Philippe Couillard et le trop perçu de ses amis médecins

Politique, conflits d’intérêts et injustice

Philippe Couillard et les médecins

Raymond Viger Dossiers Politique, Justice

Philippe couillard argent médecin pas récupérablePhilippe Couillard admet que l’argent versé en trop aux médecins – un montant qui frise le demi-milliard de dollars – ne sera pas récupérable. Fannie Olivier. La Presse Canadienne . PARIS

Et si moi je me considérais un médecin de l’âme et que je décidais de ne pas payer mes impôts ça veux tu dire que le gouvernement ne viendrait pas me saisir pour récupérer son dû?

Georges Dutil, photographe presse de répliquer:

Il n’y a malheureusement au Canada aucune mesure qui permette de mettre cette racaille à la porte.

Et je m’empresse de lui répondre:

Il n’y avait aucune mesure permettant à Gandhi de libérer son peuple…

Autres textes sur Politique

Bistro le Ste-Cath
4264 Ste-Catherine est, Montréal (une rue à l’est de PIE-IX)
(514) 223-8116
http://www.le-ste-cath.com
bistro@le-ste-cath.com

Pour ne pas manquer les nouveautés, inscrivez-vous à notre info-lettre sur le site http://www.le-ste-cath.com ou encore programmation 2015

Merci d’inviter Le Ste-Cath parmi vos amis Facebook: Bistro le Ste-Cath.

Bistro le Ste-Cath

souper spectacle musique chant show event est montréal restaurant où sortir quoi faireUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

Jacques Parizeau et le Journal de Montréal, aberration totale

Le sensationnalisme du Journal de Montréal

Le décès de Jacques Parizeau

Raymond Viger  Dossiers MédiasPolitiqueFrancophonieJournal de Montreal

Jacques_Parizeau décès journal de montréal commentaires disgracieux anglophonesJacques Parizeau. Mes plus sincères condoléances à sa famille, ses amis et ses proches.

Mes sympathies aussi à tous les Québécois qui sont ébranlés par le départ de Jacques Parizeau.

La très grande majorité des médias et beaucoup de réseaux sociaux ont rapidement commenté cette nouvelle.

Ma conjointe a été très surprise de voir un grand dossier dans La Presse sur la vie de Jacques Parizeau mais absolument rien dans le Journal de Montréal.

Manque de temps? Manque de journalistes? Peur qu’on accuse le Journal de Montréal d’être en conflit d’intérêt avec le propriétaire Pierre Karl Péladeau qui fait parti du Parti Québécois tout comme Jacques Parizeau?

Ce qui m’a choqué de la part du Journal de Montréal aura été le traitement de la nouvelle le lendemain:

Des commentaires disgracieux suite au décès de Jacques Parizeau.

Le sujet méritait d’être couvert. Jacques Parizeau a été le sujet de nombreux commentaires disgracieux de la part d’anglophones. La nouvelle s’arrêtait là. Copier – coller ces commentaires pour les publier était-il pertinent? Est-ce que de publier les imbécilités de certains internautes est un journalisme digne de ce nom?

Un article qui n’est pas signé. C’est vrai qu’être journaliste ça doit être gênant de signer un article qui se contente de copier – coller ce que l’on retrouve dans les réseaux sociaux.

Possiblement que pour le référencement dans les moteurs de recherche ce genre d’article qui copient à l’infini le nom de Jacques Parizeau doit être payant.

Il fût un temps où le sensationnalisme servait à vendre de la copie. Maintenant le sensationnalisme sert à gagner des points Google de référencement.

Le genre d’exemple où les nouveaux moyens de communication n’aident pas notre société à être mieux branché.

Mes sympathies à tous pour cette navrante conclusion, spécialement à la famille et aux proches qui pourraient être blessé par le traitement que le Journal de Montréal a fait ici.

Autres textes sur Média

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

Bolduc et sa prime de départ

Comprendre la dérive

Philippe Couillard est-il en conflit d’intérêt?

Raymond Viger  Dossier PolitiquePhilippe Couillard

Yves Bolduc ministre éducation santé prime départ gouvernement libéralYves Bolduc quitte la politique et son poste de ministre de l’Éducation. Prime de départ, 155 000$!

Un autre versement à un politicien qui fait réagir. Moi-même, ma première réaction a été assez cinglante. Mais prenons le temps de « cingler » dans la bonne direction.

Ce qui me ramène à une position différente est ce qu’il m’arrive de vivre avec des jeunes marginalisés que j’accompagne. Pour certains, la première étape de l’intervention est de les aider à recevoir un chèque d’aide sociale. Ils y ont droit mais pour plusieurs certains jugements les empêchent de toucher à ce chèque de dernier recours.

Drôle de déclencheur pour en arriver à analyser la prime de départ d’Yves Bolduc mais la réflexion demeure la même.

Il existe un règlement. Yves Bolduc décide d’en prendre avantage. Qui est coupable? La personne qui utilise un service qu’on met à sa disposition ou le gouvernement qui a mis en place une telle proposition?

Possiblement que les règlements datent d’une période où les politiciens étaient plus stables. Peut-être que le règlement a été écrit pour répondre à un besoin dans un certain contexte. Peut-être que ceux qui l’ont écrit ne s’attendaient pas que leurs règlements permettraient des doubles paiements, primes de départ quand tu viens juste d’arriver… Beaucoup de peut-être et possiblement que je ne pourrais pas spéculer sur les intentions réelles de ces « faiseux » de règlements.

philippe couillard premier ministre santé austérité conflit d'intérêt gouvernementMais à partir du moment où l’application d’un règlement nous fait sursauter, cela veut dire qu’il serait temps de le changer ou d’en définir son application. Cette responsabilité revient au gouvernement en place. Celui-là même qui cherche à couper partout pour atteindre un déficit zéro.

Mais est-ce que Philippe Couillard aura les couilles d’amender un règlement qu’il pourrait vouloir lui-même utiliser éventuellement? Est-il en conflit d’intérêt tout comme il l’a été quand il a autorisé l’incorporation des médecins pour sauver de l’impôt au moment où il était ministre de la Santé?

Autres textes sur Politique

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

« Notre » gouvernement, une notion à définir

Définir le mandat du gouvernement

Conflit d’intérêt en politique

Raymond Viger Dossie Politique

pour-qui-voter-comment-voter-election-2014-elections-provincialesCombien de fois avons-nous entendu le gouvernement précédent, notre gouvernement, l’autre gouvernement…?

Les politiciens semblent avoir oublié la base de la démocratie. Le gouvernement est un ensemble de personnes de différentes allégeances politique qui, ensemble, doivent mener à terme un mandat de gestion politique pour le bien-être de ses citoyens.

Déresponsabilisation politique

Quand un politicien chiale et dit que le gouvernement précédent a fait des erreurs et qu’il faisait parti de l’opposition, il faisait parti de ce gouvernement et il est tout autant responsable que le parti au pouvoir.

Il faudrait arrêter de se déresponsabiliser et toujours essayer de prouver que « l’autre » a fait des erreurs, on paye pour les erreurs des « autres »…

Le système politique est non seulement à être repensé, mais les changements doivent se faire au plus vite. Parce que les campagnes de salissage et le niaisage politique ne s’arrêteront pas là. Il va s’amplifier d’une élection à l’autre pour devenir de plus en plus ridicule.

Nous avons besoin d’un gouvernement qui travaille pour le bien-être du peuple et non pas pour les avantages de son parti. On s’en fout de son parti politique. Ce qui nous tient à coeur c’est le Québec.

Autres textes sur Politique

Pour ceux qui trouvent qu’il y a trop de chicanes inutiles en politique, et qui seraient découragé par la vie politique du Québec, je vous laisse les informations sur un roman humoristique et de croissance personnelle. L’Amour en 3 Dimensions… Ha si les partis politiques pouvaient faire autant au lieu de se lancer de la boue!

L’Amour en 3 Dimensions (français), Love in 3 D (anglais).

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Publicité de Jean Charest: détournement de fonds et conflit d’intérêt

La publicité de Jean Charest

Corruption sociale

Corruption, détournement de fonds, conflit d’intérêt… voici un court résumé de ce que je pense de la publicité pré-électorale du Premier ministre Jean Charest.

Raymond Viger Dossiers Politique, Jean Charest

jean charest premier ministre publicité télévisionTout le monde doit avoir vu cette publicité du Premier ministre Jean Charest nous expliquant sa vision du rôle de premier ministre. Tout le monde doit l’avoir vu parce qu’elle passe et repasse à la télévision comme si le budget publicitaire de Jean Charest n’avait pas de limite.

Mais d’où provient cet argent qui sert à promouvoir Jean Charest? Une annonce payé par le parti Libéral dit-on à la fin de ce commercial. Cette caisse du parti Libéral qui se nourrit des dons fait par les petits amis du pouvoir. Des dons que certaines entreprises font pour avoir un lien indirect sur le pouvoir. Une sorte de dette morale que des entrepreneurs tentent de créer sur le parti Libéral et son chef Jean Charest.

Mettons que Jean Charest n’a pas pigé dans l’argent de nos taxes pour faire cette publicité qui ne cesse de nous envahir à la télévision. Le temps et l’énergie qu’il met à nous vendre l’idée qu’il serait le meilleur premier ministre pour le Québec, pendant ce temps-là, il ne gère pas les affaires de l’État. Il pense à sa réélection. Conflit d’intérêt sur l’utilisation du temps du Premier ministre.

La question qui tue

jean-charest-publicite-tele-premier-ministre-parti-liberalGardons en tête l’hypothèse que les tonnes et les tonnes de commerciaux de Jean Charest n’ont pas été payé par nos taxes. Qui a payé pour la conception et la réalisation, qui paye les relationnistes qui tentent de vendre l’image de Jean Charest pour les prochaines élections? Des salariés de l’État avec nos taxes ou à partir des enveloppes bien garni des amis du pouvoir?

Ce n’est pas la première fois que les publicités de Jean Charest et du parti libéral font parler d’elles. Il y avait eu l’histoire rendu publique d’un don de Jean Charest à une famille éprouvée. Sans compter les tonnes et les tonnes de publicité radio que Jean Charest nous a déjà servi. Ou encore des demandes de publicité gratuite pour Jean Charest en échange de subventions… qui elles sont payées à même nos taxes!

Un, deux, trois, GO… je suis déjà parti

Même si toutes les dépenses reliées aux tonnes de publicité télévisée que nous sert le Premier ministre Jean Charest soit effectivement payé par le Parti Libéral du Québec, ce sont des publicités électorales. Pourquoi le parti au pouvoir, qui décide de la date des prochaines élections, se permet de lancer sa campagne avant les autres? Pourquoi les dépenses reliées à ces publicités ne sont pas comptabilisées dans les montants alloués par le directeur général des élections?

Autant de questions qui soutiennent ma théorie que notre système politique a besoin d’une réforme complète et majeure pour éviter les abus de toutes sortes qui y règnent. Une réforme pour rendre la politique juste et équitable? Est-ce possible dans ce monde de décideurs et de gérants de gros porte-feuilles?

Et pendant ce temps, j’entends encore la publicité de Jean Charest à la télévision. Il termine en disant qu’il a fait le choix de la responsabilité. Reste à voir comment on définit la responsabilité!

Caricature de Jean Charest par Renart L’Éveillé

Photo de Jean Charest provenant de sa page Facebook

Autres textes sur Politique

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

poster affiche flyer carte anniversaire cartes souhaits voeux affichage impression t-shirtUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux. Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti. www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

Ingérence de la publicité dans les médias

Publicité et média

Peut-on écrire sans subir l’ingérence des publicitaires?

Je publie un billet à 3:00 heures le matin. À 9:00 heures le matin, le média perd un contrat de publicité d’une valeur de 25 000$ par année.

Raymond Viger Dossier Média et publicité

900588_21943998Je suis le rédacteur en chef du magazine Reflet de Société, une revue spécialisée sur les thèmes sociaux. Dans les 2 dernières années nous n’avons eu qu’une seule publicité, celle du ministère Culture et communications et ils refusent maintenant de  nous la payer!

Sur mon blogue ou encore ceux de Cent Papiers ou des 7 du Québec, il n’y a pas de publicité.

Mes textes sont cependant repris directement ou indirectement sur d’autres blogues et médias qui sont à la recherche de contenu. Parce que le contenu est roi. Le contenu est une denrée importante pour le référencement par les moteurs de recherches.

Pouvoir des publicitaires

Mon texte sur le vol des informations de crédit chez Télus se retrouve à 3:00 heures le matin sur un site qui vend de la publicité. Dès 9:00 heures, un commanditaire d’une valeur de 25 000$ par année confirme qu’il se retire de ce média. Cet incident a créé un certain remous et plusieurs communications téléphoniques et courriel.

Un publicitaire ne pourrait pas mettre cette pression sur un média de grande envergure. Mais pour des médias de moindre taille, cette perte peut en ébranler plusieurs.

Nous avons aussi vu un média communautaire devoir signer une lettre envers un de ses commanditaires s’engageant à ne pas parler contre lui dans ses éditoriaux et reportages! Malheureusement, j’appelle ce genre de transactions de la pure prostitution. Comment puis-je faire confiance à l’intégrité des reportages de ce média avec une telle restriction?

Sans oublier les poursuites baillons tels que Barrick Gold envers Écosociété!

Conflit d’intérêt: publicité et contenu éditorial

Pour éviter ce genre de conflit d’intérêt, Reflet de Société et nos blogues ne misent pas sur la publicité dans leur plan d’affaire. Nous ne sommes pas contre la publicité. Mais pas question de laisser les publicitaires nous dicter notre éditorial et notre contenu. Nous sommes blacklistés par Loto-Québec, Fondation Mise sur toi, Éduc-Alcool et bien d’autres. Pourtant, certaines de ces sociétés ont, théoriquement, des missions de prévention qui devraient prioriser notre média. Mais la réalité du “contrôle” qu’ils recherchent semble les éloigner de leur mission pour favoriser un autre agenda.

Certains administrateurs d’importantes sociétés nous ont même fait une réputation qui s’est véhiculée à bien d’autres institutions qui, sans nous connaître, n’osent pas nous approcher.

Intégrité et intérêt public

L’intégrité a un prix. L’intérêt public aussi. Nous réitérons ici notre volonté de ne jamais laisser les publicitaires et les commanditaires influencer nos éditoriaux et notre contenu.

Nous sommes convaincus que notre intégrité nous permettra d’attirer les placements publicitaires d’entreprises de qualité. Des entreprises qui ont un code d’éthique et qui ont à coeur les citoyens du Québec. Des entreprises qui agissent socialement en bon père de famille.

Merci à nos 50 000 abonnés qui nous permettent de publier un magazine d’informations et de sensibilisation sur les thèmes sociaux tout en gardant une indépendance envers les placements publicitaires.

Autres textes sur Média et publicité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Quebec bashing?

Après la couverture du Maclean’s,

Stephen Maher en remet

Selon le journaliste du Chronicle Herald d’Halifax, un Québécois ne serait pas assez honnête pour être ministre des Travaux publics.

Raymond Viger   Dossier Politique, Économie

Après la controverse de la couverture du Maclean’s, la version anglophone de L’actualité, montrant le Bonhomme Carnaval et traitant le Québec de province corrompue,  le chroniqueur Stephen Maher du Chronicle Herald d’Halifax en remet avec sa chronique du 10 octobre dernier. Le journaliste Stephen Maher affirme que le poste de ministre des Travaux publics ne devrait jamais être donné à un Québécois. La théorie de Stephen Maher tient au fait que plusieurs Québécois qui ont tenu ce poste (Roch LaSalle, Alfonso Gagliano…), ont été questionnés sur l’attribution de contrats gouvernementaux.

Stephen Maher considère qu’un Québécois au poste de ministre des Travaux publics se retrouverait en conflit d’intérêt entre le mandat d’aller chercher des votes au Québec et l’intégrité de l’attribution des contrats gouvernementaux. Stephen Maher a très mal phrasé sa pensée. Le problème était-il de nommer un Québécois ou de nommer un organisateur en chef comme ministre des Travaux publics? L’organisateur en chef a un mandat d’aller chercher de l’argent et des votes. Qu’il soit Québécois ou de n’importe quelle province. Le ministre des Travaux publics est le Père Noel des contracteurs qui distribuent les gros contrats que tous veulent récolter. Être un organisateur en chef d’un parti et en même temps le Père Noel, le conflit d’intérêt ou encore les dérapages pour atteindre ses objectifs peuvent exister.

Quand on dit qu’on ne doit pas nommer un Québécois comme ministre des Travaux publics, ça ne sonne vraiment pas comme dire qu’on ne doit pas nommer un organisateur en chef comme ministre des Travaux publics. Pointer tous les Québécois plutôt que de nommer les vraies affaires est ce que j’appelerais du Québec bashing.

Je suis surpris et désolé qu’un journaliste comme Stephen Maher ait créé cette confusion dans les mots utilisés. Est-ce volontaire ou une inconscience totale?

Autres textes sur Politique

Pour une réforme de notre système politique

Le poids du Québec dans le Canada

Amnistie Internationale VS l’exposition Bodies de Montréal et de Québec

Gérald Tremblay, magazine Box Gym et la publicité d’un politicien

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Un maire intimide des journalistes en Montérégie

Voile islamique debat sur le port des signes religieux

Autres textes sur Média

Huffington Post arrive au Québec

Le Globe, un nouveau webzine au Québec

RueMasson.com le blog du Vieux-Rosemont

Le magazine des journalistes frappe un iceberg!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ.

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :