Nouveau regard sur les vieux et le système de santé

Nouveau regard sur les vieux et le système de santé

Une entrevue du gériatre Réjean Hébert réalisée par Louise Gendron dans L’actualité du 1er décembre attire mon attention: « Attention, les vieux arrivent ». Un article qui mérite d’être commenté, car il attaque plusieurs légendes urbaines qui font la une de plusieurs médias.

Il est facile de dire que tous nos problèmes de budget et de santé sont dus au vieillissement de la population. D’entrée de jeu, Réjean Hébert sort une statistique qui fait du bien: « 80% des vieux ne sont pas malades ».

Autre fait intéressant sur les coûts en matière de santé souligné par Réjean Hébert: « La technologie de pointe coûte cher, mais ceux qui en bénéficient le plus sont soit des patients âgés de moins d’un an, soit des adultes ayant entre 20 et 45 ans, atteints d’un cancer par exemple ».

Finalement, Réjean Hébert pose le dernier clou sur les légendes urbaines: « L’espérance de vie en bonne santé augmente. Les 6 mois précédant le décès sont les plus coûteux pour le système, mais plus vous êtes vieux au moment de vivre ces 6 derniers mois, moins ils coûtent cher ».

Je me devais de souligner ces commentaires de Réjean Hébert dans son entrevue avec Louise Grenon. Un éclairage nouveau présentant le vieillissement de la population différemment. De belles munitions pour réagir aux politiciens qui cherchent des boucs émissaires au déficit et aux problèmes de gestion dans la Santé. Une réalité qui pourra confronter les gros titres de certains quotidiens qui aiment alimenter les légendes urbaines.

Félicitations à Louise Grenon pour cet article.

Voter pour cet article sur Cent Papier.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Josée Verner et l’ancien sénateur Rioux: deux poids, deux mesures

Josée Verner et l’ancien sénateur Rioux: deux poids, deux mesures

Un reportage de la Presse canadienne paru dans le Journal de Montréal le 16 juin dernier, nous présente Josée Verner, ministre de la Coopération internationale dans un litige, qu’elle dit privé, et qui concerne une entreprise privée. Thomas Mulcair, le lieutenant québécois du chef du NPD et Jack Layton, avaient réclamé que Mme Verner quitte temporairement le cabinet du premier ministre Stephen Harper.

L’ex-associé du mari de Josée Verner, Paul Bleau, avec la firme LXB Communication-Marketing réclame 1 million $ en dommages, alléguant que le mari de Josée Verner, Marc Lacroix s’est servi dans la caisse, entre autres en versant à Josée Verner un salaire pour un emploi fictif.

Que son mari soit actionné pour une fraude quelconque, cela ne regarde peut-être pas la ministre Josée Verner. Mais elle est concernée par cette plainte. C’est quand même elle qui recevait ce salaire pour un travail qu’on allègue être fictif.

Il me semble que l’ancien sénateur Rioux s’est fait linché pour moins que ça et pour des gestes qui remontaient à son adolescence. Est-ce que la justice s’interprête différemment d’une personne à l’autre?

Textes sur la politique et commentaires politiques.

 Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Comment se suicider, moyens pour se suicider, trucs pour réussir son suicide

Comment se suicider, moyens pour se suicider, trucs pour réussir son suicide

Raymond Viger     Dossiers Suicide

Un titre qui dérange. Parce que le suicide dérange. Je vais vous conter la petite histoire de notre ami Folliculaire.

shutterstock_166395998Folliculaire a un blogue. Il commence par écrire un texte sur la prévention du suicide. Quelques centaines de personnes ont lu son texte sur trois mois. Il remarque cependant que pour aboutir sur son texte, les gens ont fait des recherches avec des mots clefs tels que:

  1. Comment mettre fin à ses jours.
  2. Comment se suicider sans souffrance.
  3. Comment se suicider sans avoir mal.
  4. Comment se suicider sans laisser de trace.
  5. Se suicider rapidement sans douleur.
  6. Trucs pour se suicider.

Les gens qui se dirigeaient vers son texte ne cherchaient pas à éviter ou prévenir le suicide, mais plutôt à trouver des trucs et des moyens pour se suicider!

Folliculaire a eu l’idée de refaire un blogue en s’adressant directement aux gens qui veulent se suicider: Comment se suicider. Quelle surprise de se rendre compte que le premier mois, c’est plus de 3000 Internautes qui ont visité son blogue!

Cela donne le vertige. Cela questionne aussi nos techniques de prévention. Si je fais un texte de prévention du suicide, les proches de ceux-ci viendront peut-être s’informer pour intervenir ou trouver des ressources. Mais si je veux atteindre les gens qui vivent une détresse profonde, je dois mettre sur Internet un titre qui saura les rejoindre.

Cela me questionne aussi sur la responsabilité des moteurs de recherche. Si quelqu’un publie un blogue en donnant des moyens et des trucs pour se suicider, ne devrait-on pas bannir ce texte? La personne qui en arrive à publier des moyens pour se suicider, ne devrait-elle pas être interpelée et questionnée par les autorités? Pousser quelqu’un vers le suicide ou lui faciliter le passage à l’acte, n’est-il pas une complicité de meurtre?

Si vous souffrez au point d’envisager le suicide, si vous avez un parent ou un ami qui pense à se suicider autour de vous, ne restez pas seul. N’hésitez pas à demander de l’aide.

Guide d’intervention de crise auprès d’une personne suicidaire. Un guide simple et accessible pour tous.

Autre texte sur les moyens pour se suicider.

suicide suicidaire vouloir se tuer comment mourir sans souffrir se suicider prévention interventionRessources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

Autres textes sur le Suicide:

Survivre, un organisme d’intervention et de veuille en prévention du suicide et en promotion de la Santé mentale. Pour faire un don. Reçu de charité pour vos impôts.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉguide suicide intervention crise suicidaire prévention vouloir se suicider

Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4260 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X6

Maintenant disponible en anglais: Quebec Suicide Prevention Handbook.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Dan Philip, La Ligue des Noirs, un viol et le Journal de Montréal

Dan Philip, La Ligue des Noirs, un viol et le Journal de Montréal.

Dossier CultureJournal de Montréal

Un viol, 12 accusés de race noire. Dan Philip, président de la Ligue des Noirs, rend public une cassette où, la présumée victime de viol, ne semble pas se débattre. Qu’est-ce que Dan Philip a tenté de prouver ici? Tente-t-il de justifier qu’il n’y a pas eu de viol parce que la présumée victime semble consente? C’est bien mal connaître ce que l’on peut vivre à travers ces douloureux instants.

La prise de contrôle exercée sur une personne qui se fait violer peut se faire de plusieurs façons. Par la force physique, par le contrôle psychologique, en affaiblissant la victime avec des drogues ou alcool…

Les moyens sont multiples. Prenons une exemple concret. Un groupe d’hommes séquestrent une femme. Ils lui disent qu’elle va devoir faire l’amour avec tout le groupe. Si elle coopère, elle peut avoir du plaisir et tout va bien se passer. Si elle résiste, elle va se faire battre, rudoyer, mais le résultat sera le même. Les agresseurs amènent tranquillement la future victime à choisir de coopérer à son viol.

Pour l’aider à accepter son choix, les agresseurs lui offrent quelques solides consommations et peut-être un peu de drogue. La victime, terrifiée a effectivement un choix. Elle coopère à son viol et en sort moins endolorie physiquement ou elle résiste. Mais comment résister, seule face à ce groupe d’hommes? La victime devient consentente sur la façon qu’elle va se faire violer. Mais tout cela demeure un viol. Elle n’a jamais accepté de faire l’amour pour le plaisir. Elle a seulement décidé comment elle allait se faire violer. Après une préparation psychologique de la victime, et des caresses, il se peut même que la victime jouïsse et trouve une certaine forme de plaisir. Même si quelqu’un dans la salle filme la victime en train de jouïr, cela demeure un viol.

À partir de cet exemple, les scénarios peuvent être multiples. J’ai déjà reçu en thérapie une femme qui avait accepté de faire l’amour à un prisonnier qui s’était évadé. Sa fille était avec eux à la maison. Sous la promesse que le prisonnier ne touche pas à sa fille, la mère avait accepter de satisfaire les différents fantasmes du prisonnier en cavale. Cette mère de famille a coopéré à son viol pour protéger sa fille. Cela demeure encore une fois un viol.

Un viol, dans la majorité des cas ne porte pas de démonstration de blessures physiques. Le contrôle sur la victime est pris de différentes façons. La majorité des agresseurs connaissent la victime et la cotôye régulièrement. Le viol peut se produire autant au domicile de la victime que de l’agresseur.

M. Dan Philip de la Ligue des Noirs a peut-être voulu aider des noirs dans une cause de racisme. Mais ici, en rendant public une cassette tentant de démontrer que la présumée victime était consentante, il n’a que démontré sa parfaite incompétence en matière de viol.

Le Journal de Montréal, en montrant une photo tirée de cette vidéo de la présumée victime faisant l’amour, même si la photo est un peu floue, est allé, encore une fois, trop loin. Il n’était pas nécessaire de montrer cette photo pour nous faire comprendre les faits.

Pour la présumée victime et son père, je vous envoie quelques bonnes pensées. Je suis attristé des événements que vous avez vécu. Je suis choqué de voir que M. Dan Philip ait rendu public cette vidéo. Je suis aussi choqué que le Journal de Montréal ait visionné cette vidéo, en ait fait la description et ait publié une photo. De très mauvais goût.

Si les accusés voulaient se servir de cette vidéo pour se défendre, c’est à Monsieur le juge qu’il fallait la donner, par l’intermédiaire de leur avocat.

autres textes sur sexualité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Conflit d’intérêt

Conflit d’intérêt.

Dossier Ville de Montréal

Montréal est une ville de grands festivals. C’est une industrie en soi. Festival Montréal en lumière fait partie de la grande famille. Son PDG, Michel Labrecque, aussi membre du conseil d’administration du Regroupement des événements majeurs internationaux, a décidé de se lancé en politique aux dernières élections municipales. En plus de ses fonctions, il est maintenant conseiller municipal du Plateau Mont-Royal.

D’un côté, M. Labrecque, en tant qu’administrateur du Regroupement des événements majeurs internationaux et PDG du Festival Montréal en lumière, négocie avec Ville de Montréal des subventions qui ne sont pas de la pacotille. De l’autre, il représente cette même ville en étant un de ses conseillers! Si ce n’est pas un conflit d’intérêt, comment appelle cette double polarité?

Quand le chef de police, M. Duchesneau a voulu tenter l’expérience en politique, il avait démissionné de son poste de chef de police. Quand Serge Lareault, directeur du groupe communautaire l’Itinéraire a fait le saut, il a fait de même. Pour éviter le conflit d’intérêt. Paul Martin, propriétaire de Canadian Steamship Lines (CSL) ne l’a pas fait quand il était Ministre des Finances. Michel Labrecque ne l’a pas fait non plus. Deux poids, deux mesures.

Notre organisme, le Journal de la Rue, a déjà eu une excellente fonctionnaire de la Ville de Montréal comme administrateur. Elle a dû démissionner lorsque nous voulions faire une demande de subvention à la Ville de Montréal. Il est arrivé la même chose à une fonctionnaire qui travaillait au Ministère des Relations avec les Citoyens. Il est vrai que nous ne demandions des subventions que de 5 ou 10 000$. Nous ne parlions pas des budgets faramineux des festivals internationaux ou de la CSL.

Comment va réagir la Ville de Montréal si un organisme demande une subvention pouvant concurrencer les événements majeurs sous l’administration de M. Labrecque? Si la Ville de Montréal voulait se désengager des faramineuses subventions données, à même nos taxes, aux différents événements sous la tutelle de M. Labrecque, les deux entreprises pour lesquelles il fait partie n’auraient-ils pas un lobbyiste en place pour faire du maraudage pour renverser la vapeur? Ses fonctions de lobbyistes ne sont-ils pas contraire aux intérêts des citoyens qui ont votés pour lui? Comment réagirait M. Labrecque si l’un de ses principaux commanditaires de festivals devenait le mouton noir dans son arrondissement? Peut-il être une autorité politique intègre tout en acceptant des commandites de ceux-ci?

Cela ne m’aide vraiment pas à croire en la justice et l’équité en politique. Quand de gros sous sont en jeu, les règles de transparence changent et s’adaptent.

Je suis déçu, très déçu.

Ville de Montréal et le Taz Mahal

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

%d blogueurs aiment cette page :