Taxe de Bienvenue

Comment calculer la taxe

Historique de cette taxe?

Raymond Viger Dossier HumourFamille

J’ai eu la chance d’acheter une maison. Comme tous les nouveaux propriétaires, j’ai hérité d’un compte de taxe. Nommé la taxe de Bienvenue, j’ai toujours réagit drôlement à cette taxe.

La municipalité qui me souhaite la bienvenue avec une taxe à payer! Pas fort me dis-je.

Après quelques recherches, j’ai trouvé sur le site du gouvernement du Québec cet historique et cette définition de cette taxe:

Cette taxe est également connue sous le nom de droits de mutation. Historiquement, suite aux coupures du gouvernement provincial, cette taxe avait comme principal objectif de fournir aux municipalités une source de revenus supplémentaires.

Le ministre Bienvenue (ministre de l’époque qui est devenu le fameux juge Bienvenue, bien connu pour ses déclarations non-conformistes) a alors permis aux municipalités de taxer les transactions immobilières effectuées sur leur territoire.

Une toute autre définition de la taxe de bienvenue. Il faut parfois faire quelques recherches avant de participer à ces légendes urbaines.

Les règles détaillées pour évaluer le coût de cette taxe de mutation:

Textes sur Famille

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Économie pour tous avec Pierre Fortin

Le petit Fortin :

débats société réflexions sociales citoyen communauté

L’économie du Québec raconté à mon voisin


L’économiste 
Pierre Fortin a le don de rendre accessibles à tous les notions apparemment compliquées de l’économie. Le livre Le petit Fortin : L’économie du Québec raconté à mon voisin, regroupe une cinquantaine de ses chroniques parues dans le magazine L’actualité depuis 13 ans. Sa lecture nous concerne tous.

Normand Charest – chronique Valeurs de société – dossiers ÉconomieÉconomie familiale

L’économie pour tous

Dans la préface, la rédactrice en chef de L’actualité, Carole Beaulieu, écrit :

Il est grand, ce Petit Fortin. Il vous redonnera courage. Car l’économie appartient aux citoyens. Pour qu’ils se l’approprient, y contribuent et la transforment, en faisant des choix éclairés, ils doivent commencer par comprendre. Pierre Fortin leur en donne ici les moyens.

Que l’économie appartienne aux citoyens, cela peut sembler une notion nouvelle. Car on pense souvent trop en fonction d’une opposition entre :

— d’un côté l’économie, le capitalisme, les gouvernements, le « système » comme une sorte d’ennemi et de grand monstre insaisissable, qui serait coupable de tous les torts ;

— et de l’autre, la société, le communautaire, le peuple.

Or, il est facile de rejeter tout le blâme sur le « système », lorsqu’on ne connaît pas les mécanismes de l’économie. Facile d’ignorer toute responsabilité personnelle, alors que le citoyen a, lui aussi, ses responsabilités.

Le citoyen responsable

Petit-Fortin-l-actualite-livre-guide-economie-finance-andre-fortinIl est d’abord responsable par les choix qu’il fait. Comme celui de suivre aveuglément des courants sans s’y opposer. En cédant, par exemple, à l’incitation publicitaire qui crée des besoins et le rend esclave de marques. Il est responsable aussi de ne pas faire les efforts personnels nécessaires pour protéger son environnement. Responsable aussi de ne pas s’impliquer socialement.

Il est aussi responsable de ne pas faire l’effort de comprendre les divers enjeux sociaux qui concernent chaque citoyen : des enjeux économiques, politiques, environnementaux, culturels ou éducationnels. En ce sens, le livre de Pierre Fortin peut l’aider.

Cela demande un effort d’être un citoyen. Nous réclamons des droits, mais chaque droit implique un devoir et une responsabilité reliés à ce droit. Nous ne sommes pas que des bénéficiaires passifs et irresponsables, en attente du soutien de l’État qui doit régler tous les problèmes à notre place.

Nos ancêtres prenaient leurs responsabilités sociales à leur manière, et essayaient de comprendre les enjeux de leur temps. Nous devons faire de même et tenter de comprendre le monde « compliqué » dans lequel nous vivons.

Le livre et les chroniques de Pierre Fortin nous aident à le faire dans le domaine de l’économie.

L’indice du bonheur

La deuxième chronique du livre commence ainsi :

Pierre Fortin L'actualité petit fortin de l'économie livre guide« Les philosophes de l’Antiquité avaient coutume de répondre qu’un minimum de confort matériel était nécessaire, pour manger, se vêtir, se loger et se soigner convenablement. Mais qu’au-delà de ce minimum seules la vie de l’esprit, la pratique du bien et l’harmonie des rapports sociaux permettaient d’atteindre le bonheur. Nous redécouvrons aujourd’hui que ces vieux sages avaient raison. »

Il est question dans cette chronique d’une enquête mondiale sur les valeurs qui démontre que l’accroissement du revenu moyen ne se traduit pas directement par une augmentation du bonheur. C’est pourquoi on utilise plutôt, maintenant, un « indice du développement humain » qui prend en compte d’autres valeurs que la simple performance économique ; une performance qui « ne mène pas au bonheur », selon Pierre Fortin.

Cela donne le ton de ce petit livre qui évite les termes techniques et l’abondance de statistiques. Au contraire, l’auteur nous y offre des textes faciles à comprendre, tout en étant agréables à lire et très bien écrits.

Autres textes sur Économie

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Fausse représentation sur les taux d’intérêt en magasin

Protection du consommateur

20% par année ou 10%?

Sur le contrat de financement, il est inscrit un taux d’intérêt de 19%. Le vendeur s’empresse de dire au client de ne pas s’inquiéter, il ne va payer que 10%. Qui dit vrai?

Raymond Viger Dossier Protection du consommateur

Entre ce que le vendeur vous dit verbalement et ce qui est écrit sur le contrat que vous signerez, le contrat fait force de loi. Et sur ce contrat, c’est inscrit 19% par année. C’est effectivement le taux d’intérêt que vous payerez pour ce genre de vente.

Dans ce cas vécu par un jeune dans un magasin d’électronique, le vendeur s’est empressé de rassurer le client en lui mentionnant qu’il ne payera que 10% d’intérêt. Même si le vendeur a fait une fausse représentation, mathématiquement, il n’a pas tort. C’est pour cela qu’il se permet de faire une telle présentation pour conclure sa vente.

Se financer à 19%

Personne n’est intéressé à faire un achat à tempérament avec des taux d’intérêts de 19% ou plus. C’est pourquoi le chiffre lancé par le vendeur est plus attrayant.

Si vous empruntez 100$ pendant une année à 19% en ne payant mensuellement que les intérêts, sans faire aucune remise en capitale, vous paierez 19$ d’intérêt. Il est facile de voir que l’on paye du 19% d’intérêt.

Mais si vous payez capital et intérêt sur une année, le montant d’intérêt à payer diminuera à chaque mois. Dans votre année, vous aurez effectivement payé autour de 10$ d’intérêt. Soit 10% du montant financé. Mais cette demeure à un taux d’intérêt de 19% par année.

Contrat de vente à tempérament

Et si le vendeur insiste pour vous dire que votre taux d’intérêt n’est que de 10%, faites-lui biffer sur le contrat le montant de 19% et faites-lui remplacer par 10%. Vous verrez qu’il ne le fera pas parce qu’il sait très bien qu’il est en train de vous monter un bateau.

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec Montréal: 514-253-6556 Québec: 418-643-1484 Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs Montréal: 514-598-7288 Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Rédaction courrier@protegez-vous.ca 2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305 Montréal (Québec) H2K 1C3

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Les marchés d’alimentation abusent-ils des assistés sociaux?

Les spéciaux dans les marchés d’alimentation

Faire son épicerie une fois par mois

Sans avoir de grandes recherches à vous proposer, une hypothèse souligne qu’au moment de l’émission des chèques d’aide sociale, le 1er du mois, c’est là que l’on retrouve le moins de spéciaux dans les marchés d’épicerie.

Raymond Viger Dossiers Économie familiale , Famille

super marche alimentation iga metro speciaux circulaireMême si ce n’était pas vrai et qu’il y aurait autant de spéciaux dans les épiceries le 1er du mois que dans le restant, beaucoup trop d’assistés sociaux sont limités à ne faire qu’une seule épicerie par mois.

Ce faisant, les assistés sociaux sont privés de tous les autres spéciaux disponibles dans le mois. Ce ne sont pourtant pas les gens les plus fortunés pour payer plein prix certains items de leurs épicerie.

Et quand il y a un gros spécial, il leur est impossible d’en acheter plusieurs. Leur panier d’épicerie est calculé pour survivre tout le mois durant. Pas pour acheter des spéciaux à l’avance.

Magasiner les spéciaux

Pour compenser cette difficulté, un organisme communautaire dans Hochelaga-Maisonneuve, le Cap St-Barnabé magasine pour ses membres les spéciaux tout au long du mois. Les produits sont ensuite revendus au prix coûtant. Cela permet aux assistés sociaux de bénéficier tout le mois durant des spéciaux entreposés par le Cap St-Barnabé.

Une façon originale de soutenir les assistés sociaux dans la gestion de leur épicerie.

Autres textes sur Économie familiale

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :