Humour 16: un demi cellulaire et un paget

Les nouvelles technologies…

… pour un dinosaure!

Raymond Viger  Dossiers Mon humour, Humour des autres

paget pager cellulaireNon, je n’ai pas de cellulaire, Ipod, Ipad ou autre gadget du genre.

Je me limite à un ordinateur au bureau, un ordinateur portatif pour la maison et… mon paget. C’est là où j’en suis rendu dans mes avancés technologiques.

Pour ceux qui pensent que je suis dépassé avec mon paget, pensez aux médecins et aux dealers de dope. Le paget leur est un accessoire professionnel important.

Même dans la restauration et les concessionnaires automobiles, le paget a fait son retour. Soit pour aviser le service qu’un plat est prêt, soit pour aviser un des 10 000 clients à se retrouver dans la salle d’attente que son véhicule est finalement prêt et que c’est le temps d’aller payer sa facture.

Tout ça pour vous dire que cette semaine est une semaine très spéciale. Je vais faire un autre saut vers la haute technologie.

Danielle a un cellulaire et elle n’utilise pas tout le temps qui lui est permis. Le Ste-Cath a besoin d’investir dans un cellulaire pour recevoir les cartes de crédit lorsque nous nous retrouvons à l’extérieur tel que les Jeux du Québec en juillet, les premiers vendredi du mois au Stade, le Salon du livre, les fermetures de la rue Ste-Catherine, le Festival Country Western 2017 dans le Parc Morgan…

Entre ces évènements, au lieu d’entreposer le cellulaire dans le fond d’un tiroir, je vais le prendre et partager la connection de Danielle pour utiliser son temps d’antenne restant.

Je vais donc avoir accès à un demi cellulaire. Mieux qu’un paget pour un dinosaure des années préhistoriques en attendant que je fasse le saut pour un cellulaire complet!

Autres chroniques sur Mon humour

Autres textes sur l’Humour des autres

Publicité

L’amour en 3 dimensions

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Pour commander par Internet:

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Cellulaires et hôpitaux

Les cells sont-ils permis dans les hôpitaux?

Raymond Viger Dossier Santé

cellulaire hôpitaux clsc hôpital cell santé urgenceSuite à mes dernières hospitalisations, j’ai été surpris des récentes avancés technologiques.

Je suis à l’hôpital Santa Cabrini. Les cellulaires sonnent de partout. Pas juste les patients mais le personnel aussi. Pourtant, pour ne pas interférer avec les différents appareils médicaux, il fût une époque pas si lointaine où l’on m’aurait fusiller pour avoir utiliser un cellulaire dans un hôpital.

Je vérifie avec le personnel si l’usage du cellulaire est officiellement accepté. On me répond que non mais que personne n’en fait le contrôle.

Après avoir été hospitalisé, je me disais que tout comme la location d’un téléviseur, il serait intéressant d’avoir accès à un réseau Internet pour mettre mes messages à dates et que le coupure avec mes différents projets communautaires soient moins grands.

téléphone cellulaire cell urgence hôpital clsc santéJe serais opéré pour une double chirurgie cardiaque au nouveau complexe hospitalier du Royal Victoria, le CSUM dans le Far-West.

Quel ne sera pas ma surprise d’apprendre qu’il existe effectivement un réseau Wi-fi gratuit disponible pour tous les patients.

Je dois aussi prendre des rendez-vous au CLSC pour certains de mes suivis. À l’entrée leur règlementation est bien claire:

Cellulaires interdit à l’urgence. Usage limité dans la salle d’attente. Pas d’appel. Ne pas parler fort. Un temps d’appel court.

cellulaire autorisé urgence hôpital clsc santé réseau wifiEn résumé cela veut dire:

  • On ne veut pas avoir 25 cellulaires qui sonnent en même temps pour déranger tout le monde.
  • On ne veut pas que tu fasses un appel conférence pour montrer à tout le monde que tu brasses de grosses affaires.

C’est une forme d’éthique pour les patients qui se retrouvent à l’urgence et qui ont tous le niveau de stress et de fatigue à un niveau relativement critique.

Autres textes sur Santé

Publicité D’un couvert à l’autre: être un entrepreneur communautaire

D'un couvert à l'autre livre bistro le ste-cath journal de la rue Café GraffitiLe livre retrace les 25 ans d’histoire de l’organisme Journal de la Rue, les principaux évènements que l’organisme a traversé et parle avec émotions et réalisme de la réalité de l’intervention auprès des jeunes.

Une section est dédiée au dernier projet de l’organisme, le bistro Ste-Cath, l’histoire quotidienne de ce lieu mais également la relation entre les artistes et le public, notamment Elizabeth Blouin-Brathwaite, Pascal Dufour, Sule Heitner, B.U, Davy Boisvert,…

Une co-publication entre Delphine Caubet et Raymond Viger. Photographies Georges Dutil. Une couverture de l’artiste Geneviève Lebel. Le livre est disponible en édition de luxe (30 pages en couleur) à 24,95$ ou en noir et blanc à 19,95$ (plus 4,95$ taxe et livraison). Aux Éditions TNT. (514) 256-9000.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Bistro le Ste-Cath

bistro restaurant où manger bonne bouffe est montréal souper spectacle bistronomiqueUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

4264, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec, H1V 1X6.     www.stecath.com.

Fausse représentation de Bell: téléphonie, Internet et télévision

Protection du consommateur

Les sous-contractants de Bell

Quand on cogne à votre porte, c’est pas parce qu’on se présente comme vendeur de Bell que nous avons la crédibilité et le sérieux de l’entreprise.

Raymond Viger   Dossier Protection du consommateur

internet cellulaire bell vidéotron téléphonieLongue histoire qui en dit long sur Bell Canada. On cogne à la porte. C’est un représentant de Bell. Il nous propose un meilleur forfait que Vidéotron. Il nous donne son numéro de cellulaire en disant qu’on peut l’appeler directement pour régler tout problème éventuel. Il nous garantit que nous payerons moins cher. Il nous garantit que nous serons avisé s’il y avait des frais supplémentaires. Il nous garantit que son forfait saura satisfaire tous les besoins de mon garçon Patrick.

Je recommande donc à Patrick de signer une entente avec Bell. Moins de 48 heures après l’installation de Bell, je reçois un avis mentionnant que nous avons déjà atteint le maximum de notre forfait. J’appelle le représentant sur le numéro qu’il nous a laissé. Sa boîte vocale est pleine et le demeurera pendant plusieurs jours. Quand je réussis à atteindre sa boîte vocale, il ne retournera jamais mes messages.

Déception envers Bell

bell canada téléphonie cellulaire internet forfaitDéçu que le forfait proposé ne réponde pas à nos besoins. Déçu que le représentant, supposément à notre service, ne retourne pas ses appels, j’appelle le service après-vente de Bell pour annuler mon forfait et revenir à Vidéotron. Ce que j’en comprends c’est que ces gens qui font du porte-à-porte au nom de Bell ne sont que des souscontractants à la commission et qui nous compte n’importe quelle histoire pour signer un nouveau client. Une belle gang de menteur finalement.

En tentant de revenir avec Vidéotron, nous nous apercevons alors que le technicien de Bell, lors de son installation, est reparti avec les équipements de Vidéotron. Équipements qui ne m’appartiennent même pas mais dont nous sommes responsables.

Les employés de Bell et les souscontractants

En appelant au service à la clientèle de Bell pour comprendre ce qui s’est passé avec les équipements, on me mentionne que le technicien n’est pas supposé faire cela et qu’ils vont faire enquête. J’en comprends alors que les techniciens de Bell qui vont les installations sont encore des souscontractants et que Bell, encore une fois, semble vouloir se laver les mains des ces gens de l’externe.

L’enquêteur nous rappelle pour nous dire que Bell n’est pas responsable. Au moment de l’installation, le technicien a fait signer un papier à Patrick mentionnant qu’il a fait la demande de reprendre les équipements de Vidéotron!

  • Primo, Patrick ne l’a jamais vu repartir avec les équipements.
  • Secundo, quand le technicien a terminé son installation, il demande de signer un formulaire avec un million de petits caractères mentionnant que c’est pour justifier qu’il a fait l’installation. Il ne dit cependant pas que ce formulaire fait la demande de retirer les équipements de Vidéotron.

Nous sommes revenus à Vidéotron. Nous avons demandé de débrancher tous les équipements de Bell après quelques semaines. Depuis maintenant presque 4 mois, Bell continue de facturer le double du forfait que nous avions signé et ce, malgré que nous n’utilisons même pas leur service!

Morale de cette histoire: ne pas faire confiance aux vendeurs porte-à-porte même s’ils représentent de grandes entreprises telles que Bell ou Vidéotron.

Morale de cette morale: si vous voulez obtenir un service de Bell ou de Vidéotron, appelez leur bureau ou rendez-vous dans leur magasin. Des employés permanents avec des salaires réguliers vont vous répondre. Pas des employés de passage à la commission.

Fantasme pour une justice sociale: ce n’est pas le premier billet que j’écris décrivant mon insatisfaction envers des entreprises de téléphonie telle que Bell ou Vidéotron. Des émissions de protection du consommateur telle que l’émission JE ont déjà présenté plusieurs reportages montrant l’indécence des compagnies de téléphonie. À quand l’imputabilité de ces entreprises?

Je n’ai pas le temps, mais question de principes, j’ai le goût d’aller au bout de cette histoire.

Histoire à suivre. Je vous tiens au courant.

Autres textes sur Protection du consommateur

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Cellulaire, Internet et iPhone

D’autres mésaventures avec les cellulaires de Bell

Internet sur un iPhone

Un jeune se fait offrir un iPhone gratuit. Il doit cependant signer un contrat pour le cellulaire incluant l’accès à l’Internet. Quelques surprises l’attendent à la réception de sa facture.

Raymond VigerDossier Protection du consommateur

iphone-cellulaire-bell-telephonie-telephone Le premier compte de son iPhone entre. Plusieurs centaines de dollars de frais supplémentaires pour l’usage d’Internet. Le deuxième mois, il tente de se contrôler et diminuer son utilisation de l’Internet à partir de son iPhone. Avec l’arrivée du 2e compte de cellulaire, c’est un constat d’échec.

La décision est prise, il appelle son fournisseur de iPhone pour tenter de trouver une solution. Ayant un forfait lui permettant d’utiliser un gigaoctet d’informations sur l’Internet, Bell ne lui permet pas de limiter l’utilisation de l’Internet au volume sans frais. Il tente alors de retirer l’option de l’Internet de son iPhone. Impossible. Le contrat lui alloue un iPhone sous condition qu’il ait accès à l’Internet. S’il le retire, il est facturé de 300$!

Devant ce cul-de-sac pour trouver une solution et en insistant, le représentant de Bell lui annonce que justement, une nouvelle promotion vient de débuter. La promotion permet d’avoir un volume de 6 gigaoctets pour seulement 30$ par mois. Stupéfaction totale! Son plan initial lui coûtait 35$ pour un seul gigaoctets. Pour 5$ de moins par mois, il en a pour 6 fois plus d’Internet.

Il vérifie si Bell l’aurait appelé pour lui offrir cette nouvelle promotion. Non. Une promotion gardée secrète et réservée aux clients non satisfaits qui appelle Bell. Tout un service. Un bon service n’est offert qu’aux clients insatisfaits et qui appellent pour se plaindre. Morale de cette histoire, ne soyez jamais satisfait de votre cellulaire et appelez votre fournisseur pour avoir de meilleurs conditions.

Autres textes Protection du consommateur:

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ.

cover_avril-mai08 Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Bell Mobilité, les cellulaires et la protection du consommateur

Bell Mobilité, les cellulaires et la protection du consommateur

Raymond Viger        Dossier Protection des consommateurs

Mon garçon Patrick, vient de recevoir son compte de cellulaire Bell Mobilité. Surprise, des frais plus élevés qu’à l’accoutumée nous surprennent. Il y a des frais pour des 807530_18782909 messages textes qu’il reçoit. Chaque message texte coûte 15 sous.

Notre surprise vient à la ligne suivante du compte de cellulaire. Des frais pour des programmes de message texte. Chacun de ces programmes sont facturés à 1,50$. Patrick n’ayant téléchargé aucun programme pour les messages textes, nous appelons Bell Mobilité pour tenter de comprendre ces nouveaux frais.

Le représentant nous explique que lorsque nous allons sur des sites Internet ils nous demandent notre numéro de cellulaire. À partir des numéros recueillis, ces sites envoient des messages textes spécialisés tel que les services de météo et autres services non demandés. Et ces services spécialisés non-demandé sont facturés à 1,50$ chacun! Et les sites spécialisés s’échangent l’information vous envoyant toutes sortes de messages textes que vous payés.

Nous demandons au représentant de Bell Mobilité ce qui peut être fait pour empêcher ces vendeurs de services de nous envahir sur le cellulaire et de nous arnaquer. Le représentant nous dit que Bell Mobilité ne peut rien faire. Il nous propose qu’à chaque fois qu’un reçoit l’un de ces messages de répondre STOP et qu’il ne devrait plus recommencer. En espérant cependant que ce site à qui on demande d’arrêter n’a pas fournit le numéro de cellulaire à tous ces petits copains spammers.

Morale de cette histoire, ne jamais donner un numéro de cellulaire sur un site Internet pour éviter de vous faire envahir par des sites spécialisés qui vous facturent 1,50$ par texte envoyé.

Morale de cette morale, quand le fournisseur de service dit qu’il ne peut rien faire pour nous protéger contre cet envahissement mais qu’il nous facture 1,50$ par texte reçu, peut-on dire que Bell Mobilité est complice dans cette histoire?

Autres textes Protection des consommateurs:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

PUBLICITÉ

cover_avril-mai08 Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :