La fin d’une époque

La fin d’une époque (2020)

Un livre de Bruno Robitaille

Poésie – 10,00$ (13,95$*)

Description sommaire du livre

Bruno Robitaille présente cette année son 8e recueil. Un auteur stimulé par la culture urbaine, lui-même rapper, il profite de ses présences sur scène pour rapper, slamer et verser dans la poésie.

* Le prix total inclut les frais de transport et la taxe annexée.

Présentation de l’auteur (Bruno Robitaille)

Passager occidental, né à Montréal le 2 avril 1985 selon Wiki-pédiatre. Issu d’une famille nucléaire à revenu modique, tranquille et débrouillarde. Élève dissipé réfractaire à l’académisme, placé en marge des communautés, et même des cas isolés.

Personne à qui ressembler en pleine crise d’identité, seul le dessin concorde. Des sanctions seront d’ailleurs imposées pour vandalisme prémédité. Les copies infligées attisent la passion pour les mots. Soudain, surgît la sonorité distinctive qui change une vie, le coup de foudre avec la musique rap. Me sentir interpellé, des collaborations exclusives avec les plus grands rappeurs du moment. Habité par une culture à découvrir, écrire pour mieux s’exprimer. Volonté d’apprentissage linguistique, intérêt pour les racines oubliées.

Des pages jaunissent, hibernant au gré des saisons. Les poèmes s’empilent pendant plus d’une décennie jusqu’au Café-Graffiti. Adhésion aux ateliers d’écriture et de perfectionnement, maîtrise de figures de style et matérialisations littéraires. Droits d’auteur reconnu et légitimés, retour aux sources par l’entremise de la parution des bandes-dessinées, de connivence avec M. Raymond Viger, un père fondateur mentor à ses heures. Le dernier patriote en terre natale, fier combattant de l’épanouissement d’une jeunesse négligée.

Autres livres de l’auteur (Bruno Robitaille)

Je me raconte

Je me raconte (2009)

Un livre de Jean-Simon Brisebois

Histoire vécue – 9,95$ (13,90$*)

Description sommaire du livre

Depuis 1997, Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!

* Le prix total inclut les frais de transport et la taxe annexée.

Présentation de l’auteur (Jean-Simon Brisebois)

Né en 1979, Jean-Simon Brisebois a déjà composé 9 recueils de poésie. Il a réalisé un court métrage sur sa vie tumultueuse et a coscénarisé en 2001 une pièce de théâtre en collaboration avec la Fondation des Auberges du cœur, organisme qui lui est venu en aide durant des moments difficiles. En décembre 2008, des extraits de ses recueils ont été lus sur scène par le comédien Stéphane Crète, lors d’un spectacle au profit de la Fondation. Sa participation à ce spectacle lui a valu une bourse. Il a de plus partagé son talent en donnant des ateliers d’écriture à Spectre de rue, centre de jour pour toxicomanes au centre-ville de Montréal. Il participe régulièrement à des récitals publics de poésie et compose des textes de chanson.

Lors du congrès annuel du Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ), tenu le 21 novembre 2018 à l’Assemblée nationale du Québec, il a été récipiendaire d’un prix Leviers, remis par leur député à des jeunes qui ont persévéré dans l’atteinte de leurs objectifs personnels, et qui se sont distingués par leur mise en action et leur engagement dans leur communauté, représentant ainsi de véritables leviers de transformation sociale.

Jean-Simon se définit comme un poète urbain : il s’inspire de la ville et des bars qui constituent, en quelque sorte, son théâtre urbain où les personnages sont souvent des marginaux ou des gens de la rue (travestis, gais, clochards, prostituées droguées, motards…). Il mêle avec respect et compassion leur vécu au sien, ses états d’âme et ses vers au «goût d’asphalte» avec les cris de ces oiseaux de nuit.

Issu d’une famille dysfonctionnelle et marginale, il a dû apprendre rapidement à se défendre dans la vie. Il a vécu une grande partie de son enfance en centre jeunesse et a grandi dans le milieu de la drogue. À l’âge de 17 ans, suite à ses nombreuses difficultés tant sociales que judiciaires, il se retrouve en cure psychiatrique où l’écriture se présente à lui comme une planche de salut. À travers la poésie, il exorcisera désormais ses démons :

Neuf ans plus tard, il publie son premier recueil, Renaissance (2006), qui comprend ses écrits de 1997 à 2005, suivi de huit autres : L’âme de l’ange (2007), Entité (2008), Je me raconte (2009), Les lettres écarlates (2010), L’éveil des émotions (2011), Veston de cuir et style urbain (2015), Entre le temps et toi (2017) et Révélation (2019).

Ses relations passionnées avec les femmes de sa vie occupent une place prépondérante dans sa production. Il les chante avec une grande sensibilité. Cela ne l’empêche pas d’aborder des thèmes universels comme joie et peine, espoir et désespoir, désir et rejet, paix et colère, Dieu et son absence, les anges gardiens, l’injustice, l’exploitation par les grandes sociétés, le suicide et son renoncement, l’enfant intérieur, la soif d’être.

Autres livres de l’auteur (Jean-Simon Brisebois)

Poèmes entrelacés

Poèmes entrelacés (2020)

Un livre de France Bonneau

Poésie – 15,95$ (19,20$*)

Description sommaire du livre

Ces « Poèmes entrelacés » comme le titre l’indique, forment un ensemble de textes choisis parmi tous ceux écrits au fil des années.

Leurs sujets varient : la nature, notre environnement, la Terre, les êtres humains avec leur vécu, leurs racines, leurs émotions, leurs rêves et leurs désirs.

Et bien sûr, cela englobe l’amour, la joie, la peine, la détresse, la solitude, l’espoir, la solidarité et tout le reste.

Je ne pourrais livrer ce recueil sans aussi parler de la vie, de la mort…nos défis quotidiens.

Pour moi, la voix, le silence et l’écriture restent les meilleurs moyens de libérer mes sentiments et de rejoindre autrui. N’est-ce pas le but premier des mots? Résonner, bruire au cœur du territoire humain.

Bref, ouvrez ce livre et vous comprendrez le sens de ma démarche. Ces textes entrelacés vous appartiennent.

Sans bruit, nous poursuivrons la marche des vivants de la Terre et prendrons du silence l’humilité des pierres.

* Le prix total inclut les frais de transport et la taxe annexée.

Présentation de l’auteure (France Bonneau)

France Bonneau a publié deux recueils de poésie, Au bout de l’exil (2008, Éditions Teichtner), La porte grande ouverte (2017, Éditions Cornac) et un conte pour enfants : Le secret de Vincent (éditions Vivat) ainsi que plus de soixante-dix (90) textes et poèmes dans plusieurs revues littéraires (Arcade, Brèves Littéraires, Carquois, Le Passeur, Exit, Ruptures, Estuaire, Steak Haché, Entre-Nous).

Elle participe régulièrement à des lectures publiques et a déjà conçu et livré à Montréal et en régions, trois spectacles de poésie avec des musiciens. Elle a aussi souvent animé des spectacles littéraires.

Entre 2011 et 2016, six de ses textes, à caractère théâtral, furent interprétés par des comédiens du Théâtre Parenthèse de Montréal. En décembre 2017, elle a reçu deux prix de Paroles de poètes, (prix du jury, prix du parrain de l’évènement, Gilles Vincent) une association internationale de la francophonie, et ce, pour son texte KEPA, traitant de la culture amérindienne. Et la même année, elle a reçu le prix Paulette Chevrier, de la Fédération québécoise du Loisir Culturel pour son texte : Les yeux purs.

France est membre l’Union des écrivains-es (UNEQ, de la Société littéraire de Laval, de la Société St-Jean-Baptiste (SSJB), de la Fédération Québécoise du Loisir Culturel, de la revue Carquois et du regroupement littéraire: Parole-création. À titre de parolière (12 chansons éditées), elle fait partie de la SOCAN.

Après la pluie… Le beau temps

Après la pluie… Le beau temps (2017)

Un livre de Raymond Viger – Poésie – 9,95$ (13,90$*)

Description sommaire du livre

Chaque texte révèle un message, une émotion. Choisissez un texte au hasard et regardez ce qu’il vous fait remonter en vous. Un jour un ami m’a donné une phrase. Cette phrase ne s’appliquait pas à moi à l’époque. Inconsciemment, cette phrase est restée dans le fond de mes connaissances, près des oubliettes. Six mois plus tard, après ma deuxième tentative de suicide, au plus profond de mes ténèbres, cette petite phrase est remontée à la surface. Cette petite phrase m’a permis de faire un premier pas. Un premier pas pour demander l’aide dont j’avais besoin. Ce livre a été écrit avec beaucoup de petites phrases. Si un jour de pluie, une seule de ces petites phrases remonte en toi, il aura sûrement mérité d’être lu.

* Le prix total inclut les frais de transport et la taxe annexée.

Présentation de l’auteur (Raymond Viger)

Au début de la trentaine deux tentatives de suicide. Il entreprend à leur suite une première thérapie pour sortir de la crise suicidaire. Puis une deuxième, pour analyser ce qui l’amène à entrer en crise. Appréciant le nouveau mode de vie qu’il découvre alors, il prend le parti de suivre un cours de thérapeute. Non pas pour sauver le monde, mais pour s’assurer de pouvoir reconnaître les signes avant-coureurs de sa dépression et de ses propres difficultés de fonctionnement.

Au cours des 25 dernières années, l’auteur a été travailleur de rue et intervenant de crise auprès de personnes suicidaires. Il a été le confident autant de victimes d’agressions sexuelles que d’agresseurs, ou de gens perturbés dans leur sexualité. Il a travaillé dans plusieurs milieux fermés, notamment ceux des jeunes marginalisés ou celui de la prostitution. Il a enseigné pendant cinq ans le Travail social à l’Université McGill.

Journaliste depuis 1974 il a publié son premier roman en 1992. Avec ses livres, il nous fait partager son vécu et celui des milliers de personnes qu’il a aidées. L’ensemble des confidences reçues par l’auteur fait de lui une personne crédible et reconnue. Il s’est d’ailleurs vu décerner plusieurs prix autant pour son intervention que pour son travail journalistique.

Il est régulièrement sollicité pour donner des conférences et des ateliers autant dans les écoles, les organismes communautaires qu’auprès de citoyens impliqués et sensibles aux thèmes sociaux.

Depuis 1992, l’auteur est directeur clinique du Journal de la Rue et rédacteur en chef du magazine Reflet de Société. Les thèmes sociaux font partie de son quotidien.

Depuis 1997, Raymond Viger a été consulté par différents organismes, universités et institutions partout dans le monde. En 2007, il a été invité à faire une tournée d’une trentaine de conférences dans les principales villes de France sur l’intervention auprès des jeunes.

Autres livres de l’auteur (Raymond Viger)

Les 14 communautés du Nunavik

Raymond Viger   Dossier Autochtone

Les 14 communautés

J’ai voyagé les 14 communautés

Pour un peu aider ou tenter d’oublier.

J’ai voyagé les 14 communautés

Pour oublier les sombres années

Où l’on a tenté de t’assimiler

Te faire perdre ton parler

Et ta culture, la réinventer

Ces rites qu’on veut t’imposer

Face à un vent glacé.

J’ai voyagé les 14 communautés

Et j’ai enfin espéré

Que tu puisses regagner

Ta liberté

Et finir par nous pardonner.

Texte dédié à mes amis Inuits.

Je vous remercie de m’avoir accepté parmi vous.

Cinq années pour intervenir auprès des communautés.

Pour prévenir ces épidémies de suicide.

Autres textes sur Autochtone et Inuits

Un poème dédié à Joyce Échaquan et à ses proches.

Victor Hugo et un de mes poèmes

Un livre de français pour Hachette Maroc

La poésie en période de coronavirus

Raymond Viger Dossiers CoronavirusLivres

Je viens de recevoir de Hachette France, un livre imprimé en Italie pour Hachette Maroc. Un livre d’activités pour apprendre le français en 6e année.

12 poèmes d’autant de poètes de différentes origines et de différentes époques s’y retrouvent. Un de mes poèmes de mon premier livre s’y retrouve aux côtés de celui de Victor Hugo.

Le plus curieux de cette expérience c’est que ce poème se retrouvait dans une section de mon premier livre que je voulais couper lors de sa réédition.

En cette période de pandémie, au moment où toutes nos soirées et nos événements de poésie ont été annulés, que notre tournée provinciale des salons du livre l’a été aussi, cette publication est un baume sur une période où la culture en prend pour son rhume.

Nuit Blanche au Ste-Cath !

Nuit blanche au Ste-Cath !

 

 

Nuit blanche est de retour au Bistro le Ste-Cath, pour vous émerveiller à nouveau à l’occasion de joutes littéraires, d’humour et de jeux de mots, le 29 février 2020.

Les auteurs utiliseront leur force d’animation et leur pouvoir de conviction pour faire participer les spectateurs à cette soirée qui débutera à 18h et ne se terminera qu’à l’extinction des feux… à une heure encore inconnue. Selon la légende, les auteurs seront ingurgités, voire métabolisés par les livres qu’ils auront tentés de représenter et de faire vivre.

Un événement gratuit pour toute la communauté, ouvert à toute la famille !

Participeront à cette inoubliable soirée :

  • Jean-Paul Daoust, poète reconnu à Radio-Canada ;
  • L’humoriste et ex radio-canadien, errant et banni Fred Dubé;
  • Christian Vanasse, humoriste et ex-Zapartiste ;
  • Raymond Viger, bicéphale, mi-poète, mi-humoriste, mi-journaliste, mi-intervenant, il sera votre guide pour cette soirée ;
  • Le rappeur McJune ;
  • Le Grand Slack, slammeur ;
  • Les liseurs publics qui vous offriront des cadeaux à lire ;
  • D’autres invités en tout genre.

Admission gratuite. Réservations (514) 223-8116.

Bistro Ste-Cath

Où culture et social se rencontrent

260 spectacles gratuits par année

100% des surplus reversés à la communauté

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath saura vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Le Ste-Cath présente plus de 260 spectacles gratuits par année.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

%d blogueurs aiment cette page :