Refus de cartes de crédit

Cartes de crédit

Ne pas avoir de dossier

Il existe une multitude de raisons d’être inconnu des institutions bancaires. Une femme au foyer ayant utilisé le compte de son conjoint, une personne sortant de prison, un nouvel immigrant… tous ont un point commun: leur absence de dossier de crédit fait craindre le pire aux institutions financières.

Delphine Caubet dossiers Cartes de crédit et les consommateursBanque.

Quotidiennement, les cartes de crédit sont utilisées. Pour avancer un fonds, louer une voiture, payer par Internet… Son usage est aussi multiple qu’indispensable. Mais pour y avoir accès, pas de solution miracle: il faut gagner la confiance du banquier.

Prépayée

Pour offrir un service similaire au client, la solution de facilité de la banque est la carte de crédit prépayée. En pratique, elle porte mal son nom de carte de crédit, car le client verse ses propres fonds, et il ne s’agit en aucun cas d’une avance de la banque.

Mais attention, si cette solution est la plus simple pour la banque, Philippe Viel, d’Union des consommateurs, met en garde les clients. Les frais inhérents à ces cartes sont extrêmement élevés, parfois jusqu’à 60$ de frais d’activation. Mais l’avantage est qu’elles permettent au banquier d’évaluer son client, pour ensuite lui proposer d’autres options.

Avant de s’engager dans une carte prépayée, Sophie Sylvain, planificatrice financière et gestion du patrimoine au Mouvement Desjardins, rappelle que ces cartes ne servent pas à bâtir un dossier de crédit.

Lorsque les fonds sont épuisés, il faut les recharger, et elles ne se transforment pas en carte de crédit.

Si vous recherchez un mode de paiement via Internet, Philippe Viel conseille vivement de choisir un service en ligne tel que Paypal, qui est généralement sans frais pour l’utilisateur.

Bâtir son crédit

Les étudiants ont un meilleur accès aux cartes de crédit, car ce sont de futurs travailleurs. Mais qu’en est-il des nouveaux immigrants ou d’une personne sortant de prison? À 30, 40 ou 50 ans, difficile de représenter l’icône de l’employé qui gravira les échelons et fera fortune.

Pour prouver sa stabilité au banquier, Roger Lafrance de l’ACEF Montérégie-Est conseille de débuter avec un petit crédit de 300 ou 500$. Une somme risible pour une banque, mais capitale pour un individu sans dossier de crédit. Le montant n’est pas l’important, c’est une occasion de prouver sa fiabilité à la banque, tout en pouvant régler par Internet.

Cartes de magasins

Dans un dossier de crédit, beaucoup de factures ont leur importance. Le paiement du téléphone, du loyer… et les cartes de crédit des magasins. Et ces dernières peuvent vous aider à bâtir votre dossier.

D’après Martine Marleau, consultante budgétaire à l’ACEF de l’Est de Montréal, les cartes de crédit qui ne sont pas d’institutions bancaires peuvent être un outil. Les magasins sont moins regardants et ces cartes sont plus accessibles. Mais là encore, attention aux pièges: les taux sont extrêmement élevés. «Il faut faire attention à son utilisation et bien la payer chaque mois», conclut-elle. Car, autant ces cartes peuvent vous aider à bâtir un dossier, autant elles peuvent vous pénaliser dès sa création en cas de mauvaises utilisations.

Simone Bilodeau, de l’ACEF Rive Sud de Québec, conseille de ne pas les multiplier. Il faut connaître sa capacité à rembourser, base d’une saine gestion budgétaire.

Patience et rigueur

Il n’existe pas de solution miracle pour bâtir un dossier de crédit. Le temps et la rigueur sont les seuls maîtres mots. Il faut être prêt à débuter avec de petits crédits pour prouver sa fiabilité. Point positif, les professionnels consultés ont reconnu qu’une fois cette confiance acquise, «cela peut aller très vite.»

En attendant, il faut prendre son temps et passer au travers de ces mois ou années pour se bâtir un bon dossier. Il est difficile de donner une durée pour avoir la confiance de la banque, chaque histoire étant unique. Mais d’après nos observateurs, on parle davantage de 1 ou 2 ans en l’absence de dossier.

Autre point important pour apaiser la banque: faire un budget et épargner. Comme l’explique Simone Bilodeau, même sans dossier de crédit, une épargne peut donner confiance à la banque, «mais cela ne fonctionne que pour l’institution financière où sont les fonds», précise-t-elle.

Le Mouvement Desjardins acquiesce: il est conseillé d’épargner, même des petites sommes, mais régulièrement.

Fonctionnement du dossier de crédit

Les dossiers de crédit sont tenus par 2 agences: Equifax et TransUnion. Chaque dossier a une notation composée de lettre (indiquant le type de crédit), suivie d’un chiffre de 0 à 9. Un bon payeur obtenant 1 et un mauvais 9.

Ces sociétés évaluent votre dossier en fonction du nombre de comptes, de leur solde, des paiements… Très important, chaque consultation du dossier (excepté la vôtre) diminue sa notation. Chaque événement qui influe sur votre cote apparaît sur le dossier pendant 6 ans.

En théorie, pour consulter un dossier, les prêteurs doivent demander l’autorisation au titulaire, qu’il est en droit de refuser. Mais ce refus risque fortement de porter atteinte à la demande.

Roger LaFrance de l’ACEF Montérégie-Est note toutefois des abus de la part de prêteurs qui consulteraient des dossiers sans autorisation. Un acte qui en diminue la cote.

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Carte de crédit mal sécurisé

Protection du consommateur

Carte de crédit pas très sécurisé

Je reçois mon état de compte pour ma carte de crédit. Je remarque que le paiement pour mon épicerie a passé 2 fois. Que s’est-il passé exactement?

Raymond Viger   Dossier Protection du consommateurCartes de crédit et le consommateur

cartes-de-credit-protection-du-consommateur J’ai trouvé la réponse parce que notre organisme accepte les cartes de crédit. En tant que marchand, il nous est arrivé une situation similaire. Nous passons la carte de crédit d’un client. La carte de crédit est refusé. Le client nous dit que c’est impossible et nous demande de réessayer. Au 2e essai, cela fonctionne. Il arrive que la ligne téléphonique nous reliant à la centrale de la carte de crédit s’embrouille et refuse la carte même si elle est valide.

Le client reçoit son état de compte et, malgré que la première transaction ait été refusé, il a été facturé en double sur la carte de crédit. Nous contactons notre fournisseur et il nous explique qu’effectivement, il peut arriver à l’occasion que le système indique que la carte ait été refusée mais que la transaction ait eu lieu quand même! Le fournisseur recommande non seulement de conserver les copies de chaque transaction réalisée mais aussi celle qui ont été refusé pour s’assurer qu’il n’y a pas de paiement en double sur votre compte.

J’ai été estomaqué d’apprendre que les systèmes de cartes de crédit était aussi vulnérable et pouvait faire de telles erreurs. Ne faites donc plus confiance à la qualité du service des cartes de crédit. Vérifier religieusement votre état de compte. Lorsqu’une transaction vous apparaît comme douteuse, n’hésitez pas à contacter le service après-vente de votre carte de crédit.

Pour mon épicerie qui avait été chargé en double, j’ai contacté le service après-vente de ma carte de crédit qui s’est empressé de faire la correction. Est-ce que cela arrive souvent? On nous dit que c’est tout de même assez rare. Personnellement, cela fait déjà 2 fois que j’identifie des paiements qui ont passé en double.

Quand on laisse les ordinateurs jouer dans nos comptes…

 Autres textes Protection du consommateur:

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.Le livre est disponible au coût de 19,95$.Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

La piscine creusée et le casino

Conséquences et impacts du gambling sur les enfants et la famille

Être l’enfant d’un gambler apporte son lot de conséquences et d’impacts. L’histoire d’une famille avec un joueur compulsif qui a passé plus de temps au Casino de Montréal qu’auprès de sa famille.

Par Joyce           Dossier Gambling et jeu compulsif

gambling_jeu_compulsif_joueurs_pathologiques_gambler Joyce (nom fictif), 21 ans, raconte l’histoire «mystérieuse» de sa famille: le père, homme d’affaires, entraîneur de soccer, emmenait chaque dimanche les enfants chez les grands-parents. Elle avait 13 ans quand il est devenu absent, puis a liquidé la maison de 200 000$ pour aller vivre dans un 1 et 1/2. Elle ne comprend pas encore comment il a pu se rendre «là» en jouant au Casino de Montréal.

Un père joueur compulsif

Notre père était toujours actif avec nous. Il nous emmenait au taekwondo; il était mon coach de soccer. Tous les dimanches, on allait chez nos grands-parents. Nous vivions dans une maison de 15 pièces valant 200 000. Nous avions une grosse piscine creusée. Il y avait des parties, toujours de la visite.

À 13 ans, ma sœur et moi, on a cessé nos activités. Notre père n’était jamais à la maison. On soupait avec ma mère. Il n’était pas là. Elle regardait seule la télévision quand je revenais du cinéma. Le dimanche, il ne venait plus chez les grands-parents. On y allait sans lui…

La déchéance d’un joueur compulsif

Il a perdu la maison. On est allé vivre en appartement. Ma mère l’a quitté. Depuis des années, mon grand-père plaçait des bons d’épargne pour nos études. Notre père les a même pris! Il a dû quitter son 1 et 1/2 pour aboutir chez ses parent pendant deux ans. Ma sœur, plus âgée que moi, m’a plus tard révélé qu’il jouait au casino.

Au casino avec la cousine

Avec ma cousine, je suis allée deux fois au casino. Elle aussi aime jouer. C’est beau de l’extérieur: les machines, le bruit, le monde, les lumières. Moi, j’ai pas envie de jouer. Pas à cause des problèmes de mon père. C’était son problème à lui.

Honnêtement, je ne sais pas comment on peut se rendre jusque là. Je ne suis pas comme lui. Ma cousine a gagné 150$. Moi, je serais partie avec l’argent. Elle, elle a tout rejoué, en y ajoutant 50$. À la fin, elle a gagné 100$… Ça doit être dans la famille, c’est certain.

Gamblers Anonymes

Mon père s’est repris en main. Il a une nouvelle blonde. On se voit le dimanche, chez mes grands-parents. Il va aux Gamblers anonymes. Quand on dit qu’on va au casino, il pogne les nerfs. J’emmène 20$, puis je m’en vais. Il me dit: «Tu fais attention, tu sais ce que j’en pense…» Mais il ne parle jamais de lui-même.

Ma première expérience au casino de Montréal m’a déçue. Je pensais que c’était glamour, que le monde y allait en veston-cravate, buvait du champagne. Mais le monde était en coton ouaté. J’y étais allée en robe; on me regardait de travers. Une dame jouait sur trois machines en même temps. J’en ai vu une gagner 1000$. Sans sourire, elle a mis ça dans sa sacoche et a continué de miser.

Les abus de Loto-Québec

Le gouvernement doit sûrement se rendre compte du problème. Loto-Québec a l’air de s’en foutre. Ma cousine paraît n’avoir que 15 ans et, pourtant, jamais les portiers n’exigent ses cartes d’identité. Loto-Québec fait de plus en plus de publicité. Il y a aussi les spectacles du casino: ils ne devraient pas mélanger les choses. Et là, le Cirque du Soleil veut s’y associer! Les spectacles attirent les gens et les y gardent plus longtemps. Ils font de la vente sous pression. Tu es assis, ils passent des breuvages gratuits. Il y a des primes pour te fidéliser…

Le casino agit comme les compagnies de cartes de crédit. Elles te poussent constamment à t’endetter. J’avais une carte de crédit avec une limite de 500$. Sans me demander la permission, la compagnie de crédit me l’a augmentée à 1500$. J’ai formulé une plainte. S’ils me donnent plus de crédit, je dépense tout…

Textes sur le Gambling et jeu compulsif:

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Did Tafari Bélizaire, casino, jeu compulsif et suicide

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Carte de crédit CIBC Visa, taux d’intérêt promotionnel et protection du consommateur

Des promotions qui ne sont que des arnaques et de la fausse représentation

Carte de crédit CIBC Visa, taux d’intérêt promotionnel et protection du consommateur

Raymond Viger   Dossier Protection du consommateurBanque

carte-de-credit-fraude-arnaque-cibc-visa-promotion Quand la carte de crédit VISA CIBC vous présente une promotion avec un taux d’intérêt réduit tel que 3,9%, faites attention à l’arnaque suivante.

La promotion peut sembler alléchante. Tu reçois 2 chèques que tu peux utiliser en octobre. Les montants ainsi empruntés porteraient un taux d’intérêt de 3,9% jusqu’à l’état de comte de mars 2010. Si vous ne payez les montants dûs à chaque mois vous perdez le privilège et le taux d’intérêt remonte à 20% pour l’ensemble de la période. Évidemment, il faut aussi vérifier si les montants empruntés remontent à un taux d’intérêt de 20% la journée d’émission de l’état de compte du mois de mars ou à la date d’échéance en avril!

Les petits caractères à lire avec une loupe

J’ai fait une photocopie en la grossissant à 200% pour pouvoir lire les conditions réelles de remboursement. L’arnaque débute avec l’utilisation de votre carte de crédit pour vos usages de consommation réguliers. Il est clairement spécifié que les remboursements que vous ferez pendant la période de promotion s’appliquent premièrement aux montants empruntés à taux promotionnel et ensuite aux achats ou avances de fonds à taux d’intérêt régulier. Je n’en croyais pas mes yeux. J’ai téléphoné à CIBC VISA et ils m’ont confirmé que je savais lire, mais surtout interpréter leurs petits caractères.

carte-credit-cibc-visa-taux-d-interet-promotionnel-fraude-arnaque-protection-du-consommateur En clair cela veut dire que pour tous vos achats courants, même si vous les payer en recevant l’état de compte, vous allez payer 20% d’intérêt sur tous vos achats, tant et aussi longtemps que votre promotion ne sera pas terminé! Vous avez emprunté 1000$ à un taux préférentiel de 3,9%. Vous avez acheté dans le mois pour 500$. Vous recevrez votre état de compte avec un paiement minimum qui va tourner autour de 30$. Tous les paiements que vous ferez vont premièrement s’appliquer sur le 1000$ à taux réduit. Vous leur envoyez un paiement de 530$ en pensant payer vos achats et le paiement minimum du montant emprunté. CIBC VISA va déduire 530$ du montant de 1000$ emprunté en promotion et vous charger des intérêts de 20% sur vos achats de 500$. Ces mêmes achats qui, en temps normal, n’auraient pas porté d’intérêt puisque vous les payez au complet.

La différence entre les groupes criminalisés et la carte de crédit CIBC VISA est simple. Les groupes criminalisés viennent chercher ton argent et tu es conscient que tu viens de te faire voler. CIBC VISA vient chercher ton argent et tu lui dis merci d’en avoir fait la promotion!

Autres textes Protection du consommateur concernant les cartes de crédit:

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Arnaques sur Internet: soyez vigilant!

Arnaques sur Internet: soyez vigilant!

Gabriel Alexandre Gosselin              Dossier Santé, Fraude internet, Protection du consommateur

Une lectrice nous a contactés dernièrement. Elle nous mentionne un site de vente de chihuahuas qu’elle a utilisé. L’entreprise dit livrer ses petits chiens. Après avoir effectué une commande par carte de crédit, la dame en question veut contacter l’entreprise, pour aller chercher elle-même son chiot, qui n’arrive pas. Aucune adresse ne lui sera délivré, pas plus de réponse…

Notre équipe de rédaction a effectué quelques recherches. Le site Internet de vente de chihuahuas est devenu inaccessible pendant quelques jours. Nous avons finalement pu retracer l’URL. Fin de l’histoire: madame n’a jamais eu son chihuahua.

Achat en ligne: méfiez-vous!

Faire des achats sur le web est un moyen pratique de se procurer tout ce qu’on souhaite sans se lever de sa chaise d’ordinateur. Le monde de la vente Internet constitue, par contre, une marée de pièges à internautes. Avant de faire des achats en ligne, assurez-vous toujours de la qualité du service offert et des mesures de sécurité concernant l’achat par carte de crédit.

Il est toujours bon également de prendre une marche et de se rendre chez notre vendeur du coin. De cette façon, on se garde en santé et on sécurise nos achats!

Autres textes Protection du consommateur:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ

show_image

L’amour en 3 dimensions

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Colloque international sur la consommation

Colloque international sur la consommation

Lisa Melia        Dossier Protection du consommateur, Santé, Économie

Endettement des consommateurs: chronique d’une catastrophe annoncée

En 50 ans, nous sommes passés d’une culture d’épargne à une culture de crédit. Aujourd’hui, 36% des québécois entre 25 et 44 ans n’ont pas un sou de côté. En 2008, 22 000 familles ont été déclarées en faillite personnelle et la dette moyenne par ménage canadien est de plus de 90 000 $. Ces chiffres inquiétants sont avancés par les experts qui se sont réunis les 12 et 13 mars à Montréal pour un colloque international, organisé par Option Consommateurs et Les Editions Protégez-vous, sur la consommation et le problème du crédit dans la société nord-américaine.

Une société de consommation qui fonctionne sur le crédit

L’accès au crédit serait devenu beaucoup trop facile. Avec le système du paiement différé, chacun peut dépenser ce qu’il ne possède pas. “Le crédit a réponse à tout, explique le comptable et chercheur Rock Lefebvre, les gens ne planifient plus leur vie”. Les canadiens possèdent ainsi quelques 64 millions cartes VISA ou Master Card pour un peu plus de 33 millions d’habitant. Entre 2002 et 2007, les transactions avec ces cartes ont augmenté de 60%. Fin 2008, la dette des ménages a atteint le niveau record de 1,3 milliard de dollars et le taux d’épargne diminue. Pour André Laurin, retraité de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), il y avait de quoi s’alarmer depuis des années. M. Laurin affirme que dans les années 60, les familles en difficulté à cause du surendettement étaient déjà très nombreuses. Il avait prévu l’écroulement du système.

Or, aujourd’hui, la crise économique a accéléré le processus. Jusqu’en 2008, le marché de l’immobilier permettait aux Canadiens de maintenir un équilibre entre leurs prêts hypothécaires et leurs actifs résidentiels. En clair, le prix de leur maison garantissait la possibilité de rembourser toutes les dettes de la famille en cas de problèmes financiers. Mais avec la crise du marché immobilier américain, qui s’est étendu sans mal au reste du monde, la valeur des maisons est en chute libre et les familles se trouvent dans l’incapacité de rembourser ce qu’elles ont consommé.

Plus de cartes de crédit

Pour André Laurin, cette situation est le résultat de l’endettement du consommateur, qui ne connait pas sa capacité d’épargne, c’est-à-dire son pouvoir d’emprunt: 70% des emprunteurs pensent connaître les conditions de leurs crédits, mais seulement 40% savent effectivement ce qu’ils doivent rembourser. D’autant plus que les banques ne se soucient pas de la solvabilité de leurs clients. Beaucoup basculent donc dans le crédit pyramidal: pour payer les créances de la carte A, on prend une carte B. Puis, pour payer les cartes A et B, on acquiert une carte C, et ainsi de suite. Manon Lacourse, directrice des communications des Éditions Protégez-vous, se souvient par exemple d’un consommateur ayant accumulé près de 173 cartes de crédits! “Et je ne me trompe pas de chiffre!” précise-t-elle. Et comment éviter le surendettement? Les invitations à consommer à crédit assaillent littéralement les consommateurs jusque dans leurs boites aux lettres. Mme Lacourse cite le cas extrême d’une femme dont même le mari décédé recevait des propositions de crédit. Et, de plus en plus, les institutions de crédit exploitent le filon Internet. En s’insérant dans les nouveaux médias, ils touchent ainsi de nouveaux consommateurs.

Aujourd’hui, un quart des Canadiens seraient incapables d’assumer une dépense imprévue de 5 000 $ et 10% auraient des difficultés à composer avec une dépense imprévue de 500 $. En négligeant l’épargne, les ménages n’avaient aucune capacité d’absorption du choc économique, ce qui explique l’ampleur des conséquences de la crise. Clarence Lochhead, directeur exécutif de l’Institut Vanier de la famille, avance quelques chiffres: entre 1990 et 2008, le salaire moyen des ménages a progressé de 12% alors que les dépenses ont augmenté de 24%. La dette totale, elle, a augmenté de 71% et l’épargne est passée de 7 000 $ à 2 000 $.

Le surendettement: les conséquences sur la santé des individus

Cette situation a des effets désastreux sur les individus et leur famille. Bertrand Rainville, conseiller budgétaire du Centre d’intervention budgétaire et sociale (CIBES) de la Mauricie, indique que lors d’une étude réalisée sur le surendettement, 97% des sondés estimaient que leurs situations financières affectaient leur santé, sans compter les conflits avec la famille et les sentiments d’injustice, d’incompétence et d’échec, qui participent largement à développer des tendances suicidaires. “L’industrie bancaire, bien qu’elle s’en lave les mains, est la première responsable de ses malheurs et de ceux qui acceptent ses offres. Or, les pires conséquences ne seront pas subies par les banques mais par tous ceux qui, sans subir de faillite, doivent supporter les effets négatifs de l’endettement sur leur santé”.

La crise et l’endettement: quelles solutions?

Michel Nadeau, directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, cherche des solutions pour protéger les consommateurs. Faire augmenter la consommation individuelle pour relancer l’économie est une erreur. Il faut selon lui investir dans les structures collectives qui ont été négligées depuis 30 ans et dans le commerce international, d’une part pour augmenter les exportations, mais aussi pour venir en aide aux pays en développement. Il envisage la possibilité d’une baisse de 10% de l’économie, et un taux de chômage de 10%. Il insiste: il ne faut pas attendre de solutions à l’échelle planétaire, et plutôt favoriser les initiatives à l’échelle locale. La véritable priorité, pour lui, est de redéfinir la consommation et les comportements des consommateurs pour sortir de la spirale de l’endettement.

Autres textes Protection du consommateur:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ

show_imageConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Fausses représentations de certaines cartes de crédit

Fausses représentations de certaines cartes de crédit
Texte écrit pour Reflet de Société 

Dossier Protection des consommateurs, Économie

Je suis assommé de voir que des institutions qui font tant de profits n’ont aucun respect pour leur clientèle. Oui. Encore un texte pour aviser des fausses représentations faites par certaines institutions financières pour nous arracher quelques dollars.

Je suis quelqu’un qui aime utiliser les cartes de crédit, mais qui paie son compte en 948659_33502399 entier pour éviter de payer les frais d’intérêts. Je reçois mon compte et, dès réception, j’envoie un chèque du montant complet à la date demandée sur le relevé. Ce faisant, je suis sûr de ne pas oublier le compte et je m’assure qu’il sera là à temps.

J’ai toujours fonctionné comme cela depuis près de trente ans et je n’ai jamais eu ni frais d’intérêts, ni problème. Tout récemment, malgré que mon compte soit payé à temps, Master Card MBNA et Master Card Canadian Tire me facturent des frais d’intérêts. J’appelle pour relever l’erreur qu’ils ont faite. On m’explique qu’ils n’ont pas fait d’erreurs. Le compte était dû pour le 22 du mois. J’ai fait parvenir un chèque pour le 22. Le 22 étant un samedi, ils n’ont pu l’encaisser avant le lundi 24. Ils me chargent donc l’intérêt comme si je n’avais jamais payé.

Après m’être obstiné vertement avec les préposés, ils ont fini par me créditer les intérêts. Une mention apparaît encore une fois dans mon dossier. Si cela se reproduisait, je ne pourrais plus faire créditer les intérêts. Même s’ils nous demandent un paiement pour le 22, c’est notre responsabilité de s’assurer que le 22 est une journée où les banques sont ouvertes!

Je trouve cela tout simplement écœurant (excusez-moi l’expression) que des institutions financières s’amusent à chercher des détails comme ceux-là pour nous facturer plus d’intérêts. Dans mon cas, j’ai pu m’en rendre compte parce que je paie le compte au complet. Mais pour celui qui garde un solde, il n’aurait sûrement pas vu la fumisterie.

Ce que je remarque c’est qu’il y a différentes sortes de cartes de crédit Master Card. Je n’ai jamais eu de tels problèmes avec des cartes émises par des banques reconnues et bien implantées. J’en ai eu cependant avec MBNA et Canadian Tire. La gestion de la carte de crédit Master Card varie selon l’émetteur. MBNA et Canadian Tire sont des joueurs qui ont plus faim et qui ont une conscience bien moins propre que les banques conventionnelles. Je remarque aussi que dans les autres problèmes que nous avons relevés avec les cartes de crédit, les problèmes étaient plus fréquents et plus agaçants avec ces deux institutions.

J’espère que Master Card sera gêné d’avoir donné accès à sa carte de crédit à ces deux institutions. Une carte de crédit a déjà un fonctionnement qui n’avantage que très peu le consommateur. Quand elle est gérée par des institutions de dernier ordre, c’est encore pire.

Autres textes Protection des consommateurs concernant les cartes de crédit:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ

show_image Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible dans toute bonne librairie.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :