Charles Lafortune et La Voix aux nouvelles de TVA

Conflit d’intérêt et controverse?

Nouvelles de TVA et autopromotion

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtMédia

dpF8gNNy_400x400Je viens d’entendre que les nouvelles de TVA ont invité Charles Lafortune aux nouvelles.

Ils vont y présenter ses différentes activités 2015 dont le début de l’émission LA VOIX dont il est l’animateur vedette.

La question qui tue

Souvenons que le Conseil de presse a déjà retenu des plaintes de conflits d’intérêts concernant l’utilisation des nouvelles pour faire l’autopromotion de ses émissions de télévision.

Est-ce que Sophie Thibault qui passe en entrevue Charles Lafortune nous fait revivre le même scénario de conflits d’intérêts?

Si la première fois que les nouvelles TVA ont fait l’autopromotion de ses émissions ils ne savaient pas que c’était un conflit d’intérêt, aujourd’hui, ni TVA, ni Sophie Thibault ne peuvent dire qu’ils ne le savaient pas.

Références:

Conseil de presse, 24 octobre 2008, http://ow.ly/HtfbQ

D2008-02-053 Louis Langelier c. Sophie Thibault, chef d’antenne, l’émission « Le TVA 22 heures » et le Groupe TVA

M. Langelier portait plainte contre le réseau TVA pour avoir utilisé « Le TVA 22 heures », du 24 janvier 2008, à des fins d’autopromotion de l’émission « J.E. ». Le plaignant formulait plusieurs reproches en regard de l’indépendance entre les secteurs de l’information et de la publicité, de l’impartialité de l’information ainsi que de l’apparence de conflit d’intérêts.

Le Conseil a retenu la plainte de M. Louis Langelier à l’encontre du Groupe TVA pour autopromotion et conflit d’intérêts.

Autres articles sur Média

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaireReflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Marie-Mai goûte à la médecine du Journal de Montréal

Le sensationnalisme du Journal de Montréal

Vendre de la copie à tout prix

Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtJournal de Montreal

La populaire chanteuse Marie-Mai est frustrée bîn raide envers le Journal de Montréal et la présentation de sa page couverture.

Cela fait bientôt 10 ans que j’écris sur le sensationnalisme du Journal de Montréal. La série de billets que je vous laisse en exemple à la fin n’est pas tendre envers le Journal de Montréal: plagiat, blâme par la Conseil de presse, sensationnalisme dans les titres, mauvaises couvertures…

En 2006, le Journal de Montréal avait fait subir le même sort que Marie-Mai à la joueuse de tennis Ivanovic. À côté de la photo de la joueuse championne qui venait de remporter la coupe Rogers on pouvait lire: TESTS SURPRISES ANTIDOPAGE. Facile de penser qu’Ivanovic se dopait. Pourtant, il n’y avait aucun lien entre ce titre et la photo d’Ivanovick.

Dénoncer le sensationnalisme

Merci Marie-Mai de dénoncer le sensationnalisme du Journal de Montréal. Des organismes tels que le Conseil de presse ont beau faire des blâmes envers le Journal de Montréal, nous avons beau dénoncer leur façon de faire … rien ne change.

Mais si les vedettes qui nourrissent ces médias et qui les font vivre les dénoncent, peut-être que le Journal de Montréal, par peur d’un boycott lancé par ces artistes, par peur de choquer vos fans, va commencer à se responsabiliser dans ses écrits.

Ça ne semble être qu’une simple question de cash pour le Journal de Montréal. Quand ça va être payant de changer, ils vont le faire. En attendant on continue d’être frustré bîn raide!

P.S. Mise à jour: Suite à un échange avec Marie-Mai sur Twitter, elle souligne qu’elle n’était pas frustrée bîn raide malgré l’usage de l’émoticon qui me laissait croire le contraire. Ceci explique pourquoi j’ai rayé cette mention dans le billet.

Voir ÇA en premiere page du journal pour finalement lire que mon show à été le plus populaire en musique au Qc…

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaireReflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le sensationnalisme du Journal de Montréal et baisse de son lectorat

Le Conseil de presse

Blâme sévère contre le Journal de Montréal

L’info lettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec du 12 avril dernier attire notre attention sur le Conseil de presse qui donne un blâme sévère envers le Journal de Montréal: déformation sensationnaliste, information inexacte, exagération…

Raymond Viger Dossiers Média, Journal de Montréal

Dans une série de quatre reportages portant sur le travail des ambulanciers, la journaliste Héloïse Archambault du Journal de Montréal aborde la question des délais d’attente lors d’appels d’urgence.

Elle y laisse entendre, en prétendant se fonder sur des rapports du coroner, qu’une dizaine de cas de décès analysés par celui-ci aurait pu être évitée si les ambulanciers avaient pu se rendre plus tôt sur les lieux. En réalité, dans aucun de ces cas le coroner affirme que les décès sont attribuables à la lenteur des services ambulanciers juge le Conseil de presse suite à une plainte.

Étant donné que ces inexactitudes, à caractère sensationnaliste, ont grossièrement déformé la réalité, et que la rectification, très partielle, parue dans le Journal de Montréal, n’était pas de nature à rétablir les faits, le Conseil a choisi de retenir contre la journaliste et le média un blâme sévère.

La mise en cause concerne la journaliste Héloïse Archambault, le rédacteur en chef du Journal de Montréal M. Dany Doucet, le rédacteur en chef de Canoe Patrick White et le portail Canoe. Le Journal de Montréal et Canoe ont refusé de répondre au Conseil de presse leur valant le blâme du manque de collaboration.

Dans la même lettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec nous apprenons aussi que:

Le dernier sondage Newspaper Audience Databank (NADbank) sur le lectorat montre que l’annonce du décès des médias écrits est largement prématurée au Québec. Sur un an, voici les variations du tirage total:

  • La Presse +1%
  • Le Journal de Montréal -4%
  • Le Devoir -2%
  • The Gazette +2%
  • Métro +13%
  • 24 Heures +15%
  • Le Soleil -9%
  • Le Journal de Québec +10%
  • Le Droit +3%
  • En chiffres absolus, le Journal de Montréal reste le plus lu avec près de 1,2 million de lecteurs, mais ce chiffre inclut une forte proportion de journaux donnés, 25% selon La Presse.
    Globalement, le nombre de lecteurs de journaux dans la grande région de Montréal a progressé de 6 % l’an dernier, pour ainsi ajouter 250 000 lecteurs.

La question qui tue

Pendant que les médias écrits de la région de Montréal progresse de 6%, le Journal de Montréal en perd 4%! Est-ce à dire que les lecteurs ne veulent plus de ces articles sensationnalistes? Le sensationnalisme qui a fait la fortune de Pierre Péladeau va-t-il finir par tuer celle de Pierre-Karl Péladeau?

Autres textes sur Médias et Journal de Montréal

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Julie Snyder, Le Banquier, TVA, Pierre Bruneau, Sophie Thibault et le Conseil de presse

Julie Snyder, Le Banquier, TVA, Pierre Bruneau, Sophie Thibault et le Conseil de presse

Dossier Protection des consommateurs.

Le 1er janvier dernier, j’ai débuté l’année avec une courte synthèse des plaintes déposées devant le Conseil de presse en 2007. Je trouvais que cette information était d’intérêt public et permettait de mieux cerner les forces et les faiblesses du journalisme que nous pratiquons et, je l’espère, permetterait une mobilisation des citoyens pour exiger des médias un journalisme de qualité.

Je reprends donc le flambeau aujourd’hui pour vous présenter un blâme reçu par le Groupe TVA de la part du Conseil de presse. Le plaignant, M. David Longpré est membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) et enseigne le journalisme au Collège Laflèche de Trois-Rivières. Intéressant de voir l’implication des membres de la FPJQ prendre le temps de dénoncer les médias qui sortent du droit chemin.

Rappelons les faits. Pierre Bruneau accorde une entrevue à Julie Snyder lors de la première de l’émission Le Banquier dans son bulletin de nouvelles de 17 heures. Sophie Thibeault annonce au Téléjournal de 22 heures la venue d’une participante de l’émission Le Banquier aux nouvelles. L’émission Le Banquier est produite par le Groupe TVA.

M. Longpré dénonce les faits: « ces entrevues pouvaient amener le public à confondre information et publicité, entraînant ainsi une confusion des genres et un conflit d’intérêts. Le principal grief dénoncé par le plaignant concernait le manque d’indépendance entre les secteurs de l’information et de la publicité, d’où la présentation de publicité déguisée en information installant ainsi une confusion des genres.

Le Conseil de presse a retenu la plainte de M. Longpré contre le Groupe TVA.

Autres textes sur Société, commentaires du rédacteur sur Société.

Autres textes Protection des consommateurs:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/lettrage-commercial-t-shirt-personnalis%C3%A9-vinyle-vinyl.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Le Conseil de presse et les médias en 2007

Le Conseil de presse et les médias en 2007

Raymond Viger        Dossier Journal de Montreal, Protection du consommateur

Avec l’année 2007 qui se termine, j’en profite pour jeter un petit coup d’oeil sur les décisions rendues par le Conseil de presse en 2007.

« Le Conseil de presse du Québec est un organisme privé, à but non lucratif, qui œuvre depuis plus de trente ans à la protection de la liberté de la presse et à la défense du droit du public à une information de qualité. Son action s’étend à tous les médias d’information distribués ou diffusés au Québec, qu’ils soient membres ou non du Conseil, qu’ils appartiennent à la presse écrite ou électronique. »

Le Conseil de presse a statué sur 52 plaintes en 2007. À 24 reprises, soit dans 46% des cas, le Conseil de presse a blâmé un média, rejetant 28 plaintes. Ces plaintes touchaient 17 médias différents: une radio, 2 médias Internet, 2 télévisions et 12 médias écrits (70,5%).

Les grands champions des blâmes du Conseil de presse sont le Journal de Montréal (4 blâmes, 16,7%), TQS (3 blâmes, 12,5%), le Journal de Québec, ex aequo avec TVA (2 blâmes chacun, 8,3%). Les autres médias qui ont hérité d’un blâme (4,2%) sont: Canoe, 24 Heures, Globe and Mail, National Post, Chasse et Pêche, Filipino Forum, L’express, La Frontière, Actualités Côtes-des-Neiges, Main Street Journal, le mensuel Le Point, Magazine St-Lambert et CFMV-FM.

La famille de média la mieux représentée dans ce classement des prix citron est celle de Québécor avec 6 médias (35,3%) pour un total de 11 blâmes (45,8%).

Rappelons que tout citoyen peut porter plainte devant le Conseil de presse. C’est un outil servant la démocratie et permettant de dénoncer les abus. Voici le lien pour connaître le processus de plainte au Conseil de presse.

Textes sur la Protection des consommateurs

Voter pour ce texte.

Autres textes Protection du consommateur:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le Conseil de presse blâme le 24 heures

Le Conseil de presse blâme le 24 heures  

Dossier Hip Hop,Graffiti, Journal de Montréal

En 2006, j’ai déposé une plainte devant le conseil de presse contre le quotidien 24 heures. Ce journal gratuit avait repris, sans citer aucune référence, une entrevue que j’avais donné à Radio-Canada sur le graffiti. Une fidèle transcription qui laissait supposer que le journaliste du 24 heures, Jean-Claude Grenier, m’avait rencontré.

Suite à la plainte que j’avais déposé pour plagiat, le quotidien 24 heures avait publié un erratum en mentionnant qu’il s’excusait de ne pas avoir cité que le texte avait été  »inspiré » de l’entrevue de Radio-Canada. J’ai fait opposition à ces excuses en soutenant que la transcription était à ce point fidèle qu’on parle ici de plagiat. S’inspirer laisse supposer qu’on amène quelque chose de nouveau, ce qui n’était pas le cas.

Le Conseil de presse vient de statuer. Le quotidien 24 heures et Jean-Claude Grenier sont blâmé pour plagiat.

Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

Ce n’est pas parce que c’est un quotidien gratuit que les règles journalistiques ne s’appliquent pas.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

https://raymondviger.wordpress.com/2007/05/22/le-conseil-de-presse-blame-le-journal-de-montreal/

https://raymondviger.wordpress.com/2006/08/18/24-heures-radio-canada-et-le-conseil-de-presse/

Textes sur les médias.

Le Conseil de Presse blâme le Journal de Montréal

Le Conseil de Presse blâme le Journal de Montréal

Dossier Graffiti Journal de Montreal

Le Journal de Montréal avait fait un titre exagéré et sensationnaliste en août dernier. Suite à une étude de la chercheure Patricia Erickson à Toronto, la personne qui a fait la une du Journal de Montréal du 15 août avait exagéré et mal interprété l’information en titrant que  »Un élève sur 5 a un couteau ou une arme à feu ».

En reprenant le reportage de leur journaliste, je fais une plainte au Conseil de presse. J’aurais aimé que la défense soit faite par des journalistes pour débattre de cette pratique. La réponse est cependant venue des avocats de Québécor. Avec des termes déconnecté de la réalité journalistique et très généraux, ils ont tenté de dire que le travail avait été fait selon les règles de l’art.

Pour répondre à ces arguments nébuleux, j’ai même appelé la chercheure cité par le Journal de Montréal et reçue une lettre de sa part mentionnant que le titre de la une ne correspondait en rien à la recherche qu’elle avait réalisée.

Le Conseil de presse a tranché et donné un blâme au Journal de Montréal pour son titrage exagéré et sensationnaliste.

Autres textes sur le Graffiti :

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le Conseil de presse blâme le 24 heures  

24 Heures, Radio-Canada et le conseil de presse

Textes sur les médias.

%d blogueurs aiment cette page :