Murale en Gaspésie, le street art voyage

Nouvelles couleurs à Carleton

Arpi, Fleo et une fresque

Les graffiteurs urbains Arpi et Fleo reviennent d’un voyage de 10 jours en Gaspésie. La maison des jeunes de Carleton a été la cible de leurs canettes aérosols.

Raymond Viger Dossiers Hip-hop, Culture, Graffiti, Porte-folio, Murales, Vidéos

En plus d’avoir donné un nouveau look à la Maison des jeunes de Carleton, Arpi et Fléo ont donné des ateliers d’initiation graffiti.

Les artistes du graffiti et du street art ont apprécié leur voyage et ont bien hâte de retourner en Gaspésie.

Je vous présente ici quelques photos de leur fresque.

murale gaspesie fresque maison jeunes carleton street art urbain

Remarquez que l’oiseau est perché sur la lumière de la Maison des jeunes. Artiste: Arpi

fresque graffiti murale gaspesie carleton street art urbain hiphop

Le fond marin de Fleo

carleton fresque murale maison jeunes gaspesie street art urbain hiphop

Arpi s’est surpassé avec cet oiseau qui pêche, sous l’eau, un poisson.

D’autres photos de cette fresque réalisé en Gaspésie.

Autres billets sur le Graffiti qui pourraient vous intéresser:

Vidéos murales graffiti:

Autres textes sur le Graffiti, Hip-hop

Pour rejoindre un artiste du Café-Graffiti: (514) 259-6900 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Festival des 2 nations, Cacouna

Rassemblement de la route des sauvages

Festival historique de Cacouna

Deux rassemblements qui joignent leurs communautés pour ne faire qu’un seul événement: le Festival des 2 nations.

Raymond Viger  Dossier Autochtone

anne-archambault-chef-malecite-cacouna-reserve-indienne-autochtoneLors du dernier congrès de l’Association des médias écrits du Québec (AMECQ) au printemps dernier, les rédacteurs en chefs de la presse communautaire et leurs principaux collaborateurs se sont retrouvés à Rivière du Loup.

Yvan Roy, le rédacteur en chef du journal L’Épik de Cacouna a eu la gentillesse et l’amabilité d’organiser une visite guidée de sa belle région. Cette visite incluait une rencontre avec Anne Archambault, la chef Malécite de La plus petite réserve indienne au Canada.

Cacouna, une ville, deux cultures

Autant Yvan qu’Anne nous ont brillamment présentés leurs régions et leurs cultures. Ils nous avaient parlé de cette première, joindre 2 événements cultures de 2 cultures pour ne faire qu’un seul événement rassembleur. L’expérience était intéressante à vivre. C’est pourquoi Danielle et moi avons décidé d’être présent à cet événement.

L’ouverture Festival des deux nations d’hier soir a été surprenante et intéressante. Le Festival des deux nations est une occasion de raconter l’histoire sous différentes formes. Que ce soit par le retour du premier maire de Cacouna en 1845 ou par les costumes d’époques, nous nous retrouvons à vivre une autre époque.

Aujourd’hui, la chef Malécite Anne Archambault recevra la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II. Cette médaille est remise à des Canadiens qui se sont démarqués grâce aux services qu’ils rendent, à leur contribution et à leurs réalisations.

Jean Charest et Léo Blouin-Bureau dans un conte de fées!

Le spectacle d’ouverture était tenu par 2 conteurs. Le premier, Patrick Courtois, Montagnais de la région du Lac-St-Jean nous a présenté un bout de l’histoire autochtone du Lac-St-Jean. Le 2e, André Lemelin, nous a conté l’actualité. Jean Charest et Léo Bureau-Blouin ont été les héros de son conte. J’ai été surpris de me retrouver à Cacouna pour entendre des histoires d’actualité et d’élections au travers d’une histoire féérique d’un conteur.

Félicitations aux organisateurs de ce festival fort original et attrayant. Merci à Yvan Roy et Anne Archambault de nous avoir si bien présenté votre région.

Autres textes Autochtone

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet :P ar la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le graffiti fait son entrée au Château Frontenac

Street art et culture urbaine

Des graffiteurs au Château Frontenac

Monk-e1, Hubert Therrien et Patrick, 3 graffiteurs exposent au Château Frontenac. Est-ce qu’être présent à ce vernissage méritait les 5 heures de route et les 75$ d’essence?

Raymond Viger Dossiers Hip-hop, Culture, Graffiti, Porte-folio, Murales, Vidéos

château frontenac vernissage graffiti mercure monk-e1 Hubert therrienSans équivoque, Danielle et moi et sommes très satisfait d’avoir fait la route pour être présent à ce vernissage des plus spécial et original.

Le Château Frontenac, malgré que ce soit un lieu historique et classique, est prêt à s’impliquer auprès des artistes émergents du Street art. Une belle reconnaissance qui mérite d’être souligné. Lors du vernissage, le directeur du Château Frontenac, M. Mercure, a lancé le défi à l’artiste et organisateur, Hubert Therrien d’en faire un événement annuel.

Avec plus de 2 000 visiteurs pour cette exposition, tout le monde était ravi des résultats.

Ce fût un grand plaisir de revoir Patrick, un des graffiteurs que le Café Graffiti avait envoyé au Brésil avec Monk-e1 pour représenter le Québec dans une convention internationale graffiti en 2002. Il a été plus que plaisant de les revoir ensemble participer au même vernissage. Une belle complicité règnait entre les 2 artistes.

Avec Danielle, j’ai été cherché une grande énergie et plusieurs idées pour de nouveaux projets à venir. Pas moyen de prendre un temps d’arrêt sans que de nouveaux projets s’enflamment dans ma tête.

chateau frontenac street art graffiti monk-e1 graffiteur exposition culture urbaine hiphopCe vernissage a été une belle occasion de rencontrer des internautes avec qui j’ai eu plusieurs échanges sur les réseaux sociaux ainsi que des lecteurs du magazine Reflet de Société.

Félicitations aux 5 artistes qui ont participé à ce vernissage. Bonne continuité dans votre carrière et votre continuité.

Merci à M. Mercure et au Château Frontenac pour votre ouverture aux artistes émergents et au Street Art.

M. Mercure a lancé une invitation à Hubert Therrien pour une 2e édition d’une exposition graffiti l’an prochain. J’ai lancé l’invitation à Monk-e1, Hubert Therrien et Patrick de participer au vernissage sur l’environnement qui aura lieu au Café Graffiti les 28, 29 et 30 septembre prochain. Les toiles présentées par les 3 artistes entrent parfaitement dans le thème de l’exposition que nous organisons pour  les Journées de la Culture.

Au plaisir de vous les présenter ainsi que leurs oeuvres.

1ere photographie Annie Beauregard. 2e photographie fourni par Monk-e1. Photographie de Monk-e1 François Laplante Delagrave.

Autres billets sur le Graffiti qui pourraient vous intéresser:

Vidéos murales graffiti:

Autres textes sur le Graffiti, Hip-hop

Pour rejoindre un artiste du Café-Graffiti: (514) 259-6900 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris pour seulement 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti:  (514) 259-6900 .

Lazy Legz présente son T-Shirt Pas d’excuses… pas de limites

T-Shirts Pas d'excuses Pas de limites Lazy LegzPour soutenir le breakdancer Lazy Legz dans ses conférences de motivation dans les écoles.

Les T-Shirts Pas d’excuses, pas de limites en noir ou encore No excuses, no limits en bleu sont maintenant disponibles. 20$ (plus taxes et transport).

Par téléphone pour paiement par carte de crédit 514-256-9000. Par Internet. ou courriel cafegraffiti@cafegraffiti.net

En  passant au  Café-Graffiti 4237 Ste-Catherine est du lundi au vendredi  de 9:00 hres à  17:00 hres. vous pouvez payer en argent, chèque, carte  de crédit ou débit.

Par la poste: 4237 Ste-Catherine est  Montréal, Qc. H1V  1X4. N’oubliez pas de mentionner la grandeur et si vous voulez le T-Shirt français ou anglais.

Artistes de la boutique des Éditions TNT:

Graffiti et suicide dans le Grand Nord

Iqaluit, suicide et graffiti

Prévention du suicide dans le Grand Nord

Pendant 5 ans, j’ai eu l’opportunité de former des Inuits dans le Grand Nord pour intervenir et prévenir le suicide. J’ai ensuite former des community workers à pouvoir former eux-même des intervenants. Après avoir assuré l’autonomie du projet, j’ai pris ma retraite du Grand Nord en 2000. Mais je n’ai jamais oublié ces Inuits que j’y ai rencontré et avec qui j’ai travaillé pendant 5 ans.

Raymond Viger Dossiers Suicide, Hip-hop, Graffiti,    Porte-folio, Murales, Vidéos

murale Kangiqsujuaq Youth House graffiti grand nord inuitPendant mon mandat dans le Grand Nord, j’ai créé avec Danielle le projet Café Graffiti dans Hochelaga-Maisonneuve. Je ne voyais pas encore le lien entre le graffiti, le Grand Nord et le suicide. En 1995, j’avais photographié un tag sur un bâtiment Inuit. Je me disais que c’était peut-être le premier tag Inuit! Je ne m’attendais pas que le graffiti puisse se développer dans cette région nordique. Les canettes aérosols ne peuvent pas fonctionner adéquatement par temps glacial!

Par hasard, sur Facebook, je découvre un ancien graffiteur qui avait passé par le Café Graffiti. Patrick Béland. En reprenant contact avec lui, il me fait parvenir les photos de murales graffitis qui ont été réalisé pour la maison des jeunes de Iqualuit. Patrick mentionne qu’il travaille sur des projets positifs avec Jonathan Cruz.

Les murales qu’on peut voir qui ont été réalisées dans le Grand Nord montre bien que le graffiti est maintenant partout. Il est aussi intéressant mural Kangiqsujuaq Youth House graffiti grand nord maison des jeunes muralesde voir l’implication positive qu’il en est fait.

Patrick m’a laissé ce lien sur un vidéo en prévention du suicide pour les Inuits.

Merci Patrick pour les informations. Content de voir l’implication communautaire qui prend sa place dans le Grand Nord et d’y voir des murales qui sortent de l’ordinaire.

Ressources intervention et prévention suicide:

Autres billets sur le Graffiti qui pourraient vous intéresser:

Kangiqsujuaq Youth House murale van grand nord grand nord inuit art urbainVidéos murales graffiti:

Autres textes sur le Graffiti, Hip-hop

Pour rejoindre un artiste du Café-Graffiti: (514) 259-6900 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris pour seulement 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti:  (514) 259-6900 .

Lazy Legz présente son T-Shirt Pas d’excuses… pas de limites

T-Shirts Pas d'excuses Pas de limites Lazy LegzPour soutenir le breakdancer Lazy Legz dans ses conférences de motivation dans les écoles.

Les T-Shirts Pas d’excuses, pas de limites en noir ou encore No excuses, no limits en bleu sont maintenant disponibles. 20$ (plus taxes et transport).

Par téléphone pour paiement par carte de crédit 514-256-9000. Par Internet. ou courriel cafegraffiti@cafegraffiti.net

En  passant au  Café-Graffiti 4237 Ste-Catherine est du lundi au vendredi  de 9:00 hres à  17:00 hres. vous pouvez payer en argent, chèque, carte  de crédit ou débit.

Par la poste: 4237 Ste-Catherine est  Montréal, Qc. H1V  1X4. N’oubliez pas de mentionner la grandeur et si vous voulez le T-Shirt français ou anglais.

Artistes de la boutique des Éditions TNT:

Les campagnes se meurent

La ruralité a-t-elle encore un avenir?

Les régions en arrachent

De nouvelles réalités de plus en plus pénibles touchent drastiquement les régions rurales et les campagnes.

Raymond Viger Dossiers ÉconomieRégionsFamille, Communautaire

Plusieurs médias ont récemment couvert les difficultés appréhendés pour les régions vis-à-vis le Plan Nord du gouvernement Libéral. Les développements rapides attirent drogue et prostitution. Les autorités locales vont-elles avoir le temps et les budgets pour se préparer à de nouvelles réalités qui viendront rapidement les envahir?

Une grande quantité d’emplois disponibles rapidement au même endroit implique que certaines localités vont perdre leurs mains d’oeuvres. Moins de services seront disponibles dans ces villages avoisinant qui subiront l’arrivée de nouveaux méga-centre.

Une discussion avec des intervenants en région soulignent qu’il n’y a pas que le Plan Nord qui vient affecter les villages. Actuellement, plusieurs événements viennent mettre en péril la survie même de ces villages.

Fermeture des églises

Le noyau social de ces communautés a été longtemps les églises. Chaque village avait jadis son église. L’abandon des fidèles de celles-ci a forcé la fermeture de plusieurs.

Fermeture des Caisses Desjardins

Au début du 20e Siècle Alphonse Desjardins avait implanté des caisses dans plusieurs villages du Québec. C’est ainsi que les Caisses Desjardins offraient un service rural délaissé par les Banques. Ce qui a fait la marque de commerce des Caisses Desjardins est en train de disparaître. Question de rentabilité les Caisses Desjardins ont débuté la fermeture de plusieurs de leurs caisses au profit d’une centralisation dans les grands centres.

Plusieurs citoyens ont manifesté contre les fermetures des caisses Desjardins sans succès.

Fermeture des comptoirs de Postes Canada

Encore pour des raisons de rentabilité et de rationnalisation, Postes Canada a à son tour emboîté le pas avec des fermetures dans plusieurs villages.

Fermeture de CLSC

Maintenant c’est le tour des CLSC de fusionner et déplacer ses services vers les grands centres. Pour ne donner qu’un exemple, quand le point de service du CLSC Châteauguay à Sainte-Martine a fermé ses portes en 2012 et obligé les citoyens à se rendre à un autre point de service situé à 27 minutes en automobiles, la population vieillissante de Sainte-Martine en a subi un contre-coups important.

Et les CLSC des grands centres qui doivent couvrir plus d’habitants reçoivent-ils plus de budget pour répondre aux besoins des populations? Quand on doit couvrir plus de service en santé, on coupe dans les services sociaux. C’est donc dire moins de prévention.

Impact de ses fermetures

Les églises, les caisses Desjardins, les bureaux de Postes et les CLSC étaient des endroits de socialisation pour les gens du village. Plusieurs y allaient à pied. En profitaient pour rencontrer les voisins et discuter de tout et de rien. C’était une occasion de faire son épicerie ou d’utiliser d’autres services locaux. Si maintenant vous devez vous déplacer dans les grands centres et que vous commencez à y faire votre épicerie et autres services, les marchands des villages avoisinants n’auront plus qu’à fermer leurs portes.

Dans les grands centres, vous devenez anonymes dans la foule. Fini les grandes discussions sur le perron de l’église.

Et sans automobile, impossible d’aller dans les grands centres. Certaines personnes âgées deviennent ainsi isolées d’un milieu de socialisation et dépendante pour avoir accès à leurs services.

La rentabilité financière de ces fermetures compensera-t-elle les conséquences sur la qualité de vie des citoyens?

Si ça continue comme cela, à part du bar de danseuses nues ou d’une taverne, que va-t-il rester dans nos villages?

Autres textes sur les Régions

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Terrain gratuit et avantages sur les taxes

St-Louis de Blandford donne des terrains

Ville à la recherche de citoyens

Fort de ses 996 habitants, le Maire de St-Louis de Blandford, Gilles Marchand, donne des terrains et une partie des taxes pour attirer une relève à sa ville.

Raymond Viger Dossier Famille, Communautaire

logo st-louis de blandford rivière bécancourTous les moyens sont bons pour attirer de nouveaux habitants vers la grande ville de St-Louis de Blandford.

La municipalité Saint-Louis-de-Blandford est située dans les Bois-Francs, à proximité de l’autoroute 20, en bordure de la rivière Bécancour.

St-Louis de Blandford est reconnue pour ses cultures de canneberges.

St-Louis de Blandford est une municipalité où il ne faut pas rire. Pas de caricatures! Sinon, mise en demeure, menace et harcèlement. Le Maire de St-Louis de Blandford réagit au quart de tour comme cela avait été le cas avec la communauté musulmane avec les caricatures de Mahomet.

Et si vous ne voulez pas faire de bénévolat, St-Louis de Blandford est la ville toute indiquée. Parlez-en aux bénévoles du journal communautaire le Réveil de St-Louis de Blandford qui se font intimider par les officiers de la municipalité.

Autres textes sur Presse Communautaire et Intimidation

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Des immigrants anglophones pour travailler chez McDonald

Des immigrants anglophones pour Sept-Îles francophone

Pénurie de main d’oeuvre chez McDonald

S’il n’existe aucun Québécois francophone prêt à aller travailler au McDonald de Sept-Îles pourquoi faire immigrer des anglophones?

Raymond Viger Dossier Francophonie

Le 20 avril dernier, l’agence QMI publiait dans le Journal de Montréal un article soulignant que le restaurant McDonald de Sept-Îles devait faire immigrer des anglophones provenant des Philippines pour trouver du personnel.

Les hauts salaires des mines laissent peu d’habitants de Sept-Îles pour travailler au McDonald du coin! Je peux comprendre. Ce que je ne comprends pas c’est que lorsqu’on cherche du personnel pour faire le service à des francophones on ne cherche pas à faire immigrer des francophones!

Autre point que je ne comprends pas. Si les gens de Sept-Îles sont tous occupés à travailler dans les mines, pourquoi ne pas offrir les emplois aux francophones des autres régions du Québec?

Qui doit payer pour être servi en français?

Autre question qui me turlupine: dans l’Ouest du pays, la forte pression sur les salaires à cause des emplois dans le secteur du pétrole forcent les restaurants à offrir des salaires de beaucoup supérieurs au salaire minimum. Pourquoi le McDonald ne s’adapte-il pas à l’offre et la demande et n’augmente-il pas ses salaires comme ils l’ont fait dans l’Ouest du pays?

C’est vrai qu’en augmentant les salaires pour le restaurant McDonald de Sept-Îles, une entreprise privée, soit le propriétaire du McDonald de Sept-Îles, soit la pauvre entreprise que représente McDonald devrait couper dans ses profits.

Autre solution, si on doit augmenter les salaires chez McDonald de Sept-Îles parce que les salaires sont très hauts dans le secteur minier, qu’on vende les Big macs un peu plus cher pour compenser les augmentations de salaire au personnel.

Et si le bureau chef de McDonald, possiblement situé près d’un paradis fiscal, souligne qu’ils ont une politique d’avoir le même prix d’un restaurant à l’autre à travers le Québec, c’est parfait! Que McDonald paye pour leur politique de prix et que McDo compense le propriétaire de Sept-Îles.

Autres textes sur Francophonie

Bistro In Vivo est maintenant fermé et fait place au Bistro le Ste-Cath.

Autres textes sur restaurants

L’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé, le livre!

Comment assurer d’être bien référencé pour votre blog ? Comment fidéliser les internautes ? Comment augmenter son trafic ? Comment interagir avec un Throll qui commente votre blog ?

guide-referencer-blog-referencement-naturel-livre Maintenant disponible, le livre Référencer son blogue, un mot à la fois. Un livre sur l’art d’écrire un blogue et d’être bien référencé.

Écrire pour un blogue est différent que pour un magazine ou un journal. Comment maîtriser une technique simple et efficace pour que votre billet soit bien référencé par les moteurs de recherche tout en étant pertinent et cohérent pour les internautes? Les techniques d’écriture qu’il faut maîtriser sont expliquées dans ce guide.

Le guide est accessible à tous et facile d’utilisation. Il est une bonne référence autant pour la personne qui veut débuter un blogue que celle qui travaille pour un média et qui veut augmenter son trafic et son rendement.

Pour commander le livre, par Internet aux Éditions TNT, par téléphone au (514) 256-9000 au coût de 9,95$ ou encore pour les dates des prochaines formations.

Autres livres pouvant vous intéresser:

%d blogueurs aiment cette page :