[Vidéo] David Goudreault au Salon du Livre Hochelaga-Maisonneuve 2021

L’auteur-slameur et porte-parole du Mouvement Santé mentale Québec, David Goudreault, était de passage au Bistro le Ste-Cath pour le projet d’écriture jeunesse Déconfine tes pensées. Raymond Viger, directeur général du Bistro, a discuté avec lui du Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve qui aura lieu du 25 au 28 mars 2021.

Le projet d’écriture jeunesse du Mouvement Santé Mentale Québec se poursuit jusqu’en juin prochain. Les jeunes sont invités à s’exprimer sur l’impact qu’à la pandémie de la COVID-19 au sein de leur quotidien. 

Découvrez plusieurs textes issus de ce projet

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est poeme1.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est poeme0.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est poeme2.jpg.

Programmation officielle du Salon du livre HM 2021

Reflet de Société présente le Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve, en direct de la salle numérique du Bistro le Ste-Cath. Cette toute première édition est 100 % en ligne. Pas question que la COVID-19 limite notre amour des mots !

Le Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve est une rencontre créative gratuite pour les passionnés de lecture. Pendant les quatre jours de l’événement, les Éditions TNT offrent aux participants la chance d’assister à des entrevues exclusives, d’échanger virtuellement avec des auteurs et bien plus… du confort de leur salon !

La neurodiversité, l’oubliée des médias?

Après une enfance souvent solitaire et marquée par une mauvaise gestion des émotions, Constance Cazzaniga a reçu le diagnostic du syndrome d’Asperger à ses 21 ans. Aujourd’hui, elle demande une meilleure représentation des femmes vivant avec le syndrome d’Asperger dans les médias québécois.

Un texte de Frédéric Lebeuf publié sur RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Santé mentale

Constance Cazzaniga

Constance aimerait accroître la visibilité des femmes Asperger dans la société québécoise. « Si les médias commencent à parler davantage de l’autisme, on entend moins parler du syndrome d’Asperger. Discuter ouvertement de ce trouble permettra à d’autres personnes de s’y identifier. Elles pourront ainsi mettre un mot sur leur différence », pense-t-elle.

La suite disponible sur Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la santé mentale

Autres articles publiés dans ce magazine

Autres textes sur Santé mentale

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-2.jpeg

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 625 De La Salle Montréal, Qc. H1V 2J3.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Des solutions pour la crise des médias

Fake news, lecteurs et publicité qui migrent vers les réseaux sociaux, journalistes chômeurs par milliers, journaux qui ferment à la chaîne…

Un texte de Stéphane Desjardins – Dossier Internet 

Aujourd’hui, certaines villes, villages et quartiers n’ont même plus de média pour surveiller les élites locales. Un terreau idéal pour la collusion et la corruption.

«Le citoyen moyen est surexposé à une surabondance de contenus triviaux sur le web, lance Brian Myles, directeur du Devoir. Et il est mal outillé pour distinguer le bruit de la bonne information, préparée par des journalistes indépendants et crédibles. C’est une valeur ajoutée indéniable pour le public.»

Pourtant, 65% des Canadiens font confiance aux médias traditionnels comme source d’information, contre 30% pour les réseaux sociaux, selon le Forum des politiques publiques. Par contre, 43% des Québécois (74% chez les 18-24 ans) consultent Facebook pour obtenir des nouvelles, selon le CEFRIO.
«L’industrie des médias d’information n’a pas encore compris que le temps où ils étaient des machines à fric est révolu, poursuit M. Myles. Mais personne n’a trouvé la recette magique pour tirer son épingle du jeu face à l’oligopole Google-Facebook. Car il faut payer les salaires des journalistes et les plateformes de diffusion.»

«Google et Facebook font de l’argent comme de l’eau avec les contenus des médias, qui sont diffusés sur des produits Apple ou Samsung, et qui voyagent sur les réseaux de Bell, Vidéotron, Rogers, Telus et Shaw. Face à ce phénomène, les gouvernements se tournent les pouces», constate Jean-Hugues Roy, professeur de journalisme à l’UQAM.

Simon Van Vliet, président de l’Association des journalismes indépendants du Québec (AJIQ), propose ainsi de financer les salles de rédaction selon le modèle de la SODEC (qui subventionne les productions télé et les films). «L’argent viendrait d’une redevance sur les accès Internet et cellulaire.» On récolterait ainsi entre 500 et 600 millions annuellement au Canada, avance Jean-Hugues Roy. D’autres taxeraient la vente de téléphones, tablettes, ordinateurs, CD, DVD, Netflix… M. Van Vliet veut aussi taxer la publicité, une industrie milliardaire.

«Radio-Canada a une redevance de l’État. Pas les médias privés, qui luttent pour que leurs revenus publicitaires ne s’érodent plus, tout en se repliant sur d’autres moyens, comme les abonnements, qui assurent 66% des revenus du Devoir», reprend M. Myles. Le Guardian de Londres dépend aussi des contributions de ses lecteurs. Tout comme Médiapart, à Paris, qui a même affiché un profit de plus de 4 millions l’an dernier !

Les murs payants sont-ils une solution? Ça marche peut-être pour des médias comme le New York Times ou le Wall Street Journal, mais notre marché est minuscule.

Et la philanthropie? Jeff Bezos, fondateur et patron d’Amazon, a sauvé le Washington Post. Les Desmarais veulent migrer la Presse+ vers une fiducie qu’ils continueront d’appuyer. D’autres envisagent la création de coopératives d’information, notamment dans les marchés locaux. Mais ça prend des crédits d’impôt spécifiques : Ottawa a montré une timide ouverture.

«Citoyens et élus doivent comprendre que l’information préparée par les journalistes, c’est un bien public, pas un produit. Les coûts doivent être assumés par la collectivité», conclut M. Van Vliet.

En complément à Reflet de Société +

Comment appréhender les fausses informations ? La RTS offre quelques conseils pour démêler le vrai du faux.h

Autres textes sur Internet

Covid-19; le Québec dans le top 5, sensationnalisme inutile

Le Québec et le Coronavirus

Le top 5 des bad boys

  • Les chiffres, on peut leur faire dire à peu près n’importe quoi.
  • En période de pandémie et lorsqu’il faut remplir du temps d’antenne on en invente.
  • Quand on est politicien et qu’on veut attaquer le parti d’en face on utilise n’importe quel argument. 

Raymond Viger | Dossier Coronavirus

Si on retranchait le Québec du Canada et qu’on l’intégrait dans la liste des pays en comparant le nombre de décès par millions de personnes, le Québec serait au 5e rang au monde.

Pourquoi se limiter au Québec. Faisons le même exercice avec la ville de New-York. Créons une série de pays avec d’autres lieux comme Montréal et Laval. Allons chercher les villes, villages, provinces ou lieu à définir où le coronavirus a fait un ravage.

Le Québec se situerait comment dans un tel exercice avec tous ces nouveaux pays que nous venons de fédérer?

La question qui tue. Était-ce une nouvelle utile et d’intérêt public? Était-ce du sensationnalisme?

À vous de juger.

Autres textes sur le Coronavirus

Autres textes sur Santé

Autres textes sur Média

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié. Merci de votre soutien.

show_imageQuand un homme accouche

Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet: www.refletdesociete.com. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4


Autres livres pouvant vous intéresser

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel         

Une chance qu’on s’a, solidarité et communauté

Une chance qu’on s’a, un événement de solidarité dans un esprit de communauté

Afin de nous divertir dans ce temps de confinement, TVA et Télé-Québec, en partenariat avec le gouvernement du Québec, diffusera une grande spéciale de variétés intitulée «Une chance qu’on s’a» le dimanche 10 mai à 19h30. Pour la production de cet événement unique, le mandat a été donné aux Productions Déferlantes (La Voix,La Vraie Nature, Accès Illimité).

Frédéric Lebeuf. Dossier Communautaire

thumbnail_MONTAGE FINAL COMM4.png
thumbnail_unnamed (1).jpg

Seulement 14 jours séparaient le premier coup de téléphone et la diffusion de la grande spéciale «Une chance qu’on s’a». Comme c’était impossible d’enregistrer en direct dans le contexte actuel sans réduire considérablement la qualité visuelle ainsi que l’envergure de l’événement, l’équipe a du travaillé d’arrache-pied pour faire les tournages en un rien de temps. De plus, il fallait trouver les idées, approcher les artistes, faire le montage, faire le mix sonore, etc. Au moment d’écrire ces lignes, le travail n’est pas encore complété : «C’est tout un tour de force! Je n’ai jamais vu une équipe être aussi solidaire.» a avoué le vice-président des Productions Déferlantes Jean-Philippe Dion.

En plus de devoir produire rapidement le spectacle de variétés, il fallait aussi que l’équipe de production respecte toutes les règles de distanciation physique et d’hygiène. Pour parvenir à capter une grande qualité d’images, l’équipe a du se déplacer dans différents lieux de tournage. Toutefois, Dion affirme que personne de l’équipe n’est entré dans une résidence privée, ni rentré en contact à moins de 2 mètres d’une autre personne et qu’aucun artiste de 70 ans et plus ne s’est déplacé de son domicile.

Comme les besoins sont criants dans les organismes Les Petits Frères et SOS violence conjugale, les Québécois sont invités à participer à une collecte de dons dès maintenant : «Avec tout ce qui arrive en ce moment, on est encore plus sensible à l’importance des ainés ; ce qui est la mission des Petits Frères. Pour SOS violence conjugale, je n’ai pas besoin d’expliquer à quel point il doit avoir des choses très difficiles qui se vit en ce moment dans certains foyers au Québec.»

Un ajout de dernière minute : Le patriarche

«De faire une émission pour rendre hommage aux québécois sans avoir le patriarche, ça ne se pouvait pas. Il fallait vraiment avoir M. Vigneault» a souligné le producteur-animateur en parlant du poète légendaire Gilles Vigneault qui leur a concocté un duo tout simplement magnifique. Jeudi le 7 mai, l’homme de 91 ans s’est rajouté à l’impressionnante liste d’invités incluant déjà de grands noms du milieu artistique comme Céline Dion, Lara Fabian, Marc Labrèche, Guylaine Tremblay et Marc Dupré.

«Les Québécois, ce sont les grandes stars, ce sont les travailleurs et ce sont les gens qui souffrent en ce moment parce qu’ils n’ont plus d’emploi. On voulait vraiment avoir un portrait complet du Québec d’aujourd’hui et je pense que c’est ça que les gens vont avoir dans leur télé »,s’est-exclamé Jean-Philippe Dion qui ajoute aussi qu’ils ont trouvé des idées et des astuces afin de palier à l’absence de public.

La trace de l’événement dans la communauté

«Je pense que le grand événement laissera un genre de sourire et un sentiment de bien-être. Je pense que ça fera du bien. Je pense que c’est le genre d’émissions que tu veux écouter deux fois. Il en a vraiment pour tous les goûts, il en a pour les jeunes enfants, il en a pour les ados et il en a pour les personnes plus âgées ; il en a vraiment pour tout le monde.»,

Rappel : Le grand événement «Une chance qu’on s’a» sera diffusé en simultanée sur les chaînes de Télé-Québec et de TVA dimanche le 10 mai à 19h30.

Autres textes sur Communautaire

D’un couvert à l’autre: être un entrepreneur communautaire

D'un couvert à l'autre livre bistro le ste-cath journal de la rue Café Graffiti

Le livre retrace les 25 ans d’histoire de l’organisme Journal de la Rue, les principaux évènements que l’organisme a traversé et parle avec émotions et réalisme de la réalité de l’intervention auprès des jeunes.

Une section est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath, l’histoire quotidienne de ce lieu mais également la relation entre les artistes et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert,…

Une co-publication entre Delphine Caubet et Raymond Viger. Photographies Georges Dutil. Une couverture de l’artiste Geneviève Lebel. Le livre est disponible en édition de luxe (30 pages en couleur) à 24,95$ ou en noir et blanc à 19,95$ (plus 4,95$ taxe et livraison). Aux Éditions TNT. (514) 256-9000.

Reflet de Société en tournée des salons du livre 2020 !

Reflet de Société

en tournée des salons du livre 2020

 

Raymond Viger, rédacteur en chef du magazine Reflet de Société sera sur la route cette année 2020 !

Raymond Viger et Danielle Simard représenteront le magazine Reflet de Société dans les différents salons du livre du Québec. Eh oui, le rédacteur en chef est également auteur et fera la promotion de ses livres et des auteurs des Éditions TNT. C’est là une occasion pour Danielle et lui de faire le tour de neuf salons différents au travers de la belle province pour rencontrer les lecteurs plus éloignés et faire partager les écrits de l’organisme à de nouveaux intéressés.

Au programme :

  • Salon du livre de Trois-Rivières du 26 mars au 29 mars ;
  • Salon du livre de Sept-Îles du 23 au 26 avril ;
  • Salon du livre de la Matapédia du 1er au 3 mai ;
  • Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue (Val d’Or) du 21 au 24 mai ;
  • Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean du 1erau 4 octobre 2020 ;
  • Salon du livre de l’Estrie du 15 au 18 octobre 2020 ;
  • Salon du livre de Rimouski du5 au 8 novembre 2020 ;
  • Salon du livre de Montréal du 25 au 30 novembre 2020 ;
  • Salon du livre de Gatineau en février 2021.

Cette tournée des salons débutera à Trois-Rivières. Les directeurs ont prévu toute une campagne radiophonique, pour avertir leur public de leur arrivée. À l’achat d’un livre, vous repartirez en prime avec un numéro de Reflet de Société, qui vous permettra de découvrir par la même occasion des auteurs des Éditions TNT.

Reflet de Société remercie :

Autres textes sur Média

Liberté… Un sourire intérieur

Un livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle…

Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective. Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps.

Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueil

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps. Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

Après la pluie… Le beau temps

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Au coût de 9,95$ chacun de ces livres sont disponibles par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Merci de partager

MAtv, Café Graffiti, Les Cabotins et le Loup Blond

Andréanne Martin fait des entrevues

Survol d’Hochelaga-Maisonneuve

Raymond Viger | Dossiers Café GraffitiHochelaga-Maisonneuve

logo-vox-ma-tv media télévisionMontréalité présente des citoyens engagés. La question de la semaine: le sport est-il important dans votre vie? Bruny Surin, président de sa propre Fondation, sera l’invité de l’émission sur MAtv.

Au Reportage-citoyen, Andréanne Martin nous fait découvrir ses trois lieux préférés: le Restaurant Cabotins, le Café Graffiti, et le Loup blond.

En chronique, Karine Perreault s’interroge sur la place du sport dans la vie des filles. Le fondateur d’Ali et les Princes de la rue; un organisme qui aide les jeunes à développer leur estime personnelle à travers les arts martiaux sera l’invité.

Horaire

  • Mercredi 30 novembre 2016 18:00
  • Mercredi 30 novembre 2016 22:30
  • Jeudi 1 décembre 2016 00:30
  • Jeudi 1 décembre 2016 05:30
  • Jeudi 1 décembre 2016 13:00
  • Samedi 3 décembre 2016 09:30

Autres textes sur Hochelaga-Maisonneuve

Pour informations: Café-Graffiti (514) 259-6900

Autres textes sur le Graffiti

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

show_imageOpération Graffiti

Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

%d blogueurs aiment cette page :