Reflet de Société se signale aux Prix de l’AMECQ

Le 24 avril dernier, l’Association des Médias écrits communautaires du Québec a dévoilé ses gagnants pour le travail accompli en 2020. Sur la centaine de médias communautaires membres de l’AMECQ, le magazine Reflet de Société s’est distingué en méritant la deuxième place de la catégorie Prix de l’engagement numérique.

Le travail de ses artisans a aussi été souligné puisque l’article Montréal, ville aux toits champêtres de la journaliste Janick Langlais a récolté une seconde position dans la catégorie Reportage.

Danielle Simard, directrice administrative de Reflet de Société, s’est aussi mérité une seconde position pour la conception graphique du magazine paru l’été dernier.

« Félicitations à tous pour votre participation et votre implication. » – Raymond Viger

Gagnants 2021 des Prix de l’AMECQ

Nominations 2021 de Reflet de Société

Prix de l’engagement numérique

Reflet de Société

Reportage

Janick Langlais – Montréal, ville aux toits champêtres

Conception graphique

Danielle Simard, Reflet de Société

Entrevue

Énora Perez – La vision de Bruno Robitaille

Photo de presse de l’année

Georges Dutil – La vision de Bruno Robitaille

Suggestions de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser

Marginaux et fiers de l’être au Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve 2021

Bistro le Ste-Cath présentera, en mode virtuel, le Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve du 25 au 28 mars prochain. Rendez-vous sur l’évènement Facebook du salon pour venir chatter en direct avec nos auteurs.

Cette toute première édition est 100% en ligne. Pas question que la COVID-19 limite notre amour des mots! Le Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve est une rencontre créative gratuite pour les passionnés de lecture. Pendant les trois jours de l’événement, les Éditions TNT offrent aux participants la chance d’assister à des entrevues exclusives, d’échanger virtuellement avec des auteurs et d’expérimenter la scène et bien plus… du confort de leur salon!

Programmation officielle du Salon du livre HM 2021

En plus de créer un pont entre la communauté et les auteurs, Reflet de Société parraine également la présence des Éditions TNT au Salon du livre de Trois-Rivières, du 22 au 28 mars 2021. Les Éditions TNT auront deux kiosques virtuels en même temps que le Salon du livre Hochelaga-Maisonneuve. Au total, cinq auteurs de romans, d’essai et de poésie seront représentés avec un total de 10 livres.

Le 13 mars, pendant la Nuit blanche, Les Éditions TNT feront le lancement du livre Après la pluie… le beau temps, un livre hybride mi-papier, mi-numérique signé Raymond Viger. Jean-Paul Daoust se joindra à la soirée avec Ian Fournier sur grand écran.

*Nous tenons à vous assurer que nous respectons toutes les recommandations de l’Agence de la santé du Québec. Hâte de vous entendre sur nos réseaux sociaux. À bientôt!

Nouveauté 2020-21 des Éditions TNT

Marginaux et fiers de l’être

Essai

Marginaux. C’est l’étiquette donnée à ceux qui ne font rien comme les autres.

Fiers de l’être, c’est la réaction de Raymond Viger et de Danielle Simard devant cette désignation. C’est également une invitation à embrasser les possibilités qui résident au-delà des normes. Parce 25 ans d’intervention auprès des jeunes marginaux façonnent une perception unique du monde.

Marginaux et fiers de l’être, c’est la chronique des événements qui ont jalonné le parcours d’un travailleur de rue/pilote d’avion/journaliste-devenu éditeur, et de l’organisme communautaire légendaire que sa conjointe et lui ont mis sur pied à Hochelaga-Maisonneuve.

Sur le ton de l’anecdote, le narrateur évoque, entre autres, la fondation du premier journal de rue francophone au monde, le premier à avoir donné une voix aux jeunes marginalisés en les initiant à l’écriture; on y découvre aussi l’histoire du long siège visant à légitimer l’art urbain auprès des décideurs et ainsi offrir un tremplin à toute une génération de jeunes issus de milieux défavorisés.

Marginaux et fiers de l’être. Le titre, brandi comme un trophée, coiffe un récit singulier de détermination. Le récit d’un engagement social indéfectible dédié au secours d’autrui, quitte à devoir bousculer, le cas échéant, les usages ou les institutions établis. Une histoire d’entêtement réfléchi et d’obstination sélective.

Empreint de cet humanisme direct propre à la philosophie de l’organisme, Marginaux et fiers de l’être, testament social d’un couple hors du commun, compose avant tout une sorte de défi lancé au défaitisme.

Présentation de l’auteur (Raymond Viger)

Au début de la trentaine deux tentatives de suicide. Il entreprend à leur suite une première thérapie pour sortir de la crise suicidaire. Puis une deuxième, pour analyser ce qui l’amène à entrer en crise. Appréciant le nouveau mode de vie qu’il découvre alors, il prend le parti de suivre un cours de thérapeute. Non pas pour sauver le monde, mais pour s’assurer de pouvoir reconnaître les signes avant-coureurs de sa dépression et de ses propres difficultés de fonctionnement.

Au cours des 25 dernières années, l’auteur a été travailleur de rue et intervenant de crise auprès de personnes suicidaires. Il a été le confident autant de victimes d’agressions sexuelles que d’agresseurs, ou de gens perturbés dans leur sexualité. Il a travaillé dans plusieurs milieux fermés, notamment ceux des jeunes marginalisés ou celui de la prostitution. Il a enseigné pendant cinq ans le Travail social à l’Université McGill.

Journaliste depuis 1974 il a publié son premier roman en 1992. Avec ses livres, il nous fait partager son vécu et celui des milliers de personnes qu’il a aidées. L’ensemble des confidences reçues par l’auteur fait de lui une personne crédible et reconnue. Il s’est d’ailleurs vu décerner plusieurs prix autant pour son intervention que pour son travail journalistique.

Il est régulièrement sollicité pour donner des conférences et des ateliers autant dans les écoles, les organismes communautaires qu’auprès de citoyens impliqués et sensibles aux thèmes sociaux.

Depuis 1992, l’auteur est directeur clinique du Journal de la Rue et rédacteur en chef du magazine Reflet de Société. Les thèmes sociaux font partie de son quotidien.

Depuis 1997, Raymond Viger a été consulté par différents organismes, universités et institutions partout dans le monde. En 2007, il a été invité à faire une tournée d’une trentaine de conférences dans les principales villes de France sur l’intervention auprès des jeunes.

Autres livres de l’auteur (Raymond Viger)

Travaux communautaires

Au Café Graffiti, pas moins d’une cinquantaine de personnes par an (de tous âges et toutes catégories professionnelles) effectuent des travaux communautaires. Un va-et-vient constant utile pour l’organisme ; mais l’est-il autant pour ces jeunes? Rencontre avec un avocat, un contrevenant et un organisme pour en apprendre davantage. 

Un texte de Delphine Caubet publié pour les abonnés de RDS+. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Dossier Communautaire

Petite note : « On doit distinguer travaux communautaires et travaux compensatoires, ces derniers étant réservés aux personnes dans l’impossibilité de payer une amende », s’exclame David Henry, porte-parole de l’Association des services de réhabilitation sociale du Québec (ASRSQ).

La suite disponible aux abonnés de Reflet de Société Plus. Un abonnement à Reflet de Société soutient notre intervention auprès des jeunes.

Autres textes sur Communautaire

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser

Table ronde sur la santé mentale

Ce soir, mardi 15 décembre 19h. Raymond Viger, directeur général de Reflet de Société et intervenant de rue, animera une table ronde au Bistro Le Ste-Cath, en compagnie de Lysa-Marie Hontoy, directrice générale d’Humain Avant Tout.

Cassandre et Gabriel, ayant tous deux vécus des psychoses, se joindront à eux pour briser les tabous au sujet de la santé mentale.

L’événement sera en direct sur notre page Facebook. https://www.facebook.com/events/139744127583914/

Lancement d’une campagne de sociofinancement

Trois organismes impliqués en promotion de la santé mentale et de la prévention du suicide s’unissent pour une campagne de sociofinancement:

Participez à la campagne de sociofinancement en achetant le livre Brisons les tabous. Un calendrier est incorporé au livre.

Mouvement santé mentale du QuébecDes écrits jeunesse issus du projet d’écriture, Déconfine tes pensées, mis sur pied par l’organisme Mouvement santé mentale du Québec. Des témoignages qui montrent qu’il est possible de prendre la parole.
  Humain Avant Tout    Un livre de 48 pages dans lequel on retrouve un calendrier présentant des témoignages positifs de Humain avant tout. Des gens qui ont réussi à vivre différemment.
Survivre prévention suicide   Un projet soutenu par les organismes Survivre et Reflet de Société en promotion de la santé mentale et la prévention du suicide. Tous les profits servent au financement auprès de jeunes marginalisés.

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres textes sur le Suicide

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts. Merci de votre soutien.

Autres livres pouvant vous intéresser

Réseaux sociaux : un outil en santé mentale ?

Au Canada, les réseaux sociaux ont pris une ampleur considérable. Au point où nous sommes le pays le plus connecté à Facebook. En parallèle se sont développés les groupes de soutien en ligne pour toutes sortes de causes. Dont la santé mentale. Pour les personnes atteintes de troubles bipolaires, il existe plusieurs plateformes dans la francophonie, que ce soit sur Facebook ou des forums. N’importe qui peut s’y inscrire, qu’il soit un proche, un patient ou juste un curieux.

Un texte de Delphine Caubet – Dossier Internet


Pour suivre les informations qui s’y échangent et surtout offrir un lieu sécuritaire aux membres, de nombreux organismes et hôpitaux tentent d’attirer leurs patients sur leur propre plateforme. Des administrateurs y sont présents pour pallier les éventuels dérapages.

Entraide en continue

Revivre (organisme d’aide pour les personnes ayant des troubles de l’humeur) a pris le virage des réseaux sociaux, très tôt, en 2000. D’après son directeur général, Jean-Rémy Provost, c’est à la demande des membres que fut créée cette plateforme pour les personnes avec trouble bipolaire, anxiété et dépression. «Ces personnes sont en recherche, explique le directeur. C’est une bouteille à la mer. Ils peuvent rester longtemps sur le forum sans écrire, puis un jour ils vont raconter leur histoire. C’est un exutoire pour eux.»

Que ce soit des groupes Facebook ou d’autres forums, ces plateformes sont un espace pour échanger avec des pairs. Suis-je normal? Avez-vous ces symptômes? Vos médicaments vous stabilisent-ils? Poser ces questions derrière son ordinateur à des personnes vivant la même réalité, sans le regard de l’autre, aide à s’exprimer. Et pour ceux qui ne sont pas encore suivis par un médecin, c’est l’occasion de mieux appréhender la maladie et d’avoir du soutien pour pousser la porte d’un professionnel de la santé.

Pair aidant

Nathalie a aujourd’hui 45 ans et elle fréquente 2 forums destinés aux personnes bipolaires. Elle y fait son bénévolat, comme elle le dit. Alors qu’elle approchait de ses 40 ans, Nathalie fait une dépression majeure, où le diagnostic de sa bipolarité tombe, quelques mois plus tard.

Revivre a des modérateurs pour éviter des dérapages tels que des conseils sur le suicide ou l’organisation groupée du passage à l’acte.

Contrairement à la majorité des personnes qui écrivent sur ces forums, Nathalie n’y va pas s’exprimer lors de ses phases dépressives.  Elle veut trouver une utilité à sa dépression, alors elle écrit ce qu’elle vit et donne des conseils en fonction de son expérience. «Mais jamais sur les médicaments», précise-t-elle. Elle est infirmière et grâce à sa profession, elle a une bonne connaissance de sa maladie. Mais, une autre réalité, ces lieux d’échanges peuvent être propices aux dérapages.

Double tranchant

Un forum comme Revivre a des modérateurs pour éviter des dérapages tels que des conseils sur le suicide ou l’organisation groupée du passage à l’acte. Sur Facebook en revanche, de tels vigiles n’existent pas. Les groupes ont des administrateurs (personnes qui gèrent la page et peuvent supprimer des publications et bannir des membres) qui servent de garde-fous. Mais cette supervision reste entre pairs et non aux mains de professionnels. Et les informations qui y sont être échangées peuvent être plus ou moins fiables.

L’autre problématique de Facebook est que des usagers déversent leurs sentiments en période de dépression. Mais contrairement à Nathalie, peu d’entre eux sont présents lorsqu’ils ont repris le dessus. L’entraide se fait donc entre pairs en situation de crise, et lorsque celle-ci devient majeure, il est très difficile d’intervenir… l’autre pouvant être n’importe où à travers le monde. Des forums comme Revivre ont des vigiles qui supervisent les discussions… chose absente du grand rassembleur Facebook.

Jean-Rémy Provost insiste sur l’entraide que peuvent apporter ces groupes de discussions. Nathalie en voit des effets bénéfiques, mais précise: «Si mon mari n’avait pas été là, je ne serais plus là non plus. Le soutien de proches est différent, ils ne sont pas de la même équipe.» Mais ils apportent une présence physique, une empathie que n’ont pas les réseaux sociaux. «Les mots sur les forums sont froids et ça reste dans le rationnel, ajoute Nathalie. Pendant une dépression, le cerveau ne fonctionne pas très bien. Moi, j’étais au-delà du rationnel, je ne parlais plus, je ne voyais plus de couleurs… les mots sont inutiles dans ces périodes.»

En 2013, les groupes Facebook francophones consacrés aux bipolaires regroupaient pas moins de 42 000 personnes. Ces plateformes permettent de vulgariser les informations médicales parfois très scientifiques en discutant du quotidien entre personnes vivant la même réalité.

En complément à Reflet de Société +

Découvrez ce résumé de Sud-Ouest sur une étude menée par la Royal Society for Public Health. Les médias sociaux sont-ils vraiment néfastes ? Rien n’est blanc ou noir, la preuve avec ces quelques chiffres.

Autres textes sur Internet

Abonnez-vous au format numérique afin de consulter nos articles portant sur la santé mentale

Autres articles publiés dans ce magazine

Suggestion de lecture

Autres livres pouvant vous intéresser

Rémi Jean-Lefebvre à la rentrée des organismes communautaires Hochelaga-Maisonneuve

Rémi Jean-Lefebvre au Salon de la rentrée des organismes communautaires d’Hochelaga-Maisonneuve

Salon des organismes communautaires

C’est en toute humilité que l’artiste Rémi Jean-Lefebvre, a représenté le Café Graffiti lors du Salon de la Rentrée des organismes communautaires dans Hochelaga-Maisonneuve en accompagnant Martin Comeau.

Un évènement important pour créer des liens entre la population et les intervenants qui les représentent.

Rémi Jean-Lefebvre nous présente sa créativité

Rémi Jean-Lefebvre vient de débuter une chronique dans le magazine Internet Reflet de Société + comme journaliste couvant différents événements reliés à la culture Hip hop.

Autres textes sur Communautaire

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Maintenant disponible en anglais: LOVE in 3D

Autres livres pouvant vous intéresser

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Investisseur recherché

Des projets d’économie sociale

Pour une action sociale et communautaire en intervention et en prévention

Les organismes Journal de la Rue et Survivre recherchent des investisseurs pour:

  • Création d’emploi non subventionné permanent et stable.
  • Préparer une intervention de veille Internet auprès de jeunes personnes en détresse;
  • Consolider son action sociale et communautaire;
  • Renouveler des équipements;
  • Faire une refonte majeure de son magazine pour devenir Reflet de Société +

Le Journal de la Rue vous propose l’achat d’obligations communautaires vous permettant de recevoir jusqu’à 6,5% d’intérêt sur votre placement.

Survivre vous offre un reçu de charité pour vos impôts en échange d’un don.

Pour toutes informations complémentaires, Raymond Viger

Courriel : raymondviger@hotmail.com Tél. : (514) 256-4467.

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath saura vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Le Ste-Cath présente plus de 260 spectacles gratuits par année.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.  

%d blogueurs aiment cette page :