Comptables agréés et les banques: accommodements deraisonnables

Comptables agréés et les banques accommodements déraisonnables

Raymond Viger                                 Dossier Économie

Le 26 mai dernier, je vous parlais de l’ordre des comptables agréés qui avaient changés leurs normes comptables pour accommoder les mauvais résultats financiers des banques.

En discutant de cette nouvelle, une nouvelle réflexion vient de surgir. Dans le domaine artistique, les artistes sont souvent mal payé pour des oeuvres qui vont valoir des fortunes 100 ans plus tard.

Si les comptables agréés accommodent les banques pour leur piètres performances financières et économiques, devrions-nous faire la même chose avec  les artistes. Au lieu de calculer dans leur bilan la valeur marchande d’une de leur toile, ne devrions-nous pas tenir compte de la valeur que cette toile pourrait avoir dans 100 ans? Cela permettrait aux artistes de pouvoir emprunter autant d’argent qu’ils ont besoin pour continuer à créer.

Si vous trouver que mon raisonnement ne tient pas la route pour nos artistes, pourquoi l’est-il alors pour les banques?

PUBLICITÉ

show_image Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

%d blogueurs aiment cette page :