Outremangeurs Anonymes : une fraternité des troubles alimentaires

Avez-vous déjà englouti un pot de crème glacée, un sac de biscuits, des croustilles et du chocolat en une seule soirée parce que vous vous sentiez angoissé? L’hyperphagie, ça vous dit quelque chose? C’est un trouble alimentaire qui se caractérise par la surconsommation compulsive d’aliments. Il existe un groupe de soutien pour apprendre à mieux vivre avec son besoin irrésistible de manger de façon déraisonnable : les Outremangeurs Anonymes.

Un texte de Mélodie Descoubes publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Santé

« Nous avons admis que nous étions impuissants devant la nourriture – que nous avions perdu la maîtrise de notre vie ».  C’est ainsi que s’énonce le premier article du programme des Douze Étapes proposé par les Outremangeurs Anonymes (OA). Ceux-ci considèrent la nourriture et le poids comme des symptômes du problème : « nous avons recours à la nourriture de la même façon que les alcooliques ont recours à l’alcool et les toxicomanes à la drogue ».

La suite disponible aux abonnés de Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la santé mentale

Autres articles publiés dans ce magazine

Autres articles publiés dans ce magazine

* Publication à venir

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est images_publicit-suicide2-150x300.jpg.

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres textes sur le Suicide

Autres textes sur Santé mentale

Autres textes sur Santé

Autres livres pouvant vous intéresser

Alimentation saine à faible revenu

Comment bien manger avec 600$? Avec des loyers mensuels avoisinants 500$ en métropole, peu de chance d’être un modèle d’équilibre et de nutrition. Sans parler des familles dont au moins un des conjoints travaille et qui pourtant sont sous le seuil de pauvreté…

Un texte de Delphine Caubet – Dossier Santé

Malgré ces situations, avec du temps et de l’énergie, il est possible d’améliorer son alimentation sans pour autant faire flamber la facture. Voici quelques petits trucs pour apporter variété et santé à vos assiettes.

Collectivement tu cuisineras

Les cuisines collectives ont la réputation d’être «pour les pauvres», pourtant pas besoin d’avoir un faible revenu pour aimer cuisiner à plusieurs. Par groupe de 3 à 6 personnes, vous planifiez le menu, faites les courses et cuisinez. D’après Brigitte Laquerre, administratrice au Regroupement des cuisines collectives du Québec, chaque portion reviendrait de 1$ à 2$. Être à plusieurs vous donne un pouvoir d’achat plus important.

Pour les frileux qui hésiteraient à cause d’un régime alimentaire spécifique (végétariens, allergies…), sachez que les groupes sont conçus en fonction de vos besoins. Donc vous cuisinerez avec des personnes qui ont les mêmes particularités. En plus de ramener à votre domicile une grande quantité de plats cuisinés, ces groupes vous permettent de socialiser, tout en développant vos connaissances en cuisine et en nutrition.

Selon les demandes de chaque groupe, des nutritionnistes ou autres intervenants peuvent ponctuellement offrir leur lumière. Et pour les novices qui n’ont pas l’habitude de manier le fouet et la poêle, c’est une excellente façon d’apprendre.

Les cuisines collectives nécessitent un engagement de temps lors de la rencontre, mais au final, c’est du temps et des tracas épargnés durant le reste de la semaine. Et si vous travaillez, pas d’excuses: il existe des plages horaires le soir et la fin de semaine.  

Planification tu opteras

Ce n’est pas exactement une révélation, mais planifier ses repas permet non seulement de moins dépenser à l’épicerie, mais également de gagner du temps. Fini l’observation du frigo, porte grande ouverte, à rêver aux multiples et impossibles combinaisons. Votre menu est déjà fait, il ne vous reste qu’à l’appliquer.

Suzanne Lepage est diététicienne au Dispensaire diététique de Montréal. Son travail est de suivre les femmes enceintes pour qu’elles prennent soin de leur santé et du petit bout de chou à venir. Séraphine, l’une de ses clientes, cuisine environ 3 fois par semaine, mais en grande quantité. «Et c’est une excellente initiative», s’exclame Suzanne. Dans les prochains mois, Séraphine va retourner aux études et c’est le meilleur moyen de concilier travail et vie familiale.

Polyvalent tu deviendras

«La plupart des femmes que je rencontre mangent plutôt bien vu leur revenu, explique Suzanne. Mais le problème est qu’il y a peu de “polyvalence” avec les ingrédients. Il faut apprendre à faire différents plats avec les mêmes éléments.»

Les fruits et légumes de saison sont imbattables côté prix. Et en fin de récolte, nombre d’entre eux coûtent moins cher. Il est toujours pratique d’en acheter en grande quantité et d’en congeler. Mais l’idéal est aussi d’apprendre différentes recettes avec les mêmes ingrédients de base. Vous pouvez varier les épices, alterner entre soupe et plat composé…

Mais plus que toute autre chose, le gaspillage est à proscrire. Les pelures de légumes peuvent servir à faire un bouillon de légumes, le pain sec à de la chapelure… Et que ce soit au magasin ou dans votre placard, n’ayez pas peur des dates de péremption (exception faite pour les viandes et poissons!). Si des conserves sont au rabais car elles se périment dans les 24h ou 48h… pas de panique. Quelques jours de plus ou de moins ne changeront pas grand-chose.

Ta région tu observeras

Chaque région a des programmes qui lui sont particuliers. Il peut y avoir des banques alimentaires, des marchés ambulants pour lutter contre les déserts alimentaires, des fruiteries consacrées aux surplus…

En Outaouais, il existe notamment l’Escouade anti-gaspillage. Leur initiative est simple: récolter les fruits et légumes invendus des marchés et des agriculteurs, et les redistribuer. En 2014, ce n’est pas moins de 7 tonnes de produits qui ont pu être redonnées!

Comme l’explique Nathalie McSween, coordinatrice de l’Escouade anti-gaspillage: «C’était un pari. On a fait le pari que les agriculteurs seraient prêts à donner leur surplus si des bénévoles venaient les récolter. Et ça a été le cas! L’Escouade est un succès! Le projet est renouvelé pour 2 ans.»

L’Escouade anti-gaspillage redistribue ses glanages à d’autres organismes en sécurité alimentaire. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Les légumes moches (invendables dans les commerces car trop petits, déformés…) ont le vent dans les voiles et plusieurs organismes se consacrent à leur revente.

Calcul tu feras

Chaque semaine les boites à lettres sont bombardées de promotions. Certaines d’entre elles sont intéressantes, mais d’autres laissent à désirer… «Il faut être outillé pour comparer les prix», explique Suzanne Lepage. Ce à quoi acquiesce Brigitte Laquerre.

Dans un monde parfait, nous serions tous des as en mathématiques et pourrions comparer instantanément les prix. En attendant, le mieux est de prendre une calculette est de faire une règle de 3 pour comparer les produits.

L’enjeu de la sécurité alimentaire n’est pas juste de diversifier l’assiette. Il est surtout question de santé. En 2012, au Canada, c’est 13,8% de la population qui vivait sous le seuil de pauvreté, dont 1,1 million de jeunes de moins de 17 ans.

Au quotidien, une alimentation déséquilibrée signifie entre autres des difficultés de concentration, mais sur le long terme cela peut engendrer de l’anémie, du diabète, de l’obésité et autres problèmes cardiovasculaires.

D’après le Dispensaire diététique de Montréal, le coût minimum pour une alimentation saine est de 8,30$ par jour et par personne

Décryptage des étiquettes

Les tableaux de valeurs nutritives des produits peuvent être incompréhensibles. Beaucoup de chiffres, d’abréviations… Voici quelques clés pour s’y retrouver:

– Comparer les aliments à partir du poids et non de l’unité. Exemple: 4 craquelins à 20g ou 80g n’ont pas les mêmes valeurs;

– Comprendre les pourcentages des valeurs quotidiennes. Moins de 5% signifie que c’est peu et plus de 15% que c’est beaucoup. À vous de juger si vous devez diminuer votre sodium ou augmenter vos apports en fer.

Autres textes sur Santé

Recours collectif logiciels PC Microsoft

Raymond Viger | Dossier Économie familiale

Si entre 1998 et 2010, vous avez acheté des versions de logiciels Microsoft MS-DOS, Windows, Office, Word, et/ou Excel pour ordinateur personnel vous pourriez être admissible à recevoir une compensation.

Dans le cadre d’une entente dans ce recours collectif, sans aucune preuve d’achat, vous pourriez réclamer jusqu’à 250 $ en espèces pour des licences individuelles ou jusqu’à 650 $ en bons d’achat pour des licences multiples.

Pour des montants supérieurs, vous devez fournir les factures de vos achats.

Vous avez jusqu’au 23 septembre 2021 pour vous inscrire. Les remboursements peuvent prendre 4 à 6 mois après.

Pour plus d’informations sur les procédures pour faire votre réclamation: https://www.monargenttoutdesuite.ca/

Leurs amendes pour avoir été un mauvais citoyen corporatif est de vous redonner ces sommes. Ne laissez pas Microsoft impuni et repartir avec votre argent.

Autres textes sur Protection du consommateur

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec Montréal: 514-253-6556 Québec: 418-643-1484 Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs Montréal: 514-598-7288 Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Autres textes sur Économie familiale

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois.

Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.htmlPar la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Autres livres pouvant vous intéresser

Les placements durables et rentables

Raymond Viger | Dossiers Économie et Protection du consommateur

Jusqu’à 6,5% d’intérêt sur votre placement

Aidez une cause sociale, original et attrayant

Après 25 années d’intervention auprès de jeunes marginalisés, le Journal de la Rue, lance une émission d’obligations communautaires. Disponibles en multiple de 1 000$, elles peuvent recevoir des rendements jusqu’à 6,5% d’intérêts selon le montant et la durée des obligations.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) exempte les organismes communautaires du prospectus et des frais de courtiers conventionnels permettant un réel investissement dans un organisme communautaire.

Pour toutes informations concernant l’émission d’obligations communautaires du Journal de la Rue, contacter Raymond Viger raymondviger@hotmail.com Tél. : (514) 256-9000.

Autres textes sur Protection du consommateur

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Autres textes sur Économie

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Troll qui commente votre blog ?

Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel    

Taxe de Bienvenue

Comment calculer la taxe

Historique de cette taxe?

Raymond Viger | Dossiers HumourFamille

J’ai eu la chance d’acheter une maison. Comme tous les nouveaux propriétaires, j’ai hérité d’un compte de taxe. Nommé la taxe de Bienvenue, j’ai toujours réagit drôlement à cette taxe.

La municipalité qui me souhaite la bienvenue avec une taxe à payer! Pas fort me dis-je.

Après quelques recherches, j’ai trouvé sur le site du gouvernement du Québec cet historique et cette définition de cette taxe:

Cette taxe est également connue sous le nom de droits de mutation. Historiquement, suite aux coupures du gouvernement provincial, cette taxe avait comme principal objectif de fournir aux municipalités une source de revenus supplémentaires.

Le ministre Bienvenue (ministre de l’époque qui est devenu le fameux juge Bienvenue, bien connu pour ses déclarations non-conformistes) a alors permis aux municipalités de taxer les transactions immobilières effectuées sur leur territoire.

Une toute autre définition de la taxe de bienvenue. Il faut parfois faire quelques recherches avant de participer à ces légendes urbaines.

Les règles détaillées pour évaluer le coût de cette taxe de mutation:

Autres textes sur Famille

L’amour en 3 Dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle La relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Maintenant disponible en anglais: Love in 3 D

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Économie pour tous avec Pierre Fortin

Le petit Fortin :

débats société réflexions sociales citoyen communauté

L’économie du Québec raconté à mon voisin


L’économiste 
Pierre Fortin a le don de rendre accessibles à tous les notions apparemment compliquées de l’économie. Le livre Le petit Fortin : L’économie du Québec raconté à mon voisin, regroupe une cinquantaine de ses chroniques parues dans le magazine L’actualité depuis 13 ans. Sa lecture nous concerne tous.

Normand Charest – chronique Valeurs de société | Dossiers ÉconomieÉconomie familiale

L’économie pour tous

Dans la préface, la rédactrice en chef de L’actualité, Carole Beaulieu, écrit :

Il est grand, ce Petit Fortin. Il vous redonnera courage. Car l’économie appartient aux citoyens. Pour qu’ils se l’approprient, y contribuent et la transforment, en faisant des choix éclairés, ils doivent commencer par comprendre. Pierre Fortin leur en donne ici les moyens.

Que l’économie appartienne aux citoyens, cela peut sembler une notion nouvelle. Car on pense souvent trop en fonction d’une opposition entre :

— d’un côté l’économie, le capitalisme, les gouvernements, le « système » comme une sorte d’ennemi et de grand monstre insaisissable, qui serait coupable de tous les torts ;

— et de l’autre, la société, le communautaire, le peuple.

Or, il est facile de rejeter tout le blâme sur le « système », lorsqu’on ne connaît pas les mécanismes de l’économie. Facile d’ignorer toute responsabilité personnelle, alors que le citoyen a, lui aussi, ses responsabilités.

Le citoyen responsable

Petit-Fortin-l-actualite-livre-guide-economie-finance-andre-fortinIl est d’abord responsable par les choix qu’il fait. Comme celui de suivre aveuglément des courants sans s’y opposer. En cédant, par exemple, à l’incitation publicitaire qui crée des besoins et le rend esclave de marques. Il est responsable aussi de ne pas faire les efforts personnels nécessaires pour protéger son environnement. Responsable aussi de ne pas s’impliquer socialement.

Il est aussi responsable de ne pas faire l’effort de comprendre les divers enjeux sociaux qui concernent chaque citoyen : des enjeux économiques, politiques, environnementaux, culturels ou éducationnels. En ce sens, le livre de Pierre Fortin peut l’aider.

Cela demande un effort d’être un citoyen. Nous réclamons des droits, mais chaque droit implique un devoir et une responsabilité reliés à ce droit. Nous ne sommes pas que des bénéficiaires passifs et irresponsables, en attente du soutien de l’État qui doit régler tous les problèmes à notre place.

Nos ancêtres prenaient leurs responsabilités sociales à leur manière, et essayaient de comprendre les enjeux de leur temps. Nous devons faire de même et tenter de comprendre le monde « compliqué » dans lequel nous vivons.

Le livre et les chroniques de Pierre Fortin nous aident à le faire dans le domaine de l’économie.

L’indice du bonheur

La deuxième chronique du livre commence ainsi :

Pierre Fortin L'actualité petit fortin de l'économie livre guide« Les philosophes de l’Antiquité avaient coutume de répondre qu’un minimum de confort matériel était nécessaire, pour manger, se vêtir, se loger et se soigner convenablement. Mais qu’au-delà de ce minimum seules la vie de l’esprit, la pratique du bien et l’harmonie des rapports sociaux permettaient d’atteindre le bonheur. Nous redécouvrons aujourd’hui que ces vieux sages avaient raison. »

Il est question dans cette chronique d’une enquête mondiale sur les valeurs qui démontre que l’accroissement du revenu moyen ne se traduit pas directement par une augmentation du bonheur. C’est pourquoi on utilise plutôt, maintenant, un « indice du développement humain » qui prend en compte d’autres valeurs que la simple performance économique ; une performance qui « ne mène pas au bonheur », selon Pierre Fortin.

Cela donne le ton de ce petit livre qui évite les termes techniques et l’abondance de statistiques. Au contraire, l’auteur nous y offre des textes faciles à comprendre, tout en étant agréables à lire et très bien écrits.

Autres textes sur Protection du consommateur

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Autres textes sur Économie

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Troll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel  

Fausse représentation sur les taux d’intérêt en magasin

Protection du consommateur

20% par année ou 10%?

Sur le contrat de financement, il est inscrit un taux d’intérêt de 19%. Le vendeur s’empresse de dire au client de ne pas s’inquiéter, il ne va payer que 10%. Qui dit vrai?

Raymond Viger | Dossier Protection du consommateur

Entre ce que le vendeur vous dit verbalement et ce qui est écrit sur le contrat que vous signerez, le contrat fait force de loi. Et sur ce contrat, c’est inscrit 19% par année. C’est effectivement le taux d’intérêt que vous payerez pour ce genre de vente.

Dans ce cas vécu par un jeune dans un magasin d’électronique, le vendeur s’est empressé de rassurer le client en lui mentionnant qu’il ne payera que 10% d’intérêt. Même si le vendeur a fait une fausse représentation, mathématiquement, il n’a pas tort. C’est pour cela qu’il se permet de faire une telle présentation pour conclure sa vente.

Se financer à 19%

Personne n’est intéressé à faire un achat à tempérament avec des taux d’intérêts de 19% ou plus. C’est pourquoi le chiffre lancé par le vendeur est plus attrayant.

Si vous empruntez 100$ pendant une année à 19% en ne payant mensuellement que les intérêts, sans faire aucune remise en capitale, vous paierez 19$ d’intérêt. Il est facile de voir que l’on paye du 19% d’intérêt.

Mais si vous payez capital et intérêt sur une année, le montant d’intérêt à payer diminuera à chaque mois. Dans votre année, vous aurez effectivement payé autour de 10$ d’intérêt. Soit 10% du montant financé. Mais cette demeure à un taux d’intérêt de 19% par année.

Contrat de vente à tempérament

Et si le vendeur insiste pour vous dire que votre taux d’intérêt n’est que de 10%, faites-lui biffer sur le contrat le montant de 19% et faites-lui remplacer par 10%. Vous verrez qu’il ne le fera pas parce qu’il sait très bien qu’il est en train de vous monter un bateau.

Autres textes sur Économie familiale

Autres textes sur Protection du consommateur

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur Santé

couverture  livre jean-simon copiePoésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois.

Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  9,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :