Lazy Legz: Luca Patuelli aux Olivier Awards en Angleterre

Rencontre avec Harry Potter (Daniel Radcliffe)

Lazy Legz autour du monde

Raymond VigerDossiers Lazy LegzHip-hop, breakdance

Réservez votre calendrier 2014

Lazy Legz Luca Patuelli breakdance olivier awards londres angleterreEn avril dernier, Lazy Legz jugeait des compétitions à Brest en France avec le danseur Redo du crew Ill-Abilities.

Il est ensuite revenu à Montréal pour une semaine pour être le porte-parole du programme Choisir de Gagner. Une initiative de Québec en forme et Défi sportif pour encourager les jeunes qui ont un handicap de demeurer actif et avoir un mode de vie sain.

Plus de 800 jeunes à travers le Québec ont participé à l’événement.

Le tapis rouge des Olivier avec Harry Potter

Fin avril, Lazy Legz reprends l’avion en direction de Londres en Angleterre pour rencontrer le restant du crew Ill-Abilities. Il était en nomitation pour « Best achievement in dance » pour les Olivier Awards. Même s’il n’a pas gagné, il a eu l’occasion de faire le tapis rouge pour les Oliviers et rencontrer plusieurs artistes. Entre autre, il a eu l’occasion de rencontrer Daniel Radcliffe (Harry Potter) et Brian Mai de Queen.

Lazy Legz Luca Patuelli breakdance no excuses no limits pas d'excuses pas de limitesLazy Legz a passé une semaine en Angleterre pour donner des représentations dans différentes écoles de Londres, Edinbourg et Glasgow. Lazy Legz a ensuite eu l’opportunité d’être honoré à Londre à l’un des plus gros festivals de danses hiphop au monde, le Breakin’ Convention.

De l’Angleterre à la Turquie

De l’Angleterre, Lazy Legz s’est ensuite retrouvé en Turquie pour 9 jours d’enseignement et de performance dans différentes villes du pays, le tout commandité par l’ambassade américaine.

Félicitations à Lazy Legz pour tout ce magnifique travail. Tu représentes bien et tu nous rends fier, autant pour le Bboying que pour le Québec à travers la planète.

Tu mérites bien quelques diplômes Honoris Causa. Reste à savoir quelle université va te le donner en premier!

Textes sur Lazy Legz

Lazy Legz présente son T-Shirt Pas d’excuses… pas de limites

T-Shirts Pas d'excuses Pas de limites Lazy LegzPour soutenir le breakdancer Lazy Legz dans ses conférences de motivation dans les écoles.

Les T-Shirts Pas d’excuses, pas de limites en noir ou encore No excuses, no limits en bleu sont maintenant disponibles. 20$ (plus taxes et transport).

Par téléphone pour paiement par carte de crédit 514-256-9000. Par Internet. ou courriel cafegraffiti@cafegraffiti.net

En  passant au  Café-Graffiti 4237 Ste-Catherine est du lundi au vendredi  de 9:00 hres à  17:00 hres. vous pouvez payer en argent, chèque, carte  de crédit ou débit.

Par la poste: 4237 Ste-Catherine est  Montréal, Qc. H1V  1X4. N’oubliez pas de mentionner la grandeur et si vous voulez le T-Shirt français ou anglais.

Les différents styles de danses urbaines

Spectacle hip hop au Bistro le Ste-Cath

Compétition danse Hip hop et breakdance

Vidéo danses urbaines

Comment différencer le B-boying (breakdance), Popping, Waacking, Crumping, New style, Lady style, Video style, New style contemporain…

Raymond Viger     Dossiers Break-danceHip-hop

Il existe plusieurs styles de danses urbaines. Plusieurs les associent au breakdance. Ce vidéo vous permet de pouvoir différencer breakdance, Popping, Waacking, Crumping, New style, Lady style, Video style, New style contemporain.

HIP-HOP
La danse hip-hop est née au début des années 80 et a évolué en suivant l’industrie changeante de la musique R&B et Hip-hop. Tout est dans la
manière de ressentir et comprendre la musique afin de créer une combinaison de mouvements, d’attitude et d’expressions. Les styles de danse hip-hop peuvent varier selon la musique utilisée.

VIDEOSTYLE

Un style de danse relié avec le Hip-hop spécialisé, conçu pour les besoins de futures danseuses semi-professionnelles et professionnelles afin de les
entraîner vers un style plus sexy et féminin utilisé dans le style vidéo, qui met en valeur le pouvoir de la femme combiné à une touche de sensualité
élégante.

Cette classe est enseignée en portant des talons hauts, offrant l’opportunité aux danseuses d’exercer leur style vidéo augmentant leur confiance et les familiarisant avec les vêtements moulants requis pour représenter un côté plus féminin du hip-hop.

STOMP  (STEPPING)

Originaire de l’Afrique du Sud autour de l’année 1870, la danse Gumboots s’apparente aux styles du Step ou du Stomp, où les danseurs utilisent leurs
mains et leurs pieds pour créer des rythmes.

Les mineurs de race noire n’avaient pas le droit de parler durant le travail minier et se servaient donc de cette danse comme moyen de communication et d’expression alors qu’ils faisaient face à la vie de classe inférieure.

WAACKING

Un style puissant développé sur la Côte Ouest américaine durant les années de Soul Train. Le Waacking est une forme d’art électrisant, composé de mouvements de bras et de mains complexes qui projettent sensualité et force tout en utilisant le corps comme instrument définissant la musique.

KRUMP

Le Krump est une danse née dans les années 2000 au cœur des bas quartiers de Los Angeles. Cette danse, non-violente malgré son apparence agressive à cause des mouvements exécutés très rapidement, de la rage ou la colère qui peut se lire parfois sur les visages des danseurs de Krump que l’on appelle les
« Krumpers », se veut être une danse représentant la « vie » et toute sa « jouissance ».

POPPING

Le Popping a suscité l’intérêt en 1978 lorsque Boogaloo Sam et les Electric Boogaloos ont performé à Soul Train, ce qui plus tard influença
Michael Jackson à apprendre d’eux, faisant ainsi du Moonwalk l’une des danses les plus reconnues et populaires de son temps.

Boogaloo Sam faisait sauter (pop) ses muscles sur des rythmes funk. Le terme boogaloo est utilisé pour expliquer le style de roulement des hanches pour
lequel Sam était reconnu.

D’autres styles de popping ce sont développés avec les variations d’adaptation à la musique P-Funk et G-Funk. Les techniques de base peuvent inclure le
Fresno, l’Old Man, le Twist-O-Flex, Cobras, Waving, Back-Sliding (alias le Moonwalk), Bopping, Tutting et plus encore.

LOCKING

Le Locking a été créé par Don Campbellock au début des années 70. Le Locking a charmé la nation grâce au groupe de pionniers The Lockers qui développa la danse et performa à l’émission de télévision Soul Train en 1976.

Ce style s’exécute sur de la musique funk ou disco et se compose de mouvements de base tels que le Lock, les Wrist Rolls (roulements de poignets), Points
(pointer), le Pimp Walk ainsi que des mouvements acrobatiques, des expressions faciales et surtout de « FUNKINESS »!!!

Breakdance (B-BOYING & B-GIRLING)

Le B-Boying aussi connu sous Breakdancing, tient son nom du DJ new-yorkais Cool Herc. Au début des années ’70, les pionniers du b-boying performait une chorégraphie particulière durant le break des beats que le DJ jouait.

Le B-Boying se danse généralement sur des chansons funk des années ’70 ou sur des chansons hip-hop de break et se compose de Top Rock, Brooklyn Rock, 6-step, C-Cs, Freezes et B-Boy Stances.

Ce style de danse est exercé lors de cercles freestyle (à l’improviste) et lors de combats où b-boys et b-girls démontrent leur rocking, jeux de pieds, trucs
et mouvements de puissance qui définissent leur style personnel.

HOUSE

Cette danse est née durant les années 70 et a été reconnue au début des années 80, nommée aussi Jacking à Chicago et Clubbing à New York. Ce style est mieux connu sous le nom de House grâce au genre de musique duquel il est inspiré.

Le Jacking fait partie de la fondation de la danse typique des années 80 dans la culture House. Le patinage à roulette, le stomping, le spinning, le heel & toe ainsi que les jeux de pieds complexes sont également les bases du House.

Autres textes sur Break-dance

Textes sur le breakdancer Lazy Legz

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Breakdance event, bboy battle, breakdancing show

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

Breakdance, DJ, Graffiti et Emcee au Théâtre Télus

Spectacle breakdancing 4 elements

Samedi le 31 mars, les 4 éléments de la culture Hiphop envahissent le Théâtre Télus.

Raymond Viger Dossiers BreakdanceHip-hop

Parmi 350 danseurs, les meilleurs Bboys s’affronteront pour la grande finale de breakdancing battles samedi le 31 mars à 19:00 hres au Théâtre Télus.

mtl 4 elements war is raw breakdance battle spectacle breakdancingStudio Bada Boom et Up All Night Promotion présente:

  • Karma Atchykah
  • L’Assemble
  • Ale Dee
  • Bada Boom
  • Cobna
  • 24K Dance Crew
  • DJ Mana

Les juges pour les battles de break:

Bboying

  • Scramble Legs (IlMask)
  • Thunder Blast (RedMask)
  • Afternoon (Deadly Venoms Crew)

Hip Hopwar is raw breakdancing show spectacle breakdancing bboy montreal

  • Spicey (Unkut)
  • Goldy Locks (Urban-Element)
  • Sky P (Studio Danse Montreal Paris)

Partenaires et commanditaires

  • Studio Bada Boom
  • DJBML: Cash Knight
  • Les Evenement De Breakdance Callout
  • Up All Night Promotion
  • Urban Element
  • Cafe Gaffiti
  • Hip Hop Franco

Les 200 premiers billets en pré-vente 15$. Les 300 billets suivant à 20$. À la porte 30$.

Théâtre Télus 1280 St-Denis.

Le T-shirt breakdance / graffiti du 15e anniversaire du Café Graffiti

Le T-Shirt officiel pour les 15 ans du Café-Graffiti.

Le T-Shirt a été créé par la designer de mode Janie Richard spécialement pour les 15 ans du Café-Graffiti.

Le T-Shirt, en impression d’image, vous est offert en 4 couleurs process.

Une façon originale de soutenir l’intervention du Café-Graffiti auprès des jeunes. En montrant vos couleurs et votre appartenance!

Commander votre T-Shirt du 15e anniversaire en ligne ou encore (514) 256-9000 cafegraffiti@cafegraffiti.net

Danser pour survivre

Breakdance dans tous ses états

Rencontre avec le breaker Mathieu Brunel

À 9 ans, Mathieu Brunel avait terriblement besoin de se libérer du trop plein d’agressivité qu’il avait accumulé au même rythme qu’il avait encaissé les agressions dont il a été victime. Alors il a plongé. En dedans de lui. Pour trouver le moyen d’extérioriser sa fureur. Et c’est là qu’il s’est mis à danser.

Dossier Break-dance et Hip Hop Murielle Chatelier

images2Mathieu a subi bien des violences dans son enfance: verbales, physiques et sexuelles. Aujourd’hui, à 30 ans, il pose un regard serein sur ses malheurs d’autrefois. «J’ai été abusé dans mon jeune âge, raconte-t-il d’une voix paisible, sans aucune trace d’amertume ou de rancœur. À un moment, j’avais beaucoup d’agressivité à sortir. Et c’est là que j’ai commencé à danser.»

Breakdance dans le coeur

C’est au cœur de ces virées dansantes qu’il rencontre David, un danseur professionnel qui l’«accroche carrément» avec ses mouvements et qui fait naître en lui le désir d’apprendre à danser. À 11 ans, ses amis plus âgés lui enseignent le breakdance.

En une semaine, il maîtrise déjà les techniques de cette danse urbaine. Depuis, Mathieu n’a jamais cessé de «breakdancer». Il canalise maintenant son énergie à transmettre son art aux jeunes, tout en leur délivrant un message d’espoir.

Professeur de breakdance

À travers les ateliers de danse hip hop qu’il donne partout — dans les écoles, dans les maisons de jeunes, dans les studios de danse — le breaker incite particulièrement les jeunes enfants issus de milieux défavorisés à apprendre à communiquer, à développer leur créativité et à croire en leur potentiel. Son expérience de vie lui a fait saisir l’importance de motiver les jeunes à suivre un droit chemin.

«Le but de mes cours n’est pas d’apprendre aux jeunes enfants à danser professionnellement, explique l’enseignant. Je souhaite plutôt faire de la prévention, et la danse est un excellent moyen de les préserver des dangers d’une vie dans la rue.»

Drogue et breakdance

À 10 ans, Mathieu fumait son premier joint. À 12 ans, c’était l’acide. Après, ce fut la ronde des autres drogues dures : cocaïne,  juicy, roche, free base. Tout cela sans jamais arrêter de danser, notamment au sein de 2 groupes, qui n’existent plus, Hard Crew et Fast Step Troop.

«J’ai commencé à me droguer parce que je croyais que c’était cool. Mais la drogue m’a plutôt ralenti dans mon processus d’épanouissement.» S’en sont suivis les mauvais coups, comme les vols de vélos pour avoir un peu plus d’argent de poche. Mais jamais pour consommer. «J’étais très en contrôle sur ma drogue, soutient Mathieu, toujours avec le même ton calme. C’est ma tête qui prenait de la drogue, et non la drogue qui prenait ma tête.»

Grandir dans un milieu défavorisé, il connaît. Mathieu est donc tout naturellement attiré par les jeunes qui sont moins entendus, moins écoutés, moins regardés et moins aimés que les autres. Des jeunes qui, comme lui à une certaine époque, sont livrés à eux-mêmes. Pour parvenir à dialoguer avec eux, il leur fait d’abord comprendre qu’il ne les juge pas, et il les approche ensuite en les initiant à des jeux d’éducation somatique.

Stimuler les jeunes par le breakdance

L’éducation somatique regroupe plusieurs approches qui ont pour objectif d’améliorer le bien-être de chacun en favorisant la prise de conscience des mouvements de son corps. « Avec cette méthode, j’amène les jeunes à jouer pour se débloquer physiquement et psychologiquement. Je leur montre le lien intime qui existe entre leur esprit et leur corps. En plus, ajoute le jeune homme avec un sourire en coin, ces jeux font bouger les enfants. »

Au cours de son atelier, Dansons Élément, qui dure de 1 à 5 heures, les enfants apprennent à mieux se connaître en s’exprimant avec leur corps. C’est sur les bancs de l’Université du Québec à Montréal  que Mathieu a découvert les principes de l’éducation somatique.

«Je n’ai jamais aimé l’école, précise celui qui n’a pas terminé son secondaire 5. Mais à un moment de ma vie, je me suis senti prêt pour l’université, et je me suis inscrit au bac en danse contemporaine à titre d’adulte. L’éducation somatique a été une véritable révélation pour moi.» Le breaker a trouvé son compte à l’université.

Depuis septembre 2007, il donne quelques ateliers dans les écoles, primaires surtout, pour enseigner le hip hop. Il profite de ces occasions pour parler de son parcours, une façon de rester proche des jeunes. Avec son passé collé à la peau, Mathieu se souvient aussi très bien de son refus de l’autorité. «J’ai toujours eu un peu de misère avec l’autorité, dit-il. Quand je m’adresse aux jeunes, je me mets à leur place et j’évite d’employer un ton autoritaire, comme le font souvent les adultes.»

Dans certains de ses cours, il doit composer avec des «cas graves», comme des jeunes de 8 ans en possession d’armes blanches. «Beaucoup des jeunes que je côtoie cherchent à combler un manque. Je n’ai jamais eu de problèmes avec eux, parce qu’avant tout, je les écoute. Il faut les comprendre.» Selon lui, ces jeunes communiquent difficilement avec leurs parents. Alors, il leur tend l’oreille.

Le breakdance prend la route

Pour l’année scolaire 2008-2009, le jeune danseur prévoit tisser des liens encore plus étroits avec les jeunes, grâce à son projet de tournée dans les écoles. Une idée qui lui est venue… en faisant le ménage! «C’est en balayant chez moi que j’ai eu ce flash de partir en tournée avec mon atelier Dansons Élément», s’amuse-t-il.

Il se rendra ainsi dans plusieurs écoles primaires et secondaires avec son atelier de breakdance et de danse urbaine, un projet beaucoup plus élaboré et structuré que ses visites ponctuelles entreprises durant l’année scolaire précédente.

À ses débuts, Mathieu Brunel dansait pour se défouler. Au fil des ans, il a fait de la danse son métier. Pour ce jeune homme solitaire et «très dans sa tête», la danse est le meilleur moyen d’expression qui soit. Et rien ne semble vouloir le faire évoluer ailleurs que dans son élément…

Un jeu d’éducation somatique

Deux jeunes se font face et se tiennent par les doigts. L’un a les yeux ouverts et l’autre, les yeux fermés. Celui qui voit dirige son partenaire à l’aide de ses doigts. Il peut ainsi l’amener à se coucher sur le sol, à se rouler par terre, à se hisser sur la pointe des pieds. Le but? Éveiller les sens et rendre conscient de l’espace. En même temps, la personne aveuglée doit être à l’écoute de son partenaire et lui témoigner une certaine confiance. Une façon, aussi, d’apprendre à communiquer.

Autres textes sur Break-dance

Quand vieillesse rime avec breakdance

Les différents styles de breakdance

Geneviève Guérard, Andrée Waters et le Breakdance

Photos du Call-Out

Entrevue avec Johnny Skywalker

Lazy Legz, Luca Patuelli: haute voltige sur béquilles

Vidéo de Johnny Skywalker et Prototype

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en bleu, rouge, noir ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris pour seulement 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel   avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Johnny Skywalker et Prototype se présentent

Johnny Skywalker et Prototype se présentent

Vidéos par Joseph Elfassi

Dossier Forum Jeunesse France-Québec 2010

Dans le cadre du Forum de la Jeunesse 2010 se tenant à Tonnerre, en France, du 19 au 25 avril, les b-boys Johnny Skywalker et Prototype ont bien voulu se prêter au jeu de la caméra.

Des vidéos des autres breakers sur place viendront au cours du Forum. Vous pouvez également consulter d’autres extraits vidéos sur notre page Youtube.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Photos show de Breakdance Call Out

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

Quoi voir et quoi faire ce week-end?

Photos du show de Breakdance Call Out

Raymond Viger Dossier Breakdance

spectacle-breakdance-percussions-samajam-taz-roller-blade Call Out, un show de Breakdance qui méritait le détour. Près  de 300 personnes ont assisté au retour du Call Out. Les meilleurs BBoys se sont affrontés dans l’amour et le respect.

On peut voir que Fyevel a déjà fait du breakdance. Mais avec un visage si rouge possiblement que ça fait un bon bout qu’il n’a pas pratiqué.

.

.

.

breakdance-bmx-percussions-samajam-taz-roller-blade-skate-board      spectacle-breakdance-percussions-samajam-taz-roller-blade

Des spectateurs de tous âges, comme on peut le voir sur ces photos. La relève actuelle et à venir. Félicitations à Johnny Skywalker et Fyevel pour leur travail acharné pour nous présenter le Call Out.

.

breakdance-bmx-percussions-samajam-taz-roller-blade-skate-board

Du breakdance à l’état pur. La scène de  Montréal a  bien répondu à l’invitation de Johnny Skywalker pour le retour du Call Out.

Ce fût un plaisir de revoir Lazy Legz, Jimmy, Speedy et tous les autres.breakdance-bmx-percussions-samajam-taz-roller-blade-skate-board

Pour plus de photos, vidéos et clips de breakdance et du Call Out, vous pouvez consulter les consulter sur le Facebook de Call Out. Plus de 300 photos du Call Out et de Breakdance sont en ligne.

Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

Autres textes sur Breakdance

Quand vieillesse rime avec breakdance

Danser pour survivre

Geneviève Guérard, Andrée Waters et le Breakdance

Matrice, le film, Breakdance et orchestre symphonique pop de Montréal

Lazy Legz, Luca Patuelli, Break-dance

Johnny Skywalker, breakdancer

Fyevel break dance et graffiti

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :