Abonnements aux journaux sur le Web

Les journaux, du papier au numérique

Faut-il vraiment s’abonner ?

Si vous avez l’habitude d’acheter un journal selon votre fantaisie, attiré par un article ou un dossier qui vous intéressent, et si vous n’aimez pas vous sentir lié par des abonnements, vous n’êtes probablement pas attiré par les offres actuelles des journaux numériques.

Normand Charest – chronique Valeurs de société – Dossier Média

débats société réflexions socialesRappelons les faits. Les médias numériques remplacent graduellement les imprimés, depuis qu’on a accès aux nouvelles gratuites sur le Web et qu’on peut les lire chez soi le matin devant un café, avant même d’être présentable. Des nouvelles publiées à Montréal, New York, Londres, Paris ou Delhi ; peu importe ce qui nous intéresse, on a le choix.

Mais la gratuité des journaux sur le Web est en voie de disparaître, puisqu’il faut bien que les journalistes gagnent leur sel. Après tout, on nous l’avait bien dit : cette gratuité n’allait être que temporaire, comme une sorte de promotion d’un nouveau produit.

London Times texte dégradé média quotidien journal journalisme

En ce moment, Le Devoir réserve déjà une bonne partie de ses articles à ses abonnés. Le New York Times ne permet pas de lire plus de dix articles par mois sans payer. Le London Times n’offre que les premières lignes de ses textes à ceux qui ne sont pas abonnés (remarquez le dégradé sur l’image).

Les informations en ligne n’ont pas à être gratuites, on le comprend bien. Le London Times demande deux livres sterling par semaine (l’équivalent de 3,23 dollars canadiens) pendant les trois premières semaines de l’abonnement. Le New York Times, 5 dollars par semaine pendant les 4 premières semaines (après, les prix atteignent de 15 à 35 dollars). Le Devoir coûte 17,75 $ par mois.

magazine journal édition quotidien journalismeMais nous sommes surpris par le fait que les journaux électroniques n’offrent que l’abonnement en guise de solution, au lieu de l’achat à la pièce comme on peut encore le faire pour les journaux de papier. Pourquoi ne pas faire de même avec les formats numériques, et à prix moindre parce qu’on n’a pas besoin de les imprimer et de les distribuer physiquement aux commerces ou aux maisons ?

C’est beaucoup demander d’être fidèle à un journal et de s’engager par abonnement, à une époque où même les couples hésitent à s’engager. Et alors que leurs compétiteurs, les journaux gratuits, pullulent à la porte des stations de métro et dans les boîtes aux lettres.

Les journaux ne devraient-ils pas s’adapter aux besoins de leurs lecteurs pour survivre, plutôt que de les obliger à choisir entre l’abonnement ou rien du tout ? Ne risquent-ils pas de trop perdre ainsi ? Le pari me paraît hasardeux, en tout cas.

NDLR: Parce que nous considérons que le partage des connaissances et des informations est important, notre magazine Reflet de Société a toujours offert ses articles gratuitement sur l’Internet et va continuer de le faire. L’information ne doit pas se limiter aux citoyens capable de se payer un abonnement, papier ou Internet.

Autres textes sur Journalisme

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :