La vie après les Témoins de Jéhovah

Religion et spiritualité

Survivre aux Témoins de Jéhovah

Delphine Caubet Dossiers Religion et spiritualitéCroissance personnelle

religion spiritualité secte église croyancesÀ 39 ans, Jonathan Lavoie consacre une partie de sa vie à aider les anciens Témoins de Jéhovah. L’homme est bien placé pour en parler, il a vécu une grande partie de sa jeunesse dans la secte religieuse. Aujourd’hui, il partage son expérience hors du groupe pour nous montrer comment se reconstruire.

Delphine Caubet: Pourquoi les Témoins de Jéhovah séduisent-ils tant?

Jonathan Lavoie: Les Témoins de Jéhovah sont de très bons manipulateurs, ils sont formés à ça. Avec le porte-à-porte, tu rentres chez les gens et tu peux trouver des sujets qui les touchent. Par exemple, pour une personne âgée, tu peux lui parler de la maladie ou de la mort. Si une femme te fait entrer et tu vois des jouets partout avec le repas qui doit être préparé, tu ne restes pas. Tu lui laisses de la documentation qui va parler de la criminalité. Dans la revue Réveillez-vous, il y a des textes pour tout le monde.

Leur mode de recrutement, c’est des solutions à un problème. Mes parents pensaient divorcer au moment où des Témoins de Jéhovah se sont installés en bas de chez nous. Ils avaient une solution. Avec eux c’est simple, tu n’as pas à divorcer, ce n’est pas autorisé. Mes parents avaient trouvé la solution. J’avais 8 ans au moment où ils sont rentrés dans la secte.

D.C: Quand en es-tu sorti? Pourquoi?

église vitrail spiritualité religion secte guide réflexions pensées quotidiennesJ.L: J’en suis sorti à 17 ans. J’étais plus capable. Dès 12 ans, je me suis aperçu que leurs enseignements ne fonctionnaient pas, que ça n’avait aucun sens. Ce n’est pas que je ne croyais plus, mais le paradis ne m’intéressait plus. Trop de choses ne fonctionnaient pas. Par exemple, ils disent toujours que leur Dieu est miséricordieux et que celui des catholiques est vengeur. Mais quand je posais des questions sur l’apocalypse et les enfants, on me répondait que cela dépendrait des parents, et qu’ils seraient détruits. Et c’est ça un Dieu miséricordieux?!

Donc j’en pouvais plus. C’était partir ou me suicider. Je vivais dans un environnement où il y avait beaucoup de violence. Mon beau-père nous battait et tout le monde le savait. Ils disent qu’on est tous frères et sœurs, mais si c’était le cas, ils nous auraient protégés.

D.C: Les personnes qui ont grandi dans une secte ont souvent des difficultés à socialiser à leur sortie. Comment cela s’est passé pour toi?

J.L: Même dans la secte, j’allais à l’école régulière. J’étudiais à l’école Arc-en-ciel. C’était très hippie. Tous les enfants de sectes allaient là, car il n’y avait pas de cours de morale ou de religion. À la place, ils nous donnaient un cours d’informatique. Dans cette école, il y avait énormément d’enfants de Témoins de Jéhovah, de mormons ou juste des hippies. Même si j’ai été à l’école régulière, ils détruisent tout le savoir qui a été appris. Comme la théorie de l’évolution, par exemple. Eux, ils nous enseignent la création.

Mais c’est sûr que les relations sociales ont été très difficiles. Quand j’étais au centre d’accueil et qu’ils ont appris que je venais des Témoins de Jéhovah, les travailleurs m’ont obligé à aller à la messe tous les dimanches, ou sinon je restais enfermé dans ma cellule pour la semaine.

Déjà qu’avant j’avais été battu, c’est sûr qu’après ça j’ai eu des difficultés dans mes relations avec les adultes. J’ai eu une grosse période de rébellion. Plus tard, j’ai consommé de la drogue, et c’est là où j’ai commencé à socialiser. Je sais plus où j’ai lu ça, mais un article disait que 90% des secondes générations d’une secte partent, et dans ceux-là, un autre 90% avait des problèmes d’addictions. De ce que j’ai vu c’est tout à fait ça.

D.C: Comment as-tu fait pour te reconstruire?

J.L: J’ai été en thérapie. Il fallait que j’apprenne à me connaître, je ne savais pas qui j’étais, j’avais tout à apprendre. C’est tout un travail de reconstruction de soi. Il faut réapprendre les valeurs. Comme par exemple l’homophobie. Les Témoins de Jéhovah sont contre l’homosexualité, puis là il fallait que je sache si j’étais vraiment contre ça, ou si c’était du lavage de cerveau.

Pour me défaire de ce lavage de cerveau, j’ai beaucoup lu sur les sectes, la politique, la société,… Sur tout ce que les Témoins de Jéhovah refusaient. J’ai appris à regarder le bon côté des choses, comme avec le gouvernement. Ils chialent tout le temps après, mais j’ai appris qu’il pouvait y avoir des bonnes choses. Donc, doucement, à travers la lecture, cela m’a beaucoup aidé.

D.C: Est-ce qu’être entré à 8 ans t’a permis d’avoir un certain recul sur le groupe?

J.L: J’ai toujours eu un côté scientifique, ça m’a permis de voir les choses qui ne fonctionnaient pas. Comme sur l’éternité, je posais des questions sur ce qu’on peut faire. Quand on a tout essayé qu’est ce qu’il se passe. On me répondait que je serai à côté de Dieu pour l’éternité. C’est tout. Je dis toujours que les Témoins de Jéhovah ne comprennent pas ce qu’est l’éternité. Je n’ai jamais adhéré à la théorie de la création, il y a des preuves que ça ne fonctionne pas.

D.C: Quels sont tes contacts avec ta famille?

J.L: Il y a 22 ans que je suis sorti. Ma sœur est plus jeune, mais elle est sortie plus tard, au même âge que moi environ. Elle va très bien aujourd’hui. Mon frère [Ndlr: décédé en 2006 suite au refus d’une transfusion sanguine] est sorti également. Mais il y a eu le 11 septembre 2001. Il y a vu un signe de la fin du monde et il est retourné dans la secte.

Je n’ai aucun contact avec mes parents et je ne cherche même pas. Lorsque je suis parti ça a fait un gros «bang», j’ai été excommunié et mes parents n’ont plus le droit de prendre contact avec moi. C’est par ma sœur que j’ai appris que mon frère était à l’hôpital, et il était dans le coma depuis 5 semaines. Pour ma sœur, ça s’est fait plus doucement. Mes parents m’ont contacté une fois en 22 ans, c’était pour le décès de mon grand-père qui était hors du groupe.wq

D.C: Tu as mentionné que 90% des 2ème générations quittent les groupes. As-tu constaté cette dynamique auprès des Témoins de Jéhovah?

J.L: Oui, les 2ème générations partent massivement, et le mouvement des Témoins de Jéhovah est en chute libre au Québec. Avant, ils étaient 25 000, maintenant ils sont 15 000. C’est généralisé à tout l’hémisphère nord, mais ils gagnent du terrain dans le sud. Leurs méthodes de recrutement changent, ils font moins de porte-à-porte et ils ouvrent des kiosques. Dans certains pays, ils ouvrent des magasins comme l’ont fait les scientologues. Le porte-à-porte c’est dur, tu te fais insulter… les Témoins de Jéhovah n’aiment pas non plus le faire, mais tout est tourné sur le recrutement.

D.C: Tu avais un site Internet avant où tu aidais les anciens membres du groupe. Qu’est-il devenu?

J.L: On en a un nouveau (www.watchtowerlies.com). On est 2 à s’en occuper. Jean-Philippe Cossette est le webmaster, et moi je suis la figure publique. On aide les gens en les écoutant et on peut leur référer une personne proche de chez eux s’ils le souhaitent.

Avec ce site, on veut partager notre expérience, car c’est difficile de sortir. Il y a des personnes encore à l’intérieur du groupe qui nous approchent pour savoir comment sortir. On a des contacts dedans, et les familles nous font confiance. Certains peuvent juste déposer un témoignage. Quand on fait des manifestations, les gens nous voient, et ça aide à dire que l’on n’est pas satanique. On a guidé des familles pour sortir. Comme par exemple, lorsqu’un mari voulait débarquer du groupe et qu’il cherchait des conseils pour convaincre sa femme.

Sur le site, on parle de plusieurs choses, de leurs mensonges… Pour moi ça a été un choc de découvrir que les Témoins de Jéhovah avaient annoncé plusieurs dates de fin de monde. Ils disent toujours qu’il ne faut pas le faire pourtant! Ça a réellement était un choc…

D.C: Quels conseils donnes-tu à ceux qui veulent quitter une secte?

J.L: Le conseil est d’aller chercher de l’aide. De ne pas rester seul, même si lorsqu’on sort on se sent extrêmement seul, des milliers d’autres personnes sont sorties avant nous. On peut avoir de l’aide.

Autres textes sur Religion et spiritualité

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet, par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Hypersexualisation: de nouveaux modèles

Hypersexualité

Modèles à redéfinir

Dans les semaines à venir, vous pourrez lire le prochain numéro de Reflet de Société. Parmi les sujets abordés, l’anorexie mais également l’hypersexualisation.

Delphine Caubet Dossiers Hypersexualisation, AnorexieSanté mentale, Santé, Société.

hypersexualisation sexualité sexy sexuel éducation hypersexualitéDans le numéro de juin, vous retrouverez les causes mais également les conséquences de cette hypersexualisation, souvent omniprésente dans l’espace public.

Les clips vidéo, mais également les publicités seront mises en cause. Il suffit de penser au clip vidéo de Miley Cyrus, Wrecking ball ou encore du dessin animé le Winx Club. Autant d’images hypersexualisées adressées aux jeunes filles.

En discutant du sujet avec Louise, la journaliste chargée du dossier, une idée m’est venue à l’esprit. Et si en tant qu’adulte nous cherchions de nouveaux modèles inspirants?

Personnellement, je ne me suis jamais sentie concernée par les concours de Miss ou autres sujets «pour femmes». Sans être aussi réactive que d’autres, ces modèles féminins ne m’ont juste jamais touchée.

Alors, pourquoi ne pas chercher de nouvelles icônes pour nous guider et nous aider à être les adultes que nous voulons. Il y a peu, je vous présentais Michelle Bachelet, actuelle présidente du Chili. Pour moi, elle fait figure de modèle féminin auquel j’aspire à ressembler.

Et vous, chers lecteurs, quels sont vos modèles (autant masculins que féminins) qui vous inspirent ? Moi je vous ai déjà présenté Michelle Bachelet.

Autres textes sur Hypersexualisation

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Identité et orientation sexuelle

Homosexualité et communautés LGBT

Combats et tabous

Mais même si le temps passe vite, il reste encore quelques semaines à patienter avant la publication de Reflet de Société d’avril. Pour vous donner un aperçu, voici les grandes lignes de la prochaine édition.

Sophie Laisney Dossiers Sexualité, homosexualité

rainbow-flag-in-cap-545869-mLa communauté LGBT (lesbienne, gay, bisexuelle et trans) est au centre d’un dossier sur l’identité et l’orientation sexuelle. Nous dévoilerons différents portraits de cette communauté, exposerons les discriminations qu’elle peut rencontrer, sans oublier les nombreuses personnes et organismes de soutien qui œuvrent à défendre activement leurs droits.

Vous retrouverez également des témoignages poignants sur les combats et gains de la communauté LGBT.

L’occasion de vous offrir une nouvelle vision des choses et de mettre à jour vos connaissances.

Les fascinantes chroniques de Colin McGregor et de Jean-Pierre Bellemare seront toujours à l’honneur pour cette prochaine édition, et bien d’autres choses.

Mais on vous garde un peu de suspense!

D’ici la, gardez un œil sur le blogue!

autres textes sur sexualité

Autres textes sur Homosexualité

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3D.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Livres érotiques pour élèves du primaire ?

Votre opinion

Des livres trop précoces au primaire ?

Des lectures sexuellement explicites se seraient retrouvées au primaire. Des parents concernés ont mis sur pied un site Web pour faire appel à la vigilance des parents sur le danger de ces lectures jugées précoces et inappropriées.

  – Dossier Sexualité, Éducation, Débats sociaux.

débats sociaux société sociales réflexionsSelon Parent-Alerte, la confusion commence par les dessins enfantins des couvertures qui attirent des lecteurs trop jeunes pour leur contenu. Ce qui aurait amené des employés d’une librairie à recommander ces livres à des enfants, sans tenir compte du classement 13 ans et plus.

On nous envoie deux exemples de ces contenus inappropriés, dont un extrait décrivant une première relation sexuelle complète entre une jeune fille et un garçon. À la lecture, on peut affirmer que le ton érotique de ce texte n’a rien à voir avec celui d’un cours d’éducation sexuelle.

Nouveau classement 18 ans et plus

Ce qui nous amène déjà à remettre en question le classement de ces livres. D’ailleurs, après vérification sur le site Web d’un libraire bien connu, on constate que le classement de cette collection est passé à «romans jeunes adultes», ce qui en d’autres mots signifie 18 ans, et non plus 13 ans.

Plutôt que d’en tirer nous-mêmes des conclusions, nous vous invitons à participer à un débat sur ce thème. À la suite de vos commentaires, nous présenterons une synthèse de vos opinions dans un prochain numéro de Reflet de Société.

  • Craignez-vous que vos enfants soient exposés à des lectures trop précoces ?
  • Croyez-vous que les dessins des couvertures de certains romans jeunesse représentent mal la maturité de leur contenu ?
  • Croyez-vous que les classements de ces livres correspondent bien à leur contenu ?

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleAmour ou amitié?

Roman de cheminement humoristique. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et les autres. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Le magazine Reflet de Société maintenant disponible

Médias et publicité

Le numéro du printemps pour Reflet de Société

Tout juste sorti de l’imprimeur, nous nous affairons à faire sécher l’encre du tout nouveau numéro du magazine Reflet de Société.

Raymond Viger Dossiers  Commerce équitable  , Médias et publicité

rapper dali rap music hiphop lac st-jean culture urbaineUn tout nouvel exemplaire du magazine d’information et de sensibilisation vient de sortir de presse. Un numéro bien garni de témoignage humain.

Le rapper Dali fait fièrement la couverture de ce numéro qui annonce le printemps.  Dali, cet artisan de la culture Hiphop, nous présente l’intimidation qu’il a vécu de la part de la communauté Hip hop et du milieu du rap pour avoir chanté avec un homosexuel, Lunatique.

Le joueur compulsif Ali termine son témoignage sur sa vie de gambler et le prisonnier Jean-Pierre Bellemare nous présente le pire crime qu’il ait commis et pour lequel il n’a jamais été sentencé.

Nous pourrons aussi y découvrir la fin du reportage du rapper Général et sa décision de sortir du gang de rue des Bloods.

Guillaume Parent, atteint de paralysie cérébrale nous partage les embuches qui l’ont, malgré tout, amené à un succès pour aider d’autres handicapés à bénéficier de subventions et leur permettre une planification financière pour une éventuelle retraite.

imagePendant que je présente l’histoire de la Bourse et de ses déviences, Normand Charest nous livre un témoignage sur la Justice sociale et l’économie.

Pierre, celui qui a connu les piqueries en tant que travailleur et qui nous décrit son ambiance de travail, notre journaliste Dominic Desmarais présente un projet original, Safewalls qui crée différentes affiches pour le Cirque du Soleil tandis que le journaliste Luc Dupont nous présente l’histoire du Refus Global et son actualité dans un mouvement de liberté sociale.

Les textes seront disponibles sur le blogue dans les mois à venir. Les liens présentés dans ce billet réfèrent aux premières parties des textes annoncés, aux sujets ou aux auteurs.

Photos couverture François Laplante-Delagrave

Autres textes sur Médias et publicité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

En DIRECTion du Vietnam: le numero spécial sortira bientôt

Ariane Aubin      Dossier Stage international au Vietnam

En DIRECTion du Vietnam, le numéro spécial sortira bientôt

Ils sont jeunes, intrépides, adorent le journalisme et depuis leur retour au début du mois de juillet, ils ne chôment pas! Les participants au stage de journalisme international de Reflet de Société ont passé 5 semaines à sillonner les routes du Vietnam. Ils y ont vécu toute une gamme d’expériences et surtout, y ont recueilli l’information nécessaire à la réalisation d’un numéro spécial de Reflet de Société intitulé En DIRECTion du Vietnam.

Produit de A à Z et financé par les 10 participants et leur superviseure Marie-Sophie Trudeau, ce magazine hors-série sera disponible dès le mois de septembre.

Il s’agit de la deuxième édition du stage en journalisme international chapeauté par Reflet de Société. L’an dernier, 5 étudiants en Art et Technologie et Médias (ATM) à Jonquière avaient ouvert le bal en visitant le Costa-Rica. Le numéro spécial produit à cette occasion est toujours disponible en contactant Reflet de Société.

 

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

show_image La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: cafegraffiti.net
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

DVD Gambling: de l’aide pour les joueurs compulsifs

DVD Gambling: de l’aide pour les joueurs compulsifs

Ariane Aubin              Dossier Gambling et jeu compulsif

Endettement chronique, troubles familiaux, spirales de la drogue et du mensonge… Le quotidien d’un joueur compulsif n’a rien de la vie glamour que promettent les pubs des grands casinos.

Pour aider ceux qui sont déjà accros autant que les joueurs occasionnels à risque de le devenir et les jeunes encore étrangers aux dangers des jeux de hasard, Reflet de Société, en collaboration avec le Café-Graffiti, présente un DVD de sensibilisation au jeu compulsif.

Ce document vidéo est destiné à provoquer la discussion et la réflexion sur cette dépendance qui touche aujourd’hui plus de 180 000 Québécois. Des témoignages bouleversants entrecoupés du rap de Biz de Loco Locass, Khyro d’Atach Tatuq, de Sournoi, rappeur et joueur compulsif et de Corbeau s’y succèdent.

Did Tafari Bélizaire, ancien joueur compulsif devenu paraplégique après avoir tenté de se suicider et Éléonore Mainguy, ex-croupière au Casino de Charlevoix participe au DVD. Le constat est clair: il n’y a aucun plaisir ou avantage à retirer des jeux de hasard.

Rappeur Biz de Loco Locass et la Maudite Machine!

Biz de Loco Locass avait lui aussi co-produit un documentaire sur le jeu compulsif: Maudite Machine! Le rap qu’il nous offre est un lyric bien renseigné est approprié au DVD.

Vous avez aussi accès a du matériel que vous pouvez télécharger pour vos campagnes de prévention du jeu compulsif.

Au coût de 20$, le DVD en prévention du jeu compulsif de Reflet de Société est disponible sur Internet ou par la poste:

Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4
Pour plus d’informations: Téléphone: (514) 256-9000,en région: 1-877-256-9009
Courriel :     journal@journaldelarue.ca

Textes sur le Gambling et jeu compulsif:

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Did Tafari Bélizaire, casino, jeu compulsif et suicide

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

PUBLICITÉ

show_image Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :