Les politiciens à Tout le monde en parle

Raymond Viger | Dossiers Culture et Tout le monde en parle

La ministre Carole Théberge s’est fait brasser par Daniel Pinard à l’émission de Guy A. Lepage du 11 février dernier. J’aime bien voir les politiciens à l’émission Tout le monde en parle. Beaucoup plus intéressant que de les entendre en conférence de presse.

Le débat qui s’anime autant avec Guy A. Lepage que Dany Turcotte, laisse aussi de la place aux invités pour intervenir. Cela permet un débat plus stimulant et la formule est moins statique que la conférence de presse. Il y est beaucoup plus difficile pour un politicien de se cacher derrière un discours préparer à l’avance. La discussion va plus loin que le simple échange d’information contrôlé et stérilisé. A force de se faire poser les vraies questions par Guy A. Lepage et ses invités, à se faire piquer par Dany Turcotte, l’homme et la femme qui se cache derrière le personnage politique n’a d’autres choix que de se montrer sous son vrai jour. Parfois à son avantage, parfois à son désavantage.

Même le combat des chefs lorsque les élections sont proches est vide de sens en comparaison de cette émission de Guy A. Lepage. Des grands mots préparés d’avance pour tenter de faire mal paraître son adversaire. À l’émission Tout le monde en parle, il n’y a pas d’adversaires. Il y a 2 millions de citoyens qui veulent savoir.

Autres textes sur Tout le monde en parle

Autres textes sur Politique

Autres textes sur le Graffiti

Autres textes sur Culture

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

      Bistro le Ste-Cath

      bistro restaurant resto bonne bouffe où manger est montréalUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

      Situé en plein cœur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

      Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

      Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

        Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

        operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graffOpération Graffiti

        Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

        Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
        Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
        Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

        Autres livres pouvant vous intéresser

        Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel       

        Carole Théberge, les femmes et les Sociétés d’État

        Raymond Viger | Dossier Égalité hommes-femmes

        Québec décide de forcer la main aux Sociétés d’État en ce qui concerne la composition de leur conseil d’administration. Ce château fort des hommes devra être équitable envers les femmes et atteindre le chiffre magique de 50-50.

        Belle initiative. Mais puisque c’est important d’atteindre la parfaite équité entre les hommes et les femmes, pourquoi se restreindre seulement au conseil d’administration des Sociétés d’État? Pourquoi le gouvernement ne s’oblige-t-il pas à ce que le conseil des ministres et l’ensemble des députés soient composés de 50% de femmes?

        Vous me direz que ce n’est pas le gouvernement qui décide du sort des députés, mais les citoyens lors des élections. Si chaque parti politique s’oblige à présenter 50% de femmes sur l’ensemble des comtés, on pourrait y arriver. Malgré cela, s’il y a encore trop d’hommes, que le Premier Ministre fasse démissionner quelques hommes pour laisser leurs places à des femmes. C’est ça de la discrimination positive pour s’assurer que les femmes aient leur place.

        Pour aller encore un peu plus loin, regardons maintenant les organismes communautaires. Le bastion des femmes. Faible salaire, mauvaises conditions de travail… Il faudrait aussi y avoir la parité. Qu’on y oblige une discrimination positive envers les hommes. De toute façon il faudra bien replacer les hommes qui auront dû démissionner et quitter la politique. Un petit stage dans le communautaire ne leur fera pas de tort.

        Et pour la parfaite équité entre les hommes et les femmes, dans des dossiers tels que la vente du Mont Orford à des amis du pouvoir, il faudra bien que ce pouvoir se trouve des amies!

        Autres textes sur Égalité Homme-Femme

        Roman humoristique et éducatif sur la sexualité.

        Abonnement au magazine Reflet de Société

        magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

        Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

        • Le citoyen est au cœur de notre mission
        • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
        • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
        • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
        • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

        Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

        Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

        %d blogueurs aiment cette page :