Comment régler les problèmes de vitesse au volant?

Alcool au volant, vitesse au volant, auto sport, auto modifié, course automobile…

Quand la vitesse tue

Raymond Viger Dossier Criminalité

speedometer vitesse volant course automobile alcoolUn petit commentaire furtif. Genre de commentaire qui roule à 100 km/hr dans une zone de 40!

Quand nous doutons de la capacité d’un chauffeur de conduire son véhicule sans alcool, nous exigeons qu’il équipe son automobile d’un système antidémarrage contre l’alcool au volant.

Pourquoi, lorsque nous faisons affaire à des conducteurs qui ne peuvent respecter les limites de vitesse, n’installons-nous pas un limiteur de vitesse? Genre 90 km/hr!

C’est vrai que 90 km/hr c’est encore trop vite dans une zone de 40. Mais c’est sûr que c’est fini les courses!

Pourquoi en plus ne pas leur enlever la possibilité de conduire une automobile montée, modifiée ou sport?

Autres sur Criminalité

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Consommation modérée d’Éduc’alcool et conduite automobile

Peut-on avoir une consommation modérée et conduire son véhicule automobile?

Éduc’alcool et alcoolémie

Les campagnes publicitaires d’Éduc’alcool ne cessent de nous répéter: maximum de 3 consommations par jour pour les hommes et 2 pour les femmes. Maximum de 15 consommations par semaine pour les hommes et 10 pour les femmes. Et on ne boit pas tous les jours. Cependant… ce qu’on ne dit pas…

Raymond Viger Dossiers Alcool

Éduc'alcool consommation modérée éducalcool alcool alcoolémieSaviez-vous que la consommation modérée qui est prônée par Éduc’alcool ne vous permet pas nécessairement de conduire votre automobile? Parce qu’une consommation modérée, telle que définie par Éduc’alcool, pour certaines personnes, atteint un niveau d’alcoolémie supérieure à 0,80, soit la limite maximum permise pour conduire son véhicule!

Pour en faire la démonstration, la formule pour calculer le taux d’alcoolémie est la suivante:

T= V x P x 0,8/K x M

Beaucoup de lettres que nous tenterons de définir pour mieux comprendre:

  • T = Taux d’alcoolémie.
  • V = Volume de boisson  ingéré en millilitres (ml).
  • P = degré d’alcool de la boisson.
  • K = coefficient de diffusion de l’alcool, soit 0,7 pour les hommes et 0,6 pour les femmes.
  • M = masse du sujet en kilogrammes.

Nous voyons ici que la masse de la personne qui consomme influence le résultat. C’est pourquoi certaines personnes dépassent la limite permise, même lors d’une consommation modérée prônée par Éduc’alcool.

La définition d’une consommation selon Éduc’alcool équivaut à:

  • Une bière (340 ml) à 5%
  • Un verre de vin (140 ml) à 12%
  • Un verre de vin fortifié (85 ml) à 20%
  • Un spiritueux (45 ml) à 40%.

Donc, si on suit les recommandations d’Éduc’alcool, quand un homme de 160 livres ou moins prends 3 consommation rapidement, il dépasse la limite  permise pour conduire son automobile tout en respectant les normes de la consommation modérée. Et s’il conduit malgré tout son véhicule et qu’il frappe un piéton, il sera considéré comme un chauffard alcoolique et criminellement responsable! Et cela s’appliquera pour une femme de 125 livres et moins.

Vous me direz que ce n’est pas tous les hommes qui boivent rapidement 3 bières et 2 bières pour les femmes. Considérons maintenant que les gens étirent leur consommation sur une heure. Sachant que l’élimination de l’alcool se fait à un taux de .15 gramme à l’heure, cela veut dont dire que pour une consommation modérée, pris à un rythme d’une à l’heure, un homme de 116 livres et moins ne pourrait pas conduire son véhicule et une femme de 105 livres et moins non plus.

Réaction d’Éduc’alcool et d’Hubert Sacy

Avec ces quelques chiffres en main, j’ai voulu connaître la position d’Éduc’alcool sur cette réalité: Est-il important d’aviser le public du fait que pour certains, une consommation modérée peut amener à dépasser la limite autorisée pour la conduite automobile?

Voici donc la réponse reçu de M. Hubert Sacy, le directeur d’Éduc’alcool:

Bonsoir M. Viger

Merci de me tenir informé de ce que vous allez publier.

Notre campagne concerne les limites de consommations à faible risque telles qu’elles ont été élaborées par les experts en la matière. Nous convenons que certains pourraient peut-être trouver qu’elles sont élevées, mais nous faisons de l’information objective et nous n’obligeons personne à suivre les directives. Les gens prendront les décisions qu’ils veulent mais ils le feront au moins en toute connaissance de cause.

Par ailleurs, rien, absolument rien dans cette campagne, pas la moindre image, pas le moindre mot, pas la moindre allusion, pas le moindre sous-entendu, pas la moindre référence ne fait le moindre lien avec la conduite automobile.

Aussi, nous ne pensons pas que les gens pourraient en déduire qu’il est question de conduite automobile.

Bien cordialement,

Hubert Sacy
Directeur général
Éduc’alcool

J’ai insisté en redemandant: Ne pensez-vous pas qu’il serait important de mentionner cette nuance pour éviter que le public croit, à tort, qu’une consommation modérée leur permettre de conduire une automobile en toute légalité?

Bonjour

Non, nous ne croyons pas que ce soit nécessaire car nos recherches montrent que ça ne l’est pas.

Si notre prochain sondage fait ressortir cette nécessité alors nous réévaluerons la situation.

Cordialement

Hubert Sacy
Directeur général
Éduc’alcool

Autres textes sur Alcool et drogue

 

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Paul Arcand et le documentaire Dérapages

Vitesse au volant chez les jeunes

Dérapages, sortie en salle le 27 avril

Paul Arcand part en tournée pour présenter son 3e documentaire Dérapage.

Raymond Viger Dossier Alcool et drogue, Cinémas films et télévision

Le 3e documentaire de Paul Arcand, Dérapages, sera en salle le 27 avril prochain. Sous le thème de la vitesse au volant et l’alcool chez les jeunes, Paul Arcand nous présente les conséquences des gestes irréfléchis des jeunes au volant. Course automobile et les différentes conduites automobiles dangereuses sont aussi passées sous la loupe de Dérapages.

Évitant les experts et les autorités moralisantes, Paul Arcand donne la parole aux jeunes.

Paul Arcand, accompagné d’une victime, Claudia Di Lorio, était présent dimanche dernier à l’émission Tout le monde en parle de Guy A. Lepage pour faire la promotion de son nouveau documentaire Dérapages.

Si Reflet de Société avait voulu se lancer dans les documentaires, c’est le genre de documentaire que nous aurions voulu produire. Je profite de cette occasion privilégiée pour féliciter M. Paul Arcand pour le ton qu’il donne à ces documentaires et les thèmes qu’il choisi. En 2005, Les voleur d’enfance traite des enfants de la DPJ.  En 2007, Paul Arcand s’attaque aux racket pharmaceutique avec Ordonnance. Le 27 avril prochain nous retrouverons Dérapages qui nous présente les jeunes et leur conduite automobile.

Ce qui est intéressant de souligner c’est que pendant que le gouvernement et ses différentes Sociétés d’État dépensent des millions en campagne de publicité pour sensibiliser, sans succès, les gens, Paul Arcand sort un documentaire comme Les voleurs d’enfance et fait entrer 1,7 millions au box office.

Les questions qui tuent

Qui a dit que ce n’est pas payant de faire de la prévention?

Au lieu de dépenser des millions en campagnes publicitaires qui n’atteignent pas leurs objectifs, pourquoi ne pas donner cet argent à des Paul Arcand qui sont capables, non seulement d’atteindre les objectifs de sensibilisation, mais en plus d’avoir un retour sur investissement?

Bande annonce de Dérapages de Paul Arcand.

Autres textes sur Cinémas films et télévision

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur Alcool et drogue

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

%d blogueurs aiment cette page :