L'actualité sociale et communautaire. Prostitution, Drogue, alcool, gang de rue, gambling

Reflet de Société magazine sur les thématiques sociales édité par le groupe communautaire Journal de la Rue

Dossier Suicide

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts. Merci de votre soutien.

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Dossier Suicide:

Suicide d’un ami

Le suicide d’un proche dérange. Il peut nous faire sentir coupable aussi, et nous faire vivre beaucoup de souffrance. L’isolement n’est pas la meilleure solution. Raymond Viger partage son expérience. Dossier prévention du suicide.

Processus suicidaire

Une personne en crise suicidaire passe par plusieurs étapes avant de se suicider. Quelques pistes afin d’identifier la personne en crise suicidaire et lui venir en aide. Dossier prévention du suicide.

Suicide de notre enfant

Des parents dont le fils s’est suicidé partagent leurs états d’âme et leur message d’espoir. Quand tout ce qu’il nous reste, c’est souhaiter que ça n’arrive pas aux autres… Le suicide, il faut en parler. Dossier prévention du suicide.

Suicide des personnes âgées: une tentative pour ne plus souffrir

Le taux de suicide chez les hommes de plus de 75 ans est 7,5 fois plus élevé que la moyenne du taux de mortalité par suicide. Le problème est encore largement sous-estimé. Force est de constater que le suicide chez les personnes âgées est encore un sujet tabou. Dossier Prévention du suicide

Intervenir sans faire une dépression

Les situations auxquelles doit faire face un intervenant sont souvent intenses et lourdes, autant pour la victime que pour celui qui tente d’aider. C’est important, en tant qu’intervenant, de prendre soin de soi-même, si on ne veut pas être dépassé par tout ce que nous voyons. Dossier prévention du suicide.

VIH, Sida, homosexualité et suicide

Une publicité qui aurait pu passer inaperçu. Une publicité qui marginalise l’homosexualité. L’homosexualité est-elle une maladie? Dossier prévention du suicide.

Le suicide au Cégep

Détresse psychologique des étudiants du Cégep et taux de suicide. Dossier prévention du suicide

Le suicide dans les prisons françaises

Depuis une dizaine d’années, la France est le mauvais élève de l’Europe pour l’importance des suicides dans ses prisons. Ces derniers mois, le phénomène s’est encore emballé. Dossier Prévention du suicide.

Impact des medias sur le suicide, les tueries et les drames familiaux

Steve Proulx, journaliste et blogueur pour le journal Voir, se questionne sur la vague de drames familiaux qui secoue le Québec. Patrick Lagacé dans son blogue lance la question: la médiatisation encourage-t-elle l’imitation? Dossier Prévention du suicide.

Ensemble pour vaincre le suicide

Comment arrêter le phénomène du suicide chez les jeunes? Des ambulanciers en Outaouais, qui voient cette réalité prendre de l’ampleur, ont décidé de bâtir un outil pour les intervenants, afin que ces derniers détectent plus facilement les jeunes susceptibles de vouloir se suicider. Dossier prévention du suicide.

Quand le Casino mène au pont Jacques-Cartier

Did Tafari Bélizaire raconte comment les jeux de hasard l’ont poussé à faire une tentative de suicide en se jetant du haut du pont Jacques-Cartier après avoir tout perdu au Casino de Montréal. Dossier prévention du suicide.

Guide d’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire

Guide vulgarisé pour l’usage de tous, autant pour un proche d’une personne suicidaire que les intervenants professionnels. Une section est réservée aux endeuillés par le suicide.

Ressources sur le suicide

  • Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.
  • Canada: Service de prévention du suicide du Canada 833-456-4566
  • France Infosuicide 01 45 39 40 00 SOS Suicide: 0 825 120 364 SOS Amitié: 0 820 066 056
  • BelgiqueCentre de prévention du suicide 0800 32 123.
  • Suisse: Stop Suicide
  • Portugal: (+351) 225 50 60 70

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicideLe guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 9,95$. Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. Par Internet.

Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6.

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook

300 commentaires sur « Dossier Suicide »

  1. Bonjour Freelive. Je ne suis pas ici pour un débat philosophique, moral, politique ou religieux. Je suis ici pour discuter de notre vécu et de ce qui peut nous amener à souffrir ou à ne pas souffrir.

    La raison pour laquelle j’initie ce débat est fort simple. Parce que pour la majorité des gens qui souffrent et qui veulent en finir avec la vie, c’est une souffrance court terme dont la personne peut en arriver à y remédier.

    Au plaisir de discuter avec vous dans cette direction.

    J'aime

  2. bonjour
    je trouve, Raymond, que les psy ont bien bossé avec vous. ils vous ont transformé en bon mouton, bien docile, bien soumis, asservi et portant autour de lui la bonne parole de la pensée unique: obligation de vivre coûte que coûte.
    vous en avez perdu la notion du mot: liberté. la vie est la seule chose que nous possédions réellement, et provisoirement, tout le reste n est qu illusoire. et personne ne m empêchera de disposer de ce qui m appartient et qui n appartient qu à moi. demandez vous donc à qui profite votre vie? tout simplement au système. un être vivant est un consommateur, en bonne santé ou non. L argent est le sang du système. et le systeme vous obligera à rester vivant afin que leur source de profit perdure , et non pour des raisons éthiques, morales, religieuses ou autres…
    dites vous bien que nous ne sommes que des galériens prisonniers d une galère et à qui on impose de ramer, soit à coup de préchi précha, soit à coup de sermon moraliste, soit en vous faisant passer pour un dingue si vous tentez une évasion. l argent étant toujours la carotte pour nous faire avancer.
    alors cessez vos questions stupides, style: quelle souffrance vous a amené à penser ainsi ?
    ouvrez plutôt les yeux et prenez conscience de la réalité. la vie ne nous a été donnée ni par amour, ni pour notre bien. elle n a jamais été belle, sauf dans le cerveau étroit de celui qui se regarde le nombril. il n est pas besoin de souffrances pour se rendre compte que la base de la vie est immonde. « devoir tuer pour vivre ». les animaux doivent se dévorer entre eux pour vivre. nous retirons la vie d êtres vivants, innocents, pour vivre.
    la base même de la vie est une ignominie. la mort est une traitrise pour ceux qui ne la désire pas. la souffrance est un plaisir pour les dieux ? ou juste un moyen rentable pour la médecine ? les maladies, elles aussi font elles parties de la vie qui est « belle »?
    personne n empêchent les masochistes de s accrocher à une vie qui se détachera de toute façon un jour ou l autre, mais votre propagande envers le désir de suicide est écœurante.
    le mot suicide a été diabolisé, parce qu il va à l encontre du bon fonctionnement du système. mais ce mot est en réalité un acte libre, logique, indépendant, la possibilité pour chacun de mettre fin à un voyage qu il n a pas demandé et qu il ne désire pas poursuivre.
    est ce qu il vous viendrait à l esprit, lorsque vous prenez le tgv ou le ter , d empêcher les voyageurs de descendre à une station parce que selon votre jugement, ils devraient poursuivre leur voyage? En qualité de quoi vous jugez ? qui êtes vous pour imposer votre vision ?
    la vie n est qu un voyage. personne n a demandé à monter dans le train, et personne n a le droit de nous imposer de ne pas en descendre.
    et évitez les préchi précha religieux, car vous aborderiez un terrain glissant, j ai aussi eu le temps de faire le tour de cette question…
    à bon entendeur…

    J'aime

  3. La seule personne de confiance que je connaisse c’est moi.Quand je lis le commentaire laissé sur votre blog, j’en ai la chaire de poule.Merci pour votre questionnement.

    J'aime

  4. Bonjour Mestas. Qu’avez-vous vécu pour en arriver à une telle fatalité? Une souffrance qui doit dater de loin? En avez-vous déjà parlé à une personne de confiance?

    Raymond.

    J'aime

  5. bonjour ,depuis 20 ans , pas une journée sans l’envie de me suicider, j’avais pris RDV avec la mort en 2003 , tout était planifié , mais elle s’est décommandée in extremis;.Depuis je me dis que c’est partie remise et que cette fois là, elle me tendra les bras, comme une Mère qui me raménera dans l’abime.ENFIN? MA VIE SERA REUSSIE ,car J’AURAI decide d’arrêter ce virus qu’est la vie.Voilà……………

    J'aime

  6. Bonjour Julien.

    Vous dites que vous ne faites plus rien qui vous faisaient du bien.

    Quelles étaient ces activités qui vous ont déjà fait du bien?

    Est-ce que vous les faisiez seul ou avec d’autres personnes?

    Raymond.

    J'aime

  7. plus rien. Je ne fais plus de choses qui me font du bien. Ni même du mal… Comment expliquer ?… ma vie glisse un peu sur un grand vide. Par le travail , j’ai une vie sociale. Mais çà s’arrête un peu là. même en finir je ne suis pas « motivé » . Je suis dans un bulle, je m’y complais un peu, beaucoup. J’attends d’avoir un accident. Oui, j’attends en fait. J’attends de vivre, j’attends de faire qqchose, j’attends de rencontrer du monde, j’attends de partir, j’attends d’en finir.
    Quoique que j’ai pu faire, je n’ai jamais réussi à me débarrasser de ces pensées. J’ai 35ans. Et çà fait 25 ans que tous les jours, quasi, je pense à partir. Souvent juste une courte pensée, quelques micro-instants. Mais tous les jours. Et pourtant, c’est derrière moi, j’ai pardonné, mais , malgré moi, c’est toujours dans ma tête… Pourquoi ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :