que moi. Nous avons discuté pendant un bon moment (je suis dans cette résidence depuis 2 mois à peine et eux sont arrivés en Janvier). Ils m’ont donné un trousseau de clés. Quelle confiance! Et celà fait plaisir car dans ma propre famille, et même ailleurs, peu de gens confieraient leurs clés à une presque inconnue. Bon, maintenant ils savent quand même où me trouver. Mais celà remonte le moral de voir que des personnes peuvent faire ainsi confiance spontanément. C’est assez rare!
    J’ai aussi envie (je suis bavarde hein?) comme j’ai été chanteuse, de reprendre des cours de guitare pour m’accompagner, ce qui me fera une passion « perso ».
    Ainsi aurai-je moins de temps pour penser à de mauvais états d’âme.
    Il est vrai aussi que, comme je ne travaille plus depuis de nombreuses années pour cause de deux cancers rénaux et insuffisance rénale, je suis beaucoup moins dans la société active et celà crée des manques. Pas seulement le manque d’argent, mais le manque de communication avec l’extérieur.
    Et…..J’ai eu aussi une très bonne idée !!! qui peut servir à d’autres se sentant seuls(es) et isolés(ées) avec un conjoint(e) qui ne communique pas. Je vous explique :
    – Avant-hier, j’ai tapé dans Google : « COMMENT VIVRE AVEC UN CONJOINT QUI NE PARLE PAS ». Il y avait beaucoup de forums qui en parlaient ainsi que des témoignages, dont certains étaient identiques à ma situation.
    Puis j’ai laissé intentionnellement mon ordinateu ouvertr sur une page de témoignages. En rentrant de son travail, Olivier, mon conjoint, curieux de nature tout de même (du moins sur l’ordi) a regardé la page en question et lu les témoignages. Ca a eu l’air de le faire réagir, et dans le bon sens, car j’ai ensuite vu les beaux efforts qu’il essayait de faire pour parler enfin un peu! Comme quoi, il faut aussi chercher de petites ou grandes astuces pour tenter de débloquer une situation. Affaire à suivre ! …
    En plus, avec les cours de guitare (si ce n’est pas trop cher) celà me fera un sujet de conversation supplémentaire et des choses à lui réconter. Entre nous, je pense que celà pourrait titiller aussi quelque peu sa jalousie même s’il semble ne pas l’être, vu qu’il sait qu’il peut avoir confiance en moi. Mais on a quand même toujours la crainte que « l’autre » nous échappe.
    Aujourd’hui en France, dans la région où je suis en Normandie, il fait un temps superbe. Les oiseaux chantaient très tôt ce matin et le soleil est maintenant haut dans le ciel, il est midi ici.
    Mon petit chat persan, Bisounours, qui a tout juste 3 ans aujourd’hui, est sur le balcon, heureux de vivre.
    Je vous souhaite une très belle journée, ainsi qu’à tout le monde sur le forum.
    Recevez toute mon amitié.

    J'aime

  19. Bonjour Marie-Claire.

    Content d’avoir de vos nouvelles. Vous avez une belle philosophie de vie, je vous en félicite.

    Si jamais les cours de guitare ne vous sont pas accessible, cela ne vous empêche pas de prendre votre guitare et de trouver un livre avec les accords et de commencer à apprendre par vous-même. Je suis convaincu qu’il y a sur Internet quelques vidéos pour des cours de base.

    De plus, il y a les associations. En laissant courir l’information que vous voulez des cours de guitare, vous pourrez sûrement trouver un bénévole ou une personne qui fréquente l’association pour vous enseigner les rudiments de base.

    Profitez de cette belle journée qui illumine la Normandie.

    Au plaisir de vous lire.

    J'aime

  20. Re-bonjour Raymond,
    Merci de votre réponse. J’ai déjà quelques petites notions de guitare, ayant pris….4 cours (lol) après mon 1er cancer (mais aussi stoppé car j’étais trop fatiguée à ce moment-là) et j’ai vu sur internet des cours par mail qui peuvent être intéressants et faciles. Car je joue du clavier depuis longtemps mais je ne connais pas une note de solfège ! Je joue d’oreille.
    Mais pour la guitare, il faut quand même une bonne base. J’ai vu des cours pas trop onéreux également, autour de 15 à 20 euros. Je tâcherai de prendre au moins deux cours par mois, (en plus d’un apprentissage autre) avec un prof, au moins pour m’encourager à continuer car seule pour apprendre, j’ai remarqué qu’il m’arrivait trop souvent d’abandonner un projet Oh la vilaine que je suis. Mais ça encore ça s’explique. C’est sans doute une dévalarisation de moi-même, inconsciemment (et consciemment puisque je m’en rends compte).
    Mais en ne poursuivant pas un but, quel qu’il soit, (ça m’est vraiment arrivé plusieurs fois par dévalorisation)on se punit soi-même et c’est bien dommage.
    Aussi vais-je essayer de me dire que je ne suis pas plus bête qu’une autre, surtout que je suis une bonne parolière de chansons et autres textes (j’ai déjà été éditée) alors ce serait dommage de ne pas aller de l’avant. Je vous en repararlerai dès que j’aurais commencé.
    Il fait très chaud, et j’irai sans doute dans le centre ville me promener un peu dès que la lourdeur redescendra un peu.
    Amicalement à vous
    PS: si vous me le permettez, mais j’attendrai votre avis je mettrais bien ici un poême que j’avais écrit en grande détresse, du temps de mon dernier ex-mari (alcoolique) et ce poême m’a été réclamé pour certaines associations, surtout ayant rapport avec l’alcool.

    J'aime

  21. Bonjour Marie-Claire.

    Étant parolière et jouant déjà du clavier avec une bonne oreille, jouer de la guitare devrait vous être facile et attrayant.

    Vous êtes la bienvenue pour partager vos écrits.

    Au plaisir de vous lire.

    J'aime

  22. je m’appelle Yolanda j’ai 28ans je suis secretaire comptable et je ne suis ni droguée, ni alcolique, ni pute mais j’ai eu beaucoup de bouleversement dans ma vie étant toute jeune ( abut sexel de 12 à 16 ans par un trés proche parent…et beaucoup d’autre choses encore se qui me hante tout le temps. J’aimerais avoir SVP une personne à qui me confier. Merci d’avence.

    J'aime

  23. Bonjour Yolanda.

    Ici sur le site internet, tu peux exprimer ce que tu vis et ce que tu ressens. Tu vas recevoir des réponses et des commentaires, autant de moi que de certains internautes.

    Un site Internet est un lieu public. Tu risques d’être lu par plusieurs internautes. Il existe des ressources téléphoniques qui peuvent t’écouter aussi anonymement. Je te laisse un lien sur un texte qui présente différentes ressources téléphonique en français a travers le monde:

    https://raymondviger.wordpress.com/2007/09/15/comment-se-suicider-moyens-pour-se-suicider/

    N’hésites pas a nous laisser des messages sur ce site. Tu es toujours la bienvenue.

    J'aime

  24. J’ai appris avec le temps à me débrouiller seule, ou presque parce que un de mes intervenants m’a laissé tombé comme une vieille chouette, pour quelle raison? Je crois qu’il était attiré par moi et il n’était plus capabel j’imagine de m’aider mais il n’a pas été franc avec un intervenant en plus faut le faire je crois que c’est lui qui aurait eu besoin d’une thérapie, car les gens me disent supposément que je suis très belle et que je dégage énormément, j’ai du charisme mais pensait-il avoir une bonne baise avec moi? Un bozo comme ça tu t’en éloigne pourtant il m’a suivi pendant 7 mois, il n’a même pas eu les couilles de me dire qu’il ne pouvait plus m’aider, ou qu’il était stagnant ou encore qu’il fallait arrêter de se voir et de me confier à quelqu’un d’autre…. Je le revois encore aujourd’hui parfois il me dit un beau bonjour gêner, il a de quoi à l’être, il n’a pas eu le courage que j’ai eu car aujourd’hui j’ai accompli des choses que je croyais jamais faire dans ma vie et lorsque qu’il m’avait laisser tomber j’avais fait une tentative de suicide la deuxième pour ce con là! me tuer pour une personne qui n’en vallait pas la peine, qu’il m’a jeter comme un sac de poubelle, hé bien je peux vous dire que je suis décidé à me battre un jour à la fois et c’est personnes qui me jugeront, qu’ils aillent se faire foutre moi aujourd’hui Katheline je vaux beaucoup plus que ça!

    J'aime

  25. Bonjour Katheline.

    Félicitations pour la décision que tu as prise de te faire confiance et de vivre ta vie en fonction de tes valeurs et de tes principes. Ne laissent pas les autres te rabaisser et fais-toi confiance.

    Au plaisir,

    Raymond.

    J'aime

  26. Raymond,

    Je t’ai laissé un message sur Facebook car je n’ai pas trouvé ton adresse courriel personnelle.

    Je te le dis ici pour être certaine que tu le vois.

    Et comme je suis sur ton site, j’en profite pour saluer tout le travail que tu fais pour la communauté.

    Au plaisir.

    J'aime

  27. Merci Jennifer de m’avoir avisé que tu avais laissé un message sur ma nouvelle page Facebook. Je t’ai fait parvenir des réponses pour que tu puisses prendre contact directement.

    Raymond.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :