Vincent Guzzo devant Guy A. Lepage

Les arts et l’entreprise privée

Le cinéma et la culture

Raymond Viger  Dossiers CultureBoutique équitableCinéma et télévision

Vincent Guzzo a été l’invité de l’émission Tout le monde en parle avec Guy A. Lepage. J’ai été agréablement surpris d’entendre Vincent Guzzo, un homme d’affaire, parler de l’avenir du cinéma québécois.

J’ai été cependant déçu de la façon que Dany Turcotte et Guy A. Lepage ont traité Vincent Guzzo. Le discours de Vincent Guzzo était pourtant bien centré sur un équilibre entre un propriétaire de salle de cinéma, les artistes et le public.

Il est vrai qu’un propriétaire d’entreprise veut faire de l’argent. Mais pour se faire, il veut que ses clients soient heureux et satisfaits des produits qu’il offre. Il veut aussi que ses fournisseurs lui offre des produits de qualité, vendable et avec lesquels il pourra faire de l’argent.

Je viens de l’entreprise privée. J’ai été un commerçant avant d’être dans le communautaire. J’ai bien aimé le discours et le positionnement de Vincent Guzzo. Pour les artistes et artisans tel que Dany Turcotte et Guy A. Lepage, j’aimerais bien qu’ils aient l’ouverture d’entendre et de voir des gens tels que Vincent Guzzo comme des partenaires dans la grande famille artistique et culturelle que nous formons tous ensemble.

La question qui tue

Vincent Guzzo est-il un partenaire culturelle pour le Québec ou un gros méchant capitaliste?

Autres textes sur Cinéma et télévision

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Twitter en direct à Tout le monde en parle

Un traumatisme à éviter

Hier soir, j’ai décidé de faire une nouvelle expérience: twitter en direct pendant l’émission Tout le monde en parle. 

Raymond Viger Dossiers Télévision, Internet

Sur Twitter, en affichant le hastag TLMEP (#tlmep) dans notre message, celui-ci se retrouvera dans un fil de conversation avec tous ceux qui feront la même chose.

Les gens laissent des messages mais la capacité de tout lire est plus que dépassé. De plus, à chaque fois que quelqu’un retwitte un message, celui-ci revient dans le haut, créant une pollution littéraire pénible à subir. Quand le même message te revient 50 fois, tu aimerais pouvoir y lire quelque chose de cohérent et nouveau.

Communiquer dans la cohue

J’ai tenté de répondre à quelques personnes. C’était dans mon courriel que j’étais avisé qu’une réponse m’était parvenue. Et de là, je n’ai pas réussi à trouver une façon rapide de répondre aux personnes concernées.

Et pendant ce temps, une vingtaine de messages supplémentaires venaient de se rajouter dans la conversation.

Et parce que sur Twitter les messages sont limités à 140 caractères, une personne m’avait envoyé 3 messages pour expliquer son point de vue. Chacun de ces messages étaient entrecoupés par tous les nouveaux et anciens messages qui ne cessaient de rentrer.

Une cacophonie impossible à suivre et à participer adéquatement. Au pire je pourrais me limiter à émettre un commentaire sans me préoccuper des réponses reçues.

Mais ça serait contraire aux enseignements de base que j’ai reçus de mon mentor, Pierre Péladeau: toujours répondre aux gens qui te laissent un message.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Éric Godin, le suicide, Zilon et la lettre à Vincent

L’ONF présente la Lettre à Vincent

Le suicide d’un enfant

Raymond Viger Dossiers SantéSuicideTout le monde en parle

Lors de l’émission Tout le monde en parle du 8 décembre dernier, Guy A. Lepage a reçu Éric Godin.

M. Godin est un père de famille qui vit le deuil de son fils. Pour l’aider dans son deuil, l’artiste urbain Zilon lui avait suggéré d’écrire ce qu’il vivait. À partir des textes, Zilon les a illustrés. Un livre a été publié. Vous pouvez le trouver gratuitement sur: http://www.vincentgodin.com/vincentgodin/lettre.html.  L’ONF en a fait un vidéo pour consultation gratuite. http://lettreavincent.onf.ca/#/lettreavincent.

Merci à Éric Godin pour le partage de tout ce vécu. Merci à Zilon pour ta présence à Éric Godin et ton implication dans ce projet. Merci à l’ONF pour la diffusion gratuite du document.

Ressources en prévention du suicide:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056.

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide.

Autres textes sur le Suicide:

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts.

Merci de votre soutien.

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet:http://www.editionstnt.com/livres.html

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

 

Gabrielle: critique du film de Louise Archambault

Spectacle du Ste-Cath (ancien Bistro In Vivo) dans Hochelaga-Maisonneuve

Gabrielle Marion-Rivard et le syndrome de Williams

Louise Archambault signe son second long métrage de fiction avec Gabrielle. Le film retrace l’histoire d’amour entre deux déficients intellectuels.

Une critique de Delphine Caubet

DOSSIERS  Culture, Média, CinémaHandicap,

gabrielle marion-rivard louise archambault syndrome williamsGabrielle et Martin, deux jeunes handicapés, sont amoureux. Malgré la douceur et la naïveté de leur relation, leur entourage est décidé à prendre les décisions à leur place. Alors, Gabrielle va tenter de s’affirmer et de mûrir pour prendre sa vie en main.

Interprétations justes et équilibrées

Mais commençons par le jeu des acteurs. Car c’est le point fort du film. Gabrielle Marion-Rivard y est touchante. Sans jamais en faire trop, elle campe le rôle d’une jeune déficiente, passionnée par la musique et amoureuse de son ami Martin. Ce dernier, interprété par Alexandre Landry, est tout aussi sincère. Ces deux acteurs sont la réussite du film.

L’histoire est également touchante. Sans tomber dans le mélodramatique américain, Louise Archambault nous livre une belle histoire d’amour, sincère et vivante. Le spectateur rentre immédiatement dans le film, et vibre au rythme de Gabrielle, avec l’espoir de la voir évoluer.

Il faut également noter la qualité sonore du film. Et son silence par moment. Louise Archambault joue merveilleusement avec les silences, pour ajouter du poids et de l’émotion à ses scènes. Le spectateur reste le souffle coupé, envahi par le jeu des acteurs.

Pourquoi cette leçon de morale?

gabrielle marion-rivard louise archambault syndrome williamsCette critique est toute personnelle, car je n’aime pas les leçons de morale. Particulièrement lorsqu’elles sont vides et caricaturales.

Mélissa Désormeaux-Poulin interprète Sophie, la grande sœur de Gabrielle. Bien que son interprétation soit très juste, son personnage est des plus agaçants. Mais la chose est subtile.

Sophie est une grande sœur aimante, qui a du mal à quitter Gabrielle pour rejoindre son propre conjoint à l’étranger. Elle veut partir en Inde, enseigner l’anglais à des enfants. Pour qu’ils aient la chance d’un meilleur avenir. Or, dans ces villages indiens, une femme (occidentale!) ne pourrait pas vivre normalement. Et encore moins habiter avec un homme sans être marié.

Mais pourquoi avoir fait son personnage si moralisateur? Sophie se permet de donner une leçon de morale à sa mère, car Gabrielle vit en centre. S’ajoute à cela un côté messianique au personnage, qui suffit à la rendre désagréable. L’idée de ce rôle était sûrement d’apporter une conscience dans le film. Une personne qui se battrait pour les droits des héros. Mais son aspect caricatural la rend simplement rébarbative.

Une histoire d’amour

En conclusion, Gabrielle est un film d’amour. Le jeu des acteurs y est réellement excellent et ils nous font adhérer à l’histoire. Mais, le spectateur à la recherche d’un film engagé sur la vie et les conditions des personnes déficientes risque de rester sur sa faim.

Autres textes sur le film Gabrielle

Un reportage avec Gabrielle Marion-Rivard ainsi que sur le film de Louise Archambault a été publié dans le magazine Reflet de Société de septembre.

Photos gracieuseté Film Séville

Autres textes sur Cinéma et télévision

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

poster affiche flyer carte anniversaire cartes souhaits voeux affichage impression t-shirtUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux. Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti. www.editionstnt.com  (514) 256-9000 , en région:  1-877-256-9009 . cafegraffiti@cafegraffiti.net

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Prof Lauzon: le Normand L’amour de l’humour

Spectacle d’humour du prof Lauzon

Spam dans les réseaux sociaux

Le prof Lauzon envahit les réseaux sociaux et les courriels pour son spectacle d’humour.

Raymond Viger  Dossiers Culture, Cinéma et télévision, humoriste, Tout le monde en parle

prof lauzon spectacle d'humour humoriste showJe ne sais pas combien de personnes se retrouvent ciblées par les listes d’envoies du Prof Lauzon pour annoncer son premier spectacle d’humour à Québec et à Montréal, mais il semble m’avoir adopté. Certaines journées, je reçois 5 courriels en plus de le voir sur Facebook.

La  »carrière » de Normand L’Amour a débuté après son passage à Tout le monde en parle. Le Prof Lauzon s’y est retrouvé lui aussi. Un peu comme on invite Normand L’Amour ou encore le Doc Mailloux, pas nécessairement pour le sérieux de la chose, même en humour!

Est-ce qu’avec une présence devant Guy A. Lepage à Tout le monde en parle et tout cet envahissement dans les réseaux sociaux seront suffisants pour remplir les salles du spectacle d’humour du prof Lauzon à Montréal et à Québec? J’en doute. Et j’ai bien hâte de le savoir.

Autres textes sur Cinéma et télévision

Quand un homme accouche

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementRoman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres pouvant vous intéresser:

Doit-on faire relire nos écrits avant publication?

Journalisme et écriture

Georges-Hébert Germain et Robert Bourassa

Le 19 février dernier, Georges-Hébert Germain était l’invité de Guy A. Lepage à l’émission Tout le monde en parle pour nous présenter sa nouvelle biographie: Robert Bourassa.

Raymond Viger Dossiers Médias et Publicité, Tout le monde en parle

Georges-Hébert Germain fait une grande confession lors de son passage à Tout le monde en parle.

Si j’avais fait relire mon manuscrit au moins cinq erreurs auraient été sauvé dans le livre sur Robert Bourassa.

Un livre peut être écrit en tant que journaliste ou comme auteur. Je ne m’attarderais pas ici à savoir quel chapeau Georges-Hébert Germain a utilisé pour écrire le livre Robert Bourassa. Je me limite ici à cette éternelle question à savoir s’il est acceptable de faire relire nos écrits en journalisme.

Le code de déontologie de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec est clair sur ce point:

5 c) Approbation par les sources
Les journalistes ne soumettent pas leurs reportages à leurs sources avant de les publier ou de les diffuser.

Et pourtant, plusieurs journalistes, en chuchotant et discrètement, avoue faire relire leurs reportages par les personnes concernées. Plusieurs raisons peuvent le justifier. En journalisme scientifique, lorsque vous passez en entrevue une personne qui possède 23 doctorats hyper spécialisés, il peut être intéressant de faire relire certains passages plus techniques question d’éviter de grossières erreurs qui discréditeraient l’ensemble du reportage ainsi qu’induire le public en erreur.

Pour obtenir une entrevue, certaines vedettes exigent de pouvoir relire le texte avant publication. Ici on peut se questionner à savoir s’il y a ingérence ou si c’est la recherche de vérité qui motive une telle demande. Je ne peux endosser que la personne passée en entrevue ait le pouvoir de décider ce qui est acceptable ou non de publier.

Comment interpréter le code de déontologie de la Fédération professionnelle des journalistes?

Le mot clé est l’approbation par les sources. Dans notre magazine Reflet de Société, il est d’usage courant de faire relire les reportages, ou du moins certains passages avant publication. Nous travaillons souvent avec des personnes sensibles, fragiles et qui n’ont aucune expérience avec les médias.

En faisant relire le texte, nous voulons vérifier si la personne s’est bien exprimée, si ce que nous en avons compris représente bien la réalité. Il arrive qu’en se relisant, la personne nous rajoute un commentaire en disant qu’elle avait oublié un détail. Et ce détail amène parfois un nouvel éclairage intéressant au reportage.

Parfois c’est nous qui questionnons le sujet et lui présentons les conséquences possibles de l’entrevue. En se présentant sous son vrai nom et décrivant certains agressions, les gens de son entourage vont reconnaître certaines personnes. Pour sa propre protection, est-ce préférable d’avoir un pseudonyme?

Nous interprétons cette idée de faire relire un reportage non pas comme étant une demande d’autorisation mais plutôt comme un travail d’équipe avec la personne concernée. L’objectif demeure de présenter un texte le plus complet et le plus véridique possible.

La question qui tue

Georges-Hébert Germain n’a pas fait relire sa biographie de Robert Bourassa. Cinq erreurs ont été publiées qui auraient pu être corrigé s’il l’avait fait.

Pourquoi ne pas prendre avantage d’un travail d’équipe possible et de risquer de faire des erreurs? Si je fais relire, on me pointera du doigt sous prétexte que ce n’est pas “journalistiquement” acceptable. Si je fais des erreurs d’interprétation, on me pointera du doigt sur les erreurs qui se sont glissées.

Pendant ce temps, plusieurs journalistes font relire en cachette leurs textes. Presqu’honteusement.

À Reflet de Société, non seulement c’est d’usage courant, mais nous exigeons de nos journalistes qu’ils le fassent.

Autres textes sur Médias et Publicité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Justin Trudeau, Dany Turcotte et Pierre-Karl Péladeau

Tout le monde en parle

Les élans oratoires de Justin Trudeau

Une réconciliation après la chicane entre Justin Trudeau et Dany Turcotte, une nouvelle chicane entre Pierre-Karl Péladeau et Justin Trudeau.

Raymond Viger Dossiers Politique, Tout le monde en parle, Télévision

justin trudeau politique fédérale politicienÀ Tout le monde en parle, on nous parle d’une ancienne chicane entre Justin Trudeau et Dany Turcotte. C’est plate, mais je l’ai manqué celle-là. J’en n’ai pas entendu parlé. J’ai pas vu cette émission-là. J’aurais aimé qu’on m’explique un peu plus. Mais bon.

Je ne suis plus vraiment la politique. Je rêve de changements politiques et j’ai l’impression qu’avec nos trois paliers politiques actuels on tourne en rond. J’avais vaguement vu aux nouvelles Justin Trudeau traiter de « tas de merde«  un autre politicien. Jusque-là, ça n’avait pas l’air de détonné avec tout ce que l’on peut entendre entre certains politiciens, c’est-à-dire, souvent violent et irrespectueux.

Justin Trudeau VS Pierre-Karl Péladeau

Quand Guy A. Lepage demande à l’acteur Claude Legault de quel multimillionnaire devrait-on se méfier, il ne répond pas. Mais Justin Trudeau répond pour lui et tente de lui souffler PKP (Pierre-Karl Péladeau).

J’ai été très surpris de cette remarque  provenant d’un politicien. Ce n’est vraiment pas standard. Les politiciens sont souvent violents entre eux. Mais de lancer de telles pointes à des gens de l’entreprise privée qui ont tout de même de l’influence, c’est vraiment surprenant. Habituellement, les politiciens sont plus feutrés, plus prudes.

Ce genre de commentaires va-t-il aider ou nuire à la carrière politique de Justin Trudeau? Grande question. Une chose est certaine, on ne pourra pas lui reprocher sa langue de bois!

Photo FaceBook de Justin Trudeau

Autres textes sur Culture et Médias

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

%d blogueurs aiment cette page :